AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
joyeux noël ♥️

Partagez | .
 

 [hot] (zagi) get ou of my life.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Mar 10 Déc - 17:19

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



Qu'est-ce que j'en ai à foutre que mes questions débiles le dérangent ? Moi, tant qu'on me répond, ça me va. Que ce soit la vérité ou un mensonge, je m'en tape. Mais qu'il me réponde sans m'insulter, quoi. C'est la moindre des choses. Et c'est ce qu'il fait. Heureusement. Je soupire longuement avant de lui répondre, passant une main dans mes cheveux. Et quand il se met à rire sans que je ne sache pourquoi, je ne peux m'empêcher de le trouver encore plus beau. Et oh god, que cette pensée me déroute et me frustre totalement. Après tout, je ne sais toujours pas comment réagir avec lui. Alors, s'il passe du mec énervé au mec qui rigole tout seul, je ne sais plus où donner de la tête, moi. C'est à ni rien comprendre. Je fronce des sourcils en l'entendant parler. Mais qu'est-ce qu'il raconte, encore ? « Mais non, mais ... c'est juste que tu peux faire c'que tu veux, quoi. Je m'en fous, c'est ta vie. J'espère seulement que personne ne te choppera, c'est tout. » Dis-je tout en fixant le plafond, sentant mes joues s'empourprer légèrement. Je n'ai jamais été doué pour les relations amicales, alors les relations encore plus amicales, c'est encore pire. Puis s'il évitait de poser des questions débiles et de faire des comparaisons bizarres, lui, aussi. Je m'en sortirai mieux. Aish ~ Et lorsque j'entends sa demande, je me redresse légèrement en fronçant les sourcils. Wait. Wait. Wait. Il a pas un problème dans sa tête ? Je lui ai pas refilé ma fièvre, quand même ? Je m'approche de Zayn tout en posant une main sur son front, me concentrant pour voir s'il est vraiment fiévreux ou non. Mon geste semble l'exaspérer, mais je m'en fiche complètement. Après tout, je suis chez moi. Je fais ce que je veux. Comme si j'allais obéir gentiment. Tu te mets le doigt dans l'oeil jusqu'au coude, Baek Zayn. Je souris faiblement d'un air narquois en l'entendant parler. Bah ouais. On ne peut pas faire plus franc, sur ce coup-là. A croire qu'il a perdu le peu de tact qu'il avait. Je laisse finalement glisser une main sur sa nuque, approchant son visage du mien. Mon regard plonge dans le sien tandis que je me mords la lèvre inférieure. Je ne sais pas vraiment si c'est une bonne idée. Mais je crois qu'après ce qu'il s'est passé tout à l'heure … notre relation entière a changé. Oh et puis merde. Au diable mes pensées. Au diable mes peurs bizarres. Je pose délicatement mes lèvres sur les siennes, passant ma langue sur sa lèvre inférieure avant de m'éloigner un peu de lui, le nez froncé. Je parle, tout en le fixant. Je pense mes mots. Après tout, il est contradictoire, non ? Enfin … moi aussi. Mais nous ne sommes pas là pour parler de moi, mais pour parler de Zayn, hn. Et puis, finalement, je viens mordiller sa lèvre inférieure tout en lui ébouriffant les cheveux. Sa réaction me fait sourire faiblement, fier de mon effet, bien malgré moi. C'est son geste qui me ramène à la réalité tandis qu'il remonte ses mains jusqu'à mon visage avant de mordre ma lèvre. Je laisse échapper une plainte, rougissant brutalement en me rendant compte du bruit que je viens de faire. Genre, je suis capable de faire ça, quoi. Et c'est à ce moment là qu'il trouve le meilleur moyen pour approfondir notre baiser. Sa langue se frayant un chemin pour aller rencontrer la mienne pour la première fois. Je le sens se coller à moins et je laisse mes mains agripper ses épaules, faiblement. A-t-il seulement conscience de l'effet qu'il me fait ? Non, je ne pense pas. Je sens ses mains glisser sur mes épaules, frôlant mes clavicules pour finalement aller à la rencontre de mon torse. Je frissonne doucement. Je le sens essayer de se frayer un chemin sous mon pull et j'ouvre lentement les yeux pour le fixer d'un  air perdu. Hn ? Putain. Qu'il ne commence pas à faire ça. Genre. Souffler mon nom de cette façon. Non. Non. Non. Je déglutis une nouvelle fois avant d'appuyer sur ses épaules pour le faire basculer sur le dos. Le choc aurait pu être dur et aurait pu le blesser, si nous n'étions pas sur mon lit. Mais au diable la délicatesse. Il m'énerve trop avec ses-, enfin, je ne pense pas qu'il m'énerve mais, raaah. Bref. Je m'installe donc un califourchon sur lui une nouvelle fois. Cela pourrait devenir une habitude. A croire que ça ne le dérange pas d'être dominer de la sorte. Mais tant mieux. Enfin, je crois. Je souris faiblement tout en lui volant un baiser, passant mes mains sous son haut -enfin, techniquement, c'est mon haut, mais .. bref. Je laisse glisser mes doigts le long de son torse, déposant plusieurs baisers à la suite contre son cou. C'est un plaisir malsain. Bizarre. Et si quelqu'un pouvait voir ce qu'il se passait, sûrement serions-nous pris pour des fous. Mais encore une fois, je me fiche bien du regard des autres. Et évidemment, il n'y a que Zayn et moi dans cette pièce. Alors, je devrais simplement avoir peur de ce qu'il pense, là, en ce moment. Je caresse lentement son ventre, relevant son t-shirt, légèrement, tout en approchant mes lèvres de son oreille droite. « Zayn ~ » Je murmure d'une voix mielleuse avant de mordiller son lobe. Hn. Je ne devrais sûrement pas faire ça, mais c'est plus fort quoi. Je ne peux pas m'en empêcher. Au pire, il est le premier à avoir lancer cet échange. Je n'y suis pour rien. Je ne suis qu'une simple victime de son désir. Et, évidemment, du mien également. Mais il faut toujours un fautif, non ? Enfin … je ne pense pas que je puisse le considérer comme coupable, car l'embrasser ne me dérange pas, même si me dire que notre relation à changer bien trop vite à mon goût. Sans prévenir. Je m’assois finalement sur son bassin tout en continuant à caresser son torse, le dévorant du regard tout en arborant un air innocent. Évidemment, faisons genre d'être innocent, alors que mes gestes prouvent que je suis tout à fait le contraire. « Hn. Je n'devrais pas agir comme ça, ni même ressentir autant d'envie à ton égard. Enfin … je crois … enfin si ...» En effet, je trouve toujours quelque chose à dire, c'est comme ça. Je me mords la lèvre inférieure, doucement, avant de me pencher pour déposer un léger baiser sur ses lèvres.


made by pandora.





_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Mar 10 Déc - 20:58

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
C'est ma vie. Il ne disait pas le même chose au début, quand il me suivait comme un petit chien avec son air innocent et sa bouille d'ange. Il ne disait pas la même chose quand il a commencé à montrer son vrai lui et à me faire du chantage. Il ne disait pas la même chose quand il me rabaissait plus bas que terre sous prétexte qu'étant dealer, je suis un vaurien. Et maintenant, il me sort que je fais ce que je veux de ma vie ? Si la situation n'était pas ce qu'elle était, sûrement me serais-je encore énervé contre lui au point de partir d'ici. Or, je n'avais pas l'envie d'envenimer les choses en ouvrant la bouche inutilement. Nae Gi me redonnait l'intégralité de ma liberté en disant cela. Je pourrais très bien lui sourire et m'en aller, satisfait de ne plus avoir cette épée au dessus de la tête. Mais allez savoir pourquoi, mon corps autant que mon esprit restaient ancré à cette pièce, à cette unique personne. Il n'y avait pas de "tu es libre, Zayn, va-t-en et reprend ta vie", nope, rien de tout cela. Juste ce désire de creuser un peu plus la personnalité de mon vis-à-vis, découvrir ce qu'il cache sous cette froideur et ce sale caractère. Est-ce qu'on appel "amour" ou suis-je tout simplement débile au point de vouloir faire cela avec mon ennemi ? Après tout, mon « embrasse-moi. » n'avait rien d'anodin, ni de très réfléchit, mais je l'ai vraiment voulu. Les mots traduisaient à merveille la petite chose qui me tordait les entrailles en clamant de l'apaisement. Nae Gi semblait être le seul remède à ce mal qui me rongeait de l'intérieur. Pourtant, sa première réaction fut de s'assurer que j'allais bien et que j'avais aucune fièvre. Mais non, je n'étais pas malade! Qui avait-il de mal à demander un truc pareil ? J'allais pas lui refiler la rage simplement en l'embrassant, qu'il se calme un peu. Exaspérant, je vous jure. S'il continuait à jouer les ignorants, j'allais vite le ramener sur terre. Mes paroles manquaient de délicatesse, je l'avoue, mais au moins, le message passait mieux. C'était maintenant, ou jamais. Nae Gi dû le comprendre, puisqu'il posait sa main dans ma nuque pour que l'on soit plus proche malgré ses secondes d'hésitations. Quoi, qu'avait-il encore ? Faut qu'il arrête de penser! Et puis il osait enfin le faire. Mon cadet posait ses lèvres contre les miennes dans un baiser plutôt chaste, avant que sa langue vienne taquiner ma bouche encore close. Même pas le temps d'accorder l'accès qu'il s'arrêtait, parlant encore et toujours. Comme je rêverais qu'il soit muet au moins dans ces moments-là. Contradictoire. Je ne suis pas le seul à changer d'avis comme de chemise. Mais si je ne l'étais pas, alors rien ne se passerait entre nous, non ? Et puis je m'en fou. Je profite juste qu'il revienne à la charge pour y mettre du miens, attrapant son visage entre mes mains en lui mordillant la lèvre inférieure. Sa plainte me fit un drôle d'effet, comme une vague de chaleur me poussant à être moins doux, moins hésitant. Avec ce bruit, je pouvais l'embrasser sans crainte, me disant qu'il était consentant malgré son cerveau qui devait être en bordel. étrangement, le miens capitulait à mes envies et me permettait d'agir correctement. Enfin, plus ou moins. Juste le temps de permettre à mon corps de se coller contre le siens ou à mes mains de se balader sur ce dernier. D'un coup, elles devenaient presque experte en la matière. Il suffisait encore de quelques pauvres centimètres pou qu'elles parviennent à se faufiler sous cette montagne de tissu et.... Et rien, en fait. Nae Gi m'interceptait rapidement quand son prénom passa la barrière de mes lèvres avec un timbre provocant. Il me repoussait brusquement contre le lit et je perdis l'espoir de le toucher à nouveau. Cette fois-ci, Nae Gi reprenait le rôle du dominant en se plaçant au dessus de moi. Pourquoi serais-je contre ? Des deux, ce n'est sûrement pas moi qui vais mener la danse ~ Et puis, il se débrouille bien jusqu'à présent en m'embrassant et en glissant à son tour ses mains sous mon vêtement... Enfin le siens, mais qu'importe! Ma respiration s'accélère aussitôt que ses doigts caresse ma peau et que ses lèvres se perdent dans mon cou. J'en frissonnais violemment, même. Un léger gémissement quittant ma gorge pour traduire mon état d'esprit un peu trop excité. Bon sang... Je réagis vraiment comme ça avec lui ? J'en reviens pas d'apprécier ses mains sur mon corps ou sa bouche contre mon épiderme de plus en plus brûlant. La température grimpe rapidement et ce n'est pas étonnant de m'entendre soupirer avec maladresse, comme si l'air se moquait de moi. Ses doigts sur mon ventre, sa voix au creux de mon oreille.... Je craque... Mon corps réagit de lui-même et j'ai bien peur qu'il ne se réveille un peu trop rapidement. Cette idée me fait rougir et je ne sais même plus où poser mon regard brillant d'excitation. C'était sans compter ses dents emprisonnant mon lobe et ma voix montant malgré moi dans les aiguës.... AISH, pas ici! C'est trop sensible, c'est trop... trop quoi! Le fourbe, il s’assoit vraiment au mauvais endroit. S'il capte le bordel qui se passe en moi, c'est fini de ma dignité. Mais Nae Gi ne fit plus rien, sauf me dévorer des yeux en caressant mon torse. « Bon sang.... Arrête de penser, Nae Gi .... Juste pour cette fois, ferme-là. » C'était plus fort que moi, fallait que je lui parle comme ça pour qu'il arrête de jouer les enfoirés. C'est pas humain comme acte, bordel. Son énième baiser me paraît comme une sorte de feu vert, et j'en profite pour attraper son pull et tenter de le soulever. Adieu conscience, je tente de déshabiller mon ancien pire ennemi. Je fis en sorte de le repousser un peu pour arriver à virer son haut, ne lui laissant pas vraiment le choix. « Contente-toi d'écouter tes envies, pour une fois. » Disais-je contre sa peau, alors que je venais de me redresser sur un coude pour embrasser sa clavicule, puis son torse. De toute façon, la porte était fermée à clé, non ? à moins que ses parents prennent peur et décident de défoncer la porte, il n'y avait rien à craindre. Je pouvais bien l'embrasser n'importe où en laissant mes mains revenir à l'assaut et s'attaquer à son bas. Elles jouaient simplement avec le bord de sa tenue restante, mes doigts se glissant par moment en dessous comme pour le taquiner. Il n'y a pas plus clair comme message, non ? Déjà la nuit dernière, j'avais eu un aperçu de cette étrange envie en étant au dessus de lui, mais là... J'avais le champ libre et sans obstacle.  

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Mar 10 Déc - 21:31

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



Franchement, si je pouvais comprendre mon cerveau en ce moment, ce serait avec plaisir. Autant, d'habitude, j'arrive à suivre le fil de mes contradictions mais là, c'est trop. Ça me donnerait presque mal à la tête, tiens. Je ne sais pas vraiment pourquoi je passe mes mains sous son haut, ni pourquoi je viens me murmurer à son oreille et encore moins le pourquoi du comment j'en viens à lui mordre le lobe de cette dernière. C'est comme ça. C'est tout. Juste une envie. Une envie qui me ronge depuis quelques temps déjà. Qui m'a carrément fait péter un plomb d'ailleurs. Mais maintenant qu'il est là, ça devrait aller mieux. A moins que je ne vire complètement. Et j'ai l'impression que c'est ce qui est en train d'arriver alors que je pose une nouvelle fois mes lèvres contre les siennes, délicatement. J'aimerais être un peu plus brusque, mais je ne connais pas ses réactions. Et je n'ai pas vraiment envie de le blesser. Après tout le chantage que je lui ai fait. Alors, je me contente d'y aller doucement, presque tendrement. Sauf que ce n'est pas dans mon habitude, et que j'en tremblerai presque d'exaspération, de frustration ou d'impatience. Je n'en sais rien, en fait. Je ressens trop de sentiments contradictoires pour y comprendre quoi que ce soit. Je souris faiblement en l'entendant gémir, soupirer. C'est assez bizarre comme sensation. Disons que je n'ai jamais testé ce genre de trucs avec qui que ce soit. Enfin … dans ma tête, sûrement. Et puis, disons que les pornos m'aident aussi en ce moment mais … ahem. Bref. Je m'arrête brusquement, caressant simplement son torse en parlant. Mais Zayn me remet très vite à ma place et je fronce le nez pour lui montrer que sa phrase ne m'a pas plus. Excuse mon cerveau de génie qui tente de comprendre ce qu'il se passe entre nous, hein. Enfin, non pas que j'ai besoin de comprendre quoi que ce soit … parce que, je sais très bien pourquoi je passe mes mains sur son corps avec délicatesse et que je l'embrasse, hein. Je ne suis pas débile. Mais c'est une façon pour moi de virer mon stresse et de garder contenance, quoi. Je ne prends même pas la peine de lui répondre et viens déposer mes lèvres contre les siennes, une nouvelle fois. Je sens le bas de mon tee-shirt se soulever et je ne peux m'empêcher de froncer les sourcils tandis qu'il me repousse légèrement pour m'enlever mon haut sans mon avis. Je laisse un soupire s'échapper d'entre mes lèvres tandis que les siennes se pose sur ma clavicule, puis sur mon torse. Et je me cambre légèrement lorsqu'il se met à « jouer » avec mon jean. N'a-t-il pas conscience de ce qu'il fait ? Ou est-il réellement dans le même état que moi ? Je ne sais pas. Enfin, si. Je sais. Je presse mes lèvres contre les siennes, passant ma langue entre ces dernières pour la laisser retrouver son acolyte. Et merde, hn. Lèvres. Langues. Soupirs. Danse. Je ne sais plus vraiment où donner de la tête et la chaleur de mon corps ne cesse d'augmenter. Il me faudrait un ventilateur. Ou quelque chose me faisant de l'air. J'ai l'impression de crever de l'intérieur. Mon bas ventre ne cesse de me lancer des appels bizarres et c'est sans m'en rendre compte que je donne un léger coup de bassin contre Zayn tout en lui mordant la lèvre inférieure à la place de la mienne. Sorry. Pour la délicatesse, on repassera. « Hn. Tu diras pas que c'est d'ma faute, dans ce cas. » Dis-je avant de le repousser doucement pour le rallonger. Ici, c'est moi le chef, hn. Ouais. Même si je suis le plus jeune. J'ai des allures de bad boy regarde-moi ! Aha. Et même dans ce genre de moment, je trouve le temps de plaisanter intérieurement. Sauf que je n'ai pas la tête à rire. Non. Je suis bien plus occupé à remonter le haut de Zayn lentement, venant embrasser son ventre avant de lui ôter le pull sans prévenir, un peu avec hâte. Quoi ? Je n'ai pas le droit d'être impatient ? S'cusez-moi, s'cusez-moi. Je lui donne un autre coup de bassin, pressant ce dernier contre le sien, me rendant finalement compte de fait que mon sous-vêtement est devenu plus étroit qu'à l'ordinaire. Voir même … carrément inhabitable, maintenant. Je ne peux m'empêcher de venir mordiller la peau de son cou, avant de l'embrasser pour y laisser une légère marque violette. Hn. Personne n'a le droit de passer là où je passe. A cette simple pensée, je fusille Zayn du regard avant de fermer les paupières pour lui voler un baiser tandis que mes mains s'affairent à descendre légèrement son bas. Je plonge finalement mon regard dans le sien tout en me mordant la lippe. Je pose ensuite mon front contre le sien tout en venant jouer avec le haut de son bas. « Tu crois vraiment qu'on peut passer ce stade ? Enfin … je veux dire … t'es vraiment sûr de toi ? » Je lui demande tout en faisant la moue. Je ne sais pas. Je ne suis sûr de rien. Et là, j'ai l'impression d'être un gosse et c'est tout à fait contradictoire avec ma personnalité. En attendant sa réponse, je lui embrasse chacune de ses joues, son nez, son menton, avant de descendre lentement le long de son coup, mordillant quelques fois sa peau tout en continuant de jouer avec le haut de son boxer. La décision ne tient qu'à lui. Je ne compte pas faire « ça » sans lui avoir poser cette question. Après tout, nous sommes anciennement ennemis et … ce n'est pas vraiment correct et … merde, hein. Il a raison. Je devrais vraiment arrêter de penser, hn.


made by pandora.





_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Mar 10 Déc - 23:03

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
Comment expliquer qu'il me fout quasiment six pieds sous terre ? Ce mec me tue littérallement. Il m'enfonce dans un monde complètement inconnu à mes yeux, mais dans lequel je trouverais bon y vivre. Un univers en rose, avec des paillettes, des poneys et des arc-en-ciel. Un truc trop guimauve et fille pour moi, faut l'avouer. Mais là, entre ses caresses et ses baisers, je n'arrive plus trop à me situer. J'entends même mon coeur battre brutalement contre mon torse, résonnant jusqu'à mon cerveau. Il tape contre mes tempes, me ramenant toujours plus à la réalité. Et non, Zayn, tu ne rêves pas. Nae Gi n'est pas une chimère et il est bien en trait de faire des trucs chelou, des trucs d'adultes, des trucs pas pour les enfants. Enfin bref, c'était assez clair dans ma tête pour comprendre ce que nous faisions. Nous n'étions plus les ennemies d'avant, je n'étais plus l'esclave complètement au chantage de son maître, et il n'était plus le bourreau capable de me trancher la tête. De toute façon, je suis certains que je le laisserais agir à sa guise. Trop soumis pour être vrai, sérieux. Il n'avait qu'à faire et j'obéissais comme un petit chien. Un coup de main, il me pousse et j'étais aussi docile qu'un bébé qui dort. Même si je suis loin d'être un enfant et encore plus loin de dormir. Surtout pas en gémissant de la sorte à chaque fois qu'il me mordait l'oreille ou en soupirant sensuellement quand il me touchait. Ma carapace de caïd indifférent partait réellement en fumée, et je laissais un Zayn plus doux et calme prendre le dessus, mais pas moins impatient et vite lassé de l'entendre toujours parler au mauvais moment. Mes mots n'étaient pas censés lui faire plaisir, notons le bien. Et il pouvait bien faire sa tête de constipé, je m'en moque. Qu'il cesse d'être trop curieux, trop penseur, trop lui. Juste pour cette fois, et même les autres fois à venir. Qu'il mette son cerveau de génie de côté et agisse comme un véritable abruti, ou comme moi. Le petit idiot qui lui coupait la parole pour qu'il l'embrasse encore, pendant qu'il s'occupe de lui retirer son haut. Pourquoi lui demander son avis ? C'est bon, je vais pas demander la permission pour chacun de mes gestes, hein ? Je craignais qu'il me le demande, tiens. Pour l'instant, j'avais réussis comme un grand à virer son pull pour venir embrasser sa clavicule, puis son torse. Une liberté que je m'offrais sans lui proposer, encore une fois. Mais à entendre ses soupires, il ne devait pas trouver ça répugnant. Nae Gi se cambrait même quand je venais jouer avec son jean, et un sourire étirait le coin de mes lèvres. C'est amusant, quand même. Serais-je un peu sadique sur les bords ? En tout cas, j'aime quand il m'embrasse, quand nos langues se rencontrent pour entamer une danse endiablée. Quelques soupirs étouffés s'échappent entre deux échanges, la température de la pièce devenant de plus en plus insoutenable. Je vais crever de chaud.  Son coup de bassin n'arrangeait rien à mon état critique, ni au grognement qui quittait ma gorge. Je commençais légèrement, mais alors très légèrement, à avoir mal au bas ventre... Comment l'expliquer, les papillons s'agitaient ? De sa faute ? J'en riais d'avance. « J'veux bien prendre toute les fautes, si tu ne t'arrêtes pas. » Lui répondis-je aussitôt, avant de terminer une nouvelle fois allongé sur le lit. Décidément, je suis sa chose. Nae Gi jouait bien son rôle en soulevant mon haut, embrassant mon ventre avant d'enlever aussi le pull qu'il m'avait prêté. Nous voila tout les deux en jean, ça avançait tranquillement. Un autre gémissement se fit entendre de ma part quand il reprit son coup de bassin, s'appuyant de trop contre le mien. Je suis autant à l'étroit que lui, pour le coup. Autant le dire d'une façon cru, je bande carrément. Je le sentais marquer sa propriété, et je lui aurais même juré que personne n'y passerait. Croit-il sincèrement que je suis un infidèle ou un truc dans le genre ? Que sommes-nous l'un pour l'autre, d'abord ? La question que l'on se posera sûrement plus tard, hm. Ce regard en dit long, mais je souris quand il dépose ses lèvres contre les miennes, le laissant faire à sa guise. Bien que mes joues virèrent au rouge en sentant mon propre jean glisser sur mes cuisses. Les yeux dans les yeux, je pouvais constater que mon cerveau tournait pas rond pour cause d'une envie débile de dire un truc mal placé. Mais je me retenais en fermant les yeux, profitant de cette distance. « J't'aurais pas laissé faire si je n'étais pas sûr de moi ... Nae Gi ... C'est aussi à toi de choisir... » L'informais-je en rouvrant mes paupières pour le regarder. ça n'allait pas seulement dans mon sens, mais aussi dans le siens. Si je voulais, fallait qu'il le veuille aussi. Je riais une nouvelle fois quand il se mit à embrasser mon visage, marquant cette petite note de douceur dans sa façon d'agir. Un autre Nae Gi que j'aime de trop. Pour qu'il comprenne que j'étais bien d'accord, je remuais légèrement mes hanches en me frottant un peu contre lui. Provocation, provocation ~ Mes yeux se posèrent dans les siens et je lui fis un petit sourire pervers. Mes mains reprenaient où elles s'étaient arrêté, tentant au miens de virer son jean, pendant que je capturais ses lèvres avec une certaine sauvagerie. si lui voulait être délicat, pas moi. Ainsi il comprendrait que je ne suis pas non plus en sucre et qu'il pouvait y aller à son rythme.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Mer 11 Déc - 17:19

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



Cela me fait encore bizarre, de le voir ainsi. Si … j'en sais rien. Je crois que je n'ai pas de mot pour le qualifier, en cet instant. Sauf si l'on oublie le fait qu'il est .. bref. Je n'ai pas vraiment envie de passer pour quelqu'un de vulgaire ou de pervers, hn. Malgré le fait que mes gestes me contredisent totalement. Je souris faiblement en voyant qu'il se laisse faire ; totalement docile. Comment a-t-on pu en arriver là avec une simple phrase ? Avec un simple « embrasse-moi. » Cela aurait pu être innocent, mais non. Il a fallu qu'il se colle à moi pour que j'agisse complètement à l'opposé de mes pensées. Enfin … ce n'est pas l'envie qui me manque, bien au contraire. Zayn est bien trop … bandant pour que je puisse dire qu'il ne me fait pas envie et … raaah. Il m'enlève mon haut sans prévenir et je suis obligé de le laisser faire, pris au dépourvu. Et lorsque ses lèvres se pose sur moi et que ses mains venaient s'amuser avant le haut de mon jean, je me cambre légèrement, rougissant subitement à cause de la chaleur grimpant à toute vitesse. Je crois que je n'ai jamais eu aussi chaud de toute ma vie. Je lui parle avant de le pousser ; le forçant ainsi à se rallonger sur le dos. Je grogne légèrement en entendant sa réponse. « Pas besoin. » Dis-je simplement tout en soulevant son pull pour déposer plusieurs baisers papillons sur son ventre avant de lui ôter ce dernier sans prévenir. Il n'empêche qu'il est vachement musclé. Et ce détail me choque légèrement, sans pour autant m'empêcher de continuer ce que nous avons entamé. Je lui redonne un coup de bassin avant de me rendre compte que je suis de plus en plus à l'étroit, dans mon boxer. Je recommence à mordiller la peau de son coup, lui faisant une légère marque tout en me disant que personne n'a le droit de poser ses mains sur lui. Non, pas possible, ça. Pas maintenant qu'il est au courant pour moi, pas maintenant que nous sommes dans une situation plus que gênante, bien que bienfaitrice. Je ferme les yeux avant de lui voler un baiser, laissant mes mains descendre le long de son torse pour arriver à la barrière qu'est son bas. Je plonge alors mon regard dans le sien tout en me mordant la lèvre inférieure, venant ensuite posant mon front contre le sien avant de parler une nouvelle fois. Je dois sûrement être chiant, mais je suis comme ça. Et au pire, si ça le dérange, je m'en fous. Je fais ce que je veux et c'est tout. Il me répond tandis que je fronce légèrement des sourcils. Parce que mon choix n'est pas déjà fait, selon lui, là ? Ah, oui. On ne dirait pas du tout que je suis assis sur lui de manière indécente, ni que mes mains sont en train de jouer avant le haut de son jean, ni même encore que je l'ai embrassé plusieurs fois sans broncher et de mon pleins grès. Noooon. Je n'ai pas fait mon choix. Non mais franchement. C'est une blague ou quoi ? Aish. Il m'exaspère. Et pourtant, je ne peux m'empêcher d'agir doucement avec lui. C'est bizarre. Et cela ne ressemble pas du tout au vrai Yoon Nae Gi. J'entrouvre les lèvres pour lui répondre, mais Zayn est plus rapide et se met à se frotter contre moi. C'est un tout autre son de ce que j'avais prévu qui sort de ma bouche et je me mords la lèvre violemment pour faire taire ce bruit rauque. Merde. Et c'est quoi ce putain de rictus pervers, là ? Ses mains se posent sur mon jean alors qu'il s'emparer de mes lèvres sans douceur. Ok. Ok. Ça va. Je capte le message. Don't worry. Je le laisse faire, répondant à son baiser avant de me redresser légèrement pour lui virer son jean. Hn. Hn. Un Zayn en caleçon. Plutôt érotique comme vue, non ? Et ce n'est pas pour me déplaire, vraiment. Finalement, je ne lui ai même pas répondu. Mais je crois que la réponse est évidente, non ? Pas besoin de mots pour exprimer ce que je compte lui faire. De toute façon, il n'a pas à connaître toutes les pensées bizarres qui me passent derrière la tête. Ni même tout ce que je pense de lui. Non. Impossible. Je lui avoue finalement ; « Tu crois vraiment que je ferai ça si je n'étais pas sûr de moi aussi ? J'ai envie de toi Zayn. Et même si ça me fait bizarre de l'admette, c'est comme ça. » Je repose finalement mes lèvres contre les siennes, brutalement. Faisant glisser ma langue pour que celle-ci aille à la rencontre de la sienne tandis que mes mains baladeuses se mettent à jouer avec l'élastique de son boxer. Je descends mon visage dans le creux de son cou, abandonnant ses lèvres pour venir embrasser son épaule tandis que l'une de mes mains frôle la bosse déformant son boxer pour le frustrer un peu. Qui a dit que je voulais aller vite ? Hn. Je suis du genre … fourbe, hein. Zayn devrait avoir l'habitude et il est hors de question que je ne le laisse pas poiroter un peu. Je viens lui mordre l'une de ses clavicules un peu brutalement tout en pressant mon bassin contre le sien, laissant un soupire d'aise s'échapper d'entre mes lèvres. Finalement, je laisse une main curieuse passer sous son boxer et je laisse mes doigts entourer avec délicatesse son membre, tout en relevant mon visage pour le fixer innocemment. Je ne vois pas du tout en quoi ce que je fais ai déplacé. Vraiment. Je pourrais dire ça, évidemment. Mais bon. Ce serait un peu stupide et vraiment bizarre. Ouais. Je commence à faire quelques longs va et viens tout en mordillant son torse par-ci, par-là avant de tout stopper, approchant une nouvelle fois mon visage de son oreille droite. « Hn. Zayn aurait-il besoin d'attention par ici ? Vraiment ? » Demande-je avant de lui retirer entièrement son boxer, souriant faiblement d'un air amusé.


made by pandora.





_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Mer 11 Déc - 18:16

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
je maudissais sincèrement ce mec d'être entré dans ma vie et de l'avoir complètement chamboulé. Comme si être un petit dealer de pacotille n'était pas suffisant pour rendre les choses difficiles. Si je regrettais notre rencontre ? Pas du tout. Bon j'avoue qu'au début, je ne pouvais vraiment pas me le voir, et le savoir loin me rassurait... mais à présent, c'est tout le contraire. Comment ferais-je quand il ne serait pas là, hein ? Je crois que je m'accroche trop à ce bout d'homme qui s'empresse de virer mon pull. C'est bien la première fois que j'ai envie de me retrouver sans vêtement en pleins hiver. De toute façon, j'ai trop chaud pour garder ne serait qu'un seul tissu sur moi, même si mon jean et mon boxer étaient toujours présent. Son choc dû à mes muscles me passent par-dessus la tête, alors que je respire de plus en plus fort, plus en plus vite. C'est jouissif comme sensation, faut l'admettre. Il me rend dingue à embrasser mon cou, puis à le marquer comme si j'étais encore libre d'aller voir ailleurs. Pas la peine de faire des traces, je suis complètement enchaîné à cet abrutis. Il a suffit d'un putain de chantage pour que tout tourne à l'envers. Serait-ce une drama pour jeune fille sensible que nous vivions là ? à moins que ce soit un porno, vu comment nous étions parti. Nae Gi n'avait vraiment pas besoin de jouer avec la peau de mon cou pour montrer que j'étais à lui. Par contre, il pouvait me toucher autant qu'il voulait, je ne comptais même pas lui résister. Oh non, mes barrières s'étaient complètement écroulé dès l'instant où j'ai osé lui demander une telle chose. Embrasse-moi. Quand j'y repense, faudrait que je remercie mon cerveau d'avoir prit le dessus sur la situation se jouant dans mon crâne. En attendant, Nae Gi se remettait à parler, et je l'écoutais malgré moi et mon envie de l'étouffer avec un coussin. Toujours à l'ouvrir quand ça devient chaud, hm. je devrais lui retourner son regard en fronçant les sourcils. Pourquoi me demandait-il ça alors que je suis le parfait soumis dans l'histoire ? Depuis tout à l'heure, je ne l'ai même pas repoussé, ni intimé d'arrêter. Il devrait le comprendre que j'en ai envie, plutôt que parler pour ne rien dire. Ne lui ai-je pas retiré son pull, n'ai-je pas répondu à ses baisers ? Pourquoi s'entête-t-il à poser des questions stupides ? J'en soupirais avec discrétion, mes yeux toujours plongés dans les siens. Aller, Nae Gi, cesse de trop réfléchir comme ça. J'interceptais un nouveau dialogue inutile en me frottant doucement contre lui. Je sentais mon érection s'appuyer contre la sienne, provoquant un long frisson de plaisir. Le son de sa voix n'arrangeait rien à mon cas, ni à l'étroitesse de mon vêtement. J'en souriais perversement en l'observant. Sois pas timide, Nae Gi~ lui fis-je comprendre avec mes yeux illuminés de sous-entendu cochon. J'en profitais pour attaquer son jean en venant l'embrasser brusquement. Plus c'est lent, plus ça m'ennuie. Le message remontait jusqu'à sa cervelle, puisqu'il se redressait légèrement pour virer mon jean. Bonjour l'allure avec seulement un caleçon comme rempart. J'en rougissais malgré ma détermination à paraître sûr de moi... Bon sang, Zayn, tu mènes pas large, d'un coup. Ses mots me firent l'effet d'un incendie, l'intérieur de mon corps bouillonnant comme de l'eau en ébullition. Il a envie de moi ? C'est étrange à entendre, vraiment. « Redis-le ~ » Gloussais-je sans pouvoir m'en empêcher, avant qu'il revienne m'embrasser brutalement. Ah merde, il a pas dû m'entendre avec son geste rapide. Ces quelques mots venaient de créer une multitudes de sentiments plus ou moins désordonné et je peinais à les remettre correctement à leur place.  Ma langue s'amusait un instant avec la sienne, d'autres frissons secouant doucement mon corps en feu. Je crevais littéralement, mon souffle se faisant plus rauque et bruyant. Son frôlement de main contre mon entrejambe m'arrache un grognement de frustration. Il est lent, il me fait trop languir. Ce gars est vraiment désespérant ~ Un son peu masculin quittait mes lèvres quand je sentis ses dents mordre ma clavicule. Ma main venait se plaquer contre ma bouche pour étouffer les bruits peu catholique qui s'en échappait. Mon dos se cambre violemment sous ses doigts emprisonnant mon membre, tandis que mes paupières se plissaient sous l'effet de ce bordel qui m'envahissait. Avec cela, ses parents allaient comprendre facilement la scène qui se déroulait dans sa chambre... Discrétion n'était vraiment pas mentionné dans mon vocabulaire, mais que je me morde la main pour être le plus silencieux possible. Mes gémissements ressemblait plus à des gros soupirs incontrôlé, mais bien différent que celui qui résonna dans la pièce quand Nae Gi s'arrêta sans prévenir. « Ferme-là, Nae Gi. » Soupirais-je en lui lançant un regard de tueur. Bon sang, faut vraiment qu'il joue à ça. La seconde d'après, j'étais complètement nu sous lui, le rouge revenant peindre mes joues. c'était pas juste... Moi, j'étais à poil et pas lui. Ma moue devait bien montrer mon agacement, tandis que je le déséquilibrai pour  retirer complètement son jean à l'aide de mon pied. Presque à égalité, pensais-je en baissant mes yeux vers son bas-ventre. « Nae Gi... Vire ça... » Me plaignais-je en fusillant son boxer d'un regard contrarié. c'était en trop ~ Mes yeux se relevaient jusqu'à son visage, avant qu'un sourire s'affiche sur le miens.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Jeu 12 Déc - 19:10

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



« J'ai envie de toi. » Je n'en reviens pas. Et je lui sors ça, comme ça. Genre normal. Comme si l'on ne s'était jamais détesté, proche de se frapper dessus il y a quelques jours encore. Hn. Ca ne va pas bien dans ta tête Naegi. Tu deviens complètement timbré. Tais-toi, esprit débile. J'assume le fait d'être attiré par Zayn. C'est juste que … je ne m'attendais pas à ce qu'il soit si réceptif. Si soumis, aussi, tiens. D'habitude, c'est le premier à jouer les caïds, alors que là, pas du tout. Il se contente de recevoir et ce n'est pas pour me déplaire, loin de là. Je n'écoute même pas ce qu'il me dit, l'embrassant brutalement sans prévenir. Je ne peux pas m'empêcher d'agir impulsivement, sans réfléchir. Je fais ça, parce que c'est comme ça. C'est tout. J'en ai envie, alors je le fais. Je frôle son entrejambe, souriant narquoisement en entendant son grognement. Hn. La réaction que j'attendais. Je descends mon visage pour venir mordre sa clavicule, frissonnant en entendant le son qui vient de sortir d'entre ses lèvres. Ah bah, si avec ça, mes parents pensent encore qu'on se raconte nos vies, c'est qu'ils sont vraiment innocents, hein. Il se cambre d'un coup tandis que je prends son membre entre mes doigts, commençant sans prévenir, quelques vas et viens, lents. Très lents. Juste pour l'énerver un peu. Je m'arrête finalement pour relever mon visage et le fixer, un faible sourire amusé étirant mes lèvres. Je hausse des sourcils en entendant sa réaction. « Hn. No soucy ~ » Dis-je avant de lui enlever son boxer à la va vite. Ouais. C'pas que je commence à devenir légèrement impatient, mais un peu. Je m'empêche de rire en le voyant rougir doucement. Serait-il gêné ? Ce serait drôle. Vraiment. Il fait la moue avant de venir retirer mon jean avec l'aide de son pied. Bah oui. C'est sûr qu'avec les pieds, on y arrive mieux ! Je suis son regard. Ah ~ Message reçu. Je lui mords la lèvre inférieure avant de me relever légèrement pour enlever mon boxer, sans la moindre gêne. Généralement, les gens le savent. Je ne suis pas du genre pudique ou je ne sais quoi d'autre. Alors, ce n'est pas en face de Zayn que je vais le devenir. Non. Jamais. Je suis beaucoup trop narcissique pour ça, voyons. Finalement, je laisse de nouveau mes mains vaquer à leur occupation. Les deux curieuses se baladant sur le torse de Zayn tandis que je l'embrasse comme si ma vie en dépend. Mes mains se faufilent jusqu'à son bas ventre, une nouvelle fois tandis que mes caresses se limitent juste au dessus de son bas ventre. Mes lèvres cessent de l'embrasser et descendent doucement jusqu'à son cou, suçotant sa peau pour y laisser de nouvelles traces. Hn. Ce n'est pas vraiment être possessif. C'est juste une envie, là. Enfin bref. Je me redresse doucement, écartant ses jambes sans le prévenir pour me positionner entre celles-ci. Mes lèvres viennent rapides embrasser son torse, faisant quelques bruits de succions qui me font rougir légèrement. Et après, les gens pensent que je suis innocent comme un chaton. Mais comme c'est souvent prouvé ; les chatons peuvent se montrer très fourbes, très vicieux. Mes mains se placent sur ses hanches pour le maintenir en place. Histoire qu'il évite de trop bouger. Je laisse finalement les lèvres venir suçoter l'un de ses tétons, le mordillant de temps à autres tandis que je caresse ses hanches avec mes mains, lentement. Oui. Je suis lent. Mais si ça lui propose problème, il n'a qu'à le dire, hn. Au fur et à mesure, je me laisse descendre le long de son corps, mordillant sa peau, laissant quelques traces rouges qui disparaissent très vite pour laisser place à sa couleur de peau naturelle. Que dire de plus à part que la situation part complètement en vrille ? Et que là, maintenant, je n'ai plus du tout envie de tout arrêter. Non. Je n'ai envie que d'une chose. Sentir un peu plus son corps contre le mien. Mais je n'en fais rien. Me contentant de descendre un peu plus mon visage pour venir mordiller la peau de ses cuisses avec une légère brutalité. Bah quoi ? Si j'peux plus me comporter comme je veux, simplement parce qu'on fait des trucs pervers dans mon lit, où va le monde ? Je suis chez moi. C'est ma bouche. Mes dents. Et tout ce qui est dans cette baraque est ma propriété. Voilà. C'est dit. Indirectement, mais c'est dit. Zayn m'appartient. Ouais. Je voulais sous-entendre ça, évidemment. Mais il est hors de question que je l'avoue à voix haute. Non. Pas question du tout. Je remonte le long de ses cuisses, déposant quelques baisers de temps à autres sur ces dernières. Je ne m'éloigne pas de l'objet que je convoite depuis quelques minutes, faisant tout même attendre un peu plus Zayn avant de venir suçoter le bout et jouer avec ce dernier en donnant quelques coups de langues. Je me sens rougir. Après tout, disons que je n'ai jamais tenté ce genre de trucs, hn. Mais tout ça est si naturel ~ Ouais. Ou pas, en fait. Mais je cache ma gêne. Parce que bon. Voilà. Quoi. Je relève légèrement mon regard pour le fixer, souriant d'un air sadique avant d'englober totalement son membre en bouche.


made by pandora.





_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Ven 13 Déc - 16:06

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
Croit-il vraiment que je suis un dur à cuir dans l'âme ? J'ai juste su me coller une image de rebelle pour ne pas trop subir les brimades. Quand on croit que la personne est forte, on ne la touche pas. Ce fut un peu mon cas. Les gens de décrivent de délinquant, de bon à rien, mais ils ne me cherchent pas des noises. J'ai appris à me défendre, à rendre les coups et à faire croire que j'étais un vrai homme. Sauf que face à Nae Gi, dans une telle situation, j'ai plus rien d'un caïd sûr de lui. Disons que je passe plus pour un petit chaton qui vient de ranger ses griffes et qui attend des caresses ? Ouais voila, une pauvre petite boule de poil en manque d'amour. Bonjour le contraste viril de ce cher Baek Zayn, il ne mène plus large, le pauvre. Nae Gi aurait bien du mal si je jouais les fauves en cage qui tente de se libérer de ses chaînes, non ? Il perdrait patience et peut-être même qu'il en aurait grandement marre. Or, je n'ai aucune raison de vouloir me défaire de son emprise. aussi maso que cela puisse paraître, j'aime la situation telle qu'elle est. J'aime quand il fait preuve de brutalité pour m'embrasser, pour me faire taire. J'aime quand il me mord la clavicule, qu'il s'amuse de m'entendre gémir sans discrétion. Bien que je plaque ma main sur ma bouche pour éviter t'alarmer la maison entière. Je me maudis même d'avoir fait un tel bruit, mais les clavicules s'est aussi sensible que les oreilles. Puis ça part en live. Mon corps se cambre quand il enroule ma virilité de ses doigts, ma respiration fait la course avec les battements de mon coeur. Je vais finir par perdre le cap avec lui. Où est le nord du sud, hein ? Même moi je me le demande avant que je me sens partir sous ses coups de de poignet lent, trop lent. La folie me guette, c'est sûr. Et ça ne va pas en s'arrangeant quand il me met complètement à découvert. Adieu mon boxer, je ressemble à un ver. Tandis que lui, il a quasiment toute sa tenue. Il me faut pas plus de temps pour batailler avec son pantalon, m'aidant de mon pied pour le virer. Voila, ça de fait! Maintenant le dernier tissu qui retient toute mon attention. Celui que je juge du regard en lui ordonnant presque de le retirer. Je vais pas être le seul clampin à poil quand même, hm ? Et puis,.... ça me donne envie de voir ce qu'il y a dedans. Un autre grognement refait surface quand il me mord la lèvre, mais la seconde suivant, Nae Gi se retrouve dans la même tenue que moi. Celle d'Adam. Allez savoir pourquoi, mes joues restaient inlassablement rouge, comme si la chaleur les cramait littéralement. Mon cadet revenait à l'assaut, m'embrassant comme il ne l'avait jamais fait et je tentais au mieux d'y répondre, une main partant se perdre dans ses cheveux. L'autre ne savait que faire, entre torturer le drap ou se tenir à la hanche de Nae Gi. La suite va trop vite pour mon petit cerveau. Nae Gi qui embrasse et marque mon cou, puis qui écarte mes jambes pour se placer entre, mon visage qui ne pouvait pas être plus cramoisi. Je crève. Mon coeur désire s'échapper de ma poitrine au plus vite. C'est super gênant d'avoir les cuisses autant écartés... Ouais, c'est ma première fois, je me l'avoue à moi-même, olé ~ Ses gestes, sa bouche contre ma peau, ses mains sur mes hanches, sa façon de maltraiter ces boutons de chair. Je craque. C'est comme un tsunami qui ravage tout en moi, une tempête dévastatrice et meurtrière. Tellement violente que j'arrive même pas à contrôlé mon souffle qui devient lourd et saccadé. Encore un gémissement de gonzesse qui s'échappe de mes lèvres entrouvertes, celles que je mord brusquement pour éviter un autre son honteux. Ma main cherchait déjà sa tête pour attraper ses cheveux, les caresser ou tirer légèrement dessus. Il venait de me faire mal en mordant ma cuisse, bon sang! heureusement qu'il se rattrapait avec des baisers plus doux, tout en remontant sur mon épiderme pour atteindre une zone plus sensible. Mon entrejambe. Alors là, autant dire que la tempête devenait ouragan. C'est l'écosystème entier qui tournait à l'envers, même mon cerveau s'embrouillait et m'empêchait de formuler une pensée correctement. Sentir ses lèvres à cet endroit, sur le bout, puis sa langue. Ouais, désolé, je fond complètement. Mes doigts dans ses cheveux se serre un peu plus, sans vouloir lui faire mal. Ma seconde main revient se poser contre ma bouche pour étouffer toute les sensations désireuses de vouloir faire surface. C'est dingue. Je n'aurais jamais cru ressentir cela avec quelqu'un, surtout lui, un jour. Fin du premier round. Je ferme les paupières à fond en sentant mon membre dans sa bouche. Cette impression de chaud, d'humidité, de tout. Sans le vouloir, je resserre un peu mes cuisses en mordant fortement dans ma main, laissant une belle marque entre mon index et mon pouce. « N- Nae... Gi ~ » Tentais-je d'articuler en ouvrant les yeux pour lui lancer un regard suppliant pour pas qu'il perde trop de temps à cet endroit. Si lui était impatient, que devrais-je dire de moi ? Je pensais déjà à l'étape suivante, celle qui serait sûrement plus douloureuse que plaisante. Mais bordel, Nae Gi me donnait simplement ce genre d'envie, à cet instant précis. Pour lui faire bien comprendre, je lui donnais un petit coup de bassin, sentant mon membre aller un peu trop loin dans sa gorge. Oups ~

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Ven 13 Déc - 18:41

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



Je ne sais vraiment plus quoi penser de Zayn. Un jour il se montre froid et humiliant et le lendemain, il se montre doux et totalement soumis à ma personne. J'ai l'impression d'avoir deux Zayn bien différents en face de moi, sauf que l'un d'eux est repartie se cacher pour quelques instants. Je ne veux pas qu'il redevienne le Zayn super chiant qui grogne et qui m'insulte à tout bout de champ, même si, je l'avoue, je l'avais toujours bien mérité. Je préfère le Zayn que j'ai en face de moi. Je peux ainsi, mieux détailler son visage, y trouvant de nouvelles qualités, sans pour autant y voir un seul défaut. C'est à n'y rien comprendre, mais cela ne me déplaît pas pour autant. Je veux dire, de connaître toutes ces facettes, tout comme ils les connaît presque toutes de moi, maintenant. Bien-sûr, je suis sûr d'avoir d'autres côtés que je ne me connais même pas. Après tout, j'ai toujours fait semblant d'être gentil et adorable. Alors que là, je le fais de mon pleins grès. Là, ce n'est pas une question d'image, non. Il est question de Zayn. Et bon sang, ce que ça me brûle la gorge de penser qu'un jour, je pourrais lui sortir ça sans le vouloir, sans m'en rendre compte sur le moment. Il en est hors de question. J'aurais trop honte. Je serais trop gêné de me montrer si … bizarre, ouais. C'est le cas de le dire. Et je me trouve encore plus bizarre lorsque je retire mon sous-vêtement après qu'il me l'est demandé. Non. Finalement, ce n'est pas bizarre. C'est sûrement normal. Enfin … je ne sais pas. Et sans même lui laisser le temps de réagir, je plaque un peu brutalement mes lèvres sur les siennes, l'embrassant un peu sauvagement. Je descends finalement mon visage pour venir embrasser son cou, mes mains écartant ses jambes pour que je puisse me placer entre ces dernières. J'en tremble d'impatience et bordel, c'que mon cœur bat extrêmement vite. J'ai l'impression qu'il tente de fracasser ma poitrine en me gueulant qu'il est sur le point de crever. Bah crève, dans ce cas. Mais avant, laisse-moi finir tout ça. Ensuite, je pourrais crever. Peut-être pas heureux. Peut-être pas malheureux. Mais je suis sûr que le sentiment qui suivra sera proche du bonheur. Ouais. C'que c'est niais. Et bon sang, je me foutrais bien des baffes, si je le pouvais. Je pause mes mains sur ses hanches pour le maintenir en place, histoire qu'il ne bouge pas. Non pas que je pense qu'il puisse se faire la mal, mais s'il se met à onduler des hanches, là, maintenant, je crois que je ne pourrais pas me retenir de le prendre et bref … vaut mieux pour son cul qu'il ne fasse pas ça. Et … Wait. C'est sacrément pervers c'que je pense, hn. Je m'exaspère moi-même. Je descends un peu plus, continuant d'embrasser chaque parcelle de peau s'offrant à moi avant de mordre sa cuisse un peu violemment. S'cuse ma violence, mais je n'pouvais pas me retenir, là. Je tente d'ignorer sa main qui tire légèrement sur mes cheveux. Don't tuch my hair. Sait-il combien de temps j'ai mis pour avoir une tignasse aussi parfaite ? Hey, dude. Mes cheveux valent de l'or alors évite de les arraches, je n'ai pas très envie de mettre des perruques le temps que ça repousse, merci. J'embrasse ses cuisses doucement, remontant mon visage lentement jusqu'à-ce que ce dernier se trousse face à la virilité de Zayn. Je viens finalement jouer avec ma langue sur son membre gorgée de plaisir, ne montrant aucune gêne alors que mes joues rougissent faiblement. Hn. Disons que c'est un truc que je n'ai jamais fait. Et disons aussi que je suis toujours puceau. HEY ! Je suis mineur, wesh. Rigolez pas ou je vous pète les dents. M'enfin. J'ai de l'expérience grâce à mes yeux, dirons-nous. Il serre un peu plus les dents et je me retiens de le mordre. Simple réaction stupide. Heureusement que je sais me retenir quand il le faut sinon … bah sinon … merde, hein. Je prends finalement son membre en bouche sans le prévenir, non sans avoir jeter un regard vers son visage, tout en esquissant un faible sourire amusé. Mon corps réagit un peu plus en l'entendant prononcer mon prénom et je recommence à jouer avec ma langue sur son membre. Je ne sais plus quoi penser. Mon esprit se brouille et la seule chose me permettant de rester accrocher à la réalité se trouve être les gémissements qu'il tentait d’étouffer avec sa main. Pas besoin de retenir, Zayn ~ Comme si mes parents allaient débarquer dans ma chambre. Bien-sûr que non. J'en viens à caresser ses cuisses en même temps tout en continuant « mon activité buccale ». Ouais. Hors de question que je dise le mot exacte. C'est juste … trop sale de sortir un truc de ce genre. Je me crispe légèrement lorsqu'il donne un léger coup de baisser, son membre s'enfonçant plus profondément dans ma gorge. YAH ! Un peu plus loin et je m’étouffais, crétin. Je continue quelques instants mes vas et viens avant de tout arrêter. D'un coup. Sans prévenir. Par manque d'air, évidemment, mais aussi parce que son membre commençait à se gonfler un peu trop. Et bordel. C'que ça me fait bizarre de penser ça. Je relève mon visage avant de remonter jusqu'au sien, venant mordiller une nouvelle fois le lobe de son oreille droite avant de poser mes lèvres sur les siennes en un baiser chaste qui pourrait presque paraître innocent si nous n'étions pas dans une position trahissant nos futures intentions. Je fais cogner mon bassin contre le sien, nos virilités se rencontrant et je laisse un faible grognement trahissant mon plaisir s'échapper d'entre mes lèvres. Je pose mes mains sur ses épaules, arquant un sourcil. Oui. Je vais encore parler. Mais au diable son envie de me voir me la fermer pendant un certains temps, je ne peux pas m'en empêcher. Je me penche donc jusqu'à son oreille avant de souffler dessus. « Hn. Je parie qu'on peut passer aux choses sérieuses ? » C'est plus une demande qu'une confirmation. Je veux son feu vert. Après tout, il paraît que ça fait mal. Et non. Il est hors de question que je sois celui du dessous à ce sujet. Jamais de la vie.  


made by pandora.





_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.


Dernière édition par Yoon Nae Gi le Sam 14 Déc - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Sam 14 Déc - 1:09

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
J'aurai regardé un porno, ce serait sûrement la même chose qu'à l'instant. Nae Gi qui retire son boxer sans honte, Nae Gi qui me dévore la bouche, Nae Gi qui marque son territoire un peu partout dans mon cou. Un Nae Gi complètement possessif et hors de contrôle, un nouveau Nae Gi que je ne connaissais pas. Il a autant de facette différente que moi, ça devient franchement perturbant. Au départ, il se faire croire doux, mignon et attachant, alors qu'en réalité, il est fourbe, manipulateur et machiavélique. Puis finalement, tu as le côté attentionné, impatient mais envoûtant malgré tout qui vient s'imposer dans l'histoire. Mais quelle histoire, je vous jure. Si ça a mal commencé, elle se déroule plutôt dans le bon sens, mais comment cela va-t-il finir ? Quand le gros méchant viendra-t-il tout ruiner ? Qui est-il d'abord ? Son père ? Mon trafique ? Mon patron ? Où est le mal dans cette histoire ? Si on arrive enfin à quelque chose tout les deux sans jouer un rôle débile, ce serait trop beau d'obtenir une happy end sans encombre. mais sérieusement, pour le moment je ne voulais même pas y penser. Juste profiter de ce moment, bien qu'il m'écarte les cuisses pour se caler entre, alors que nous sommes tout les deux à poil. Oui, je le sens parfaitement contre mon entre-jambe. Oui, ça m’excite à un point inimaginable. Et oui, j'agis vraiment comme une meuf complètement pucelle. La honte, faut l'avouer, avec mes petits gémissements peu masculin et mes réactions idiotes. Que va penser Nae Gi en m'entendant geindre de la sorte ? Ou même frissonner au moindre de ses contacts ? Ahlala, je pue le puceau à des kilomètres, c'est frustrant. Au moins, il gagnera ma première fois et j'en serais pas si déçu. Il pourra garder cela en mémoire et qui sait, peut-être en rire plus tard ? On pourrait même en rire à deux, si jamais on le refait d'ici là! Pourquoi je pense déjà à la prochaine fois alors que la première vient à peine de débuter ? Gros pervers, Zayn. Et puis fallait qu'il morde à cet endroit exactement, ma cuisse, juste au niveau de mon... enfin, voyez quoi, en dessous de la ceinture! évidemment que je gémis une nouvelle fois en attrapant brusquement sa tignasse. J'en ai rien à foutre qu'elle soit précieuse, j'ai un besoin vital de m'y attacher comme si ma vie en dépendait. Et bordel, je dois me rattacher à lui pour pas partir ailleurs, loin de la réalité. Alors je m'y agrippe un peu fortement en respirant comme un damné, contre ma main torturée par mes dents. Faut que je la morde, qu'elle me sert à quelque chose de plus utile que rester sur le matelas. Finalement il abandonne ma cuisse après un dernier baiser pour aller s'amuser avec mon sexe. J'ignore si je devrais dire "à mon grand malheur" ou "à mon grand bonheur" dans ce cas là. Je touche plus trop terre quand il ose lécher et embrasser cette partie, avant de la prendre en bouche pour continuer son jeu pervers. Mon cerveau vient de décrocher en ressentant une vague de plaisir. Plus il le faisait, et plus j'avais du mal à contenir ma voix. elle s'écrasait durement contre ma main endolori par ma morsure, menaçant de filtrer entre elle. Combien de temps allais-je tenir sous silence ? Et si ses parents nous entendaient et déboulaient dans la chambre ? Son père pourrait défoncer la porte en croyant à une boucherie ? Putain, le scénario de dingue, calme-moi zayn. Inspire, expire. Ouais bon, c'est pas trop le moment de se dire cela, mais j'arrive même plus à gérer ma respiration correctement tandis que Zayn s'amuse avec ma verge. Le bon mot ne vient pas, ça fait trop vulgaire malgré les autres. Reprenant vaguement mes esprits, j'eu seulement la bonne idée de lui donner un coup de bassin et de sentir mon membre aller un peu trop loin dans sa bouche. Excuse mon impatience, mais j'ai pas pu me retenir ~ Je me sens pas utile à faire l'étoile de mer sur ton lit, Naegi. Au moins, il venait de se stopper quand j'allais complètement craquer... était-ce une bonne chose ? J'ai pas l'impression... Parce que là, mon mini-moi souffre un peu de tout retenir, hm. Il doit même être à bout entre son mordillement du lobe et son coup de bassin  en traître. Un autre gémissement contre ses lèvres, plus audible cette fois-ci. Bon dieu, je vais pas tenir. à le voir faire, il va encore jouer les dramatique. C'est trop prévisible avec lui, il pourrait même le faire en pleine action ~ Au fond, ça ne me dérange même plus. « Tu peux passer à n'importe quelle chose, Nae Gi! » Me plaignais-je en glissant une main dans son dos, puis jusqu'à sa fesse pour y planter mes ongles. Il aura une belle marque de griffure, haha ~ Mais je m'en fou, je note aussi ma propriété sur son joli fessier. Pour lui donner mon feu vert, j'écartais un peu plus les cuisses en posant mes deux mains sur ses hanches. Pas besoin de préparation, ça perdrait trop de temps. Je veux juste qu'il aille au bout des choses sans se préoccuper que j'ai mal ou non. de toute façon, je me doute que ça ne fera pas de suite du bien, qu'il se rassure.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Sam 14 Déc - 17:18

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



Je me demande encore comment sa voix peut me faire cet effet. Comment ses réactions peuvent me réchauffer un peu plus que je ne le suis déjà. C'en est presque impossible. Irréel. Et finalement, je serais près à parier que c'est simplement parce que c'est Zayn. Juste parce que c'est lui. Ou alors, peut-être que je deviens complètement barge. Que le fait d'avoir eu un mal de crâne énorme pendant plus de deux jours m'ait fait exploser la plupart de mes neurones ? Cela pourrait expliquer pourquoi nous sommes dans cette position, en train de nous bécoter, et plus encore. Ou encore, pourquoi j'ai la tête entre ses jambes et que je suis en train de … oh bordel. Rien que d'y penser, ça me fait rougir de gêne. Moi qui me disait que jamais je ne pourrais faire ce genre de trucs, ma voilà tomber bien bas. Sans mauvais jeux de mots, évidemment. Mais bizarre, je ne trouve plus ça, si sale. Ou alors, juste un peu. Mais si c'était si sale à mes yeux, je ne serai pas en train de le faire gémir grâce à ma bouche, non, du tout. Pourtant, lorsqu'il donne un coup de bassin et que son membre s'enfonce un peu plus dans ma gorge, je ne peux m'empêcher de me crisper. Vas-y, étouffe-moi, je ne te dirai rien. Finalement, je m'arrête sans prévenir, me fichant bien du fait que cela puisse le frustrer ou non. Après tout, il est hors de question qu'il ... – ma bouche est précieuse quoi, merde ! Enfin. C'est ce que je me dis pour éviter de m'avouer que je trouve ça dégueulasse, hein. Je remonte jusqu'à son visage pour mordiller son lobe de l'oreille une nouvelle fois. Je ne dirai pas vraiment que c'est la partie que je préfère chez Zayn, mais disons simplement que j'aime sa réaction, quand je mords cet endroit. Je pose ensuite mes lèvres contre les siennes, sans pour autant faire plus que ça avant de lui donner un coup de bassin qui me fait grogner. Grognement me trahissant. L'enfoiré. Je parle une nouvelle fois après avoir posé mes mains sur ses épaules pour le maintenir en place. Pas question qu'il bouge. Sauf s'il me dit que non, il ne veut pas aller plus loin. M'enfin, comme je l'espérai, il me répond que je peux « passer à n'importe quelle chose ». Hn. Intéressant. Je frissonne et lui mordille la lèvre inférieure en sentant l'une de ses mains glisser dans mon dos pour finalement planter ses ongles encore plus bas. Mais c'est qu'il m'a fait mal, le con ! Je grogne légèrement, sans pour autant bouger d'où je suis. C'est fou ce que j'ai la flemme de me tourner vers la gauche pour aller chercher ce dont j'ai besoin. Et même s'il pose ses mains sur mes hanches, et même s'il écarte un peu plus les cuisses, je ne compte pas le prendre comme ça. Il est ouf, lui. Je suppose que monsieur n'a pas vraiment l'habitude de se faire prendre par derrière et … oh merde, je viens vraiment de penser ça ? Aish. Zayn, t'as une mauvaise influence sur moi. J'imagine déjà ma mère lui dire qu'il a « pervertie son fils cadet adoré. » N'importe quoi. Y a qu'à voir l'historique de mon pc et de mon portable pour comprendre que je ne suis pas si innocent que je le prétends. Mais bizarrement, il n'y a que Zayn au courant. Et puis l'autre, là. Man Shik. Et dire que lui aussi, il est au courant pour ma véritable personnalité, simplement parce que je l'avais pas calculé et que je n'avais pas capté qu'il était là quand j'ai fait du chantage à un gars qui me saoulait. Mains finalement, ça ne me dérange pas tant que ça, que Zayn le sache. Après tout, y a qu'à voir l'effet qu'il me fait pour le comprendre. Et même si ça serait gênant de le dire à voix haute, cela ne me dérange pas vraiment de le penser. Je mords son cou sans prévenir -ouais, jou souis un vampire, avant de l'écraser légèrement pour aller chercher quelque chose dans ma table de chevet. Ouais. Parce que bon. Même si je suppose qu'il n'a rien et tout ça, on m'a tellement saoulé avec ces trucs que je préfère faire ça dans les règles. Et dire que ma mère m'a filé ça quand j'ai décidé de lui faire croire que Zayn était mon copain. J'pensais pas m'en servir aussi vite. Et encore moins avec lui. Mais bon. Ce n'est pas plus mal, après tout. Et dire que j'avais fait genre de ne pas savoir ce que c'était que du « lubrifiant. » J'avoue que mon père a rigolé, quand j'ai posé cette question d'un air innocent. Et finalement, quand ils ont voulu m'expliquer, je me suis cassé en gueulant que Zayn m'expliquerait. Que dalle. Je suis pas débile. « T'imagines pas des trucs. Je n'avais pas prévu ça, hein. C'ma mère qui m'a filé ça, l'autre jour. » Dis-je en le fusillant du regard avant d'enlever le bouchon de la bouteille pour enduire mes doigts du liquide froid. Iyouh. Je  pose ma bouche contre la sienne, me plaçant un peu mieux entre ses jambes avant de forcer le passage entre ses lèvres avec ma langue tout en  faisant glisser ma main le long de son torse avant d'entrer mon index en lui, bougeant de suite ce dernier pour commencer à le préparer. L'impatience se fait sentir, car mon bas ventre me brûle de plus en plus, mais je ne compte pas le prendre à la sauvage. Je mordille sa lèvre inférieure une nouvelle fois, geste qui pourrait très vite devenir une habitude, malgré moi avant de glisser un deuxième doigts en lui pour étirer un peu plus ses chaires. Pas besoin de dessin. Je sais très bien comment faire. Ou du moins, j'en ai déjà entendu parler. Comme il le sait, je ne suis pas vraiment si innocent, si pur que ce que je laisse paraître. Je commence donc à faire des mouvements de ciseaux tant que je viens déposer des baisers sur son torse, mordillant parfois sa peau, avant de prendre son membre avec mon autre main pour y faire de lents mouvements tandis que je glisse un troisième doigt en son antre pour le préparer au mieux. J'ai peur de le blesser. Et même si je ne le dis pas, je tente de rester doux dans mes gestes. Manquerait plus qu'il est mal à en crever. Hors de question.  


made by pandora.





_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Sam 14 Déc - 20:59

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
Il y a pas de mal à vouloir changer ses habitudes, hein ? Nae Gi ne dira sûrement pas le contraire, vu ce qu'il faisait à l'instant présent entre mes jambes. Ce n'est rien de saint, rien de catholique et il prend sûrement pas mon pénis pour un micro, histoire de pousser la chansonnette. Mieux vaut plaisanter que tout prendre au sérieux, même si dans mon état, j'avais un peu de mal à rire. à part me bouffer la main pour m'éviter des bruits obscènes avec ma bouche ou lui arracher quelques mèches de cheveux, je ne pouvais rien faire de plus. Nae Gi dominait la situation, tandis que je jouais le cobaye en manque. Wait, quel manque ? Faut déjà goûter à un truc pour ressentir un besoin semblable ? Or, j'ai jamais rien fait d'aussi pervers avec quelqu'un. Des bisous, peut-être à la rigueur, mais pas des explorations plus poussés. Nae Gi battait les records, il montait en haut de la liste qui resterait sûrement aussi vierge que je l'étais maintenant. Ou du moins, seul son nom y serait inscrit en lettre d'or. Oui, je fais dans la démesure, c'est tellement plus impression que dire un truc du genre "marquer à l'encre de blabla" BREEEF. Je divague complètement pendant cette fellation, moi. Oups, j'ai dit un mot plus ou moins sale, mais correct. Qui avait-il de mal à faire cela, hm ? On changera de rôle plus tard, s'il est partant. Bah ouais, ce serait méchant d'être toujours passif et d'avoir du plaisir, alors qu'il ferait toujours l'effort d'être parfait. Chacun son tour, comme on dit.  En attendant, il coupe son activité juste avant que je me relâche, me bloquant sans gêne. J'en grimace en ressentant mon membre douloureux et gonflé par le plaisir. Pendant que lui me mord l'oreille et m'embrasse, étouffant les nombreuses plaintes désireuses de résonner dans sa chambre. Les murs risquent d'être rebaptisés par des gémissements peu masculin. J'assume pas vraiment d'avoir une telle voix quand je gémis ou même quand je soupir. On dirait une meuf qui accouche, bonjour le glamour. Faut qu'il parle encore avant de me mordre la lèvre, pendant que je griffe brusquement sa fesse. J'attaque les endroits plus bas, haha ~ Mais j'ai le droit à cela, non ? Depuis tout à l'heure c'est lui qui me martyrise avec ses coups de langue et ses baisers. Et en plus de cela, il me laisse comme un clampin qui souffre du bas ventre. faut vraiment que je concentre sur autre chose. Comme mes mains sur ses hanches, ou la sensation de mes cuisses qui s'écartent un peu plus, ou même ma respiration qui cogne contre son épiderme. Nous sommes tellement proche que je meurs de chaud, et cette illusion est vraiment trop douce pour décrire la température de la salle. Je vous jure, je serais un glaçon, mon corps se changerait en eau à la seconde. Et puis, à quoi il pense ? Il est sérieux en prenant son temps alors que je ne désire qu'une chose ? Bon sang, je m'en fou des préparations, Nae Gi! Mais monsieur me mordait déjà le cou comme un suceur de sang - il suce pas que ça... j'ai osé le penser ?- avant de m'écraser pour prendre un truc que je ne captais pas encore. Le temps de réaction semblait plutôt long, quand il se remit à causer. De quoi ? Sa mère ? Il est sérieux là ? « Ta mère est trop bizarre! Tu devrais lui dire un jour, j'te jure. » Me plaignais-je comme pour me rassurer de la suite. d'accord, Nae Gi joue avec un truc trop weird qui doit être froid et gluant... à moins que ce soit humide et lisse ? J'en sais trop rien, mais ça ne me rassure pas. D'un coup, j'avais une envie de parler comme s'il m'avait contaminé. « T'sais, t'as pas besoin de cela pour mhpff » Concluais-je quand il m'embrassait à nouveau en laissant sa langue glisser dans ma bouche. Tais-toi, Zayn! Le message venait de passer... Mais si je fronçais les sourcils en sentant son doigt. De la gêne. Il n'y avait pas de douleur, mais surtout de l'embarras à sentir cela à cet endroit. J'en fermais les yeux, tenant toujours ses hanches entre mes mains. Ces dernières se serrèrent un peu plus quand il passait le second doigt, jouant avec pour écarter davantage le passage. Nae Gi abandonnait ma bouche... Il s'attaquait à mon torse, puis à mon membre avec sa main libre. Shit, je pouvais vraiment pas me retenir de geindre. cette fois-ci, je jouais pas la carte de la discrétion, trop ailleurs pour penser à me faire plus petit. Et puis le troisième doigt faisait mal... Un petit couinement de douleur s'échappait de ma gorge, mes ongles se plantant dans ses côtes. Quand étaient-elles remontées là ? J'en sais rien, je m'en moque. Mon souffle butait contre le vide alors que c'était que trois doigts... Imaginez la bête! « P'tin Nae Gi! Arrête avec tes doigts ... Prend-moi! » Quel boulet. J'avais honte de crier ça en sachant que ses parents étaient dans la maison, juste à l'étage au dessous. Mais au diable sa famille! Je voulais qu'il y aille maintenant, avec ou sans capote, bordel. Il y avait pensé à ça, au moins ? Parce que perso, j'avais rien de tel sur moi... Et puis, je venais déjà de refermer mes jambes autours de sa taille pour l'emprisonner. Plus question de partir, de bouger, ou je ne sais quoi d'autre. Ma patience avait aussi des limites et mon regard fixé sur lui devait en dire long. Ouais... Faut avouer que la légère douleur dans le bas de mon dos m'avait poussé à être cru et un peu con aussi.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Sam 14 Déc - 22:33

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



Je me demande vraiment ce que doivent penser mes parents, là, maintenant, s'ils nous entendent. Au pire, je m'en fous, hein. Ce n'est pas comme si leur façon de me voir pouvait changer quelque chose à ma vie. Et de toute façon, je continuerai de jouer les gars tout mignon jusqu'à la fin de mes jours. Faut être manipulateur à fond, quoi. Je lâche brusquement un grognement lorsqu'il me griffe les fesses. Il vient vraiment de faire ça ? Je suis sûr que ça va me brûler pendant longtemps. Aish. Qu'il évite de me griffer à cet endroit-là, quand même. Quoi que .. tant que c'est un endroit non voyant, ça devrait aller, en fait. Il pose ses mains sur mes hanches tout en écartant un peu plus ses cuisses. Totalement soumis, quoi. Et ce n'est vraiment pas pour me déplaire, au contraire. J'en souris même d'un air satisfait. Genre, le gars trop fier. Je tente tout de même de garder mon sang froid. Me retenant de le prendre brutalement comme un lama en rûte complètement assoiffé de .. hmpf, bref ; je me retiens de le prendre sauvagement sans me soucier de sa douleur, quoi. Je ne veux pas vraiment le tuer, ni même lui faire trop de mal, alors bon, je prends mon temps et je me fiche bien du fait que cela puisse le frustrer en bas. Moi aussi, ça me frustre, mais je m'en sens obligé d'agir ainsi, de me retenir, de retenir mes pulsions. Ça me rassure - bien malgré moi, d'y aller doucement. Je lui mords sans prévenir le cou avant de l'écraser légèrement pour aller sortir du lubrifiant depuis ma table de chevet. Je me justifie en accusant ma mère. De toute façon, c'est vrai, c'est elle qui m'a filé ça. J'arque un sourcil tout en souriant d'un air narquois. « Ta gueule Zayn. Heureusement qu'elle est comme ça, plutôt qu'elle soit homophobe et qu'elle m'oblige à aller dans un internat ou je ne sais où. C'est mieux pour moi, qu'elle soit si ouverte d'esprit. » Dis-je d'un air complètement offusqué. Hey. On parle de ma mère, là. Il n'a pas à la critiquer, merde. J'enduis mes doigts du liquide froid et bizarre avant de lui couper la parole en l'embrassant, glissant ma langue dans sa bouche pour le forcer à m'embrasser un peu plus langoureusement tandis que je glisse un doigt en lui. Je le sens serrer ses mains sur mes hanches tandis qu'un second doigt rejoint le premier. Je n'ose même pas imaginer la sensation ou la douleur. Non merci. Très peu pour moi. Je descends mon visage pour venir embrasser son torse tandis que ma main libre commence à nouveau des vents et viens sur son membre pour tenter de lui faire oublier la douleur avant qu'un troisième doigt ne rejoignent les autres sans prévenir. Je déglutis bruyamment en comprenant qu'il a mal. Je me serai bien excuser, mais je suis bien trop concentré à tenter de lui faire oublier la douleur alors qu'il plante ses ongles dans mes côtes et que je contracte mes muscles sans vraiment m'en rendre compte. J'écarquille les yeux en l'entendant crier d'un coup. Bordel. Mais il a un grave soucie à gueuler comme ça. S'il voulait se la jouer discret, là, c'est rater. Il me serre entre ses jambes, m'empêchant de bouger alors qu'il me fixe et que je lui souris d'un air narquois. « Hn, si c'est si gentiment demandé ~ » Souffle-je avant de tendre le bras pour attraper un préservatif dans ma table de chevet. Ouais. Je rougis faiblement en me disant qu'il va sûrement me prendre pour un gros pervers. Merde, hein. Je viens l'embrasser une nouvelle fois tout en enfilant ce que l'on appelle préservatif avant de me placer entre ses jambes pour finalement entrer en lui d'un coup sec et légèrement brusque. Je laisse un gémissement s'échapper d'entre mes lèvres. Ah bordel. Il est si … serré. Et chaud aussi. Et putain … cette sensation est tellement grisante.  « Désolé ... » Murmure-je avant de me mordre la lèvre inférieure. Voilà maintenant que j'éprouve des remords à lui faire du mal. Genre, comme si c'était de ma faute. C'est lui, là, qui m'a dit de le prendre alors que je n'avais pas fini de le préparer. Cet idiot ne se laisse même pas le temps de s'habituer à trois doigts alors … à … « ça », je n'imagine même pas le délire. Et même si l'envie de bouger en lui se fait de plus en plus ressentir, je ne bouge pas, restant immobile, déposant mes lèvres sur ses siennes avant de glisser dans son cou pour tenter de l'apaiser. Maintenant qu'on en est là, il est hors de question de faire marche arrière. Oh non. Je suis tellement bien où je suis ~ « Ah ~ Z-zayn … t'es si étroit ... » Dis-je avant de venir à nouveau poser mes lèvres contre les siennes, laissant ma langue s'infiltrer entre ses deux croissants de chaires pour aller à la rencontre de sa jumelle, encore une fois. L'une de mes mains descend jusqu'à son bas ventre et je commence de lents va et viens pour tenter de le distraire, le temps qu'il s'habitue à ma présence, en lui. Ouais. Ça me fait vraiment bizarre de me dire ça. De me dire que y'a mon engin … dans son … ses … bref. Je lui mords la lèvre inférieure doucement, tendrement tout en attendant son feu vert.


made by pandora.





_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Sam 14 Déc - 23:23

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
Tant de vulgarité dans un si petit corps, bon sang. Je disais pas ça méchamment quand je parlais de sa mère, même si je la trouvais sérieusement étrange à encourager son fils comme cela. Je suis sûr que la mienne n'aimerait pas que je sorte avec un autre homme... Quoi qu'elle n'est plus là depuis trop longtemps, je peux même pas juger sa réaction si elle était encore vivante. En attendant, Nae Gi marquait un point. Heureusement que sa vieille était d'accord et pas homophobe, sinon j'imagine même pas ma place à l'heure qu'il est. Pas derrière les barreaux, j'en suis certains. Plutôt au chaud dans le fond du jardin, avoir trois tonnes de terre sur le corps et des membres en moins. Mais bon, que répondre à cela ? Rien. Mon cadet venait de me bloquer sérieusement le clapet, créant une petite moue mécontente. méchant Naegi, tss. Un internat le rendrait plus poli, ouais. Mais chut Zayn, ne dis rien de vexant avant qu'il ne décide de te jeter dehors à poil, avec ton soldat fièrement dressé en garde à vue.  J'aurais l'air bien devant ses parents... Genre; "salut, excusez moi du dérangement, je crois que je vais rentrer, haha" avec le cul à l'air. Non mais non! De toute façon, Nae Gi venait de mettre court à mes pensées et mes paroles en reprenant ma bouche en otage, ainsi que ma langue. Il savait comment me distraire, l'enfoiré. Mais je n'allais pas me plaindre, au contraire. Bien que son doigt me fasse l'effet d'une épine dans le doigt. Le truc que l'on sent et qui dérange franchement. Or, il était là pour une raison, je pouvais pas lui dire de l'enlever. Je pouvais même pas parler avec son baiser savoureux et langoureux qui me perdait complètement à l'ouest. Du moins, jusqu'au second doigt qui commençait légèrement à me faire douillet. Et puis, c'était froid au départ, aussi. Détail qu'on s'en moque mais que je précise quand même. Maintenant c'est chaud, c'est blessant, c'est ... Je sais pas, mais ça l'est! Imaginez le troisième doigt... J'ai pas pu me retenir de gémir à cause de ce pique douloureux. Non mais sérieux, il comptait mettre plus gros à l’intérieur ? Parce que là, je suis déjà à ma limite du traumatisme. Quoi que, son autre main arrive facilement à me distraire. Je suis trop un perturbé pour changer de comportement à la seconde, au moins, j'abandonne pas. Non, je suis un warrior, j'ai pas mal, je ressens rien. Je ne serre pas du tout ses côtes à m'en blanchir les phalanges, je ne gueule pas du tout mon impatience. J'ai crié, pardonnez moi. C'est plus fort que ma conscience, faut que je le bouscule pour qu'il arrête de jouer avec ses doigts... Et puis merde ses parents, ils ont déjà dû m'entendre depuis tout à l'heure, alors bon. C'est en mode koala que je m'accrochais à lui pour qu'il passe l'étape suivante sans trop s'attarder sur celle-ci. Ce qu'il fit avec un gros effort, quand même. Pour prendre une capote, chose que je pensais même pas dans notre partie de jambe en l'air. Mais je lui en foutrais des "si gentiment demandé" ughuhuhqeiruer. Ma jauge de calme atteignait sa limite, tandis qu'il plaquait à nouveau ses lèvres contre les miennes en enfilant son bout de plastique. Si son baiser était censé m'apaiser, c'est loupé. Son intrusion me fit tressauter, autant qu'elle me fit un mal de chien. J'imagine pas s'il n'avait pas mit ses doigts avant, quoi. Une larme en profita pour s'échapper de mes paupières subitement closes et fermés de force. Sur le coup, j'avais brusquement mordu sa lèvre, l'entendant aussi gémir... Lui de plaisir, moi de souffrance. Chacun son truc! Mais je lâchais ses lèvres pour me plaindre à nouveau, n'osant pas non plus bouger. C'était là et ça faisait vraiment mal. Tout mes muscles s'étaient crispés en même temps, même ma mâchoire ne voulait pas se desserrer un peu. étroit ? oh bordel... J'avais pas la tête à formuler ne serait-ce qu'un mot, et puis il m'embrassait comme si cela ne suffisait pas. C'était un réel effort d'y répondre sans vouloir lui faire saigner la langue ou la lèvre, juste lui rouler une pelle avec maladresse.  Sa main calmait peu à peu le feu qui avait prit dans mes reins et mon bas ventre. La douleur persistait, mais je me savais suffisamment fort pour la gérer et la supporter. Délicatement, je remontait une main vers sa joue pour la caresser sans trop trembler, un sourire s'affichant sur mon visage. « T'es vraiment imposant pour un gosse... ngg... » Articulais-je difficilement avant de grogner. Je venais de bouger un peu mes hanches, le sentant à nouveau. Bon, ça allait mieux. J'arrivais à gesticuler le bas de mon corps pour qu'il comprenne que c'était bon, que je surmontais cela à merveille comme un bon scout. « J'ai envie... De te mordre... haha ~ » Non non, je ne délire pas. Et puis, ai-je besoin de son accord ? Non, je crois pas. J'en profitais pour aller lui mordre l'épaule jusqu'au sang, sentant un goût amer s'infiltrer dans ma bouche. Ma propriété, mon miens, mon précieux -oui j'ai un lien parenté avec golum-. Comme ça, tout le monde verra cette fichue marque de dent sur son épiderme. J'en étais tellement fier que j'en oubliais même que Nae Gi était toujours en moi et qu'il avait le luxe de se venger de ma violence. Enfin, qui fait mal à l'autre, on se demande un peu, hm.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Dim 15 Déc - 12:24

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



Sans vraiment m'avouer pourquoi, je tente de le distraire, histoire de lui faire oublier la douleur que je donne à ses fesses. Pas ma faute. C'lui qui m'a dit, d'abord. Ouais. Faut toujours que quelqu'un soit fautif à ma place, hein. Je n'vais pas dire que c'est à cause de moi, je paraîtrais beaucoup moins égoïste et manipulateur d'un coup. Il n'empêche qu'il me fait mal, à serrer mes côtes comme un timbré. Genre, il peut pas serrer le drap, ou autre chose que moi-même, non ? M'enfin. Je ne peux rien dire. Si ça lui permet d'oublier un peu la douleur qui doit sûrement lui brûler l'arrière train. Il gueule d'un coup et je me retiens d'exploser de rire face à sa réaction. Ouais. Il est vachement bipolaire comme gars, en fait. Ou alors, c'est seulement quand il … enfin, bref. Il s'accroche à moi, m'empêchant de bouger. Comme si j'allais partir, t'sais. Non mais n'importe quoi. Mon cœur est trop bouillant, mon bas ventre a bien trop mal pour que je ne parte ou ne stoppe tout maintenant. Pas possible. Pas imaginable. Je tends le bras sans trop bouger, disons que si je bouge, je .. hmpf. J'arrive finalement à attraper ce dont j'ai besoin avec de soupirer faiblement. Je pose mes lèvres sur les siennes tout en « me préparant » à entrer en lui. Ouais. Pas de mots vulgaires, s'vous plaît. Je ne suis pas de ce genre, là. Noooon. Pas du tout. Et finalement, c'est sans le prévenir que je me place entre ses jambes pour mieux le pénétrer d'un seul coup, sec et brutal. S'cusez mon langage, mesdames, messieurs, mais là, je ne vois pas comment je pourrais me décrire la scène dans ma tête sans employer ses mots. Non pas que cela ne me fasse pas rougir de me dire que mon engin est … en lui, mais je tente de garder le contrôle de moi-même, hn. Et malgré mon gémissement trahissant mon plaisir à être si serrer entre ses chaires, Zayn en vient à me mordre la lèvre un peu brusquement. Je grimace sous le coup de la douleur, mais n'ose rien dire à part « désolé ». De toute façon, qu'est-ce que je pourrais dire d'autre ? Que ça va passer ? Que bientôt, il va aller mieux. Stop. Zayn n'est pas si con que ça. Il sait qu'il n'y a pas que la douleur, hein. Enfin … j'espère. Je serre les dents pour me concentrer sur autre chose, évitant de bouger, malgré l'envie qui monte en moi à une vitesse folle. Bon sang. Comment on peut être si … bon ? Raaah. J'en sais rien. Je ne sais même plus quoi penser tellement c'est le bordel dans ma tête. Je parle une nouvelle fois. Comme si j'avais besoin de parler dans un moment pareil. Non. Mais j'sais pas. J'trouve rien de mieux à faire pour oublier mon envie de bouger mes hanches contre lui. Et puis, je l'embrasse à nouveau, même s'il se montre être à l'ouest. Ouais, il doit être trop occupé à oublier la douleur qu'il a dans les reins. Le pire, c'est que c'est de ma faute, hn. Et voilà que je culpabilise. Bordel Zayn. Tu fais naître en moi des sentiments que je n'avais jamais ressenti auparavant. Ça m'tape sur le système vraiment, mais en même temps … c'est électrisant. Et dans tous les sens du terme. Je laisse glisser une main jusqu'à son membre pour tenter de le soulager un peu, pour tenter de lui donner autre chose que de la douleur. Ouais. Je culpabilise trop, là. Oh merde, quoi. J'ai l'impression de devenir un bisounours. Un bisounours bien pervers, quand même, vu c'qu'on est en train de faire. Je le laisse caresser ma joue alors qu'un sourire se montre sur son visage. J'allais répondre avant qu'il ne fasse bouger ses hanches et que je pince mes lèvres entre elles pour éviter de laisser un bruit digne d'un film pornographique en sortir. Je pourrais presque en ronronner et ce serait vraiment bizarre. « Hn … tais-toi ... » Dis-je sans pour autant arriver à continuer ma phrase. Ouais. J'étais prêt à lui retourner son … compliment ? On peut appeler ça ainsi ou ? J'en sais rien. Il n'empêche que, bref. Dirons-nous que Zayn est très bien battit, donc bon .. et … oh fuck. Naegi, ta gueule. J'affiche une mine choquée en l'entendant parler. De quoi … ? J'entrouvre les lèvres pour répondre, mais il est plus rapide que moi et viens me mordre l'épaule comme un dingue. J'en gémis carrément de douleur. Putain. C'pas que ça me dérange, mais ça fait quand même mal, de se faire à  moitié bouffer l'épaule. Il est complètement barge. Je commence finalement à bouger mes hanches contre lui, doucement, attendant sa réaction. S'il a mal, j'arrête. Sinon .. bah … je continue, quoi. Je pose mon front contre son épaule avant de donner des coups de reins un peu plus violents, me mordant la lèvre inférieure avant de soupirer d'aise. Oh, damn. J'ai le corps en feu, la tête dans le brouillard et c'est limite si j'arrive à voir tellement mes yeux sont embrumés par le plaisir. Est-ce que c'est lui qui me fait cet effet-là ou juste … ? Je n'en sais rien. Et je préfère ne pas le savoir. Car dans les deux cas, je m'en trouverais complètement gêné et ahuri. Je me retire de lui tout en fixant son visage, souriant d'un air qui se voulait rassurant tout en plaçant ses jambes sur mes épaules avant de le pénétrer à nouveau sans prévenir. Je retiens un gémissement de passer la barrière que sont mes lèvres tout en m'enfonçant un peu plus en lui à chaque coup de reins, mes mains sur ses hanches me permettant de prendre un meilleur appui. Je colle un peu plus mon corps au sien, ayant soudainement ce besoin de le sentir au plus proche de moi. « Hn … Z-zayn … » Souffle-je avec mal en lâchant un nouveau gémissement, un peu plus rauque que les précédents. Et bordel. C'que c'est bon. J'accélère un peu plus mes coups en lui. Le bruit de ma peau claquant contre la sienne me fait tourner la tête et je viens l'embrasser tendrement tout en sentant mes mains se crisper sur ses hanches.


made by pandora.





_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Dim 15 Déc - 17:22

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
Si je m'attendais à cela ? Non, vraiment pas. Depuis tout à l'heure, Nae Gi chercher à se montrer doux avec moi. Il y va doucement, sans trop de brutalité, malgré ses foutues doigts qui me font de plus en plus mal. Jusque là, c'était cool, je pouvais respirer tranquillement et même gueuler en jouant le koala possessif, mais... Qu'il rentre d'un coup, comme ça, sans prévenir, sans douceur, sans même y aller centimètre par centimètre. Bah ouais, ça tue. J'en cri même, tellement cette vague de douleur est envahissante et interminable. Elle revient s'échouer sur mon état d'esprit chamboulé, s'écrasant durement pour éparpillé son écume dans ma conscience. Il est bien en moi, entre mes cuisses... Doucement, je réalise vraiment où nous en sommes et je commence à me faire des hypothèses fumantes à deux wons. Et s'il ne m'avait pas forcé à venir chez lui ce soir-là ? Si nous n'avions pas joués à ce stupide jeu au point que j'en sois bourré et pervers ? S'il n'avait pas déliré complètement sur son mental en vadrouille ? Si je n'étais pas revenu chez lui ? Ferions-nous cela à l'heure qu'il est ? Je sais que ce n'est pas le moment de penser à ça, que la souffrance rend mon cerveau hors service... Mais j'y arrive pas. Faut que je me concentre sur un point moins chiant, moins imposant que son membre entre mes fesses. Et puis, pensée licorne et bisounours, ce n'est pas trop mon truc. Quant à imaginer la confrontation avec ses parents, ça me crispe davantage. Voila que j'en gémis comme une gonzesse en resserrant mes cuisses. J'ai mal, bordel. Pourquoi ça ne passe pas rapidement ? Il est sadique quand même! Et moi, un peu maso... Dire que je voulais qu'il y aille à sec, sans préparation... Mais t'es ouf, Zayn! On t'a bercé trop près du mur en étant gosse, ma parole. L'entendre grogner m'excite encore plus et je tente vainement de porter mon attention sur sa respiration ou sur nos battements de coeur. Ouais, c'est cool ça comme idée. Cet organe en mode "putain je crève" et cette envie de dire une connerie plus grosse que moi. Wait, c'est pas une bêtise, en fait, mais j'ose vraiment pas la prononcer maintenant... Alors que l'on fait "ça", quoi. Et puis, j'ai envie d'vous dire que j'ai pas les couilles pour prononcer ces mots, hm. Nae Gi doit prendre sur lui, le pauvre. Il est là comme un clochard à attendre que je m'habitude à sa présence, alors que je lutte avec moi-même pour passer un contrat entre mon corps et mon esprit. doucement, les choses se tassent, elles s’améliorent et je peux en soupirer d'aise. Un truc à peine audible et quasiment inexistant. Du moins, jusqu'à qu'il y mette sa main et que je sente mon dos se courber légèrement sous la contradiction de mes sentiments. Douleur ? Plaisir ? Plaisir ? Douleur ? Je sais plus trop... Je remarque seulement que mon corps tremble moins et que je peux remuer sans trop grimacer. C'est bien le moment où ça s'arrange, non ? Alors je le fais comprendre à Nae Gi, certes en racontant de la merde et en lui caressant tendrement la joue comme un amoureux damné, mais voila. Il peut y aller si ça lui chante~ mais avant, fallait que je lui bouffe l'épaule. Si Nae Gi est un vampire à me mordre le cou, moi je suis un zombie à lui arracher un peu de peau. Haha ~ Mais ça m'amuse de l'entendre gémir comme ça alors que j'ai goût amer dans la bouche, signe que je suis aller trop fort. Tant pis, je m'en fou, il est à moi comme ça. J'aurai voulu en rire, mais je peux pas. je suis trop contracté de partout pour sentir mes abdos vibrer sous l'éclat de ma voix enfantine. Mieux vaut me taire et le laisser complètement faire, soumis. Finalement, je portais mes mains sur ses épaules, évitant sa blessure, pour me tenir à lui. Une grimace déformait mon visage, la douleur revenant un court instant avant de s'apaiser. Ouais, je crois que c'est bon là. Un soupir de satisfaction s'échappait de ma bouche entrouverte, montrant que j'allais mieux qu'avant. Mes ongles revenaient se planter dans sa chaire, tandis que sa tête se poser contre mon épaule et qu'il entamait des coups de reins plus brusque. Un gémissement, puis un autre et encore un. à chaque coup, ma voix résonnait dans la pièce. J'avais honte... Tellement honte que je cachais mon visage dans son cou pour étouffer mes bruits obscènes. c'était bon... Il  n'y avait plus de douleur, de crampe ou de truc gênant dans le genre. Juste du plaisir et de l'excitation. Une envie de hurler mes sentiments mais aussi de bouger en même temps que lui. j'essaye, mais c'est peine perdu. Nae Gi maîtrise très bien la situation sans que j'y mette vraiment du miens. Il se fait même plus violent, plus dur, plus gros. Mes yeux s'écarquillèrent quand je le sentis se retirer, je les portais vers son visage avec mon air étonné. Quoi ? Il foutait quoi là ? Pourquoi il se- aaaah! Bordel de zeus, je le hais. Le temps de comprendre son manège, il avait déjà placé mes jambes sur ses épaules, mes bras tombant sur le matelas et il revenait en moi sans prévenir. Il s'éclate bien à faire ça ou ? je devrais lui tirer les oreilles, pour la peine.  Un nouveau petit cri quittait mes lèvres que je mordis férocement, pour me calmer un peu. D'accord, j'étais habitué maintenant, mais c'était toujours aussi étrange comme sensation de le sentir rentrer et sortir de la sorte. Cette fois-ci, Nae Gi n'a plus aucune retenue et je le sens bien dans ses mouvements de hanche. Ses coups de butoir se font vraiment plus brutales, au point de sentir son corps taper contre le miens. J'en deviens dingue... Trop dingue pour avoir l'usage de parole, si ce n'est pour gémir à tout bout de champ comme un oiseau qui chante. Peut-être pas le même bruit, mais bref. Je respire comme un taureau, mon corps est en sueur et je ne distingue même plus le sol du plafond. J'prend autant mon pied que lui, en réalité. Même si je fous rien de plus qu'être allongé sur son lit en encaissant ses coups et en l'embrassant comme un sauvage. Oh oui, j'aime l'embrasser. J'aime sentir sa langue contre la mienne, son souffle se mélanger au miens. Adieu, mon cerveau tombe en miette. Mon coeur bat tel un fou contre ma poitrine, mon membre me fait mal, il gonfle, il brûle. Je vais craquer dans pas longtemps. « Haaan .... Nae Gi .... P'tin... » Même là faut que mon langage reste à désirer. Mais je me redressais brusquement en me pliant en deux, sentant un truc puissant remonter dans tout mon corps. What ? C'était quoi ça ? Mon visage venait de doubler la couleur rouge qui le teintait. Une plainte plus forte que les autres avait retenti et je me sentais trembler. Des spasmes. Mon corps en entier vibrait sous ce pique de plaisir. Même ma respiration s'était coupée sec sous ce coup, tandis que j'haletais en tentant de retrouver de l'air. Bon sang... C'était magique. Malgré le malaise survenu à cause de ma réaction, j'en redemandais. « Encore... Retape là... » Le suppliais-je en serrant mes mains autours de ses avant-bras. Qu'il recommence à taper sur cet endroit, c'est si bon. Tellement bon que mon bas-ventre était en ébullition, débutant le compte à rebours qui annoncerait ma fin prochaine.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Lun 16 Déc - 18:53

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



Laissez-moi crever, là, maintenant. Ouais. Ça pourrait être la meilleure mort du monde, je crois. Au bord de l'extase. Crever en pleins plaisir. Oh god. Limite bientôt, je vais commencer à parler comme Bob Marley. Allons tous fumer de la weed et shooter les chérifs. Oh ouais. Ça fait vachement clicher, dit comme ça. Mais en vrai, je l'aime bien Bob Marley. C'est cool le reggae, aussi. Et .. putain pourquoi je pense à Bob alors que je suis en train de .. hmpf. Commence pas à faire ton vulgaire Nae Gi ! Reste calme, sale gosse ![/i ] Calme ? Je ne pense plus pouvoir être calme, là. Pas en sachant que le truc qui fait de moi un homme se trouve entre les fesses de Baek Zayn. Le mec qui, d'après ma façon de le dévorer des yeux quand il laisse de petits bruits -peu masculin, faut se l'avouer- trahissant son plaisir, est le gars le plus badant de la planète. Ouais. Actuellement, je le vois comme ça, Zayn. Et peut-être qu'après, je le verrai encore ainsi. Qui sait ? Je n'en sais rien. Après tout, je ne suis pas devin. Et dire qu'il y a quelques minutes, il était contracté comme … bah comme un mec vierge, quoi. Et putain c'que c'était bon de sentir ses chaires aussi serrer entourant mon- ... Oh god. Nae Gi, tu deviens vulgaire, ça y est. Et même si je tente de me concentrer dans mes mouvements de bassin, j'ai tout de même affreusement mal à mon épaule. Il n'y a pas été de main morte, ce con ! Mais bon, je n'vais pas m'en plaindre. D'un côté c'est … comment dire … excitant ? Ouais. C'est le mot. Enfin, je crois. Ses ongles se sont plantés dans mes épaules et je ne peux m'empêcher de grimacer légèrement. Bordel. C'pas que la douleur me fasse un mal de chien, mais … bref. Si je continue dans mes pensées, je vais passer pour un maso. Mais comme on dit ; « nous sommes attirés par ce qui nous blesse. » Oh ouais. Bah dans ce cas-là, ça ne me dérange pas d'être attiré par Zayn. Je souris faiblement en l'entendant gémir, sa voix résonnant dans ma tête comme une douce mélodie à la guitare. Je frissonne en le sentant cacher son visage dans mon cou. Je m'appuie un peu plus sur ses hanches avant de soupirer d'aise, tentant de me contenir au minimum. Hors de question que je … hmpf. Ouais. « L-laisse-toi aller Zayn .. » Souffle-je avec un peu de mal avant de mordre ma lèvre inférieure brusquement. Je me retire de lui sans prévenir, ignorant le fait qu'il me fixe d'un air perdu, genre, avec des yeux complètement écarquillés. Bah quoi ? Je n'ai pas le droit de bouger un peu ? HEY ! C'moi qui tiens les commandes, là. Alors, ta gueule et encaisse mes coups. Ouais. Je pourrais dire ça, mais non. Je me contente simplement de placer ses jambes sur mes épaules avant de rentrer en lui une nouvelle fois sans le prévenir. C'est lui qui m'a dit qu'il n'est pas fait en sucre, hein. Alors, je ne vais pas me faire prier. Je recommence à buter en lui sans prendre le temps de réfléchir à comment et pourquoi je fais ça. C'est comme ça et c'est tout. Plus le temps de réfléchir. Faut agir. Et les agissements, c'est bien meilleur que la réflexion. Surtout dans un moment pareil. Ma respiration se fait bien trop saccadée pour que je puisse parler, ou même pour que je puisse laisser de faibles gémissements s'échapper de mes lèvres. Non. Tout ce que j'arrive à faire, c'est soupirer et grogner. Genre. Comme les ours. Dans ce cas-là, je préfère ronronner, hein. Je lui mordille le lobe de l'oreille en l'entendant parler, tout en accentuant un peu plus mes mouvements de hanches. Je le sens brusquement se plier en deux et je ne peux m'empêcher de le regarder d'un air interloqué, sans pour autant arrêter ce que je suis en train de faire depuis quelques temps déjà. Je me demande ce qu'il a, tout en sachant déjà la réponse. Ouais. C'est con. Mais désolé, mon cerveau n'est plus apte à réfléchir, là. Error. Le système demandé a grillé. C'est tellement le foutoir que même si la terre se décomposait, je ne remarquerais rien du tout. J'entends Zayn parler à nouveau tandis qu'il serre ses mains autour de mes avant-bras. Je grogne pour simple réponse. Ouais. Un ours, c'est c'que j'disais. Et sans lui répondre, je me concentre sur ce point sensible, me mordant la lèvre inférieure pour éviter de crier mon plaisir. Ouais. Manquerait plus que ça. S'cusez-moi. Mais entre nous, c'est Zayn qu'est en dessous et qui gémit comme une nana, pas moi. - Je suis macho ? Non. Ce n'est pas vrai. Pas du tout. Le pire dans tout ça, c'est que je sens que ma fin est proche. Je ressens très bien les pulsations de mon membre, et encore plus la chaleur de mon bas ventre qui augmente de plus en plus. Le seul « hic » dans cette histoire, c'est que je suis en sueur et que … bah c'est crade. Je suis un maniaque de l'hygiène, ne m'en voulez pas. « Hn … » Oui. C'est très constructif comme phrase je l'avoue. Et pendant que j'accélère du mieux que je peux mes coups de reins, je glisse une main jusqu'à l'entrejambe de Zayn pour venir la caresser, calant mes mouvements de poignets sur mes mouvements de hanches. Je sais très bien que je ne vais pas pouvoir tenir encore très longtemps. Quelques coups de bassins et je sens mon dos s'arquer brusquement alors que mes lèvres s'entrouvrent pour laisser passer un gémissement plus audible que les précédents. Oh godness. Je pose ma tête contre son torse tout en donnant quelques derniers coups de reins avant de me redresser pour le regarder, un faible sourire étirant mes lèvres. Hn. Zayn est magnifique. Et bordel. C'que c'est niais comme pensée. Je me retire doucement de lui, déposant mes lèvres contre les siennes en un baiser chaste avant de me laisser tomber à côté de lui pour finalement retirer mon préservatif. Ouais. N'empêche que c'est pas super confortable ce truc. Et hop ! Dans la poubelle se trouvant sous mon lit. Je tire Zayn contre moi pour le serrer doucement, reprenant ma respiration lentement, me remettant de mon précédent orgasme sans pour autant parler. Je n'ose rien dire, en fait. Lâche que je suis. J'ai bien trop peur de ce que signifie tout ça. De ce que l'on doit être maintenant l'un pour l'autre. Non. Je préfère le laisser faire le premier pas. Je préfère attendre qu'il parle le premier. Ainsi, j'enfouis mon visage dans son cou pour humer son odeur. Sa délicieuse odeur sucrée ~ Hn. Y'a pas à dire. Je l'aime. Et ça, c'est vraiment trop bizarre pour moi. Pour l'instant, j'ai l'impression d'être une gamine en kiffe sur le plus mec de son collège. HEY Naegi. Reprends-toi.



made by pandora.







_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Mar 17 Déc - 20:13

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
Nae Gi n'était vraiment pas un ange quand il faisait l'amour. En même temps, j'ai jamais baiser avec quelqu'un d'autre et je risque sûrement pas de le faire. Enfin, je prédis pas l'avenir, ni rien, mais dans ma tête, j'irais pas voir ailleurs pour tester l'herbe du voisin. Comme on dit, l'herbe est plus verte dans le jardin d'à côté. Enfin, une expression bidon que je n'appliquerai nullement avec lui. Après tout, il me fait bander, gémir, crier et j'en passe des plus belle. Nae Gi n'a rien à envier à d'autre et même son caractère merdique me plait, en fin de compte. Alors pourquoi penserais-je à faire le con ? Ma foi, ce n'est pas trop le sujet auquel je voudrais penser à l'instant, puisqu'il venait de se retirer sans un mot. Ma tête devait en dire long sur mes pensées, mais je ne comprenais pas son agissement. Jusqu'à qu'il prenne mes jambes pour les poser sur ses épaules, et qu'il rentre à nouveau en moi comme un bulldozer. D'accord, je suis pas fait en sucre, mais ce n'est pas non plus une raison pour me défoncer de la sorte. Ce gars est vraiment sadique, et je suis totalement maso de l'adorer. Ses coups de butoir me font rêver et je quitte complètement terre pour monter au septième ciel. Même mes plaintes de gonzesse doivent être inutile pour traduire ce que je ressentais. Il est juste divin et je pourrais presque lui lancer des fleurs pour complimenter son coup de reins. Un dieu. Mais je n'irais jamais lui dire, oh non. Bien trop fier comme un coq pour avouer une telle chose, qu'importe mes sentiments à son égard. Tandis que j'ouvrais la bouche pour parler -ou plutôt ça semblait l'être- Nae Gi me mordit le lobe sans arrêter de bouger brutalement en moi. Bon dieu, je meurs. J'arrivais même plus à respirer ou à gémir tellement ça faisait du bien. Mon corps se contractait subitement, et je le sentis se plier en deux sous cette impression de plaisir intense. J'ignore ce qu'il venait de faire, mais c'était bien plus que jouissant. Faut qu'il recommence, qu'il s'acharne au même endroit, qu'il me tue littéralement avec cette zone plus sensible. Ma voix ne se contrôle plus et j'en quémande à nouveau, tout en lui serrant les avant-bras de mes doigts crispés. C'est vraiment le bordel dans ma tête, comme s'il venait de lancer une boule de bowling dans un jeu de quille. BIM et tout part en live. STRIKE. Plus rien sur la piste. un foutoir monumentale, j'vous dis. Et cet abruti qui se remet à grogner. Je sais bien qu'il a une allure de lion, mais il devrait se calmer sur le côté animal avant que je le nomme simba. Et c'est repartit pour un concerto de petit cri et de gémissement peu viril, mélangé à de gros soupir instable et de plainte incompréhensible. à moins que je tentais de parler ou prononcer des mots comme "aah" ou "ngg". Ce qui n'est rien de bien Coréen, faut l'avouer. Mais plus il tapait là, et plus je sentais ma limite arriver. Sentir ses doigts saisir mon membre n'arrangeait pas mon état secondaire. ça gonflait, ça se gorgeait de plus en plus de plaisir et j'en crevais. Quelques coups supplémentaires et je sens Nae Gi se relâcher complètement. cette vue me fit craquer aussi, et j'ai honte que cela arrive sur moi, sur mes abdos et mon torse en plus... Je me sens vraiment crade, pour le coup. Bien que je n'ai plus trop la force pour juger une telle chose, et que je capte à peine qu'il vient de se retirer ou même de m'embrasser. Désolé, Nae Gi, je suis à l'ouest. Je reste juste allongé sur le dos, le souffle court et le coeur en panique. Calme-toi, Zayn, c'est fini. Nae Gi me tire contre lui et je grimace en pensant subitement à ce truc collant contre ma peau. Les secondes passent et personne ne parle. Il enfouit juste son visage dans mon cou et je soupir d'aise en relâchant la pression jusque là accumulé. « Nae Gi... Je ... Je colle... » Oui, on notera le côté glamour de la chose, alors que je me sens vraiment dégueulasse. Une douche, un bain ou qu'importe, je m'en fou! Mais j'avais vraiment besoin de retirer cette sueur et ce liquide gluant de mon épiderme en feu. « Tu veux pas... Prendre une douche ? » Demandais-je avec hésitation, ne sachant même pas si c'était raisonnable de lui demander. Et puis... N'avais-je pas autre chose à lui dire ? « Ce qu'on a fait là... c'était sérieux ? Je veux dire... Nae Gi, j'aurais pas fait ça avec n'importe qui. » Disais-je pour qu'il comprenne au mieux mon sous-entendu. N'importe qui. Sauf qu'il ne  semble plus être n'importe qui à mes yeux, même si je n'arrivais pas à prononcer correctement cette phrase, ces mots. Bordel, c'est si compliqué de dire "je t'aime" ? Réalisant ma pensée, je posais mes mains contre lui pour le repousser un peu et me redresser. Une grimace fendit mon visage, tandis que mon corps lançait des appels au secours. J'étais courbaturé de partout, ça faisait un mal de chien. Arriverais-je jusqu'à la douche, au moins ? Finalement, j'ai pas le courage de bouger, et je me rallongeais simplement sur le dos en gémissent ma douleur. « Bordel.. Tu fais pas dans la dentelle... » Ajoutais-je en fermant mes paupières, complètement exténué.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Sam 28 Déc - 21:39

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



C'est comme si j'devenais dingue. Un brin timbré pour le plus grand plaisir de Satan qui doit me fixer depuis sa tanière aux Enfers. Quel bel enfoiré, ce démon. Je suis sûr qu'il m'a pourri dès ma naissance. A être comme je suis, j'vais finir pas me faire frapper, un jour. Heureusement que mes parents n'en voient aucun inconvénient, malgré le fait que la société n'accepte pas vraiment les gens comme moi. Ouais. Je n'ose dire le mot « homosexuel ». Parce que ce n'est pas un truc dont on peut se vanter. C'est con. Peut-être que dans un monde parallèle, les seules relations acceptées sont les relations homosexuelles ? Qui sait. J'aimerais bien connaître ce monde, tiens. J'm'en sortirais sûrement mieux, dans ma tête. Parce que là, c'est le foutoir complet. Mais bon, j'suis fort. Les cons jugeant les gens comme moi, j'pourrais les frapper sans m'en vouloir, sans avoir peur. Ils n'auraient sûrement aucune échappatoire et ce ne serait pas pour me déplaire. Après tout, je me fiche du regard des autres … ou presque. A faire mon dur, on dirait que j'n'ai pas de cœur. Mais faut que j'me rende à l'évidence, j'suis qu'un p'tit humain faiblard. Cet organe stupide me trahi. Et j'aimerais lui flanquer une raclée, sauf que j'pourrais en crever. Alors, j'me tais. J'fais comme bon lui semble. Et c'est pourquoi, je n'écoute plus mon cerveau lorsqu'il s'agit de Zayn. C'est sûrement con. C'est sûrement bête. Mais l'homme est un être vivant stupide. Il n'en fait qu'à sa tête. Et quand ma boule de nerf explose, je ne peux m'empêcher de lâcher un long râle de plaisir. C'pas dans mon habitude, de me montrer si masculin, mais Zayn me permet d'être moi-même, alors je ne vais pas me retenir. C'est sûrement une chose stupide, c'que l'on vient de faire, mais pour le moment, j'préfère n'pas y penser. Même si je me demande de quoi sera fait demain. Si pour lui, tout ça n'était qu'un jeu. Après tout, je suis le premier à avoir jouer avec lui. Qui sait ce qu'il pourrait faire pour se venger. Et bon sang, c'que ça me ferait bien chier. Pour ne pas dire que ça me détruirait complètement. Quel calamité. Cette façon de ressentir les sentiments comme n'importe qui. C'comme une épée de Damoclès au dessus de ma tête. Mes pensées sont en parfaites contradictions, certaines accroissant mon stresse, d'autre me permettant de garder un visage presque impassible. Non, parce que je suis essoufflé et que je suis obligé de me concentrer pour retrouver une respiration normale. Ce n'est pas de ma faute, si le sport de chambre épuise autant. Étais-je censé être au courant ? Non. Je n'suis qu'un gosse. Qu'un pauvre gamin imbu de lui-même. Alors, pour tenter de me calmer, j'enfouis mon visage dans son cou, tentant d'ignorer que là, actuellement, je suis crade. Et que Zayn l'est tout autant. Je me retiens d'exploser de rire à sa remarque. Sans blague … Je colle aussi, j'lui ferai remarqué, mais bon. Je ne dis rien. Ayant bien trop peur de dire quelque chose de déplacé. Bon sang. Où est passé le Nae Gi pouvant être prénommé « l'enfoiré » ? Où est ce moi si franc avec si peu de tact ? J'ai l'impression qu'il est parti se cacher dans un trou de souris. Le con. Il m'abandonne alors que j'ai besoin de lui. Je grogne en l'entendant parler à nouveau. Je me colle un peu plus à lui. Je m'en fous qu'il colle, qu'il soit dégueulasse. J'm'en fous que ce soit pas glamour ni sexy. J'suis dead. J'veux m'poser tranquillement et dormir jusqu'au matin prochain. Mais j'ai pas l'impression que ce soit dans ses projets, à c't'idiot. Il me repousse après m'avoir avoué qu'il n'aurait pas fait ça avec n'importe qui. Comme si je l'avais pris pour un mec qui couche avec le premier abruti venu. Prends moi pour un mongole Zayn, j'te dirai rien. Il se redresse et je hausse des sourcils, fixant ses multiples réactions. La grimace sur son visage veut tout dire. Et j'me sens soudainement coupable. Bordel. Je n'devrais pas. Je le regarde se rallonger sur le dos et c'est à mon tour de me redresser, les sourcils froncés. « Si c'était sérieux ? T'oses vraiment me demander ça Zayn après c'que j't'ai dit ? Tu crois que j'fais ça avec n'importe qui ? J'te jure que tu poses des questions vraiment stupides, parfois. Comme si mes paroles étaient des mensonges. Tu crois que j'sors des « je t'aime » à tous les cons qui m'approchent ? Bah non. Y a qu'à toi que j'ai sorti ça. » Dis-je tout en me massant la nuque avant de lui sourire faiblement. C'bizarre. J'viens de retrouver mon côté exaspérant et sûr de moi. C'cool. J'avais l'impression de devenir niais, depuis quelques temps. Et faut pas. Tout c'qui est niais, ça m'donne envie de gerber. Je descends de mon lit, me redressant sur mes deux jambes encore tremblantes. P'tite nature, va. Tu vas pas crever rien qu'pour ça Nae Gi, reprends-toi. J'attrape le bras de Zayn pour le tirer hors du lit. « Allez, fais pas ta p'tite nature, c'est pas trois coups de reins qui vont te clouer au lit. T'es dégueulasse, j'suis dégueulasse, faut qu'on prenne une douche, puis comme ça, j'pourrais changer mes draps, aussi, en passant. » Je le tire un peu plus fort, même si je n'ai plus autant de force que d'habitude. Déjà que je n'en ai pas beaucoup. Heureusement que j'ai mon endurance parce que sin- bref. Je le pousse jusque dans la salle de bain. Une chance que celle-ci soit raccrochée à ma chambre. Sinon … je n'ose même pas imaginer le délire. Je ferme la porte à clef derrière nous. Quoi ? Il comptait prendre sa douche tout seul ? Non. Pas possible. J'veux pas attendre. Et il doit pas attendre non plus. Puis, on économisera de l'eau, comme ça. Je renifle d'un air amusé avec de le tirer contre moi pour lui voler un baiser. S'cuse mon côté brusque, mais c'est une mauvaise habitude. Ou alors .. j'en sais rien. C'bizarre, tout ça. Et puis, c'pas comme si ma nudité pouvait me déranger. Je suis du genre sans gêne. Du genre trop narcissique pour mon propre bien. Alors bon. J'm'en fous, quoi. Même si c'est Zayn. Ouais. Pas de différence. J'vais pas être gêné devant lui. Sinon, j'aurais encore l'air d'une fillette de huit ans amoureuse de son voisin de classe. Je le pousse finalement jusque dans la douche avant de refermer la cabine derrière-moi. En fait, je ne m'étais jamais rendu compte qu'elle était si étroite. C'est sûrement parce qu'on est actuellement deux. Mais ce n'est pas ça qui va me déranger, au contraire. Je fais donc couler l'eau sur nous sans prévenir et même si au départ, l'eau est froide, cette dernière se réchauffe très vite. Et j'suis bien content de ne pas attendre pour profiter de cette sensation. « Zayn … passe-moi le gel douche … il est derrière-toi. » Dis-je en le fixant. Ouais. File-le-moi que j'puisse me laver, merde.



made by pandora.







_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Dim 29 Déc - 15:05

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
Ma vie prenait une tournure différente, mais pas des plus mal, ni des plus nuls. Nae Gi avait réussit à voler mon coeur, à le mettre dans une boite pour le garder égoïstement pour lui. Moi ? Je n'étais même plus moi-même. Une sorte d'ombre sans vie qui ne jure que par un seul soleil. Ouais, c'est moche comme  comparaison mais pour le coup, cet enfoiré était bien mon seul astre lumineux qui m'éblouissait par ses rayons aveuglant. N'est-ce pas idiot de se faire ainsi cramer par la chaleur suffoquant de cette boule de feu ? Mais perso, je m'en fichais complètement de me brûler les ailes. Pour lui, je crois que je serais prêt à tout. Que se soit à arrêter mes trafiques, ou devenir prêtre. Tant qu'il est là, tant qu'il a confiance en moi, tant qu'il ne change pas. Alors oui, je pourrais devenir un simple humain et rentrer dans ce moule que nous impose la société. à mes yeux, ce n'est pas anormal d'éprouver de tels sentiments l'un envers l'autres. Après tout, on a commencé par se détester, avant de parvenir à s'apprécier, puis finalement à s'aimer comme nous sommes. Il n'y avait rien de fou à cela, pour moi. Même ce moment de plaisir charnel n'est et ne sera jamais un regret. Je l'ai voulu, je l'ai eu, et j'en suis bien content pour la peine. ça n'a rien d'un jeu, c'était vraiment sérieux et pour tout dire, l'esprit de vengeance n'y est même pas. Pourquoi me montrerais-je rancunier après avoir comprit mes sentiments pour lui ? Ce serait comme jeter un espoir à la mer en sachant qu'il ne reviendra jamais. D'ailleurs, serais-je capable de lui avouer directement en face ? Avec mon caractère de cochon et mon comportement de caïd, c'est sûr que je ferais un bide total. le temps arrange les choses, non ? Alors je vais laisser le temps faire et m'aider au mieux. Pour le moment, je me sens dégueulasse, collant et transpirant. Mon souffle a reprit son rythme régulier, bien qu'il s'affole par moment quand je bouge. Mon derrière me fait mal, aussi, mais je tente de ne pas y penser, profitant juste de sa chaleur corporel. Je suis si bien dans ses bras, collé contre son torse. Mais franchement, je suis sale, là. Il a beau se coller davantage contre moi en ne désirant pas bouger, moi je ne suis pas du même avis. Alors je le repousse doucement en lui faisant part de mon idée stupide que je ne couche pas avec n'importe qui. Oui, je ne parvenais toujours à lui dire "je t'aime" plus simplement qu'avec des foutus sous-entendus! Mais je suis bien trop débile pour lui dire, bien trop moi pour me laisser aller. Whut ? D'un coup, il se met à parler et j'en perds le fils. Il l'a dit. Il vient de le dire sans que je m'y attende. « Tu as dit quoi ? » Dans tout son discourt, je n'avais su que retenir cela. Je t'aime. « YAH! Tu ne m'as jamais dit ça clairement jusqu'à maintenant, Nae Gi. Ou alors j'étais trop dans le coaltar pour l'entendre et le comprendre... » Non mais là, je me rejetais la faute dessus et ce n'était pas à cause de moi. D'un coup, on redevenait le Zayn et Naegi de d'habitude. Celui qui râle, celui qui est sournois, celui qui n'est jamais content, celui qui s'amuse de la situation. Les véritables nous. Allongé sur le dos, je sentis le coin de mes lèvres s'étirer en un sourire amusé. Ouais voila, je me marre de cette scène plus qu'idiote. Enfin, jusqu'à qu'il se redresse et m'attrape le bras pour tenter de me soulever. Noooon, j'ai vraiment plus envie de bouger. Et j'ai mal aux reins, ainsi qu'aux jambes. « Trois coups ? Te fous pas de moi, il y en avait beaucoup plus. » Grommelais-je comme un ours en ne faisant aucun effort pour me relever. Petite nature lui-même, non mais oh. Bon d'accord, il n'avait pas tord. j'étais crade, lui aussi, et il devait changer ses draps... Finalement, je prends sur moi et me redresse pour me lever complètement sur mes deux jambes. Elles tremblent et je grimace en ressentant cette douleur dans ma colonne et mes fesses. C'est franchement désagréable, mais je n'ai pas le temps de me plaindre qu'il me pousse déjà jusqu'à la salle de bain. Pourquoi ferme-t-il encore à clé ? La porte de sa chambre ne l'ai pas déjà ? Excusez moi d'être douteux, mais j'ai presque peur qu'il soit un psychopathe dans l'âme. Ma plaisanterie mentale semble bien futile quand il me tire contre lui pour m'embrasser. Encore un peu et je tombais lamentablement contre son torse. Mon équilibre est vraiment douteuse, mais je reste quand même debout jusqu'à rentrer dans la cabine de douche. C'est froid. Le mur dans mon dos est gelé! Il m'arrache un frisson, alors que je m'y colle pour faire de la place à Nae Gi. Bon sang, qu'il se dépêche d'allumer l'eau avant que je termine en gla- AH. C'est encore plus froid, bordel! L'eau n'est même pas réglé sur tiède ou chaud, et je cru que mon coeur allait s'arrêter. Finalement, la température de l'eau se réchauffe et j'en soupir d'aise, fermant un instant les yeux pour profiter de la chaleur envahissant de plus en plus l'espace réduit. Le gel douche ? J'ouvris mes paupières pour chercher le fameux flacon de savon, avant de mettre la main dessus... Quand une idée surgit dans mon esprit aussi étroit que la cabine. Je débouchais la bouteille pour faire couler un peu de savon dans le creux de ma main que je posais sur son torse. De ma main prise, je rebouchais le gel douche et le reposais à sa place, me permettant ainsi de poser ma seconde main sur lui. Quelle idée surprenante! Je laissais mes doigts glisser contre sa peau pour la savonner doucement. D'abord son torse, ses clavicules, puis je redescendais sur son ventre, allant sur ses hanches pour après frotter son dos avec douceur. Dans mes mouvements, je me collais contre lui, frottant lentement mon corps au siens pour sentir la mousse se répandre sur moi. « économie d'eau, économie de savon. » Lâchais-je en souriant, avant de venir l'embrasser délicatement. Ma langue léchait déjà ses lèvres, avant de se faufiler entre elles pour taquiner la sienne. Je n'aurais jamais pensé que prendre une douche soit si... Bandant. C'est vulgaire dit comme ça, mais cela m'excite vraiment et malgré ma fatigue.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Lun 30 Déc - 17:42

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



Il m'énerve à poser des questions débiles. Genre, c'était pas sérieux pour moi. Il m'a pris pour qui ? Ou plutôt, pour quoi ? J'en sais rien et je n'veux même pas le savoir. Je pourrais lui coller un poing en pleine face que je ne m'en voudrais même pas. Mais je ne le ferai pas. Je n'suis pas du genre violent. Enfin, je crois. Je sais plus. Mon esprit est bien trop perdu pour que je puisse réfléchir aisément sans me perdre dans un monde inconnu. « Je t'aime ». J'sais même pas pourquoi j'ai dit ça. Comme si les mots « je t'aime » pouvait sortir si facilement. Non. Bien-sûr que non. Y'a que dans les films qu'ils disent ça à tout bout d'champs. Parce que l'amour, ça n'existe pas. C'est des conneries, raconter aux gosses pour les faire rêver, c'est tout. Cela a toujours été ainsi. J'y crois pas. Enfin … j'y croyais pas. Ou alors … merde. C'est tellement le bordel dans ma tête que toutes mes pensées se contredisent. Je fais la moue en l'entendant parler à nouveau. Ce que j'ai dit ? Rien. Qu'il oublie. Je ne me répèterai pas. Je ne lui ai pas dit clairement ? Putain. Il est con ou il le fait exprès ? Je fais une grimace avant de soupirer d'exaspération. Ouais. Il devait trop être dans le coaltar pour comprendre c'que j'lui disais. Ou alors, je m'exprime mal. Quoi que … je lui ai bien dit, je crois. Et puis merde, il me saoule. Il me fout le doute alors que j'étais sûr de moi y'a quelques instants encore. « Je le répèterai pas Zayn, tu peux toujours crever. » Dis-je d'un air froid et blasé. Ouais. Faut toujours que je reprenne mes airs supérieurs. C'est une habitude. Une attitude que je ne peux faire ressortir que devant lui. Il devra s'y faire. Ou alors, non. Et la deuxième solution me ferait bien chier, je l'avoue. Et pourquoi il sourit bêtement c't'idiot ? Rah. J'comprends plus rien moi, maintenant. Je me redresse et attrape son bras pour le tirer hors du lit. Il m'a repoussé alors que j'étais bien, contre lui, donc il va en payer les conséquences. J'm'en fous qu'il est mal aux fesses ou qu'il soit fatigué, j'croyais que Monsieur voulait aller prendre une douche. Ouais, trois coups de reins. La prochaine fois, ce sera plus, s'il est trop chiant. Et trop désirable, aussi. C'pas ma faute. Je suis pur et innocent. Ou presque. J'hausse des épaules et l'ignore complètement, le poussant jusque dans la salle de bain avant de fermer la porte à clef derrière-nous. Simple habitude. Et même si cela peut me donner des airs de psychopathe, je m'en contre fiche. Je n'suis pas un psychopathe et t'façon, il a rien à craindre. La seule chose que j'pourrais lui faire, c'est du bien. Ou alors, c'est qu'il est bizarre. Et … bref. Mon esprit pervers ne s'arrêtera donc jamais ? Je le tire contre moi, lui volant un baiser sans prévenir, parce que, diable que ses lèvres ne cessent de m'appeler. Et putain. C'est vraiment mauvais pour moi. Pourquoi je suis rentré dans cette pièce avec lui, au juste ? Je vous jure que mes intentions n'étaient pas mauvaises, à la base. Il rentre dans la cabine de douche et je le suis de prêt avant de refermer la porte coulissante derrière-moi. Histoire d'éviter de foutre de l'eau partout sur le sol, quoi. Ce serait pas très cool. Je suis trop flemmard pour nettoyer le sol. J'allume l'eau et c'est un jet froid qui nous atteint tandis que je laisse une injure s'échapper d'entre mes lèvres avant que l'eau ne se réchauffe pour devenir à la limite du brûlant. Je demande finalement le gel douche à Zayn, aussi innocemment que possible. Bah quoi ? Je n'ai aucune idée derrière la tête, si ce n'est me laver. Je le regarde ouvrir la bouteille avant de le voir en mettre sur sa main. Cette dernière vient vite se poser sur mon torse et mes sourcils se froncent d'eux-mêmes, montrant mon incompréhension. Quoi ? Il compte faire quoi, là ? Je reste un pleins bug total devant sa main, la fixant d'un air suspicieux. Ouais. C'est bizarre. Je frissonne brusquement en sentant ses doigts glisser le long de mon torse. Il descend beaucoup trop bas à mon goût et lorsqu'il colle son corps au mien, je ne peux m'empêcher de soupirer d'aise, les yeux mis clos. Bordel. Il joue à quoi là ? Et c'est quoi cette phrase stupide ? Depuis quand on a besoin d'économiser le gel douche ? Là, tout ce qu'il va réussir à faire, c'est réveiller mon bas ventre qui commence déjà à comprendre la situation dans laquelle je me trouve. Espèce de corps pervers. Arrête de réagir aussi vite quand il s'agit de Zayn, merde. OK. C'est bon. Je ne verrai plus ma douche de la même façon. Je réponds à son baiser sans attendre plus longtemps, agrippant ses hanches de mes mains avant de le plaquer contre le mur derrière lui. « T'aurais pas dû commencer ça, Zayn. » Souffle-je tout passant une main le long de son torse avant de l'embrasser à nouveau, venant mordiller sa lèvre inférieure tout en griffant son dos sans le vouloir. Puis je m'arrête brusquement tout en attrapant le gel douche. Je lui souris d'un air sadique. Tentons de garder les pulsions éloigner de mon cerveau. Il ne faut pas non plus qu'on recommecne. J'croyais que monsieur était à moitié dead. Quoi que … Je le regarde droit dans les yeux alors que je laisse glisser le produit dans ma main avant de reposer le gel douche à sa place. Je me colle à nouveau contre Zayn et commence à le laver, l'air de rien. Genre, c'est tout à fait normal. Je pose mes lèvres sur les siennes, mêlant ma langue à la sienne tandis que mes mains descendent toujours plus bas, jusqu'à attraper son membre entre mes doigts. « Hn. T'aurais vraiment pas dû te coller à moi comme ça … t'es juste trop … trop … hmpf. Tu m'as compris. » Ouais. C'est trop dur pour moi de sortir qu'il est trop bandant, alors que ça ne me dérange pas le moins du monde de le penser et de le gueuler dans ma tête à tout va. Non. Il semblerait que ce mot ne veuille pas passer la barrière de mes lèvres, l'enfoiré. Et pour faire taire ma frustration, je laisse mon visage descendre dans son cou pour le lui mordiller. « Économisons aussi l'éloignement, dans ce cas. Si je reste collé à toi, comme ça, c'est pas dérangeant, hein ? » Je lui demande d'un air innocent en plongeant mon regard dans le sien.  



made by pandora.







_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Mar 31 Déc - 2:15

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
j'avais beau me repasser l'instant en boucle dans ma tête, il ne me semble pas l'avoir entendu correctement. Je t'aime. Je suis même certains qu'il ne l'a jamais dit jusqu'à maintenant, même si ce fut lâché dans une phrase. Alors, il m'aime à ce point ? Faut dire, la seule chose qu'on a su faire jusqu'à présent, c'est se prendre la tête et se disputer. Du moins, avant d'aller trop loin et de coucher ensemble. Disons que le cap était passé, non ? Nous n'avions de ce fait, plus rien à nous cacher. Du moins, fallait plutôt être franc l'un envers l'autre. Alors pourquoi n'arrivais-je toujours à lui dire clairement mes sentiments ? Faudra bien un moment où ça sortira, non ? Je veux dire... Comment envisager plus si je bloque dès le départ. D'accord, on a fait un truc surprenant à l'instant, un truc qu'on ne peut changer, ni retourner en arrière. Alors ce ne doit pas être difficile de parler! Zayn ou comment ruiner l'ambiance romantique du moment. Il se déclarait limite et moi, je lui mettais le doute. Bah quoi ? Il ne pouvais pas juste me dire « Je t'aime » sans faire des tonnes ? Et moi aussi, ne pouvais-je pas le faire en premier ? Enfin, pour le coup, j'ai plus envie. Il me frustre à me dire cela, à ne pas vouloir se répéter, alors je l'imite en faisant la moue. Ouais, je vais crever, tiens! Comme une baleine échouée sur ton lit, les membres en étoile. laisse moi donc m'endormir et t'oublier trente secondes. Moi, vexé ? Non, pas du tout. J'ai juste envie de l'étouffer avec son coussin jusqu'à l'entendre répéter. Au moins, revivre une scène pareille me fit sourire bêtement. Nous revoila comme avant, juste deux abrutis incapable de s'exprimer correctement. On râle, on boude, on s'insulte limite. Puis il m'attrape le bras pour me forcer à me lever. J'ai mal, je suis fatigué, j'ai envie de me plaindre comme un gosse de deux ans, et pourtant je me redresse quand même. Je lui en foutrais des "trois coups de reins", je sens plus mes jambes à cause de ça... Wait, je ne lui en veux pas, en fait. Il pourrait même m'en mettre quatre ou cinq de plus, que je serais pas rancunier pour autant. Maso, je sais. Au final, il m'ignore et me pousse vers la salle de bain, fermant encore la porte à clé. Je suis sûr, le jour où il n'a plus de clé, il fait une crise de nerf. j'ose espérer qu'il soit normal et calme avec une porte ouverte ? Un vrai fou! Mais j'adore ce débile mental et son réflexe de tourner une clé dans une serrure. Au moins, je me sens à l'abri et en sécurité, malgré que je puisse le considérer comme un psychopathe échappé de l'asile. Nae Gi a des réactions tellement surprenante et effrayante. Il y a de quoi douter sur sa santé mentale, hm. Surtout quand il me tire brusquement vers lui pour m'embrasser. ça lui prend souvent d'être si délicat et attentionné ? Non parce qu'un jour, je vais me rétamer par terre! Bref. Je lui laissais volontiers ce baiser avant d'entrer dans la cabine de douche, me collant contre la paroi gelé pour lui laisser suffisamment de place. Qu'il ferme la porte coulissante réduisait encore plus l'espace, et heureusement que je n'étais pas claustrophobe. Le premier contact entre l'eau et ma peau fut violente, et je me retenais d'insulter le jet avec vulgarité. à la place, je me braquais aussitôt en contractant mes muscles, attendant que l'eau prenne une meilleure température. Cela fait, je pouvais enfin me détendre et soupirer d'aise. Le gel douche ? Au départ, je voulais lui donner sans rien faire de plus, mais au final, non. J'avais saisis la bouteille pour verser un peu de son contenu dans ma main, avant de la poser contre son torse. Zayn et ses idées débiles, bonjour! Je frottais doucement sa peau sans me soucier de son regard, m'amusant à faire glisser mes doigts contre son torse, puis sur son ventre. C'était tellement parfait, il était tellement parfait. Sentir la ligne de ses abdos sous mes paumes, ses muscles finement dessinés. Un appel au viol, bordel! Sans prévenir, je me collais contre lui, continuant à faire mousser le savon entre nos deux corps. Alors Nae Gi, on s'éclate ? J'avais envie de dire des conneries, de rigoler, mais je pouvais pas. Sauf pour les économies, simple excuse bidon pour justifier mon geste. Quant au baiser, j'avais juste envie de l'embrasser. Sentir sa langue contre la mienne, les laisser danser ensemble et entamer une douce valse des plus sensuelle. Jusqu'à terminer contre le mur, une nouvelle fois. J'en gémissais contre ses lèvres, brisant notre échange. Douceur, Nae Gi, douceur. « Quoi ? ça t'excite, c'est ça ? » Demandais-je avec un sourire en coin. Fourbe ? Non ~ Mon rictus s'effaça aussitôt qu'il glissait sa main sur mon torse en m'embrassant. Je n'avais plus envie de rire, surtout quand il me griffait le dos en m'arrachant une plainte douloureuse. Ce mot faisait définitivement pas partie de son vocabulaire. Il s'arrête. Pourquoi il s'arrête d'un coup ? Je le regardais prendre le gel douche en haussant un sourcil, sachant déjà à quoi m'attendre pour avoir eu cette magnifique idée précédemment. « T'es sérieux ? Tu ne vas pas... » Commençais-je en riant, avant qu'il se mette à me laver à son tour et que j'en soupir de bien-être. Il retournait mon jeu contre moi-même! Sauf que lui, il se contentait pas de me coller, mais d'aller fourrer sa main au panier. Mes dents se refermèrent sur sa langue, sans le vouloir. Il m'avait surpris en attrapant mon membre, tandis que je me concentrais sur notre baiser. Non, justement, je te comprend pas, l'alien. Je suis trop quoi, hein ? Je voudrais bien l'entendre à vive voix. Mais honnêtement, je n'ai pas envie de lui faire avouer... Surtout pas quand il me tient comme ça ou qu'il me mordille la peau du cou. « Si j'te dis oui... Tu t'éloignes ? » Bah quoi ? Je pouvais toujours tenter. Les yeux dans les yeux, j'allais poser mes mains dans son dos, avant de les descendre jusqu'à ses fesses. Bah voyons, il y a pas que lui qui mérite de toucher. « Tu m'aimes, non ? Alors fais comme tu veux. » Soufflais-je doucement en reprenant mon sourire. Limite, j'aurais pu lui dire que j'étais toujours son esclave... Mais n'était-ce pas trop malsain ? Mes doigts se resserraient sur ses fesses, avant que l'une de mes mains claque dessus. Mon rire résonna dans la cabine de douche. C'était trop tentant pour ne pas le faire. « Je vais pas tenir sur mes jambes, Nae Gi ... Si tu continues dans ta lancée, je vais pas m'en remettre. » Non, vraiment pas. je sentais déjà mes cuisses trembler sous l'excitation, menaçante de perdre l'équilibre. Où était passé le bâtard de Zayn et sa grande gueule ? Parler, c'était facile, mais agir et subir... Une autre histoire.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[hot] (zagi) get ou of my life.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Unordinary Life
» Life
» Review : Ricky Steamboat - The life story of the Dragon
» It's a wonderful life, de Frank Capra
» The Twisted, Disturbed Life of Kane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
life in daesan :: 
daesan
 :: Yonggu :: Résidences :: Maison de Yoon Nae Gi
-