AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
joyeux noël ♥️

Partagez | .
 

 [hot] (zagi) get ou of my life.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: [hot] (zagi) get ou of my life.   Mar 26 Nov - 6:52

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
Des jours comme ça, j'en vivais à la pelle. Encore une visite chez mon père absent à cause de son nouveau boulot, puis une virée en ville pour finalement allez traîner dans les ruelles malfamés de Daesan. Une routine qui se répétait depuis ce jour-là, où Nae Gi m'a appelé à trois du matin pour venir jouer à la console avec lui. Certes, c'est légèrement parti en live, puisque j'ai bu et que je l'ai touché et embrassé. Cette honte. Il me force à venir pour que dalle, et moi je suis à la limite de rouler un patin monumentale. Heureusement, ce n'était rien de plus que mes lèvres contre les siennes... Sans parler de mes mains baladeuses, puis de ma rencontre avec ses parents. Finalement, son père m'avait snober et sa mère s'était montré sympathique. Le seul hic dans le tableau, c'était bien Nae Gi lui-même. Fallait qu'il joue les sales gosses en me pourrissant ma joie de faire copain-copine avec sa mère. Pour au final, me taper et me foutre à la porte de sa chambre. Je sais, ma dernière phrase avait été méchante et sans détour. Je ne voulais plus qu'il m'appel, ni qu'il me considère comme son chien. N'est-ce pas ce qu'il désirait, après tout ? Ce môme me déteste, je ne vais pas lui courir après. Alors pourquoi mon coeur se serre quand je pense à lui ? Pourquoi il se remet à taper contre mon torse comme s'il voulait en sortir ? Je n'arrive même plus à traduire mon propre organe. Il se rebelle, il joue des siennes et moi, je me sens comme un nageur dans une piscine sans eau. J'ai beau y réfléchir, aucune idée plausible me vient à l'esprit. Tant pis, j'abandonne ma tentative d'avoir un cerveau en bon état et des neurones compatissant. J'étais donc dans la ville, après avoir fait un détour par la planque pour prendre mes dosettes et allez les vendre. Une habitude qui devenait lassante à force, bien que ça rapporte suffisamment. Pourtant, l'image de Nae Gi me revenait à chaque fois en tête quand mon boss me filait la marchandise. Quoi ? Pourquoi il vient s'imposer comme ça dans mon crâne, genre "tu fais quelque chose de mal, zayn, 'tention". Je le sais que c'est mauvais, que je cause du tord, mais je peux plus me sortir de ce truc maintenant... Cet homme est sûrement trop dérangé pour me foutre la paix, à présent.

Posant un pied devant l'autre, les mains dans les poches, j'attendais bêtement que quelqu'un se pointe pour réclamer de la drogue. Personne. à croire que les gens ne voulaient pas sortir aujourd'hui et rester tranquillement au chaud chez eux. Mon écharpe noire ne m'apportait pas toute la chaleur que je désirais, mon corps tremblant par moment à cause des frissons que la fraîcheur de cette saison lui apportait. Moi aussi, je voudrais rentrer et me recoucher. Hélas, c'est impossible. Un soupir s'échappe de mes lèvres gelées, quand je sentis mon portable vibrer dans ma poche. Un appel... Nae Gi ? Qu'est-ce qu'il voulait encore, celui-là ? J'avais juré que je ne décrocherais pas, alors je remis mon appareil dans ma poche pour l'ignorer à merveille. Sauf qu'il recommençait à vibrer, ce débile insistant sûrement. ARGH, il me fait chier! Lâchant un juron vulgaire, j'attrapais finalement mon portable pour décrocher, le traitant de plusieurs noms d'oiseaux... C'était pas Nae Gi. Je déglutis en m'excusant platement. Paye ta crédibilité, Zayn. « Bon-Bonjour Madame Yoon! Euh oui, pourquoi ? Non, non ça ne me dérange pas du tout de venir! J'arrive... » Mais quel con, je vous jure. La mère de Nae Gi qui m'appelle et me réclame chez eux. Pourquoi ? Apparemment, ce triso veut me voir à tout prix... Elle croit vraiment que je suis son copain pour me parler comme si j'étais son gendre ? Bon sang, cette famille m'agace! Mais je prenais sur moi pour aller jusqu'à chez lui, m'arrêtant quand même à un fleuriste pour prendre des fleurs. Genre, je me la joue homme parfait, haha ~ En attendant, sa mère semblait plus ou moins ravi de me voir avec un bouquet de rose. « Oh, zayn, c'est pour Nae Gi ? C'est vraiment gentil de penser à lui. » Non mais non! C'était pas pour lui, les fleurs, andouille! Mais sa mère ne me laissait même pas le temps de m'expliquer. En quelques secondes, je me retrouvais devant cette même porte que j'avais frappé quelques jours auparavant. Avec un bouquet à la main et un air débile. Sa mère ouvrit la porte et me fit entrer, s'excusant d'avance avant de m'enfermer dedans. Wait, mais naaaa. Je veux pas rester dans cette même pièce avec lui! Mon visage devenait aussi rouge que les roses, et je ne savais même plus quoi en faire. « Ne crois pas que c'est pour toi! Ta mère m'a for- » Commençais-je avant de me tourner vers Nae Gi et de faire les gros yeux. Il a quoi au juste ?

(c) sweet.lips


Dernière édition par Baek Zayn le Mar 10 Déc - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Mar 26 Nov - 19:24

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



Je ne sais vraiment pas ce qu'il se passe dans ma tête. Cela fait maintenant plus de vingt-quatre heures que je ne suis pas sortie de ma chambre, à part pour aller pisser et pour aller prendre ma douche. Mes parents ne comprennent pas pourquoi et je dois bien avouer que moi non plus, je ne sais pas. C'est bizarre. Je suis enfermé dans mon mutisme depuis le jour où j'ai viré Zayn de ma chambre après l'avoir frappé. Comme un oiseau pris au piège dans une cage, je rêve de pouvoir m'évader pour aller toucher de mes ailes, les nuages. Sauf qu'en vrai, je ne suis qu'un petit humain misérable. Et je divague. Je pleurs bêtement, sans savoir pourquoi. Je me roule en boule en reniflant comme un gosse. Et je ferme les yeux pour tenter d'oublier, mais toujours les mêmes images s'imposent en moi. C'est oppressant. Mon coeur, mes poumons se compressent. J'ai même l'impression de crever. Et comme si ce n'était pas assez, un maux de crâne et des sueurs froides me prennent souvent depuis ces deux jours que je passe enfermé dans ma chambre. J'aimerais bien savoir pourquoi je suis comme ça, mais il est hors de question que je fasse venir un médecin. Déjà que je flippe de simples tests, alors pour des piqûres ou je ne sais quoi ... je pourrais en crever. « Nae Gi ... prends ça, ça fera passer tes maux de tête. » Annonce ma mère qui rentre dans ma chambre, l'air fatigué. Je crois qu'elle n'a pas dormir, cette nuit. Et c'est à cause de moi. Mais je suis bien trop mal pour m'excuser. Parce que j'aimerais qu'elle s'excuse elle, de mon état. C'est égoïste, mais je suis ainsi. Et putain, je pense trop. Je pense à Zayn. Depuis que je l'ai rencontré, rien ne va plus dans ma vie. Je n'arrive pas à me le sortir de l'esprit. Ni même à me dire que je le déteste. L'idée que je sois attaché à lui est de plus en plus présente en moi et me détruit doucement, à petit feu. Car, je ne veux pas l'apprécier. Non. Si mon père apprend pour lui, je .. je me demande ce qu'il lui arrivera et ce qu'il m'arrivera. « Nae Gi, arrête de m'ignorer et avale ça ! » Hurle-t-elle tandis que je grimace, poussant un grognement tout en me relevant. Je dois avoir une tête de gars complètement défoncé, avec mes yeux rougies et mes lèvres gonflées à force de les mordre toutes les deux minutes. J'avale les trois comprimés sans même me poser des questions tandis que ma mère passe une main dans mes cheveux, un mince sourire illuminant son visage fatigué. Elle reste là un bon bout de temps, jusqu'à-ce que je fronce les sourcils, me rendant subitement compte que je me sens bizarre. Je me repose sur mon lit en douceur, des étoiles dansant devant les yeux. « Qu-qu'est-ce que tu m'as donné .. ? » Je lui demande alors que je sais déjà de quoi il s'agit. Elle m'annonce qu'il s'agit de simple calmant, mais je n'ai pas le temps de lui en demander plus que je m'endors subitement.

Je me réveille en grimaçant, mon mal de crâne toujours présent. Je me roule en boule une nouvelle fois. J'ai froid. Trop froid. Je renifle bruyamment avant de me mordre la lèvre inférieure. Et voilà que je pleurs de nouveau. Je vois même un pingouin au loin. Et il y a aussi un lapin avec un fusil. Mais il ne va pas me tuer. Je le sais, car il est là depuis ce matin. C'est toujours le même lapin, avec le même fusil. Il reste devant mon bureau, à fixer la porte donnant ouverture sur ma salle de bain personnelle. Je me retourne pour faire dos à ce spectacle qui me prouve amplement que j'ai perdu les pédales depuis que ma mère m'a filée des médocs. Putain. Qu'est-ce que c'était que ces comprimés ? Je frissonne tout en prenant ma tête entre mes mains. Et toujours cette même image qui s'impose dès que je ferme les yeux. Zayn. Je n'entends même pas la porte de ma chambre s'ouvrir, ni même le bruit de celle-ci lorsqu'elle se referme après que la lumière se soit allumée. Je plisse des yeux avant de fermer mes paupières pour me recroqueviller un peu plus. Je le hais. Zayn. C'est à cause de lui si je suis comme ça. Simplement parce que je me torture trop l'esprit. En une semaine de temps, je ne l'ai pas appelé. Il ne l'a pas fait non plus. Je ne l'ai pas croisé. Je n'ai pas entendu sa voix. Et bizarrement, cela m'affecte plus que je ne voudrais le faire croire. Mais c'est sûrement aussi à cause de ses paroles. Je grogne avant de réprimer un sanglot. Pauvre gosse. T'es pitoyable Naegi. Ce gars te hait et toi, toi, t'en tombes amoureux sans même t'en rendre compte ? Putain. Mais t'as rien dans le cerveau, ou quoi? Ta gueule. Putain de conscience. Je ne l'aime pas. C-ce n'est pas vrai ... Je suis sûr d'avoir entendu quelque chose, un peu plus tôt, mais je ne m'en rends compte que maintenant. Je me re redresse lentement, essuyant mes yeux tout en relevant mon regard avant de déglutir bruyamment. « Z-zayn ? Pu-putain ... tu parais t-trop vrai ... » Je me mords la lèvre inférieure tout en continuant de le fixer. C'est un mirage. Il n'est pas réel. Pourquoi serait-il là ? Le lapin a bougé. Il n'est plus là. Pourtant, j'entends le bruit de son fusil qui se recharge. Il ne va quand même pas tirer sur Zayn ? Même si c'est un mirage, je ne veux pas le voir mourir ! Je pose mes mains contre mes tempes, ramenant mes genoux contre mon torse pour finalement souffler; « barrez-vous, foutues illusions ... » Oui, j'en suis sûr. Zayn n'est pas là. C'est mon esprit. Ce sont ces fichus cachets. Et je ne peux m'empêcher de laisser mes larmes coulées, parce que j'ai mal. Parce que putain, c'que je voudrais qu'il soit vraiment là, juste pour pouvoir entendre sa voix, sa vraie, et pas celle d'un mirage.


made by pandora.




_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Mer 27 Nov - 2:25

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
J'ignorais complètement l'impact qu'avait eu mes mots, quelques jours auparavant. Nae Gi disait me détester, il m'avait viré de chez lui comme si je n'étais pas plus important qu'un déchet sur le bord de la route. Et encore, même ça attire toujours les regards, pour qu'on le jette à la poubelle. N'est-ce pas une réaction normale que j'ai eu ? Certes, exagéré, parce qu'il aurait très bien pu s'en passer, mais j'étais tellement en colère que la seule chose que je désirais, c'était le blesser. Qu'il ne m'appelle plus, qu'il ne compte plus sur moi pour lui obéir, qu'il m'oublie carrément, même si je n'avais pas poussé le bouchon jusque là. Une chance, il va déjà assez mal comme ça en ayant entendu qu'un quart de mes propos. D'ailleurs, qu'est-ce que je foutais là, au juste ? J'avais prit la peine de lui répondre finalement, pour tomber sur sa mère et ne savoir plus quoi lui dire à part m'écraser comme un gosse soumis. Je ne voulais nullement y aller, qu'il me réclame ou pas. J'avais juste envie de continuer mon trafique, comme je le faisais si souvent avant qu'il n'entre dans ma vie. Et me voila à quitter ma ruelle pour aller taper à cette foutue porte que je déteste tant. évidemment, fallait que j'achète des fleurs sur le chemin, croyant que ça ferait bien plaisir à sa mère, mais Madame Yoon comprit tout de travers. Comme si je prenais des fleurs, des roses rouges en plus, à son fils. Je veux bien qu'elle soit d'accord sur l'homosexualité de Nae Gi, mais au point de croire que son copain lui offre des fleurs comme s'il était une fille... J'dis non. Si seulement j'avais pu les lui refiler avant de terminer enfermer dans cette pièce, sans échappatoire. Qu'auraient-ils pensés de moi si je sortais maintenant et fuyais leur maison ? Certainement que je n'étais pas son copain et que j'étais plus que louche. Ma foi, j'abandonnais l'idée de fuir, bien que je démente la présence de mon bouquet entre mes bras. Ce n'était pas pour lui, fallait que je le dise pour éviter des quiproquo. En même temps, qu'est-ce que je fou là ? Pourquoi n'ai-je pas changé mon numéro de téléphone pour m'assurer de ne jamais plus avoir de ses nouvelles ? Sûrement parce que dans un coin de ma tête, je ne le voulais pas ? Sûrement parce que je croyais que ce froid allait doucement se réchauffer ? Ou peut-être parce que ma conscience se jouait de moi et qu'elle m'en dissuadait, tout simplement ? Je l'ignore, mais je me maudis d'être ainsi. Faible et pitoyable.

Résigné, je m'étais tourné vers lui en baragouinant des excuses bidons sur le bouquet de fleurs, avant de voir Nae Gi. Il était dans son lit, à peine visible à cause de sa position.  Un sanglot me parvenait à l'oreille, créant un léger malaise en moi. Il me fait quoi là ? J'ose même plus bouger, ni même m'éloigner de la porte. Nae Gi qui chiale, recroquevillé sur lui-même. Bonjour la vision, je me croirais presque dans un film de psychopathe. Haussant un sourcil avec dubitation, je regardais Nae Gi se redresser en essuyant ses yeux humides. S'il te plait.. Ne fais pas cette tête de chaton paumé, elle me plait pas celle-là. Voila qu'il me remarque... Ou pas, en fait. Comment ça, je parais trop vrai ? Mais je suis réel, tête de lard! Comme ce serait génial de pouvoir le secouer comme un prunier en gueulant que c'est un attardé, mais au lieu de ça, son état m'inquiétait. Oui, malgré mon envie de disparaître de cette chambre, Nae Gi m'affolait. Alors je m'approchais de lui, voyant qu'il se refermait comme une moule en marmonnant quelque chose. Illusions ? J'avais beau regarder autour de moi, rien ne semblait sortir de l'ordinaire. « Nae Gi ? T'es sûr que ça va ? » Demandais-je en m'approchant et en posant le bouquet de fleur au sol. Mon corps agissait de lui-même, se posant en douceur sur le bord de son lit. Gardant une bonne distance, j'hésitais un peu avant de lever mon bras pour venir poser ma main sur sa tête et caresser ses cheveux. Un vrai petit chaton, ce mec. Sauvage, mais mignon... WHUUUT. Tais-ton conscience, je veux pas savoir tes goûts ou qu'importe ce que c'est. « J'ai pas l'air assez vrai pour toi ? Tu veux que je t'pince ? » Répliquais-je en faisant glisser ma main sur sa tempe, puis sa joue, avant de complètement la retirer. Ce n'est pas en agissant ainsi qu'il va décerner le vrai du faux, mais je ne comprenais pas qu'il puisse me prendre pour une illusion. Suis-je si peu réel à ses yeux ? Une petite moue venait déformer mon visage, tandis que mon regard se détournait de lui pour aller se poser sur le bouquet de fleur. « Ta mère est incroyable... » Une remarque pour moi-même, pouvais-je conclure alors qu'elle m'avait téléphoné pour venir et quasiment refusé mon bouquet en croyant que c'était pour lui. au moins, cette idée me fit sourire bêtement, sans que je sache pourquoi.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Mer 27 Nov - 18:39

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



J'ai mal. Tellement mal que j'en pleure. Enfin, je me dis que c'est à cause de la douleur à ma poitrine que les larmes coulent le long de mes joues. Je me voile la face, bien qu'une partie de moi ait finalement accepté le fait que je sois tombé amoureux de Zayn ; le mec le plus énervant du monde. Mais je suis bien trop shooté pour discerner le vrai du faux, alors je n'arrive même pas à savoir si mes sentiments sont réels, ou s'ils ne sont qu'une simple illusion. Et je suis tellement perdu dans mes pensées, les yeux fermés, que je ne capte les paroles de l'intrus que plus tard. Mon coeur tambourine ma poitrine. Veut-il me faire passer un message ? Non, bien-sûr que non. Ce n'est pas possible. Il veut juste s'enfuir. Il veut juste exploser ma cage thoracique pour se sauver loin d'ici, loin de mes putains de sentiments d'abruti fini. Jamais je n'aurais dû rencontrer Zayn. Jamais je n'aurais dû lui parler. Ainsi, je ne serai pas là, en train de chialer. Sauf que je suis bien trop fatigué, bien trop mal pour voir la vérité en face. Et quand je capte enfin qu'il est là, j'essuie mes larmes en reniflant bruyamment. Le lapin charge son fusil, prêt à lui tirer dessus. Est-il là pour me protéger de la souffrance qui me tire les entrailles depuis que j'ai compris ce que je ressens pour ce gars ? Ou n'est-il qu'une simple illusion ? Je n'en sais rien. Tout est flou dans mon esprit, si bien que je pense que le Zayn que j'ai en face de moi n'est qu'une illusion. Après tout, pourquoi serait-il là, hn ? Il me déteste. Il m'a bien dit de ne plus l'appeler. Alors, pourquoi serait-il venu ? Pour rien. Il n'est pas là. Je divague simplement. Mon mal de crâne me fait devenir dingue, j'en suis sûr. Je le vois s'approcher de moi et je me raidis. Je tente de reculer, sauf que mon dos rencontre le mur contre lequel mon lit est collé. Je ne veux pas qu'il s'approche ... Les battements de mon cœur ne font que s'accentuer, tapant contre mes temps, contre mes veines. Ce sentiment me file la nausée. Ma tête tourne de plus en plus. Si ça va ? J'ai l'air d'aller bien ? Non. Je ne vais pas bien. Je ne suis même pas ses gestes, ma vue est bien trop embuée par mes larmes pour que je puisse discernée le monde qui m'entoure correctement. Zayn se pose sur mon lit. Il est trop proche, mais également trop loin. Mon esprit contradictoire me donne la chaire de poule. A tel point que je me mords une nouvelle fois la lèvre inférieure. Tu dois être super beau, vu de l'extérieur Nae Gi. Avec tes yeux rouges, tes lèvres gonflées. J'suis sûr que t'as d'la morve qui te coule du nez. Ma conscience me parle une nouvelle fois et je me crispe, serrant les dents en sentant sa main se poser sur ma tête pour caresser mes cheveux. Je relève mes yeux pleins de larmes vers le visage de Zayn. Il paraît si vrai ... je sens même son touché. J'dois vraiment être timbré. Il faut me faire interné. Je frissonne tandis qu'il parle tout en faisant glisser sa main sur ma tempe, ma joue avant de finalement l'éloigner de moi. Un grognement vexé s'échappe de ma gorge tandis que je hoche de la tête négativement. Non, j'ai déjà bien trop mal au coeur et à la tête pour que l'on me pince. Je tremble. Il paraît si vrai. Ma mère ? Je fronce les sourcils, m'apprêtant à lui hurler dessus pour qu'il lui montre plus de respect, mais j'oublie très vite cette phrase de sa part. En fait, je crois que j'ai oublié tout ce qu'il m'a dit jusqu'à maintenant. Je me redresse légèrement, ma gorge se serre et je réprime une nouvelle fois un sanglot. Ce dernier disparaissant sans prévenir. Le lapin n'est plus là, il a disparu. Je ne m'en sens pas pour autant soulagé. J'ai envie de craquer. De me mettre à pleurer et de me réfugier dans ses bras, mais c'est un mirage. Et même le vrai Zayn ne me laisserait pas faire ça.Il se moquerait. Il ricanerait en me voyant si pitoyable. Mais je m'en fiche, celui qui est là est faux ; alors, je m'approche de lui lentement, plongeant mon regard dans le sien. Je pose mes mains sur ses épaules avant de les remonter légèrement, venant caresser ses joues doucement. Je ferme les yeux. Sa peau est si douce ... mais c'est un mirage. Ce n'est pas Zayn. Je replonge mon regard dans le sien avant de déglutir. « Pourquoi t'es ici ? Pourquoi ton image est là ? Pourquoi tu sembles si vrai ? Zayn ne viendrait pas ici ... i-il me déteste ... » Dis-je avant de m'approcher un peu plus pour poser mon front contre son torse. « Le vrai Zayn ne me laisserait pas faire ça. Il rigolerait de mon état, sans même savoir que c'est à cause de lui si je suis comme ça ... j-j'ai tellement mal, mirage. Tu sais. Et le lapin m'a dit que c'était normal, d'avoir mal. Mais je ne veux pas ... J-je ... normalement .. j-je ... je dois le détester, tu sais. » Dis-je, mes derniers mots se faisant plus lent, plus faible. Je lâche un soupire fatigué, lasse. Je veux que ma mère vienne ici. Qu'elle me donne un truc pour que je reprenne mes esprits. Le lapin est revenu. Il me fixe de ses yeux roses bonbons. Il n'a plus de flingue. Il a les bras croisés. Je déglutis, tout en laissant mon front collé au torse du « mirage ». Je n'arrive plus à bouger. Mon corps ne me répond plus ; il se réchauffe à cause de cette proximité entre lui et moi et je pourrais même en soupirer d'aise. Mais mon espoir est vain, car je sais très bien que le vrai Zayn me déteste. Qu'il me hait au point de souhaiter ma mort, j'en suis sûr.


made by pandora.




_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Mer 27 Nov - 19:41

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
C'est bien la première fois que je vois Nae Gi dans un tel état. Moi qui pensais avoir tout vu venant d'un môme si chiant et manipulateur, voila que j'étais bien surpris. Derrière son masque d'ange et son sale caractère, il montrait une autre facette que je ne connaissais pas. Un côté de sa personnalité que je ne croyais jamais connaître. Un Nae Gi plus fragile, sûrement plus sensible. Un Nae Gi qui doit douter de lui, piégé dans un autre monde que le siens. Que penser de lui à cet instant présent ? Certes, je ne voulais pas revenir ici, je ne voulais plus le revoir, ni même lui parler. Je savais que mon coeur agissait mal, qu'il agissait selon sa propre volonter et cela me faisait peur. Alors quand Nae Gi m'a mit à la porte, quand il a dit me détester, je n'ai pu faire autrement que protéger cet idiot d'organe en me montrant désagréable et irrévocable. Dans le fond, je suis bien trop stupide pour me comprendre moi-même et savoir que la haine était quasiment inexistante. Peut-être de la rancoeur, un désir malsain de le blesser mentalement, mais rien de plus. Pourquoi m'en rendais-je compte maintenant, alors que je suis enfermé dans cette pièce avec lui ? Il reste recroquevillé dans son coin, à baragouiner des trucs incompréhensible pour un saint d'esprit comme moi. Que dois-je faire ? J'ai l'air bien stupide à rester vers la porte avec mon bouquet de rose... Mais je n'ose m'approcher de lui, mon coeur battant douloureusement contre mon torse. Faut que je fasse quelque chose, et puis, il pleurs. J'ai beau être moi, le sale type insensible et impassible, je n'arrive pas à l'ignorer ou à m'en détourner. C'est plus fort que moi, faut que je me rapproche pour venir m'asseoir sur le bord de son lit. Marquant quand même la distance, tandis que je me débarrassais des fleurs. ma question est vraiment débile. Rien qu'à voir sa tête, il est facile de constater qu'il ne va pas bien. Dès fois, je ferais mieux de la fermer.. Pourtant, je passais outre mon hésitation pour venir caresser ses cheveux avec douceur. Quelque chose qu'il n'a sûrement jamais dû voir chez moi, depuis qu'on se connait. Nae Gi ressemble tellement à un chaton avec ses yeux larmoyants et son visage rougit par les larmes. Bon d'accord, ça me donne aussi envie de rire, mais je cache mon hilarité soudaine derrière un petit sourire en coin. Fais pas le con, Zayn, un peu de contrôle. Ma main glissait de sa tignasse vers sa tempe, puis contre sa joue avant de s'éloigner bien assez vite. Jamais je n'aurais pu faire cela en étant sobre, pourtant je venais bien de le caresser comme s'il était un petit animal apeuré. Avec son grognement, l'image colle parfaitement! D'ailleurs, j'en souriais bêtement en lui demandant s'il voulait que je le pince. Sait-on jamais, ça le ramènerait sûrement rapidement sur terre. Puis je me détournais légèrement de lui pour constater que sa mère était des plus incroyable pour m'avoir ramener jusqu'ici. Si elle n'avait pas insisté, sûrement que Nae Gi continuerait à chialer comme un bébé. En attendant, ce gosse venait de se redresser en réprimant un sanglot. Pourquoi je stresse, d'un coup ? Pourquoi il pleures aussi ?! Et encore, mes pourquoi sont loin de se terminer, alors qu'il plonge son regard dans le miens. Il compte faire quoi ? Je le sens pas, personnellement. Ses mains viennent se poser sur mes épaules, me faisant sursauter malgré moi. Stop. Qu'est-ce qu'il fait, bon sang ? Je me sens de moins en moins à l'aise, tandis qu'il remonte ses mains sur mes joues et que je sens ma respiration se bloquer. Calme-toi, Zayn, tu vas faire un malaise à force. Fixer son visage m'arrache d'étrange sensation, comme des papillons dans le bas-ventre ou des frissons un peu partout. Il a les yeux fermés, donnant cette impression de sérénité, puis il ouvre à nouveau les yeux pour ancrer son regard au miens. Il me donne la chaire de poule à se comporter ainsi. Image ? Mais je suis bien réel, crétin! Je fronçais les sourcils en m'apprêtant à lui répondre sur la défensive. Or, aucun son ne quittait mes lèvres, soudainement bloqué dans ma gorge quand je sentis sa tête contre mon torse. Bon dieu, mon coeur s'envole vers d'autres cieux. Il bat fortement contre ma poitrine et j'ai bien peur que Nae Gi l'entende, vu sa distance avec ce dernier. Grillé, Zayn. De quoi il parle ? Je comprends rien à son charabia sur un mirage et un lapin... Il croit que je suis faux ? Mais... C'est complètement stupide! En attendant, Nae Gi ne semble pas décidé à se décoller de moi, sa tête toujours posé contre mon torse. Ma respiration s'accélère bizarrement, et je dois agir avant de finir dingue. Le temps de reprendre mes esprits et je posais mes mains sur les épaules de Nae Gi pour le repousser de quelques centimètres. Il allait vraiment me faire devenir fou. « Qu'est-ce que tu déballes comme connerie, ma parole! » M'écriais-je en ne captant même pas mes joues prendre la fameuse couleur de l'embarras. « ... J'admet avoir été méchant avec toi, la dernière fois mais... Je ne te déteste pas... Même si tu m'énerves beaucoup à me prendre pour ta marionnette. » Après tout, d'un claquement de doigt, il faisait de moi son esclave. Je trouvais cela énervant, bien que je ne puisse me rebeller contre lui. En attendant, autre chose marquait davantage mon attention, et je tenais bien à le comprendre. « à cause de moi ? Qu'ai-je fait pour te mettre dans un tel état ? Et qui est ce lapin ? » Décidément, Nae Gi, tu me rends bien curieux. Je voudrais savoir la raison de ton mal être, bien qu'il soit en rapport avec moi. Le truc qui m'échappe totalement. J'attendais patiemment qu'il daigne me répondre, mes yeux scrutant son visage avec une attention particulière. Quand comprendras-tu que je ne suis pas un mirage ? Je suis bien là, merde! Ouvre les yeux, Nae Gi.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Mer 27 Nov - 20:12

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



Je voudrais m'enfuir loin. Me cacher dans un trou pour ne plus jamais en ressortir. Ne plus voir la lumière du jour. Je voudrais aussi que l'on m'enlève mon cœur, pour que ce dernier arrête de me faire mal, de se serrer si fortement que j'en viens à suffoquer. Je le déteste tellement de me rendre si faible, si con. Les sentiments, c'est pour les gosses. Ce ne sont que des conneries qu'on raconte aux enfants pour les faire rêver. Avoir des sentiments pour quelqu'un, ça fait mal. Ça brûle. Ça détruit. Et c'est pire quand cette personne nous déteste, pire quand on ne veut pas s'en rendre compte nous-mêmes. Je garde mon front contre son torse, ne captant même pas que son cœur frappe plus fortement qu'à la normale. Non, je suis bien trop dead, bien trop shooté pour me rendre compte de ce détail. Et pourtant, peut-être m'aiderait-il à comprendre quelque chose ? Je n'en sais rien. De toute façon, je ne sais jamais rien. J'ai beau avoir un Q.I supérieur à la moyenne, je ne comprends rien aux sentiments humains. De toute façon, je ne suis pas psychologue. Non, mon avenir est dans la banque, alors que mon cœur ne me fasse pas chier. C'est facile à dire ... mais j'ai l'impression que c'est lui qui commande, en ce moment. Parce qu'il a mal. Parce qu'il en a marre ; il me fait devenir sensible, docile et fragile. Je déteste ça, mais je ne peux rien n'y faire, je n'ai pas la force de me battre. Je n'ai jamais connu ça, alors je ne sais pas comment m'y prendre. Je sursaute en sentant ses mains se poser sur mes épaules. Je le supplie du regard tandis qu'il me repousse. Putain. Ne fais pas ça. Je détourne mon regard, baissant la tête pour me mordre la lèvre inférieure. Même si ce n'est pas le vrai Zayn, je suis quand même mort de trouille. Et c'est vexant de le voir me repousser comme ça. Je le dégoûte ? Il me déteste vraiment ? Son mirage aurait-il les mêmes pensées que lui ? Suis-je si détestable ? Il crie brusquement et je pose mes mains sur ma tête en soupirant. Je souffle alors ; « Ne cris pas ... j'ai trop maaal ... » Et c'est vrai. Ce n'est pas un mensonge. J'ai l'impression de recevoir des coups de poings sur le crâne dès que je parle, dès qu'il parle, dès que je bouge. Des conneries ? Pourquoi est-ce qu'il dit ça ? Pourquoi est-ce qu'il parle ? Les mirages ne parlent pas ! Il se contente de nous fixer. De nous induire en erreur. De nous faire croire à n'importe quoi. Alors ... il est réel ? Non. Je ne pense pas. Il me faudrait une preuve. Mais je ne sais pas quoi. Je relève mon regard, mes joues gonflées. Il ne me déteste pas ? Un faible sourire étire mes lèvres tandis que je renifle une nouvelle fois sans pour autant lui répondre. Ma marionnette ? C'est parce que mon père m'a appris à détester les gens comme lui. Parce que je m'ennuyais. Parce que je pensais le détester. Parce qu'il était méchant avec moi. J'avais besoin de me venger de toutes ses humiliations de sa part. Le lapin s'est finalement assis et je le fixe, les sourcils froncés. Il est vraiment trop bizarre. Avec ses oreilles bleues. Elles ne bougent pas. Pourtant, je sais qu'il respire. Il semble si vrai, si ... c'est comme pour Zayn. J'ai l'impression qu'il est réel. Ce qu'il a fait ? Le mirage ne le sait pas ? Pourtant ... il est l'illusion parfaite de Zayn, non ? Je pointe du doigt le lapin, mais Zayn ne le verra pas, seulement, je n'en ai pas conscience. « Lui, là-bas. » Dis-je en soupirant. Le lapin frissonne avant de disparaître. « Oh ! Il est parti. Je crois qu'il est timide. Ou alors, il ne t'aime pas, parce que c'est de ta faute si ... si je suis comme ça. » Je murmure avant d'attraper sa main pour la placer contre mon torse. Ma fièvre ne fait qu'augmenter et si je pouvais penser normalement, je repousserais cette main et partirait en courant hors de chez moi. Mais je me contente de déglutir. « C'est ... le vrai z-zayn qui le rend comme ça. Il n'est plus pareil d-depuis ce ... ce jour-là. Toi, t-t'es qu'un mirage. Mais un mirage gentil, non ? Après tout, t'es là pour me faire croire n'importe quoi, hn ? Les mirages sont mauvais ...mais ils soulagent notre peine, non ? Ou alors ... ils nous emmènent en enfer ? Je veux bien y aller, tu sais, en enfer ... si j'arrête d'avoir mal comme ça. » Je relâche sa main pour m'éloigner de lui et me relever. Je titube légèrement pour aller boire de l'eau au robinet de la salle de bain reliée à ma chambre, mais je tombe très vite, trop faible pour marcher. J'ai besoin de lui, mais je ne veux pas le dire. Enfin, intérieurement, je ne veux pas. Et je commence à reprendre peu à peu mes esprits. J'aimerais hurler que je le déteste, m'en convaincre, le faire rentrer dans ma tête pour arrêter de croire ce putain de coeur qui veut me dire le contraire. Je reste par terre, à fixer le sol, me mordant la lèvre inférieure encore une fois. « T'as le droit de rire, mirage. J-je ... suis pitoyable ... » Je murmure, ne sachant même pas s'il entend ou non mes paroles. Je suis bien trop perdu dans mes propres pensées pour y faire attention.


made by pandora.




_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Mer 27 Nov - 20:55

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
point de vu sentimental, il ne faut pas trop m'en demander. J'ai la capacité émotionnelle d'une petite cuillère. Malgré ce mal de coeur à la vue d'un Nae Gi si faible et délirant à moitié, ou plutôt complètement. Il devrait me faire peur, mais au lieu de ça, il m'inquiète. Moi, Baek Zayn, le connard de dealer, s'affole pour un fils de flic comme Yoon Nae Gi. Je sens que ça va paraître à la première page du journal. à croire que mon coeur change par sa faute... Est-ce vraiment Nae Gi le fautif ? Ou plutôt ma conscience qui se détraque sans raison ? j'avoue que c'est trop compliqué pour mon cerveau si peu habitué à réfléchir au point de fumer. En attendant, je trouve le jeune homme trop bizarre et je ne manque pas de le faire savoir en remarquant que c'est des conneries. Je ne l'avais pas repoussé par dégoût ou parce que je le détestais, loin de là. Disons que je voulais voir son visage et ne plus sentir ce dernier contre moi. Mon coeur était trop douloureux et comme marqué au fer, quand il était si proche. Avec une distance raisonnable, j'arrivais mieux à parler, même si je criais un peu trop fort pour lui. La culpabilité pointait le bout de son nez et je m'en voulais d'avoir haussé la voix contre lui. Nae Gi venait de plaquer ses mains sur sa tête en râlant et je m'excusais silencieusement sans vraiment savoir pourquoi. Le blesser davantage n'était pas dans mes intentions, qu'importe ce qu'il pense. Fallait qu'il le sache... Que je ne le déteste pas... Du moins, que je ne le hais plus autant qu'à l'accoutume, même s'il reste énervant à vouloir tant contrôler mes faits et gestes. ça me fait rougir d'avouer une telle chose, tandis qu'il sourit doucement à mes aveux. AAAAAH. J'ai l'air trop ridicule à être franc. En même temps, son reniflement est un tue l'amour, bien que ce ne soit pas ça entre nous... Tu déglingues, Zayn! Tu ne l'aimes pas à ce point... Tu ne l'aimes même pas... Tu es.. juste fou. Voila, timbré. Pourtant, je ne bougeais pas de ma position, qu'importe mon envie de comprendre. Son histoire de lapin me laissait sceptique, j'avais vraiment du mal à saisir où il voulait en venir. J'avais beau balader mon regard dans la pièce, aucune trace de rongeur. Quand Nae Gi pointait son doigt dans la chambre, je suivis ce point invisible des yeux sans comprendre. Il n'y avait rien, absolument rien. Parti ? Il se paye ma tête, plutôt! Et moi je tombe bêtement dans le panneau en croyant voir une boule de poil. Satané Nae Gi. Comme ça, comme ça. Il en des bonnes, mais je sais toujours pas comment il est, moi! Qu'il m'agace, lui et son lapin imaginaire. Je voudrais bien lui dire, m'énerver contre lui, mais rien. Ma soudainement montée de haine venait de se volatiliser quand il attrapa ma main pour la déposer contre son torse. mon. dieu. il est fou ? Que fait-il, au juste ? Je devais angoisser comme un malade pour faire la statue et ne plus bouger ne serait-ce le petit doigt. C'est de ma faute si son coeur bat ? Attendez... Qu'est-ce que voulait dire Nae Gi par là ? Non... Il plaisante, hein ? Pourquoi cette évidence me frappait en pleine figure comme un coup de massue ? J'écarquillais lentement les yeux, sans le lâcher de mon regard ahuri. Il me trouve gentil, à l'instant ? Soulager sa peine. L'emmener en enfer. Bon sang, mais qu'il se taise trente secondes! Je n'arrive même plus à le suivre tellement je suis perdu dans mes propres réflexions. Le coeur de Nae Gi bat si vite et si fort par ma faute... Comme le miens par la sienne. Je dois comprendre quoi ? Un long frisson parcours mon corps, tandis qu'il retire sa main pour se lever. Où va-t-il comme ça ? Paniqué, je me relevais aussi pour le suivre de près, avant de le voir tomber et de m'affoler à nouveau. Putain, Nae Gi, joue pas à ça avec moi! Même pas il se relève, ce petit con. Il préfère fixer le sol en jacassant des trucs débiles. Comme si j'allais me moquer... idiot. Doucement, je le contournais pour venir me placer face à lui, accroupis. Un soupir quittait mes narines, alors que je venais de pincer mes lèvres. Le stresse réduisait grandement mes capacités intellectuelles, mais je pris sur moi pour ouvrir la bouche. « Nae Gi... Je vais sûrement te décevoir, mais je ne suis pas un mirage. » Tout dans la finesse et la légèreté des mots. Mais je venais de comprendre son charabia précédent, ce qui me troublait réellement. En gros, il délirait complètement à cause de moi... Mais je ne pouvais pas avouer l'évident. « Je suis bien Zayn, la preuve. » Et sans même lui laisser le temps de piger mes paroles, je rapprochais mon visage du siens pour venir mordiller sa lèvre inférieur. Peut-être ouvrait-il enfin les yeux ? Et peut-être que mon coeur réussirait à faire passer le message jusqu'à mon cerveau ? Mais la seule chose que je parvenais enfin à faire, sans être bourré, c'est coller mes lèvres contre les siennes. C'est surprenant, même choquant! Mais je l'embrassais sans méchanceté, juste en déposant ma main tremblante contre sa joue. Rapidement, j'éloignais ma bouche de la sienne en rougissant comme jamais. La voix incertaine, je bégayais un truc plus ou moins compréhensible. « T-tu vois, je suis bien réel! »

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Ven 29 Nov - 6:11

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



J'ai beau avoir une famille aimante, des parents qui s'aiment et qui le montrent. Moi, j'ai peur de l'amour. Et mes angoisses ne font qu'augmenter depuis que Zayn a posé ses lèvres sur les miennes. Oui, je ne pense qu'à ça. Ce détail, ce geste de sa part me font devenir dingue. J'aimerais ne pas ressentir ça. Je n'aurais jamais dû le laisser rentrer dans ma vie. Je n'aurais jamais dû laisser mon cœur s'attacher à lui, à ce putain de dealer. Lorsque je lui parle du lapin, ce dernier disparaît en faisant la grimace. Il n'aime pas Zayn ? Me représente-t-il ? Après tout, je le détestais encore il y a à peine deux semaines. J'attrape brusquement la main de ce que je crois encore être le mirage de Zayn. Mon cœur frappe contre ma poitrine sans relâche et je sais très bien qu'il doit le sentir contre sa paume. Je pourrais en rougir, si je n'étais pas  perdu dans l’univers de mon cerveau en pleine décomposition. Je parle, mais ne me rends pas compte de la dure réalité de mes paroles. Mes lèvres bougent, mais dans mon fort intérieur, je me supplie de me taire. Abruti fini, va. Tu te balances alors que ce gars est ton ennemi. Le mirage &écarquille les yeux tandis que je rougis faiblement, me rendant enfin compte de mes mots. Je retire sa main et me lève. J'ai besoin de boire. J'ai envie de vomir, pourtant, je n'ai rien mangé de la journée. Je ne remarque même pas qu'il s'est levé, je suis bien trop perdu dans mon monde pour y faire attention. Je titube et tombe au sol, serrant les points. Je suis tellement pitoyable. Je n'ai jamais été dans un état pareil, pour personne. Je déglutis bruyamment tout en fixant le sol, parlant, disant des choses me rabaissant encore plus. Je ne le regarde même pas lorsqu'il s'accroupit face à moi. Pourquoi le ferai-je, de toute façon ? Pour que je vois son sourire moqueur, ses yeux rieurs ? Non, merci. Je me sens déjà assez nul comme ça.Le mirage parle soudainement et je relève ma tête aussi lentement que possible. Alors … c'est vraiment Zayn ? Que fait-il là ? Je croyais qu'il ne voulait plus avoir affaire à moi ? Qu'est-ce que c'est que ce bordel. Comment il a su pour … pour mon état ? Ma mère ? Elle n’aurait pas osé quand même ? Oh. Si. J'en suis sûr. Et sur le coup ; je la déteste. Car maintenant, je suis sûr qu'il a compris. Je suis un homme mort. Il ne me déçoit pas, au contraire, même si intérieurement, je commence à m'affoler. Si ce n'est pas une hallucination i-il … il sait. Sa nouvelle phrase n'a pas le temps de résonner dans ma tête, tout comme je n'ai pas le temps de réagir qu'il vient mordiller ma lèvre inférieure. J'écarquille les yeux, m'empêchant de laisser une plainte s'enfuir d'entre la barrière que créent mes lèvres. J'écarquille les yeux, sentant mes joues s'empourprer. Wait. Il est vraiment en train d-de … Damn. Je meurs. Les battements de mon cœur se font de plus en plus effrénés – si cela est possible. Et lorsqu'il colle ses lèvres contre les miennes, et lorsqu'il pose une main tremblante sur ma joue, je ferme lentement les yeux. Même si je me jure que ce n'est pas vrai. Que la fièvre me fait encore plus délirer qu'à la normale. Car pour l'instant, c'est comme si tout le poids accumulé ces derniers jours disparaissait, mais il réapparaît très vite lorsque Zayn éloigne ses deux croissants de chaire des miens. Je garde les yeux fermés, ne voulant pas faire face à la réalité pour le moment. Réel ?! J'aurais préféré qu'il ne le soit pas. Je retiens un sanglot avant de le pousser doucement pour qu'il se retrouve sur les fesses tout en plongeant mon regard dans le sien. Je m'approche de lui, posant mes mains sur ses épaules pour le faire basculer et m'installer sur son bassin, le plaquant au sol. « P-pourquoi t'as fait ça ?! » Je demande, ma voix tremblante me trahissant tandis que mes yeux se noient de larmes. Comme si ce n'était pas assez dur de me l'avouer à moi-même, il faut qu'il l'apprenne. Je pose une nouvelle fois mon  front contre son torse tout en passant une main dans ses cheveux, tendrement. « T'as toutes les armes pour me faire souffrir, mais je t'en pris … n'utilise pas mes sentiments … ne te moque pas de moi … ne m'embrasse pas s-si tu me détestes … z-zayn … parce que là, tu me détruis plus qu'il ne le faut … t'as qu'à partir et ne jamais revenir … » Dis-je avant de soupire, restant tout de même sur lui. Si avec ça il ne comprend pas, c'est soit qu'il est con, soit qu'il le fait exprès. Mais moi, dans tout ça, tout ce que je veux, c'est qu'il arrête de me faire souffrir. Parce que putain, je reprends peu à peu mes esprits, et la douleur se fait plus vive encore. Et même si j'ai encore envie de sentir ses lèvres contre les miennes, je ne fais rien, ne bougeant pas. J'ai bien trop peur qu'il ne disparaisse. Alors juste cette fois Zayn, laisse-moi être proche de toi.


made by pandora.




_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Ven 29 Nov - 7:27

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
Ma main contre son torse me donnait tellement de sensation étrange, comme celle d'être complètement perdu. Je pouvais le sentir contre la paume de ma main, il battait si fort que je cru pouvoir le tenir du bout des doigts. mais ce n'était qu'une image pour traduire l'intensité de ses violents battements contre son torse. Réalisait-il que j'avais ma main contre sa poitrine, aussi proche de ce traître d'organe qui traduisait ses sentiments ? Dans un coin de ma tête, je ne voulais pas m'avouer l'évident, alors que Nae Gi me le mettait bien sous le nez. à croire qu'il voulait afficher en lettre capitale "IL BAT POUR TOI, CRÉTIN" et que moi, j'étais trop débile pour le comprendre. Il me prenait pour une illusion, pour un songe crée par son cerveau, et pourtant j'étais bien là. Je me sentais bien réel, assis sur ce lit, dans cette chambre, tandis qu'il voulait faire passer un message important à mon faux moi. Je le nommerais ainsi pour plus de compréhension, puisque Nae Gi divaguait complètement dans son histoire de lapin et de mirage. Pour ma part, mes neurones avaient du mal à suivre son délire. Doucement, les mots font leur chemin jusqu'à ma conscience et je réalise peu à peu où il veut en venir. S'il est ainsi, s'il va mal, c'est de ma faute. Comment, je l'ignore. Mais à bien réfléchir sur ses gestes, il n'aurait pas mit ma main sur son coeur pour me dire un truc du genre " tu me fais chier, barre toi d'là ". Quoi que, il peut très bien penser cela aussi. Nos coeurs paraissaient un peu en accord, et cela m'effrayait malgré moi. Ils avaient la même vitesse, le même bruit, la même brutalité à taper contre notre corps endolori. Que pouvais-je juger de la situation ? Que nous étions dans le même bateau ? Que lui aussi se perdait dans ce qu'il croyait être une haine meurtrière alors que nous nous voilons un peu la face ? Je ne sais plus quoi en penser, je n'arrive même pas à remettre ces dernières dans l'ordre. Sûrement prit au dépourvu, Nae Gi quittait le lit après avoir repoussé ma main, et je le suivais du regard en silence. Pourquoi ? Pourquoi est-il si différent d'un coup ? Où est le Nae Gi manipulateur et chiant que j'ai connu quelques jours auparavant ? Là, je n'ai qu'une seule envie, le protéger. Aussi surprenant cela soit-il, je ne veux que son bien. Alors je me lève à mon tour pour le suivre de près, voyant qu'il s'écroulait presque au sol. Gros moment de panique et je me précipitais vers lui pour m'assurer qu'il n'avait rien. Le pauvre, même pas il tenait sur ses jambes... C'est moi qui l'ai rendu si faible ? ça suffit. Je ne désire pas qu'il continue à se rabaisser de la sorte en broyant du noir éternellement. Le contournant, je venais me placer accroupis face à Nae Gi pour lui faire comprendre que ce n'était pas un mirage, mais bien la réalité. Fallait qu'il ouvre les yeux et comprenne que j'étais bien là, face à lui. à l'entente de mes mots, Nae Gi relevait lentement la tête pour me regarder et cela donnait un choc à mon coeur. Sûrement vais-je me prendre encore un coup dans la gueule, mais je dois lui prouver qu'il ne rêve pas. Alors c'est sans prévenir que je penchais mon visage vers le siens, mordillant subitement sa lèvre inférieure. Zayn n'aurait sûrement jamais fait cela de son pleins gré, mais Zayn n'est pas tout noir, Zayn n'est pas un monstre insensible. Lui aussi éprouve des sentiments, comme il ressent l'angoisse et la peur. Ce n'est pas étonnant que pour une fois, il laisse agir son coeur et non sa rancune envers l'humanité. Abandonnant mon petit côté sauvage, j'optais pour la douceur en l'embrassant plus délicatement. Mon dieu, qu'est-ce que je ne ferais pas pour prouver quelque chose. Pas seulement ma présence dans cette chambre, mais aussi les battements de mon coeur qui résonne dans ma cage thoracique. Il me rend dingue. Nae Gi me change complètement et cela me fait peur. Le baiser rompu, je ne m'attendais pas à entendre un nouveau sanglot. L'ai-je trop brusqué ? D'un coup, je me retrouvais sur les fesses, puis carrément le dos contre le sol. Nae Gi me dominait de sa hauteur, assit sur mon bassin et j'avoue... J'avoue que cela me fait un drôle d'effet. Pourquoi ? Dois-je vraiment lui répondre ? Pourtant je reste muet en le fixant, cherchant moi-même une réponse à mon geste. Mais ses yeux quittent les miens, sa tête se posant contre mon torse tandis que sa main remonte vers mes cheveux. Il va exploser, mon coeur va sauter dans pas longtemps. Le détruire. Comme si j'avais l'envie de le réduire en miette en jouant de ses sentiments. Je me mordais la lèvre en regardant le plafond, ne sachant que lui dire. « Nae Gi... » Bordel, parle zayn! Le sang montait jusqu'à mes joues, les tintant d'un rouge cramoisie. J'allais dire un truc trop gros pour ma conscience... « Arrête de dire que je te déteste. Je ne le pensais pas... La dernière fois, j'étais en colère que tu m'es repoussé... » Disais-je avant de déglutir, me rendant lentement compte de mes mots. Ce serait trop dur à formuler avec simplicité, et je préférais me compliquer la vie avec des explications foireuses. « J'n'partirais pas... Même si tu me remet à la porte, j'attendrais derrière... Même si t'es qu'un sale gosse insupportable et que tu me pourris la vie avec tes chantages... Je ne te déteste pas. » C'était trop difficile de lui dire "je t'apprécie", alors en dire plus... Je me noyais complètement dans ma détresse là. Et Nae Gi qui était toujours sur moi. Je tentais de soulever mon bras pour poser ma main sur sa tête et la tapoter doucement, avant qu'elle ne glisse vers sa nuque. Après toute ces semaines à subir son chantage, faut croire que l'esclave s'est attaché à son maître. « N'oublie pas que c'est toi qui détient le plus d'arme pour me détruire, Nae Gi. Alors ne pleures plus. » Je me résignais à perdre la partie, à le laisser gagner. Il venait de briser ma carapace comme du verre et je me sentais complètement à découvert.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Ven 29 Nov - 16:18

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



Je n'ai jamais réellement apprécié qui que ce soit. Et même encore maintenant, Zayn me sort par les trous de nez, pourtant, je ne peux pas nier l'effet qu'il me fait. Et ça, c'est vraiment déroutant. Parce que si je le pouvais, je ferai taire mes sentiments à tout jamais. L'amour est ce qui rend les hommes faibles, tous autant qu'ils sont et je ne veux pas le devenir. Je me dis ça, mais là, actuellement, je suis presque en train de chialer comme un e gonzesse pour ce mec. Ça craint. Et ça craint tellement que je pourrais en frapper les murs d'anticipation. Je ne voulais pas qu'il apprenne ça, qu'il s'en rende compte. Alors, je ne l'ai pas appelé. J'ai tenu un jour, deux jours, puis c'est parti en cacahuète, dans ma tête. J'ai arrêté d'aller en cours. J'ai joué aux jeux vidéos jusqu'à tomber de fatigue, puis j'ai commencé à avoir de la fièvre à force de trop réfléchir, de trop penser. Alors, après tous les efforts que j'ai faits pour prendre sur moi, je n'arrive pas à me dire qu'il vient réellement de m'embrasser. Cela ne peut pas être possible. Pourquoi est-ce qu'il ferait cela ? Et de toute façon ... il s'en fiche de moi, non ? Ainsi, lorsque je reprends un peu contenance, je le pousse pour qu'il se ramasse sur les fesses avant de forcer sur ses épaules pour qu'il se retrouve dos contre le sol, moi sur son bassin. Je me fiche que cette position puisse le gêner ou même que ma mère puisse rentrer dans ma chambre. Tout ce que je veux, là, c'est sentir sa chaleur. Alors, je parle tout en posant mon front contre son torse, passant une main dans ses cheveux pour les caresser tendrement sans vraiment m'en rendre compte. C'est un geste presque automatique et il pourrait même m'effrayer, si je m'en rendais compte. Je sens son coeur battre. Je ne l'entends pas, mais je le sens. Et même si cette sensation me dérange, je ne bouge pas. J'ai bien trop peur qu'il ne s'évapore, qu'il ne disparaisse. Il souffle mon prénom et j'en frissonne. Me rendant à l'évidence que je suis encore plus paumée qu'au départ, maintenant. Que je l'ai repoussé ? Je n'ai rien fait. Il m'avait juste énervé. Et je pensais vraiment qu'il me détestait. Je sens mon cœur se serrer, tout en me disant que finalement, c'est à cause de moi, tout ça. Pourtant, je ne lui réponds pas, me contentant de respirer et de garder les yeux fermer pour me concentrer simplement sur mes mots. C'est trop dur de faire plusieurs choses en même temps. Comment ça il ne partira pas ? Il sera bien forcer. A un moment ou à un autre. « Un sale gosse insupportable » « tu me pourris la vie avec tes chantages ». Je déglutis bruyamment, me crispant sans vraiment m'en rendre compte. J'ai cette putain de boule au ventre, qui m'empêche de rétorquer quelque chose. Même si je le souhaite, je n'arrive toujours pas à parler et je garde fermement les yeux fermés. Je ne veux pas voir. Je frissonne brusquement en sentant l'une de ses mains tapoter ma tête doucement avant de glisser sur ma nuque. Tous mes muscles sont contractés et je n'ose même pas bouger d'un millimètre. J'ai même arrêté de respirer, pendant quelques secondes. Je renifle avant de me redresser légèrement, plissant des yeux. « Je ne pleurs pas … tu dois halluciner. » Je murmure tout en me retrouvant assis sur lui, mes mains sur mes cuisses. C'est sûr que là, si je n'étais pas encore un peu à moitié shooté, je serais parti en courant pour m'éloigner de lui, mais là, tout de suite, je n'ai pas envie de partir, de le laisser ni même de m'éloigner. Et c'est pourquoi j'essuie mon visage avec le bas de mon haut avant de passer une main dans mes cheveux, gêné. « J-je … je suis désolé … » Dis-je tout en me penchant vers lui, sans même savoir pourquoi je fais ça. Enfin, si. Je sais ce qui me pousse à agir ainsi, mais je tente d'ignorer cette raison encore un peu. Oui. Il me faut encore un peu de temps pour que j'arrive à m'y faire. Après tout, je l'ai toujours vu comme quelque chose de néfaste. Mon front se pose contre le sien tandis que je plonge une nouvelle fois mon regard dans le sien. Puis, sans même lui laisser le temps de réagir ou de protester, je lui vole un baiser avant de venir cacher mon visage rouge de honte contre son cou. Bordel. Il faut vraiment que je me reprenne. « Le chantage ne tient plus. Tu peux partir si tu veux. Mon père ne saura jamais rien. J'emporterai ton secret dans ma tombe. » Et putain, Naegi. T'es vachement niais, là. T'es sûr que tu te drogues pas ? Ou que t'as pas bu d'alcool ? Non parce que t'es vachement bizarre, là, hein. D'habitude, tu lui gueules dessus, te moques de lui et là, t'es aussi sympathique qu'un chaton inoffensif. Non dis-moi, franchement. T'as pris d'la drogue ? Cette conscience m'énerve. Elle reflète certaine de mes pensées et j'ai carrément l'impression de devenir schizophrène alors que je tente simplement de reprendre mes esprits. Je soupire longuement avant de rouler sur le côté pour poser mon dos contre le sol, cachant mon visage à l'aide de mes bras. « Je sais vraiment pas pourquoi je suis comme ça ... » Je murmure, plus à moi-même qu'à Zayn, mais je m'en fiche. Qu'il l'entende ou non, ça ne changera rien.  


made by pandora.




_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Sam 30 Nov - 8:19

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
à bien y réfléchir, pourquoi suis-je venu chez lui ? Ce n'est que maintenant que je me posais cette foutue question. Après tout, j'aurais pu dire non à sa mère, bloquer son numéro de téléphone et faire comme s'il n'avait jamais existé. Au pire, j'aurais prétendu une rupture avec lui, et elle n'aurait rien pu dire contre moi. Mais ce fut plus fort que mes intentions de départ, j'avais céder  à son appel en me pointant ici. Triste et faible gamin que je suis. Mon coeur m'avait dit « allez bouge, Zayn, fais pas le con. tu sais qu'il ne te laisse pas indifférent, tu t'inquiètes même pour lui, allez remue tes fesses. » Ou était-ce moi qui virait cinglé à force de penser à lui ? Je sais plus, je commence à me demander si je suis bien normal. Faut dire, Nae Gi n'aidait pas les choses en poussant contre le sol et en me grimpant à moitié dessus. Soumis, c'est le seul mot qui me venait à l'esprit. D'un simple mouvement de ses bras, il me plaquait sans difficulté par terre et me dominait de toute sa hauteur. Mon sale caractère ne battait pas les records, surtout pas après le baiser que je lui avais donné. Que devais-je en déduire, alors ? Que je l'ai... même le penser, c'est dur. Et cela me fait bêtement rougir, alors que ce n'est pas le moment pour. Nae Gi venait de poser sa tête contre mon torse en parlant, se fichant pas mal que mon coeur partent dans un concerto de tambour et de tam-tam. Que cherchait-il à faire en se collant ainsi à moi ? Perdu, j'étais complètement paumé. Mon corps n'osait même plus bouger et c'est à peine si je pouvais respirer sans avoir peur de le déranger. Bah voila Zayn, t'es tombé bien bas, mon pauvre. Nae Gi te domine si facilement... Non mais tais-toi, je veux pas savoir! C'est déjà assez embarrassant de savoir qu'il peut sentir mon coeur battre contre mon torse. D'ailleurs, j'en viens aussi à parler, osant enfin ouvrir ma bouche pour m'expliquer. C'était plus fort que moi, je lui devais des explications pour lui prouver que ma haine était si minime, quasi inexistante. Autant le dire, on a fait une merde des deux côtés, on s'y est prit comme des bourrins et ce n'était pas étonnant d'être dans une telle situation. L'un comme l'autre, on pensait se détester, alors on haïssait l'autre en retour sans vraiment savoir pourquoi. Pourtant, à ce moment précis, c'est bien lui qui m'écrasait en refusant de bouger. Et c'est bien moi qui ne protestait pas en acceptant de rester à cette place. Qu'est-ce que ça pouvait bien dire ? Que Nae Gi est sadique et moi maso ? Bon ça, c'est sûrement le cas, mais passons. Je continuais juste à parler, tentant d’alimenter une conversation devenu monologue. La seule chose que faisait mon cadet, c'est se crisper et ne plus prononcer un seul mot. Bonjour le malaise... L'avais-je tant vexé pour qu'il joue la statue ? J'en profitais néanmoins pour tapoter sa tête à l'aide de ma main, avant qu'elle ne glisse contre sa nuque. Toucher sa peau, la sentir sous mes doigts... Pourquoi aimais-je tant cela ? Il m'en fallait si peu pour me sentir bien, comme si des ailes poussaient dans mon dos. Bien qu'un poids m'écrase et me force à rester coller par terre. Ce dernier décidait enfin de se redresser, juste pour m'affirmer qu'il ne pleurait pas. Au moins, j'en souriais, amusé de sa réponse. Oui, j'hallucine complètement par sa faute, je devrais lui en vouloir pour la peine. Mais rien. Aucune trace de rancune, juste de l'embarras à le sentir assis à cet endroit. Nae Gi ne doit pas s'en rendre compte, mais c'est vraiment gênant comme position. Son désolé l'est encore plus, faut l'avouer. « Pour-Pourquoi tu t'excuses ? » Lui demandais-je sans comprendre, avoir de le voir se pencher sur moi. Non, il fout quoi là ? stop stop stop. Alerte rouge. Mon coeur se remet à taper violemment et je crains l'arrêt cardiaque à tout moment. Mon souffle se coupe, mes yeux se font plus rond. Sentir son front contre le miens, sa respiration cogner contre mes lèvres, son regard insistant. Je craque. Il me rend dingue. Au secours. Mes paupières s'ouvrent toujours plus, au maximum, quand il me vole un baiser avant de se cacher dans mon cou. Bordel, c'est quoi ça ? Il.. Je... Qu'est-ce que ? Mon cerveau est en mode "error echec de transfert", j'arrive même plus à analyser la situation. Il raconte quoi comme connerie, encore ? Il est sérieux là ? Non mais qu'il se taise! Le temps que je reprenne mes esprits, que je réalise l'impact de ses mots, Nae Gi a le temps de se détacher de moi pour rouler sur le dos. Je suis libre de bouger, de me redresser et pourtant... Je venais simplement me placer sur lui comme il l'avait fait tout à l'heure. Chacun son tour de dominer l'autre, hein ? Sauf que moi, je m'appuyais bien là où il ne fallait pas avant d'attraper ses bras pour les retirer de devant son visage. Mes yeux s'ancrèrent au siens, mes mains tenant ses poignets au-dessus de sa tête. Merde, il m'énerve trop. « Tu te fous pas un peu de moi, là ? Tu me grimpes dessus, puis tu m'embrasses et après tu me dis que je peux partir ? Tu me prends pour quoi, au juste, Yoon Nae Gi ? » Je devais être rouge comme une écrevisse à cet instant précis. « Qu'est-ce que ça veut dire ? Que tu vas arrêter de me parler ? Que tu veux que je disparaisse ? Nae Gi ... Tu sais très bien pourquoi tu es comme ça... » Marmonnais-je en le fixant toujours plus. C'était trop pour mon coeur, et je me mordais la lèvre inférieur pour me calmer. « J'en ai marre d'rejeter la faute sur les autres... Tu n'es pas le seul fautif dans cette histoire... Comme je ne suis pas le seul responsable de ton mal être... » Oui mais, je ne parvenais toujours pas à dire la vérité. Une simple question, mais elle semblait si ridicule, si mal placée. Prenant une grande inspiration, je fermais finalement les yeux pour lui demander avec une voix tremblante. « Tu m'aimes ? »

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Sam 30 Nov - 12:31

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



Je reste sans bouger sur lui, ne voulant ni partir, ni même me déplacer. Sans vouloir me l'avouer à moi-même, mon subconscient m'envoie des piques en me hurlant de m'avouer que je suis bien, là. Sauf que je ne veux pas me le dire, je ne veux pas m'en rendre compte. Ce serait beaucoup trop bizarre. Beaucoup trop con. Alors, je m'excuse. C'est un moyen pour moi de soulager ma conscience. Parce que maintenant, je regrette de lui avoir fait du chantage, alors que je ne l'ai jamais regretté quand cela concerne mon frère. Sûrement parce que je déteste vraiment ce membre de ma famille ? Oui, sûrement. Zayn me demande pourquoi je m'excuse, mais je continue de parler, ignorant sa question. A quoi bon lui répondre ? Il a très bien compris, j'en suis sûr. Et même s'il ne le comprend pas, je ne veux pas lui dire pourquoi. C'est déjà assez gênant d'être si proche de lui et pourtant, je m'approche sans prévenir de son visage, posant mon front contre le sien pour plonger mon regard dans le sien. Je ne sais pas ce qu'il me prend, ni quelle idée saugrenu me traverse l'esprit, mais quelques secondes plus tard, je lui vole un baiser, un simple, un léger, avant de me cacher contre son cou. Je n'ose plus rien dire pendant quelques secondes. Je ne veux pas parler. Je veux simplement disparaître. Pourtant, je reparle, sans même m'en rendre compte, déblayant tout un tas de conneries que je pense réellement mais que je ne voulais pas lui avouer. Vraiment. Le mal de crâne me fait disjoncter et c'est mauvais. Puis, finalement, je me redresse doucement pour rouler sur le côté, m'éloignant ainsi de lui pour me murmurer quelque chose à moi-même. Je n'ai pas vraiment le temps de réagir qu'il se place sur moi, comme moi je l'ai fait quelques minutes plus tôt. J'écarquille les yeux lorsqu'il attrape mes bras pour tenir mes poignet au-dessus de ma tête. Putain. Mais à quoi il joue, bordel ? Je déglutis bruyamment avant de tenter de me défaire de son emprise. Seulement, j'arrête très vite de gigoter avant de détourner mon regard du sien, rougissant brusquement. Il ne pouvait pas se placer autre part, bordel ? Pour quoi je le prends ? Je me mords la lèvre inférieure, gardant mes yeux rivés sur le sol pour ne pas avoir affaire à son regard. Je n'en sais rien moi-même, ou du moins, je ne veux pas le comprendre, je ne veux pas me l'avouer à moi-même. Ce serait bien trop facile. Bien trop stupide. Et même si j'ai envie de le repousser brutalement pour m'enfuir, je n'en fais rien. Parce que je sais qu'il est bien plus fort que moi et que ça ne servirait à rien. Mon nez se fronce. « Tu sais très bien pourquoi tu es comme ça. » Bah non. Je ne veux pas le savoir, justement. Je ne veux rien savoir. Qu'il disparaisse ? Non. Oui. Non. J'ai l'impression d'entrer en contradiction avec moi-même. Un débat du pour et du contre, un début concernant le oui et le non. Le mauvais côté comme le bon côté. Je le regarde à nouveau, avant de froncer mes sourcils. De quoi, « pas le seul responsable ». Bien-sûr que si ! S'il n'était pas là, s'il n'était jamais rentré dans ma vie, je n'serais pas comme ça. Je n'aurais jamais connu cet état. Je regarde Zayn fermer les yeux et je me crispe en entendant soudainement sa question. De ... quoi ? Je relève la tête, affolé, regardant la porte, suppliant intérieurement que quelqu'un ouvre cette dernière pour que je n'ai pas à répondre à sa question. Non. Bordel, non. Je ne veux pas y répondre. Ce serait l'avouer, me l'avouer à moi-même et il en est hors de question. Je force sur mes bras, mais rien n'y fait, j'ai l'impression qu'il a mis tout son poids sur ses propres bras pour m'empêcher de partir. Et ça me frustre tellement que j'en ai les larmes aux yeux. Je déteste cette sensation de soumission, même s'il s'agit de Zayn. Je déteste ça. J'ai l'impression d'être faible. Si je lui dis oui, ça veut dire que je l'aime, vraiment ? Ce n'est pas possible. « J'en sais rien pourquoi je suis comme ça, bordel ! » J'ai crié. J'ai fermé les yeux pour ne plus avoir à le regarder. C'est tellement dur de me le dire, de me dire que putain oui, je l'aime et que ça, c'est vraiment pas un truc auquel je m'attendais. Que je flippe complètement, car si mon père apprend pour lui, maintenant, ça me blesserait plus que ça ne le devrait. Tout ça ; cette histoire, elle va causer notre perte. J'inspire longuement, ouvrant lentement mes paupières pour le fixer. Je suis censé faire quoi, là ? Dire quoi ? Je me mords la lèvre inférieure avant d'ancrer mon regard au sien. « J'en sais rien. J'ai pas envie de t'aimer, putain. Et pourtant, c'est là. T'es quelqu'un de néfaste, Zayn. T'es un dealer. Tu touches à tout ça. T'es un mec, en plus de ça. T'as un sale caractère et tu m'énerves. T'es tout ce que je suis censé détester, tout ce que mon père m'a appris à haïr alors si mon père apprend pour toi ... je n'veux même pas y penser. Parce que ouais, j-je ... merde ... tu me demandes vraiment de te dire ça ? » Je m'énerve, une nouvelle fois, mais c'est plus fort que moi. Tout ce qui me rend faible, tout ce qui peut me blesser, je me sens toujours obligé de le rejeter. Pourtant, pas cette fois. Je détourne mon regard de lui pour fixer une nouvelle fois le sol. Je ne sais faire que ça ; fuir. Et le fuir en particulier. « C'est à cause de toi si je t'aime, merde. » Je déglutis avant d'ouvrir grand les yeux. Puis, je ferme mes paupières pour ne plus rien voir. Je ne veux pas le voir. « Lâche-moi, Zayn. Tu peux rire, hn. Me frapper parce que je te répugne, mais lâche-moi. Cette position est beaucoup trop gênante, pour moi. » Dis-je tout en fronçant mon nez. J'ai finalement repris contenance. Mon bégaiement a finalement réussi à disparaître et j'espère simplement qu'il ne reviendra plus, parce qu'il me fait honte, ce putain de bégaiement. C'est l'autre Naegi qui bégaie, pas moi.


made by pandora.




_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Sam 30 Nov - 13:24

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
Deux idiots qui se regardent en chien de faïence. C'est la seule chose que l'on peut constater de notre situation actuelle. On n'était même pas capable de s'avouer le pourquoi du comment tout cela arrivait, et l'un comme l'autre, on se rejetait la faute dessus. Pourtant, c'est bien lui qui est assit sur mon bassin, c'est bien lui qui s'excuse sans que je sache pourquoi, c'est bien lui qui vient se pencher ou dessus de moi et c'est encore bien lui qui me vole un baiser. D'accord, c'est un deux baisers pour moi, contre un pour lui. Pour le moment, c'est moi le plus fautif des deux, à m'imposer à lui n'importe comment. D'abord bourrer, comme les quelques jours auparavant. Et maintenant en connaissance de cause, alors que ma conscience se jouait de moi. Je ne voulais pas qu'il s'éloigne, je ne voulais pas non plus me séparer de cette chaleur que me prodiguait son corps. C'est sûrement fou à dire, à se raisonner, mais j'apprécie quand il me domine de la sorte. Ayé, suis-je masochiste ? Zayn part vraiment en live. Mais j'ai beau revenir sur le sujet, il n'y aucun "yeurk" qui peut décrire notre position. Mes neurones ont grillés, c'est pas possible. Au point de ressentir ce vide quand il bascule de côté pour s'allonger par terre... Je suis pas d'accord. Il se permet de me rabaisser, de détruire ma fierté d'homme en me grimpant dessus et en m'embrassant, et après il parle comme un abruti. Pas d'accord du tout. J'ai mon mot à dire dans l'histoire, même s'il n'est pas superbe et qu'il se peut que Nae Gi le prenne mal. Dans le fond, je m'en moque un peu si ça ne lui plait pas. Faut qu'il assume ses gestes comme je tente d'assumer les miens. Le baiser que j'ai échangé avec lui tout à l'heure, ce n'était pas quelque chose sans signification. Même si je suis un sale enfoiré et qu'il est un fils de flic... Ceci n'a rien à voir. Je voudrais me persuader que nos caractères et nos façons de vivre n'entre pas en jeu. Qu'un type comme moi peut aussi ressentir quelque chose comme ça. Pareil pour Nae Gi. Faut juste le secouer un peu, le brusquer un minimum, et c'est ainsi que je me plaçais sur lui. Pas sur son ventre, non, mais bien plus bas encore. Sans le vouloir, je visais juste très mal. Dans mon élan, j'attrapais ses poignets pour placer ses bras au-dessus de sa tête, usant de ma force pour qu'il ne se détache pas de mon emprise. Fini d'être le soumis, même s'il détestait être dominé. Mon sac se vide plus ou moins comme je le voulais. à qui est la faute, à qui comprend quoi, à qui se voile la face. Enfin bref, c'est un gros bordel qui se joue dans ma tête et je ne parviens même pas à le ranger correctement. Nae Gi n'aide en rien, évidemment. Il ne sait que détourner son regard pour fixer le sol, sûrement pas capable de m'affronter en face. Pourquoi je rage autant ? c'est bien de la colère qui coule dans mes veines, qui crispe mes muscles. De la colère envers lui, pour ne pas comprendre les choses. Alors je veux savoir. Je veux savoir s'il m'aime. Les paupières closes, et l'estomac retourné, je lui pose mon ultime question. Je rouvre finalement mes yeux en le sentant se débattre à nouveau, mes doigts serrant davantage ses poignets pour l'empêcher de se défaire. Putain, Nae Gi. Voir des larmes faire briller ses yeux me fait mal au coeur et je crains d'avoir fait une bêtise en allant si loin. J'ai juste l'impression qu'il se referme comme une huître à chaque seconde qui s'écoule, se refusant à écouter son coeur. C'est le miens qui en prenait un coup quand il ne faisait pas l'effort de me regarder et je ravalai ma salive avec difficulté. Décidément, il adore enfoncer le couteau dans la plaie. Pas envie de m'aimer. Néfaste. Dealer. Sale caractère. énervant. Mauvais pour tous. Détestable. La liste est longue, je n'arrive même pas à tout retenir, mais ce n'est rien pour me valoriser, en tout cas. « C'est à cause de toi si je t'aime, merde. » Il venait bien de le dire, non ? Alors je dois le prendre comment ? Nae Gi me laissait sceptique, d'un coup. Avant il me sort tout mes défauts et mauvais points, et maintenant il se reproche quasiment de m'aimer. Non mais allo, quoi! Je suis perdu à présent, il m'embrouille à nouveau. Le lâcher ? Le frapper ? Comme s'il pouvait me répugner alors que je l'ai embrassé en premier. Quel abrutis, ce mec. Doucement, je relâchais ses poignets pour lui rendre sa liberté, mais plutôt que me relever, j'allais poser mes mains sur ses joues. J'attrapais délicatement son visage entre mes doigts, me penchant au possible pour venir l'embrasser. Pas avec innocence, non. Mais bien en allant lui mordre la lèvre pour forcer le passage et permettre à ma langue de s'infiltrer entre elles. Je le forçais à m'embrasser contre son gré, sûrement, mais je m'en foutais complètement. Puis finalement, je rompis ce dernier pour me redresser et fourrer mes mains dans mes poches à la recherche du seul sachet que j'avais sur moi. « C'est ça qui te pose tant problème ? » M'énervais-je tout seul en attrapant le paquet à deux mains pour le déchirer d'un coup. La poudre blanche s'envola d'un coup autours de nous, décorant le sol d'une fine couche de drogue. Niveau intelligence, je battais les records. Mais sur le coup, la colère m'avait fait faire n'importe quoi... Je perdais une dose, des sous et sûrement ma liberté. en contre partie, je pouvais toujours gagner un aller simple en prison ou un passage à tabac, au choix.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Sam 30 Nov - 14:51

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



Je ne sais pas ce que je suis censé faire. Je suis partagé entre l'idée de le frapper pour me casser de chez moi et ne jamais revenir ou l'embrasser jusqu'à ne plus pouvoir respirer. Et putain, ce que cette dernière idée me chamboule complètement. Genre, je n'ai jamais voulu faire ça à Zayn, quoi. Enfin, c'est tout récent, cette envie et ça me saoule. Parce que, oh god, il est vraiment dangereux pour ma propre santé et pour ma famille, quoi, merde. Alors, je ne fais que fuir son regard pour ne pas avoir à le regarder dans les yeux. Je n'y arrive pas. L'envie de poser mes lèvres sur les siennes est beaucoup trop forte. C'est pourquoi je préfère fixer le sol. Au moins, lui, je n'ai pas envie de l'embrasser, hn. Et lorsqu'il me demande si je l'aime, j'ai l'impression de crever une nouvelle fois. Il ne pouvait pas me demander ça autrement, non ? C'pas possible ? Faut qu'il me dise ça, cash. Hop ! Et tout ce que je trouve à faire, c'est m'énerver et lui dire tous ses défauts. Je le blesse sûrement en disant cela, mais c'est une manière pour moi de me protéger, de me renfermer sur moi-même. Et puis finalement, je l'avoue. Je lui dis que c'est à cause de lui si je l'aime et s'il ne comprend pas avec ça, je peux toujours essayer autre chose, mais il ne comprendra pas, car s'il ne capte pas là, il ne captera jamais. Et je sens mon cœur tambouriner un peu plus contre ma poitrine, toujours plus vite, toujours plus fort. Cette sensation devient insupportable et je me demande encore combien de temps je vais tenir avant d'exploser. Je le sens relâcher mes poignets et je soupire d'aise, me sentant un peu soumis d'un coup. Je commence à me relever légèrement avant de sentir ses mains sur mes joues. Mon regard se relève pour fixer son visage tandis qu'il se penche un peu plus, sans que je ne réagisse. Il me mord la lèvre inférieure et cette fois-ci, je laisse un faible gémissement s'échapper d'entre mes lèvres, rougissant un peu plus qu'à la normale en m'insultant de tous les noms possibles intérieurement. Sa langue vient subitement à la rencontre de la mienne et je me crispe, sentant mon ventre se contracter et la chaleur de mon corps augmenter à vitesse grand V. Il s'éloigne finalement et je laisse un soupire lasse se faire entendre. Pourquoi est-ce qu'il s'éloigne ? Intérieurement, je ne voulais pas qu'il s'arrête, mais extérieurement, je ne laisse rien paraître. Continuant de me montrer réticent à tout ça, alors que j'ai la terrible envie de le serrer contre moi pour me dire que je ne rêve pas, qu'il est bien là. Je le regarde se redresser et fronce des sourcils en le voyant fouiller dans ses poches. Qu'es-ce que- … Merde ! Il n'est pas sérieux là ? Je le regarde d'un air affolé tandis qu'il s'énerve avant de déchirer son sachet d'un seul coup. La poudre blanche s'éparpillant sur le sol de ma chambre comme si c'était de la neige sur du goudron en pleine hiver. Je ne réagis pas tout de suite, mon cerveau arrêtant de marcher pendant quelques secondes avant que je me redresse pour me redresser et le plaquer une nouvelle fois contre le sol, me retenant de le frapper. Je le fusille du regard, mes mains se mettant à trembler, trahissant ma colère. Je tire légèrement sur ses cheveux pour maintenir son visage face au mien, l'écrasant de tout mon poids. « Sors jamais ça devant moi, Zayn. » Je murmure avant de venir lui mordre la lèvre un peu violemment. Je ne veux pas le frapper, alors je tente de la blesser autrement et c'est la première idée qui m'est passé par la tête. Il va sûrement me prendre pour un sadique, mais je m'en fous. Il est con et il faut bien que je lui fasse remarquer. « Putain mais t'as rien dans le cerveau Zayn ? T'es pas sérieux là ? T'as conscience de ce que c'est au moins, hein ? T'as conscience que mon père est flic et qu'il est en bas ? Qu'il peut débarquer à tout moment et te faire enfermer ? » Je cris, mais murmure finalement pour que personne ne m'entende à part lui. Il est vraiment inconscient. Il peut en faire des conneries quand il est énervé, mais qu'il ne refasse plus jamais ça chez moi. D'ailleurs, qu'est-ce qu'il fout avec ça ici ? Il est vraiment, mais alors vraiment con. Je me redresse en déglutissant avant de m'éloigner de lui pour aller m'asseoir sur mon lit, prenant ma tête entre mes mains. Il est complètement barge. Vraiment. Et je suis censé virer tout ça comment ? J'peux même pas utiliser l'aspirateur, car mon père le remarquerait trop facilement. Je soupire longuement avant de me redresser pour aller chercher une serviette dans ma salle de bain, la mouillant au maximum avant de retourner dans ma chambre, prenant bien soin de fermer la porte à clef ; sait-on jamais. « T'es vraiment con sérieux. Tu vas faire comment maintenant que tu viens de détruire une dose que tu devais vendre, hn ? » Je demande, lui parlant sur un ton un plus sympathique. Je tente de ne plus me montrer froid avec lui, après tout je ... oh merde, hein. Je m'accroupis par terre avant de balancer la serviette sur le sol. Raaah. Ça m'énerve. Rien que de voir ça, j'ai envie de péter une case et de frapper les murs.


made by pandora.




_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Sam 30 Nov - 15:23

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
Bien que je ne laisse rien paraître, ses mots avaient eu le don de me blesser au plus profond de ma conscience. Il me voyait vraiment ainsi ? Il me comparait vraiment à une menace que l'on élimine rapidement ? Pourtant, il n'avait pas encore réussit à se débarrasser de moi, bien au contraire. Je m'accrochais comme une sangsue pour lui pomper toute son énergie, et lui, il avait vraiment du mal à se défaire d'une telle chose néfaste. Je me repassais ses phrases en boucle, comme si cela pouvait m'aider à me relever, à l'affronter. Mais n'est-ce pas le contraire ? N'hésitais-je pas d'un coup en doutant de mes compétences ? Et s'il ne m'aimait pas comme je croyais que c'était le cas ? Alors, je me mettais vraiment dans une situation ridicule. Nae Gi serait capable de se moquer de moi, de ma franchise et de ma bonne imagination. Genre "t'es trop con, bwahaha, achète toi une vie" et il me pointerait du doigt en se pliant en deux, mort de rire. Ouais, j'imaginais un peu ce type de scène, après qu'il m'est légèrement "insulté", bien que le mot soit gros. Or, il disait autre chose de complètement contradictoire et légèrement foireuse. De toute cela, j'ai retenu que son "je t'aime" plutôt affirmatif et plaisant. Alors, il m'aime vraiment ? Je ne me berce pas d'illusion en me sentant idiot à chaque mot ? Parce que Baek Zayn qui devient aussi mou et insistant, c'est rare de le voir. Un zayn en proie au doute face à des sentiments inconnus, aussi. Nae Gi touchait le gros lot en découvrant ces nombreuses facettes de ma personnalité. Pas seulement le sale mec ronchon, vulgaire et vendeur de drogue. Mais aussi celui qui fait attention, qui cherche à être doux et gentil. Celui qui se fait constamment écraser par l'autre, par le néfaste. Doucement, je relâchais la pression sur ses poignets, sans être résigné pour autant à le laisser partir. Il croyait quoi, là ? Que j'allais me lever et partir ? haha, bien sûr que non. Il avait quand même réussit à m'énerver malgré tout, et j'en profiter pour venir l'embrasser avec brusquerie. ça pouvait bien le surprendre, je m'en moquais. Tant que je pouvais sentir ses lèvres contre les miennes, et même aller plus loin dans cet échange.... Y passer ma langue, la laisser rencontrer la sienne sans gêne. La chaleur de mon corps se calquait sur celle de Nae Gi, augmentant de degré en degré. J'avais extrêmement chaud et ce fut de plus en plus dur à l'embrasser. Trop de sentiment contradictoire se chamboulait en moi pour continuer sur cette longueur d'onde sans me montrer plus violent qu'à l'accoutume. Alors j'arrêtai, je m'éloignai de lui pour qu'il reprenne son espace vital et j'eu soudain une idée débile. La colère me pousse vraiment à faire n'importe quoi. Comme attraper ce sachet de drogue et l'exploser partout. Sur nos vêtements, occasionnellement, mais un petit coup et c'est parti. Moment de déconnexion pour mon cerveau, tandis que Nae Gi revenait à lui en me plaquant une nouvelle fois contre le sol. Un gémissement douloureux quittait la barrière de mes lèvres sous l'impact, et je fermais les yeux par réflexe. Il me fixait, il me tuait dans sa tête même, mais je ne voulais pas voir son regard haineux. Encore un gémissement. Nae Gi venait de saisir mes cheveux et de tirer dessus, m'écrasant de son poids plume. Bonjour la position gênante, quoi! Et après il parle, tss. trop tard. Pensais-je en rougissant de honte, comprenant seulement ma bêtise. Mais pas le temps d'ouvrir la bouche qu'il venait me mordre la lèvre violemment. Cette fois-ci, mon gémissement se fit moins discret, limite obscène. Mais ça faisait mal, bordel de zeus! Avait-il conscience que c'était douloureux ? Pourtant, je n'avais ni la force, ni l'envie de le repousser, comme résigné. Et blablabla que je te fais la morale en enfonçant le cloue. Merci, je sais. Si son père débarque à ce moment-là, je peux dire adieu à ma vie d'adolescent amoureux d'un débile sadique et dangereux. Comment je vais faire avec son père, d'ailleurs ? Pourquoi je pense à ça, maintenant ? C'est vraiment pas le moment... Finalement, il se relève et je reste un peu avachit sur le sol en fixant le plafond. Ouais, je suis vraiment con. Pendant qu'il s'occupe de ma merde, je me redresse enfin pour me mettre sur mes deux jambes. Bon sang, c'est plus dur que prévu. Mes jambes ont fini par s'engourdir à force d'être allongé par terre. Comment je vais faire ? bonne question. « Pourquoi tu t'inquiète pour ça ? Je dois juste... » Trouver la bonne somme, pensais-je pour ne pas le dire à voix haute. Si je dis ça, j'ignore ce que Nae Gi est prêt à faire. Sérieusement, je ne tiens pas à le mêler dans mes problèmes... Mais si j'ai agis ainsi, est-ce que ça voulait dire que j'étais prêt à arrêter mes trafiques ? Comment ? Je lâchais un gros soupir, le regardant à moitié nettoyer la poudre blanche sur le sol. « Je sais que tu n'aimes pas ça ... Comme je sais que je risque gros à rester chez toi. » Ce n'était qu'une pure vérité, pourtant elle me blessait. Je ne devrais juste pas être ici, sous le même toit qu'un flic. « Je crois bien que j'ai merdé sur ce coup, haha ~ » Plaisantais-je faussement en me grattant la nuque. Bordel, mais je suis vraiment trop con. Je pourrais toujours me ramener à la planque pour demander mon retrait, mais pas sûr que cela passe bien. Je suis juste piégé dans mon propre piège, tout ça pour du fric à l'origine. J'aurais dû être un honnête citoyen, bon sang.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Sam 30 Nov - 16:37

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



Je n'en reviens pas. Il vient vraiment de balancer de la drogue dans ma chambre, là ? Pire encore. J'en ai sur mes fringues. Il m'énerve. Il me saoule. Alors, sur ce coup, je ne comprends même pas pourquoi je ne le frappe pas. Sûrement parce que- oh et puis merde, hn. Jamais je n'arriverai à le dire, vraiment. Ce geste de sa part me faire revenir à la réalité et je le pousse pour le dominer une nouvelle fois, le plaquant au sol pour m'énerver contre lui. Il est con. Il cherche la merde et si je le pouvais, je le frapperais. Mais je ne peux pas. Je l'ai déjà frappé une fois. Plus jamais je ne le ferai, plus jamais. J'ignore le fait qu'il ait eu mal quand je l'ai plaqué au sol et je viens brutalement lui mordre la lèvre inférieure, me fichant du fait que ce geste puisse lui faire mal ou non. J'ignore complètement sa réaction pour lui parler, lui faire comprendre que ce qu'il vient de faire ... c'est limite du suicide. Bah oui. Manquerait plus que mon vieux n'entre dans ma chambre en entendant le bordel qu'on fait. Manquerait plus qu'il nous voit dans cette posture et qu'il ne voit toute la drogue étalée au sol et sur nos vêtements. Putain. Dans quel bordel viens-je d'entrer ? Je n'en ai aucune idée. Et je préfère ne pas en avoir conscience. Je me relève finalement pour aller prendre ma tête entre mes mains, assis sur mon lit. Faut que je réfléchisse à comment faire disparaître tout ça. J'ai l'impression d'être crade, là. Je ne supporte pas ça. Sûrement parce qu'on m'a élevé pour que je déteste ce genre de trucs, je n'en sais rien. Mais bizarrement, je fais un sacré effort pour ne pas cogner Zayn. Simplement parce que c'est lui. Je me relève finalement pour aller dans la salle de bain raccrocher à ma chambre pour mouiller entièrement une serviette. Elle finira à la poubelle, discrètement, ou ... je crois plutôt que je vais la faire brûler, tiens. On n'sait jamais. Tout ça, c'est de la faute de Zayn. Et pourtant, je n'arrive même plus à lui en vouloir. Je suis désespérant. Je ferme finalement la porte de ma chambre à clef avant de lui demander comment il va faire. Il me répond tandis que je m'accroupis par terre avant de balancer la serviette au sol en un geste impulsif. J'attends qu'il termine de me répondre, tentant de faire disparaître les preuves concernant le trafic de ce Baek. Bah voilà. Alors, pourquoi il est là avec ça ? Il est con, sadomasochiste ou je ne sais quoi d'autre, ou quoi ? J'entrouvre mes lèvres pour lui répondre, mais il parle trop vite pour moi. Bien-sûr qu'il a merdé. Je soupire d'un air lasse avant de rouler en boule la serviette pour la foutre dans mon placard, là où il y a encore de la place, loin de mes fringues. « Pourquoi je m'inquiète pour ça ? Me prends pas pour un con Zayn. Je sais très bien que tu vas devoir rembourser c'truc, hn. Et crois-moi, tu ne vas pas le faire. C'est d'ma faute si t'as agit comme ça alors il est hors de question que tu paies par ma faute. J'vais te filer la thune, t'as juste besoin de me dire combien c'était. Et essaie même pas de me mentir ou de faire genre, je n'ai pas besoin de faire ça parce que sinon, j'te file le plus de fric possible et t'auras pas d'autre choix que de l'accepter. » Dis-je sans m'arrêter avant d'enlever mon haut pour le changer. S'cusez moi, mais je ne supporte vraiment pas ça. Et le fait qu'il y est en sur mon pull me dérange beaucoup trop pour que je le garde sur moi. J'attrape donc un sweat à capuche blanc avant de l'enfiler en vitesse, foutant mon pull avec la serviette. Il faut juste espérer que ma mère ne vienne pas fouiller en mode « je regarde si tu laisses pas traîner tes caleçons crades dans ton armoire ». Style, je suis comme ça. N'importe quoi. Plus maniaque de la propreté physique que moi, ça n'existe pas. Je me tourne finalement vers Zayn, haussant des sourcils en captant finalement un détail que je n'avais pas vu depuis le début. Je le regarde d'un air blasé. « Alors, soit tu m'as pris pour une nana, soit ma mère a cru que tu venais m'offrir des fleurs et elle t'a pas laissé le temps de t'expliquer. J'parie que c'est la deuxième option, hn ? » S'cusez le fait que je sois né avec une intelligence plus grande que la moyenne et que mes déductions sont la plupart du temps, les bonnes. Parfois, j'me dis que ça me sert. Genre au moins, là, j'me tape de film comme aurait pu faire le premier idiot de la planète. Je passe une main dans mes cheveux tout en toisant du regard la seule autre personne présente dans ma chambre. Franchement, son geste me reste en travers de la gorge, quand même. Et je ne le lui cache pas. Mon ventre émet un bruit d'ogre sans prévenir et je hausse des sourcils en grimaçant. Hn. J'avais oublié ce détail. Je m'allonge par terre pour passer sous mon lit, attrapant un sac que je fous toujours en dessous de ce dernier. J'en ressors décoiffé, mais me fiche complètement de ce détail. Je sors de mon sac un paquet de chips avant de tourner mon regard vers Zayn. « Au fait, pourquoi t'es venu ? J'croyais que tu voulais plus me voir, la dernière fois ? T'as faim ? » Je lui demande tout en ouvrant le paquet pour enfiler plusieurs chips à la fois dans ma bouche. Style, je suis un gros morfale qui ne sait pas manger correctement.


made by pandora.




_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Sam 30 Nov - 20:00

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
Ce n'était vraiment pas la meilleure idée et je le regrettais aussitôt que je vis l'état des dégât. De la poudre blanche de partout sur le sol et nos vêtements. Dès fois, je me foutrais des baffes à agir aussi vite sans même réfléchir, mais la colère fut trop grande pour gérer mon intelligence. Je me retrouvais donc comme un gros débile sur lui, le visage rouge de honte et le cadavre du sachet entre les doigts. C'est bien la première fois que je voulais autant remonter le temps pour réparer mon erreur et éviter tant de soucis à Naegi. Mais c'était trop tard pour avoir des remords et pleurer sur mon sort. Je ne pouvais que subir l'énervement du jeune homme qui revenait enfin à lui. Au moins, il ne parlait plus de lapin et de je ne sais quoi dû à ses délires et sa fièvre. Ouais bon, il y avait mieux comme manière de le ramener à lui... Les baisers l'avaient bien aidé, mais fallait que j'abuse sous cause de crise. Foutu nerf. Je me serais bien passé de me retrouver à nouveau plaquer par terre avec une brusquement non caché. J'en gémissais automatiquement, sentant le choc entre mon dos et le sol. Deux fois, c'est fort. Je m'attendais à tout venant de lui, coup de poing, baffe, qu'il me fasse bouffer ma drogue, mais non, fallait qu'il vienne mordre violemment ma lèvre en m'arrachant un gémissement de douleur. Il abuse, il me punit d'une manière malsaine et embarrassante. Oui, je rougissais davantage alors qu'il venait de me détruire la lèvre avec ses dents et que je ne lui en voulais même pas pour son geste. Du suicide. j'avoue que j'aurais pu facilement signer mon arrêt de mort avec mon sale coup, mais je ne pensais pas vraiment aux conséquences. Peut-être voulais-je juste lui prouver que tout ça, mes trafiques, n'étaient pas si important, au final. Et plutôt que lui apporter des preuves, je lui donnais des soucis. Nae Gi fini par se relever pour partir se prendre la tête dans ses mains, sur son lit, mais je ne le regardais pas, trop occupé à observer le plafond. Décidément, je n'en loupais pas une pour faire n'importe quoi. Juste au moment où je commençais à comprendre mes sentiments envers lui, et que c'était la même pour Nae Gi. Bravo Zayn, t'es franchement un génie. Pendant qu'il s'occupait d'aller dans sa salle de bain, moi, je me relevais du sol pour me remettre debout. Pourquoi devrais-je l'aider ? Enfin, je devrais le faire puisque c'était ma faute, mais Nae Gi semblait très bien se débrouiller sans moi. Et j'étais capable de souffler dessus pour l'éparpiller en croyant que c'était une bonne idée. Autant que je reste à ma place et que je le laisse faire. Sa serviette en main, l'adolescent avait pensé à fermer la porte à clé avant de me demander pour mon trafique. Ce n'est pas vraiment le sujet que j'aime aborder avec les gens, alors avec lui. Si je voulais mieux exprimer mes sentiments à son égard, c'était légèrement raté. Je ne pouvais même pas terminer ma phrase, incapable de lui expliquer la suite. Ce n'est qu'une histoire d'argent, et je refuse qu'il me paye quoique se soit. Il avait déjà bien à faire avec le sol et la drogue. D'ailleurs je fis une petite moue en le voyant balancer la serviette en boule dans son placard. Plus étrange, tu meurs. Il y allait fort, là, mais je ne pouvais quand même pas accepter. Ma tête s'agitait de droite à gauche, montrant ma réponse négative. « Nae Gi, non... Je ne veux pas que tu dépenses un seul wons pour moi et ma drogue. Si tu me donnes un seul billet, je le brule. Je peux me débrouiller tout seul, j'ai des économies de côté, alors s'il te plait... Ne m'aide pas. » Lui disais-je doucement, avant de me pincer les lèvres. Fallait pas. Il ne devait pas s'occuper de cela alors que son père rôdait. Que lui dirait-il pour une telle somme dépensé en si peu ? Je pouvais me débrouiller, j'étais assez grand pour cela. Mon sérieux s'envolait dès l'instant où il retirait son haut pour le jeter avec la serviette. Bon sang! Je détournais les yeux en rougissant... Je deviens vraiment trop sensible avec lui, c'est pas possible. J'attendais qu'il mette un autre vêtement pour le regarder à nouveau sans me sentir gêné. En y pensant... J'avais aussi de la drogue sur mon haut mais aucun rechange pour le virer. Nae Gi avait le don de capter l'évident, mais aussi de me mettre dans un drôle d'état. J'avais complètement oublié les roses, toujours posé près de son lit, par terre. Il marquait dans le mille, ce n'était pas vraiment pour lui. « Bravo, sherlock. » Lui répondis-je pour confirmer son hypothèse. On repassera pour les fleurs, mais ce serait mieux qu'il les mette dans un vase, histoire qu'elles ne se fanent pas pour rien. La seconde d'après, le ventre de Nae Gi rentrait en jeu et j'en souriais, hilare. Merci, il a bien cassé l'ambiance. Voila que mon cadet se foutait sur le ventre pour aller fouiller sur son lit, tandis que j'attrapais mon haut pour regarder la poudre blanche qui le salissait. Comment j'allais faire, hm ? Le temps d'analyser ma bêtise, Nae Gi ressortait de sous son lit, sa tignasse en désordre. Il est... Non, tais-toi, zayn. Je détournais les yeux, faussement intéressé par autre chose que lui. « Mon téléphone a sonné et c'était toi. J'voulais pas décrocher mais ça insistait tellement que j'ai cédé et c'était ta mère... Elle me demandait d'venir parce que tu me réclamais... J'me demandais bien ce que tu pouvais me vouloir et voila, je suis là. Ouais, je l'ai dit... » Disais-je en perdant de mon assurance. Certes, je l'avais dit mais c'était encore à cause de la colère. Je baissais la tête en me mordant l'intérieure de la joue, puis je secouais la tête pour refuser son offre. « J'ai... Pas très faim ... Tu n'aurais pas un pull de rechange ? » Je lui montrais alors l'effet poussière blanche sur mon tee-shirt en grimaçant, détournant aussi le sujet. Zayn et sa délicatesse d'éléphant. Ce gars bouffe comme un porc, c'est hallucinant. Au moins, il me donnait pas envie de manger ses chips, et puis, je n'avais vraiment pas faim après ma bêtise. « Je suis désolé pour ça... » M'excusais-je en parlant de la drogue. Quel idiot, franchement.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Sam 30 Nov - 20:39

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



Je me demande franchement comment réagirait mon père s'il voyait le carnage que Zayn a foutu dans ma chambre. Sûrement qu'au départ, il ne prendrait pas ça au sérieux avant de capter qu'en fait, si, c'est vraiment de la drogue. Ensuite, j'pense qu'il m'exploserait la face avant celle de Zayn. Puis, il le foutrait dehors ou alors, l'emmènerait au poste. Et bon sang, je ne veux qu'aucune de ces choses n'arrivent. Jamais ! Je fourre donc la serviette et mon haut dans mon armoire, le temps de trouver une idée pour me débarrasser des preuves avant d'attraper un sweat à capuche blanc pour finalement l'enfiler, sans même penser que Zayn ait lui aussi, besoin de rechange. Au pire, il me demandera, hein. Et je fronce les sourcils en captant ce qu'il m'a dit un peu plus précédemment. Quoi, non ? Mais, je ne le lui laisserai pas le choix. Il a viré lui. Je fronce les sourcils, mais ne réponds rien pour le moment. Lui répondre ne servirait à rien, pour l'instant. Il est têtu. Et je m'en fous qu'il me dise « s'il te plaît, ne m'aide pas ». Je le ferai quand même. Je n'ai pas d'ordres à recevoir, surtout ça craint autant que ça. Je ne remarque même pas qu'il a rougi. De toute façon, je ne pense même pas au fait qu'il puisse se sentir gêné simplement en me voyant torse nu. Il n'va pas faire sa prude quand même,hn ? Je souris faiblement en entendant sa réplique. « Hn. Je suis trop fort. » Dis-je avant d'entendre mon ventre gargouiller. Quel enfoiré. J'ignore le fait que Zayn se foute limite de moi après le bruit qu'a fait mon ventre. Pas ma faute si je n'ai pas mangé de la journée, hn. C'est plutôt la sienne d'ailleurs, mais je ne dis rien, me contentant de filer sous mon lit pour aller chopper mon sac rempli de nourriture. Quand j'ai faim et que j'ai la flemme de sortir de ma chambre ou que je viens de m'engueuler avec mes parents, je suis bien content d'avoir cette cachette de nourriture ici. Je me redresse après être sorti de sous mon lit, ignorant le fait que mes cheveux partent dans tous les sens. Je me recoifferai plus tard, ce n'est pas un problème, ça. Je hausse des sourcils en l'entendant me répondre. J'écarquille les yeux d'un air choqué. Qu-quoi ? Quand est-ce que je l'ai réclamé ? HEY ! Faut vraiment que ma mère arrête de dire de la merde à longueur de journée. Limite, elle va se pointer en me donnant des petits surnoms qu'elle ne m'a jamais donnés. N'importe quoi. Je le regarde baisser la tête avant qu'il ne secoue cette dernière. Hn. Bah si t'as pas faim, hein. J'enfile une nouvelle fois plusieurs chips dans ma bouche avant de me relever, posant le paquet sur mon lit pour attraper le poignet de Zayn, le posant devant mon armoire. J'ai fait exprès d'ignorer ses excuses. A quoi bon lui répondre, hn ? Et surtout, pour lui dire quoi ? Qu'il n'a pas besoin ? Monsieur va me dire que si, y'a besoin, alors je me tais, tout simplement. J'avale la nourriture avant d'ouvrir le meuble. « Bah, vas-y. Sers-toi. Fais comme chez toi. Pour ton pull, compte pas sur moi pour le laver, trop dangereux. T'auras qu'à le ramener chez toi directement. » Dis-je avant de m'éloigner pour aller de nouveau m'installer sur mon lit, attrapant mon paquet de chips pour manger de nouveau. Je soupire longuement tout en fixant mon sweat. Nieh. Je préférai de loin mon pull beige, moi. Je gonfle mes joues avant de me tourner vers Zayn, le regardant se changer sans montrer la moindre gêne, même si dans le fond, le voir ainsi me fait de l'effet. Sauf qu'évidemment, je préfère ne pas le montrer. Manquerait plus que ça. Non. Je ne dois pas. Il se foutrait de ma gueule. Sûrement. Ou alors ... j'en sais rien. Et je ne veux pas le savoir, je le jure. « Et ne crois pas que j'ai accepté ta demande, hein. Je vais te rembourser la dose, quoi que tu dises. T'as pas le choix, c'est comme ça. Et si t'y brûle, je ramènerai mon cul jusqu'à ton patron pour lui filer la thune en question, rien à foutre. » Dis-je brusquement, sans prévenir. Bah ouais. Et même si je suis sûr que je flipperai en m'approchant de ce soit disant patron, je m'en fous. Il est hors de question qu'il paie. Monsieur a des économies, bah moi, j'ai des parents avec de l'argent. Alors, il n'a rien à dire. Hors de question qu'il touche à ses économies. Il est dingue lui. Je vais lui filer cette fichue thune et il n'aura pas son mot à dire, c'est comme ça et puis c'est tout. De toute façon, je suis sûr d'être beaucoup plus têtu que lui ; il ne pourra pas me dire non éternellement là-dessus. Et si mon père me pose des questions, je n'aurais qu'à lui montrer un jeu vidéo qu'il n'a encore jamais vu en lui disant qu'il m'a coûté la peau du luc et le tour sera joué. Voilà. Pompelup. Mon père sait très bien que je dépense beaucoup dans les jeux vidéos. C'est ma drogue, voilà. Quand des gens dépensent de l'argent dans de la cocaïne, moi, je le dépense dans les jeux vidéos de zombies ou autre. Je me relève doucement avant de m'approcher de Zayn pour passer une main dans ses cheveux, le regardant avec les mêmes yeux que pourrait faire un gosse qui découvre un nouveau jouet, super intéressant. Puis, je reprends contenance et lui souris faiblement. « Hm, dis. T'as soif ? J'vais aller me chercher à boire, parce que j'ai l'impression de crever de déshydratation. Et t'sais, tu peux te poser sur mon lit ou sur ma chaise, hein. Mes meubles bouffent pas. Du moins, moi, ils n'ont jamais essayé de me mordre les fesses. » Dis-je tout en haussant des épaules avant de m'éloigner doucement de lui, me rapprochant de la porte de ma chambre avant de me stopper, attendant sa réponse en fixant la poignée. « Alors ? T'as soif, ou pas ? »  


made by pandora.




_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Dim 1 Déc - 14:24

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
Il ne pouvait pas s'imposer ainsi en décidant à ma place. Comment pouvait-il être si sûr, si dur en affirmant qu'il payerait pour moi. sa faute , qu'il dit ? Est-ce sa faute si je me trimbale avec de la drogue dans les poches ? Est-ce sa faute si j'ai commencé à faire des trafiques ? Est-ce aussi sa faute si j'ai agit ainsi sous l'effet de la colère ? En partant ainsi, alors mon existence si pourri serait aussi de sa faute. Nae Gi ne doit sûrement pas réaliser ce qu'il raconte, le fait qu'il se rejette la faute dessus alors que ce ne devrait même pas être le cas. Au fond, je pense que c'est cela qui me fait le plus rager dans l'histoire. Qu'il dise être fautif d'une chose qu'il ne l'est pas. Normal que je ne désire pas un sous de sa part, qu'il se sente coupable ou non. Au mieux, qu'il ne m'aide pas du tout serait parfait. Nae Gi devait avoir assez de soucis dans sa vie pour s'imposer aussi les miens, et puis fallait pas oublier que son père était une vrai menace. Si ce dernier apprenait pour moi, pour l'aide que veut me donner son fils, je n'ose imaginer les choses. Ce serait simplement la fin du monde, du siens et du miens. Peut-être serait-il puni à vie et moi, enfermé à jamais. Franchement, non, ce n'est pas ce que je voulais. Pourquoi ne se contente-t-il pas de fermer les yeux et de ne plus penser à tout ça ? Bien qu'il ne me réponde pas, et que je suis sûr qu'il ne lâchera pas l'affaire de si tôt, je laissais aussi tomber ce sujet pour l'instant. Et puis, faut avouer qu'il sait détourner mon attention à se changeant devant moi... Depuis quand t'es aussi prude et gêné, zayn ? aaah, tu fais un peu pitié à rougir comme une meuf en détournant les yeux. Mais ce fut plus fort que moi, je ne pouvais pas m'empêcher de regarder ailleurs en me mordant la lèvre ou l'intérieur de la joue. Satané gamin insolant. En tout cas, il a rapidement deviné pour les fleurs et j'en suis davantage embarrassé. Elles n'étaient pas pour lui à l'origine, je voulais juste faire bonne figure devant sa mère en débarquant chez lui d'un coup. Manque de pot, elle n'a rien pigé et je me suis retrouvé comme un débile avec des roses à la main en entrant dans sa chambre. Mais qu'importe, il peut bien les garder si ça lui fait plaisir. Même si pour le moment, son ventre passait avec mes petites intentions. Monsieur se jetait carrément sous son lit pour prendre de la bouffe... Mais c'est un vrai rat pour cacher des chips dans sa piaule, sérieux! Même moi je ne fous pas de la nourriture dans ma chambre... Peut-être des magazines pornos, mais rien de plus qui vaut la peine d'être rangé égoïste de côté. Fallait bien que je m'explique aussi sur ma venue ici, qui ne semblait pas si improviste que prévu. Non, sa mère s'était chargée de m’appeler en prétextant que Nae Gi me réclamait. Ma réponse paraissait-elle si surprenante pour qu'il décoche une tête pareille ? Bah quoi ? Je ne mens pas! Qu'il aille demander à sa vieille, tiens. Mais non, fallait qu'il me propose à manger... Désolé, Nae Gi, mais tu ne me donnes vraiment pas faim à t'empiffrer comme un porc. Je décline donc gentiment l'invitation, avant de lui demander un autre haut pour changer le miens. Je me sens vraiment sale avec tout ça sur le miens, et largement plus en danger si son père débarque. Je vais lui dire quoi ? "Mais non, Mr. Yoon, je me trimbale avec des dosettes de sucre en poudre. Elle m'a juste explosé dans la main, haha." Crédibilité, zéro. Heureusement que Nae Gi compatis et qu'il me traîne par le poignet jusqu'à son armoire. Il peut pas juste m'indiquer ? Je fronçais le nez en lui lançant un regard torve, alors qu'il mangeait toujours en me disant de me servir. Merci, mec, c'est sympa de ta part. « Merci... Et t'inquiète, je m'occupe de mes affaires. » Lui affirmais-je avant de détourner une nouvelle fois mes yeux de lui. Franchement, il est agaçant quand il parle comme ça. Je pouvais me le foutre au fion mon pull aussi, non ? Pendant  qu'il retournait sur son lit pour violer son paquet de chip, je retirai mon haut pour le plier soigneusement en évitant de trop le secouer. La drogue se retrouvait piégée dans le linge, ni vue, ni connue. Torse nu, je restais dos à lui pour prendre un pull dans son armoire. Un truc qui tenait suffisamment chaud. Je ne faisais même pas attention à son regard, contractant mes muscles en enfilant le tas de tissu. Haaan chaleur, propreté et innocence ~ Voila qu'il reprenait la parole, m'obligeant à me tourner brusquement vers lui avec une tête de merlan frit. QUOI ? Il plaisante, hein ? Mon regard se fit paniqué, limite choqué alors que j'ouvrais aussitôt la bouche. « NON! C'bon, file moi ton fric et tais-toi. » Mon patron... C'est pas son père, j'en suis sûr. Il en aura rien à foutre qu'il soit jeune ou qu'il est une tête d'ange. Quand quelque chose ne lui plait pas, il tape, il s'énerve et ça termine souvent mal. Je ne voulais pas mettre en danger Nae Gi, autant accepter son deal et prendre ses sous... Bien que ça me fasse mal de me résigner aussi vite. Un lourd soupir quittait mes lèvres, mon corps se décontractant. Décidément, tu me stresse Nae Gi. Encore plus quand il s'approche pour venir glisser sa main dans mes cheveux et les caresser en douceur. Je devais vraiment ressembler à un chien pour ne plus bouger. Il me suffirait plus qu'à secouer la queue et baisser mes oreilles pour jouer le rôle à merveille. Ce couillon me rendait trop faible, j'allais vraiment le haïr. Idiot, va. Il m'arrachait un petit sourire en parlant de ses meubles carnivores, et je me retenais même de rire à cette foutue blague. Puis je le  regardais s'éloigner pour s'approcher de sa porte. « Très drôle, Nae Gi. De l'eau suffira. » Répondis-je finalement pour lui donner raison, et surtout parce que j'avais la gorge sèche. J'allais ensuite m’asseoir sur son lit avec hésitation, attendant qu'il aille chercher à boire. Fallait que j'évite de fouiller en son absence... Bien que le bouquet par terre m'agaçait. J'attendis donc qu'il parte pour le prendre et aller le foutre dans le lavabo de sa salle bain, avec un fond d'eau. Bon sang, je gâche pas de l'argent pour rien! Et puis, elles sont pas moche ces roses. Ahlala, tu te ramolis, Zayn.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Dim 1 Déc - 16:53

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



C'est vrai que je n'y avais pas vraiment pensé. Mais Zayn a sûrement des marques sur son haut. Je hausse des sourcils tout en levant pour finalement le prendre par le poignet, l'emmenant devant mon armoire. Comme s'il ne pouvait pas le faire lui-même, hn. En fait, c'est juste un prétexte pour le toucher, mais ça, il ne le sait pas. De toute façon, je ne compte pas le lui dire. Je me vois mal sortir un truc de ce genre. Beurk. Non. Je n'attends même pas qu'il choisisse, au pire, il est grand, non ? Il n'a pas besoin de moi. Tant qu'il trouve un truc à sa taille, je m'en fous. Ainsi, je retourne m'asseoir dans mon lit, reprenant le paquet de chips. Sorry, ça doit pas être superbe de voir un mec bouffer comme un porc, mais je m'en fous. Je n'vois pas pourquoi je devrais faire des efforts et manger en mec parfaitement civilisé. Puis, si ça ne lui plaît pas, c'est pareil. Je suis du genre sans gêne, moi. « Je te dis ça parce que sinon, je vais cramer ton haut, tu vois. » Dis-je en lui disant ce que je vais faire de la serviette et de mon pull. Pas grave. Je m'en fous. J'irai faire les yeux doux à ma mère pour qu'elle me rachète le même. Je n'aurai qu'à lui dire que je l'ai tâché en mangeant des pâtes et que ça ne partait pas. Ca passera crème. Ce n'est pas comme si j'inventais réellement, comme mon pull est tâché. Enfin … pas à cause de pâtes, mais elle n'est pas censée connaître la vérité concernant ce détail. Je le regarde retirer son haut, comme si ça allait me déranger. Je suis totalement innocent, hn. Aucune idée bizarre ne me traverse l'esprit, je le jure. Je le regarde prendre un pull et l'enfiler avant de lui dire qu'il est hors de question que je ne paie pas. Je m'en fous moi, de ses économies ou du fait qu'il ne veuille pas que je paie ou je ne sais quoi d'autre. Je m'en fous de ses excuses, de ses envies, de ses préférences là-dessus. C'est moi qui décide, un point c'est tout. Plus têtu que moi, ça n'existe pas. Et même si Zayn est presque aussi fort que moi là-dessus, je suis sûr de le vaincre. J'ai les arguments pour. Au pire, je mettrai ma menace à exécution en allant voir son boss, rien à battre. Je sursaute en l'entendant parler. Mais bordel, t'énerve pas comme ça, c'bon, c'pas la mort. « Hn. J'te filerai ça avant qu'tu t'casses. Et crois pas que j'vais oublier, je suis du genre à ne pas oublier les trucs importants. » Dis-je tout en plissant des yeux, le fixant d'un air se voulant menaçant, alors que je suis sûr que c'est tout le contraire. Pas ma faute. Je me relève sans prévenir pour m'approcher de lui, passant une main dans ses cheveux tout en lui souriant faiblement. Je lui parle de mes meubles tout en m'éloignant de lui, m'approchant de la porte de ma chambre pour m'arrêter devant cette dernière. A-t-il soif ? Je n'en sais rien. Et franchement, intérieurement, je m'en fiche un peu. Mais je me montre poli, après tout, il s'agit bien de Zayn, non ? « Hn. Juste de l'eau ? OK. » Dis-je tout en déverrouillant la porte pour sortir de ma chambre, fermant derrière moi. Je soupire longuement, passant une main dans mes cheveux avant de descendre jusque dans la cuisine. Ma mère est là, sur son ordinateur et j'ignore le fait qu'elle lève ses yeux pour me regarder d'un air interloqué. Style ; « bah qu'est-ce que tu fais là ? T'es pas censé être à moitié mort. » Non, non. Je vis. Je suis bien vivant, hein. C'est pas demain la vieille que j'vais crever. J'attrape deux petites bouteilles d'eau avant de me tourner vers ma mère, lui demandant où se trouve mon père. Elle me répond simplement qu'il bosse sur une enquête à l'étage et je hoche de la tête, haussant des épaules. En vrai, je m'en fous, mais bon. Je me redresse et ferme le frigidaire avant de m'approcher d'elle pour regarder ce qu'elle fait ; en parfait curieux que je suis. Je remarque qu'elle parle simplement sur skype avec sa sœur. Je souris à la caméra, même si j'ai une tête de mec qui sort tout juste d'un long sommeil. Au pire, je m'en fous de ce qu'elle peut bien penser. Je ne l'aime pas, elle. Depuis qu'elle m'a dit de ne rien dire à Ma Ru sur le fait que je suis son cousin et tout ça. Genre, je dois lui obéir. Elle est complètement barge, elle. Je tapote sur le clavier comme un gamin tandis que ma mère me demande d'arrêter de faire l'enfant. Je soupire, l'air ennuyé avant de sortir de la pièce, les joues gonflées. Faisons genre que tout va bien, histoire qu'elle ne monte pas jusqu'à ma chambre dans quelques temps. Je la connais après tout, hn. Elle fourre son nez partout, celle-là. Je monte les escaliers au ralenti, me tenant à la barre comme si ma vie en dépend. Or, ce n'est pas vrai. Mais disons que je suis bien trop flemmard pour ne forcer que sur mes pieds. Mes bras doivent travailler aussi, surtout quand je manque de fracasser par terre. Je me retiens de justesse avant de froncer le nez. Je suis bien trop ailleurs pour me concentrer sur ce que je fais. Limite, je fais pitié, quoi. J'ouvre la porte de ma chambre sans prévenir, les yeux plissés. « On ne fouille pas dans mes affaires ! » Dis-je alors que je ne sais même pas s'il l'a réellement fait ou non. Au pire, je n'ai rien à cacher. A part quelques magazines bizarres qui laisseraient sous-entendre que je ne suis pas si innocent que je le prétends. Mais ça, je m'en fous complètement. Zayn sait très bien que je ne suis pas aussi inoffensif que je le montre. Je referme la porte derrière moi, à clef, encore une fois. Je ne sais pas pourquoi ; c'est un réflexe c'est tout. Et si mes vieux ne sont pas contents, ils n'avaient qu'à ne pas foutre un verrou à ma porte, bordel. Je m'approche de mon lit pour m'y installer une nouvelle fois, en tailleur. Je pose la bouteille de Zayn sur le matelas tout en ouvrant la mienne pour boire plusieurs gorgées à la suite. Aaah ~ Il n'empêche que j'avais vraiment besoin de boire. « Voilà. T'façon, j'crois qu'il ne restait que de l'eau et des bières, donc bon, il est hors de question que tu boives à nouveau, hn. » Dis-je tout en me décalant pour attraper mon téléphone, histoire de voir si j'ai des messages. QUE DALE. Genre, je suis trop mal aimé, quoi. Bon, mis à part quelques notifications des réseaux sociaux, j'ai vraiment une vie sociale pourrie sur le coup. Je fais la moue avant de reprendre mon paquet de chips l'air de rien. Non, je ne suis pas un morfale.


made by pandora.




_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Lun 2 Déc - 9:49

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
Pouvait-on dire que ses vêtements était à ma taille ? Nae Gi mesurait quelques pauvres centimètres de plus que moi, mais j'étais plus musclé et sûrement moins large que lui. Nous n'avions pas du tout la même morphologie et je ne trouverais pas étonnant que ses fringues ne m'aillent pas. Pour le moment je me contentais de foutre le bordel dans ses affaires seulement avec mes yeux. Pas besoin de toucher pour foutre le bazar, je touchais même pas avec les mains. Le temps que je trouve ma perle rare, j'en profitais pour retirer mon haut en évitant d'en remettre de partout. Ce n'était que de la poudre, pas besoin de foutre mon tee-shirt en quarantaine. Je me contentais simplement de le plier correctement en mettant la saleté à l'intérieur, comme ça on ne voyait rien du tout. Sa phrase ne manquait pas de me surprendre, et je tournais à peine ma tête vers lui. « T'es malade! C'que de la poudre, tu peux le laver, hein! » M'exclamais-je en prenant un air idiot, ma main cherchant déjà un vêtement de rechange. J'en avais rien à foutre qu'il puisse m'observer ou même me déshabiller davantage du regard. Un pull entre les doigts, je me bataillais un peu avec pour l'enfiler, l'écoutant distraitement en même temps. Nae Gi remettait le sujet de l'argent sur le tapis et je fronçais les sourcils, avant de comprendre et de me tourner d'un coup dans sa direction. ça me rendait dingue qu'il puisse dire ça avec sa voix menaçante et son regard ... Je n'avais même pas de mot pour décrire tout ça, mais j'ai ressentis de la peur à la simple idée qu'il puisse se ramener devant mon employeur. Ce con ne savait même pas le prix d'un sachet. ça coûte la peau des fesses cette marchandise! Je n'ai pas envie de l'endetter, juste avec 10 gramme, quoi. C'est sûr, il allait faire une crise cardiaque en entendant le prix et dans le fond, c'est mieux qu'il ne s'emmêle pas. Pourtant, je n'avais pas la force, ni l'envie de lui résister ou même de protester encore et toujours. Il est chiant, c'est la seule chose que je peux affirmer en roulant des yeux. Pourquoi lui répondre ? Je n'aurais qu'une envie... Lui dire de s'occuper de ses affaires. à moins que je sois devenu son affaire ? Haha, même comme ça, je ne désire pas partager ma merde avec lui. Trop têtu pour être innocent, ce Nae Gi. En attendant, il venait de quitter son lit vitesse grand V pour s'approcher de moi et me caresser les cheveux. Il me prend toujours pour son chien, c'est ça ? Mais même en pensant ainsi, je ne voulais pas qu'il arrête. Son sourire. Rien que son sourire me rassurait et avec celui-ci, il pouvait tout me demander. Finalement, il se détachait de moi, prêt à sortir de la chambre pour aller chercher à boire. De l'eau me suffirait, juste de quoi calmer ma soif sans la décupler avec du sucré. Il acquiesçait vaguement avant de partir. Me voila comme un gros débile, tout seul assis sur son lit. J'avais quand même osé m'asseoir sur son matelas, croyant faire la statue jusqu'à son retour. Mais contre toute attente, le bouquet de rose avait attiré mon attention. Ceux-ci en main, j'allais les mettre dans le lavabo après avoir bouché ce dernier et allumé un peu l'eau. Fallait pas qu'elles se fanent de suite, non plus. Il en mettait du temps à revenir. J'ai même pu m'observer dans le miroir de la salle de bain en cherchant le moindre défaut sur mon visage. Pas de mouton, une peau douce et halée. Ahlala, un vrai tombeur ~ Mais je m'ennuyais à attendre! J'abandonnais donc cette pièce pour retourner dans sa chambre, dont j'en fis rapidement le tour. Pas fouiller, pas fouiller, pas- oh, et puis merde. Si je ne touchais à rien, qu'est-ce que je crains ? Seul mes yeux se baladaient sur les meubles, avant que je porte mon regard vers la fenêtre. Faisait plutôt beau dehors, mais sûrement froid. J'en frissonnais d'avance en me disant que je devrais bientôt y retourner, mais le cour de mes pensées furent vite interrompu par Nae Gi. Je n'ai rien fait! J'avais l'impression d'être prit sur le fait, le tournant rapidement face à lui en levant les bras. oh... Pourquoi je m'affolais comme un abruti ? Nae Gi allait s'asseoir sur son lit en posant une autre bouteille dessus. J'en conclus que c'était pour moi ? « Tu as peur de quoi ? Tu sais comment je suis en étant bourré, non ? » Il a déjà vu une fois, et c'est surement cela qui a autant avancé les choses. Haussant les épaules, j'allais aussi m'asseoir sur son lit en attrapant la bouteille. Celle-ci ouverte, j'en bus plusieurs gorgées avec satisfaction. ça faisait du bien ~ Nae Gi regardait son portable, tandis que j'avais complètement délaissé le miens, puis il se remit à manger. Shit, il me donne faim maintenant... Un petit coup d'oeil à droite, un autre à gauche, et je me penchais vers lui pour fourrer ma main dans le sachet et chopper deux ou trois chips. Haha, il a rien compris ~ Je mettais les tuiles dans ma bouche en souriant comme un gamin, et mon ventre se réveillait enfin en grognant. « J'ai peut-être faim, finalement ~ » disais-je avant de sentir mon portable vibrer dans ma poche. Merde, j'ai parlé trop vite. J'attrapais l'objet avec agacement, voyant que c'était un message du patron... Les heures avaient encore changés. Lui aussi me gave, mais je n'avais aucune envie de retourner dans le froid ou même de quitter Nae Gi... Alors je fis mine que c'était rien et le rangeais dans ma poche. Fallait que je lui dise pour le prix. « Pour l'fric.... Tu ne connais pas les prix, hein ? Tu ne devrais vraiment pas t'impliquer dedans, Nae Gi... C'est vraiment trop cher, alors laisse tomber. » Tentais-je à nouveau en baissant mes yeux vers son sachet de chips. Bon sang, je ne savais pas comment faire pour lui en dissuader.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Dim 8 Déc - 12:48

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



En descendant les escaliers, je repense à ce que m'a dit Zayn un peu plus tôt. Que de la poudre ? C'est vrai. Il n'empêche que si mon père en trouve juste un peu, juste une dose riquiqui, il saura ce que c'est. Je le connais. Il est un peu comme moi. Trop intelligent pour être considéré comme un homme banal. C'est chiant, d'avoir un plus gros Q.I que la majorité des personnes sur cette terre, mais c'est aussi quelque chose de cool. Après tout, je peux réfléchir sans trop de grands problèmes. Ceci est sûrement la seule qualité que je trouve à cette faculté. C'est pourquoi, je vais brûler les preuves. On ne sait jamais. Dans cette maison, je me méfie du ... danger ? Non, mais non. Il n'y a aucun danger chez moi. Sauf pour Zayn. Mais au pire, il ne court rien, hn ? J'en sais rien. Et ça me soule de n'pas savoir. Je rentre dans la cuisine, ignorant le regard insistant que ma mère me lance. Peut-être se demande-t-elle pourquoi je suis là ? Ce que je fous ici alors que je suis censé être allongé à cause de la fièvre ? Je n'en sais rien. Mais bizarrement, ses médocs ont finalement fait effets. Enfin ... j'espère que c'est grâce aux médocs que je suis de nouveau sur mes jambes. Sinon ... non. Il n'y a pas d'autres solutions. C'pas possible, tout ça. Je m'approche d'elle après avoir pris les bouteilles d'eau, regardant ce qu'elle fait. C'pas possible, ça. Elle passe sa vie sur skype, celle-là. Et après, on dit que c'est moi le p'tit geek. Alors que je passe pas toute ma vie sur les jeux vidéos. Non. Je joue à la console que quand je suis malade, qu'il fait trop froid ou qu'il pleut et que je ne peux pas sortir. Oui. C'est aussi simple que cela. Juste pour embêter un peu ma mère, je tapote sur les claviers à toute vitesse, écrivant n'importe quoi avant d'envoyer le message qui ressemble plus à du martien qu'à du coréen. Au pire, je m'en fous. Je n'apprécie plus vraiment la mère de Ma Ru depuis ce qu'elle m'a demandé de faire. Tout lui cacher ? Jamais. C'est mon cousin, après tout. Et sûrement le mec de la famille le plus proche de moi. Je remonte finalement les escaliers en vitesse, les bouteilles d'eau serrer contre mon torse pour éviter de les faire tomber. J'ouvre ensuite ma porte de chambre sans prévenir avant de gueuler qu'il ne doit pas fouiller dans mes affaires. En réalité, je ne sais même pas ce qu'il a fait, mais je m'en fiche. Je veux juste voir sa réaction. Lui donner un petit coup de stresse au passage, peut-être ? Je n'en sais rien. J'agis juste comme cela et c'est tout. Je vais finalement m'asseoir sur mon lit, en tailleur, posant l'une des bouteilles à mes côtés. Je n'vais pas boire sa bouteille, ni la garder dans l'une de mes mains. Je n'suis pas son esclave, hein. Alors qu'il vient de parler, j'arque un sourcil tout en le regardant s'installer sur mon lit à son tour tandis qu'il attrape sa bouteille d'eau pour y boire plusieurs gorgées. Je prends mon portable pour regarder si j'ai des messages avant de lui répondre ; « De quoi j'ai peur ? Justement, quand t'es bourré, tu me sautes dessus. En réalité, t'es un pervers, hn ? Genre, le type de stalker qui fait semblant d'être soumis à une personne toute mignonne avant de lui sauter dessus ? » Je tourne mon visage vers lui avant de sourire innocemment. « Ca va, je rigole, hn. Le prends pas mal. » Je préfère préciser. On n'sait jamais. Après tout, je ne connais pas vraiment toutes les facettes de sa personnalité. Qui sait. Il est peut-être plus susceptible qu'il n'y paraît, le p'tit Baek. Enfin … petit … grand, baek, quoi. Il est plus vieux que moi, quand même. Et finalement, je me remets à manger. Normal. Je suis un vrai ventre sur pattes. Et comme tout ventre sur pattes, je me dois de manger beaucoup. Je ne le vois même pas se pencher pour attraper des chips, dans mon sachet. Je fronce des sourcils avant de le fixer d'une mine choquée.YAH ! C'MA BOUFFE CA ! Je fronce le nez avant de hausser des épaules. « Hn. Tu sais pas c'que tu veux toi. » Je réponds simplement. De toute façon, que puis-je dire de plus ? Rien. Nada. Y'a vraiment rien à dire de plus, je le jure. Je jette un léger coup d'oeil à Zayn, ayant entendu le vibreur de son téléphone. Je détourne aussitôt la tête quand il range son téléphone dans sa poche et continue de manger, l'air de rien. C'est suspect, tout ça. Les prix ? Comme si ça m'intéressait la drogue. Bien-sûr que je ne connais pas les prix. Je tourne ma tête vers lui de nouveau avant, me retenant de lui donner un coup sur le haut du crâne. S'cusez ma brutalité, hein. Je lui tends le paquet de chips tout en réfléchissant à ma réponse. Il ne faut pas non plus que je lui réponde du tac au tac. « Pourquoi je connaîtrais les pris ? J'ai une tête à consommer ? Non. Alors, ouais, j'connais pas les prix, mais je m'en tape complètement de ça, moi. Trop cher ? Pour mes parents, ça n'doit pas vraiment l'être. Pour toi, sûrement. Alors, tu fermes ta putain de gueule et tu me laisses m'occuper de te rembourser, merde. T'es vraiment chiant quand tu t'y mets. Et crois-moi, tu trouveras pas plus têtu que Yoon Nae Gi. » Dis-je tout en soupirant longuement, passant une main dans mes cheveux. Évidemment, je suis toujours obligé de me montrer vulgaire, mais je crois que c'est plus pour lui montrer que je ne blague pas. Et puis aussi pour qu'il arrête de me faire chier avec ça. Que ce soit cinquante, deux cents, mille balles, je m'en fous, moi. C'pas comme si mes consoles valaient peu chers. Alors, je n'aurais qu'à dire que je veux la nouvelle ps4 et ça passera tranquille. D'autant plus que … hmpf. Ouais. Au pire, j’appellerai l'papi. Lui, il acceptera de me filer de la thune sans demander pour quoi j'en ai besoin. Enfin, je crois. A moins qu'il demande à mon père de faire une enquête là-dessus. J'en sais rien et je m'en fous. Tant que ça peut aider Zayn, parce que sur ce coup, c'est à cause de moi s'il a fait ça. Je n'aurais sûrement pas dû le chercher à ce sujet. « J'ai déjà plusieurs idées en vu. Alors, t'as juste besoin de dire oui et c'est tout. Je n'compte pas lâcher ça. Crois-moi. » Dis-je avant de terminer ma bouteille en plusieurs gorgées. Je me demande moi-même comment je fais pour mettre tout ça dans mon estomac, mais ce n'est pas très grave. Je n'irai pas faire d'études en physique ou chimie, alors je m'en tape grave. Je me laisse tomber en arrière sur mon lit, fixant le plafond. « Et donc, combien vaut la dose que t'as balancé dans ta colère ? » Je lui demande, tout en me grattant l'épaule droite. « D'ailleurs, ça te prend souvent de faire ça ? Ou c'est juste parce que j'ai dit un truc qui t'a pas plus ? Puis, pourquoi t'as fait ça ? T'es barge ou tu t'en es pas rendu compte sur le coup ? » Je demande, voulant savoir pourquoi il a agit de la sorte. Après tout, j'ai le droit de savoir, non ?


made by pandora.




_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Lun 9 Déc - 0:28

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
le paysage extérieur semblait tellement intéressant, alors que je me retrouvais seul dans la chambre de nae gi à attendre que ce dernier revienne ici avec de quoi boire. à force de parler, de m'énerver et de l'em-.. Enfin bref! Je crevais de soif et il me fallait quand même ma dose d'eau pour être suffisamment hydraté. Bien que pour l'instant, je dois me forcer à patienter en ne touchant rien. Ce n'est pas l'envie qui manque, même mes mains me démangent tellement la tentation devient irrésistible. pourtant, je prenais sur moi, gardant mes mains au plus proche de mon corps. Ce n'était pas faute d'avoir essayé, non ? Quand Nae Gi revenait avec la grâce d'un phacochère, je ne pu m'empêcher de sursauter comme si j'avais vu un fantôme. Bon sang, la trouille! Mes yeux s'étaient contenté d'observer par la fenêtre tandis que mon cerveau divaguait entre plusieurs songes. Cela avant que l'autre énergumène ne rapplique et brise mon moment de réflexion. Me voila comme un idiot, le coeur battant et l'hésitation flagrante de savoir que faire. Au final, j'allais simplement le rejoindre sur son lit pour prendre la bouteille d'eau qu'il m'avait ramené pour en boire quelques gorgées. miracle, je revivais! Une sorte de queue d'phénix pour me ressusciter ~ C'est sûr, ce n'était pas de la bière et l'eau ne me causerait aucun tord comme j'ai pu en avoir à la dernière soirée. En même temps, ses propos avaient le don de me faire rougir et de m'étouffer à moitié avec mon eau. n'importe quoi! Genre, je suis un pervers faussement soumis à un type pareil, non mais non! Je suis contre, je suis... Et puis merde, il m'énerve! « Dis pas n'importe quoi, crétin! Je suis pas un pervers! J'ai aucune pensée tordu sur toi, d'abord! Oh et puis, tu m'agaces à dire des conneries plus grosse que toi... » c'était plus fort que moi, fallait que je crise encore. Le prendre pas mal ? Trop tard je crois... Je suis parti au quart de tour sans même me laisser le temps de respirer. Susceptible, c'est bien le cas de le dire. Doublé d'une impulsivité incontrôlé et le tour est joué! Nae Gi a du soucis à se faire avec moi, c'est sûr. De toute façon, il se remettait à manger et j'en profite pour me pencher vers lui et voler quelques chips. Finalement, il me donne faim à se goinfrer de la sorte. Effectivement, je ne sais pas c'que je veux, mais mon ventre a décidé pour moi, apparemment. Il grognait, manifestant sa royale présence parmi nous. Et oui, même Baek Zayn a faim. Il n'y a pas que moi qui profite de la situation, même mon portable s'interpose pour gâcher cet instant de tranquillité. évidemment, je n'ai aucune envie de suivre les ordres ou les informations du message. Je fais simplement mine de l'ignorer avant de le ranger dans ma poche et de poser une simple question à Nae Gi. Les prix. Bien sûr qu'il ne connait rien aux prix des drogues, mais fallait bien qu'il le sache, non ? Le temps qu'il réfléchisse à sa réponse, Nae Gi me tendait son paquet de chip. Merci, je meurs de faim maintenant. Ma main se remettait à fourrager dans le sachet pour attraper des chips, avant de les mener jusqu'à ma bouche. Bon dieu qu'il était vulgaire! Je lui demandais gentiment quelque chose et c'est limite s'il m’envoie chier! Pour la peine, j'avais surtout envie de lui coller son paquet de chip dans la figure. Non mais oh! Il parle trop sans savoir, c'est vraiment emmerdant. Mes sourcils se fronçaient au fur et à mesure qu'il cause, montrant mon mécontentement et ma vision peu aimable de la situation. Juste dire oui ? Il me prend pour sa pute ou quoi ? Comment dire non, sérieux ? C'est lui qui avait les cartes en main, jusqu'à présent. Il pouvait très bien me menacer de son père et je fermerai aussitôt ma bouche. Un vrai soumis, je vous jure. Mais au moins, je n'avais plus prononcé un mot depuis son discourt précédent. D'accord, d'accord. Je dirais juste oui et ce sera tout pour sa pomme, voila. Mon appétit et ma soif étaient complètement coupé par son insistance à vouloir payer ma dose, et tandis qu'il se laissant tomber sur son matelas, moi, je déposais ma bouteille fermée dessus. Ah tiens, il s'en inquiète maintenant ? « Sans mentir ? C'est du cinquante euro le gramme et mon sachet pesait dix grammes... Disons cinq cent euro ? » Disais-je en calculant rapidement dans ma tête. Il n'y avait rien de compliqué à rajouter un zéro à la fin de cinquante. Faire ça ? Mais.... WHUT ? Il n'a que ça à me demander celui-là ? « écoute.... Ouais, ça ne m'a pas plus et sur le coup, j'ai juste voulu te fournir une preuve débile que la drogue n'était pas mon principal objectif dans la vie.... Tu me traites comme un psychopathe en sachant que je suis qu'un petit dealer, c'est énervant! » M'énervais-je encore en me tournant vers lui. Je venais de grimper à quatre pattes sur son lit pour mieux le voir, ma tête au dessus de la sienne. Vu sous cet angle, c'était vraiment étrange comme situation, mais cela me fit bêtement rire. « C'est la première fois que j'ose exploser ma marchandise pour prouver quelque chose à un fils de flic. » Avouais-je en me laissant tomber sur le matelas, fesses les premières. Rien de méchant dans mes mots, mais faut dire que je n'ai jamais eu d'ami comme lui par le passé... Encore moins qui m'attire autant. à présent, je pouvais bien me l'avouer franchement, non ? Nae Gi ne me laissait pas indifférent. Fallait juste que je trouve un moyen pour lui avouer, et cela risquait d'être plus dur. « Embrasse-moi. » Bon d'accord, ce n'est pas le meilleur moyen pour se déclarer, surtout quand on passe pour un fou aux yeux de la personne, mais je le regardais avec un tel sérieux que Nae Gi ne pouvait pas douter de ma détermination. Zayn, tu deviens complètement barge à force de traîner avec lui.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Lun 9 Déc - 20:23

tu n'es qu'une illusion.
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.



Je ne sais pas vraiment pourquoi j'ai dit ça. Sûrement pour voir sa réaction et pour l'énerver un peu. Mais en attendant, je continue de manger, l'air de rien, piquant plusieurs chips dans mon paquet pour les fourer dans ma bouffe, comme si c'était normal. Bah oui, évidemment. Comme si tout le monde mange ainsi. Genre, en foutant une bonne poignée de chips dans sa bouche. S'cusez mes enfantillages, mais je suis comme ça, moi. Je me fiche du regard des autres. Et Zayn peut bien penser ce qu'il veut, je m'en fiche. Je ne vais pas changer. Je ne changerai jamais. C'est sûr. Bah voilà, il l'a mal pris. Mais quel idiot, celui-là. Comme si je le pensais vraiment. Je lui lance un sourire sadique avant de hausser des épaules. Des conneries plus grosses que moi ? Bah voyons, bien-sûr. Et puis quoi encore ? Il est complètement barge de s'exciter pour si peu. Et qu'il me parle mieux, je n'suis pas son chien, d'abord. Et son ventre qui gargouille là. Je croyais qu'il n'avait pas faim ? Il se foutait de ma gueule, ou quoi ? Non mais franchement. On ne se paie pas la tête de Yoon Nae Gi. Jamais. Et voilà que son portable se met à vibrer. Je fais mine de ne pas avoir capter, continuant de me goinfrer l'air de rien. Est-ce que c'est son patron ? Hn. Sûrement. J'en sais rien, en fait. Et je n'ose pas lui demander. Qui sait. Ce n'est peut-être pas lui. J'en sais rien, encore une fois. J'aimerais lui dire ma façon de penser là-dessus, pour de vrai, genre, sans peser mes mots, mais je n'ose pas. Par peur qu'il se renfrogne encore et qu'il ne s'énerve une nouvelle fois. C'est qu'il est plus impulsif que moi, ce gars, hein. Je lui tends finalement le paquet de chips pour lui montrer qu'il peut en manger à sa guise. Après tout, la nourriture n'est pas la propriété même de l'homme. Ou de moi, en tout cas. Je suis du genre partageur pour une fois, avec la nourriture, alors qu'il en profite. Ce sera pas tous les jours comme ça. Et puis, il me saoule à me donner des ordres aussi. C'est pourquoi je me montre brusquement vulgaire, sans prévenir. Il l'a mérité, aussi. A vouloir me dicter ce que je dois faire. Je n'suis pas un gosse, merci. Je sais quand je dois prendre mes responsabilités et quand je dois aider les gens, hein. Je le regarde déposer sa bouteille d'eau avant de froncer des sourcils. HEEIN ? Quoi ? Non, sérieux ? Bah merde alors. Je vais faire sauter la carte bleue de mes parents, dites moi ! Je me pince les lèvres avant de hausser des épaules. « Ce n'est pas ça qui va me faire renoncer à payer. » Dis-je simplement d'un air froid, comme pour bien en remettre une couche ; c'est moi qui donnerai la thune, un point c'est tout. Merde à la fin. Je lui demande finalement pourquoi il a fait. C'est quoi. Qui serait assez con pour balancer une telle somme à cause de la colère ? Pas moi en tout cas. Et pourtant, on ne m'a jamais appris la valeur de l'argent. A croire qu'il y en a qui sont plus impulsifs que d'autres. Je gonfle mes joues en l'entendant parler. Niah. Niah. Niah. Il m'énerve, là. Genre, c'est de ma faute. Genre, je l'énerve. Qui énerve plus qui ? Dites le moi, je veux savoir. Vraiment. Je vois brusquement son visage et je hausse des sourcils avant de le voir rire. Je détourne mon regard, me disant qu'il est encore plus beau quand il rigole. MAIS MERDE A LA FIN ! J'en ai marre moi, d'avoir des penser de ce genre, hn. Enfin … ouais. En fait, j'en sais rien. « Hn. T'as rien à prouver, je crois. Tu fais c'que tu veux de ta vie, hein. Tant que tu te fais pas chopper, ça va. » Dis-je en ignorant le fait qu'il m'ait dit qu'il avait voulu me fournir la preuve qu'il ne voyait pas la drogue comme un objectif final dans sa vie. Comme je l'ai dit, il fait ce qu'il veut. Enfin .. je crois. Raaaah, ça m'énerve d'être aussi contradictoire à cause de lui. Il se laisse tomber sur le matelas et je retourne à ma contemplation du plafond avant de me tourner vers lui. C'est quoi ce gros blanc ? Faudrait sûrement que je me remette à pa- QUOI ? Je cligne des yeux plusieurs fois en me répétant sa phrase dans ma tête. Il a quoi, à me faire une tête toute sérieuse, là ? Je déglutis tout en fronçant le nez. Ca lui prend souvent de demander ce genre de trucs ? Non parce que là, franchement, ça me fait vraiment bizarre de l'entendre dire ça. Je me redresse donc légèrement, les sourcils froncés. Je m'approche de lui avant de poser une main sur son front. « T'as pas de la fièvre ? Non parce que … tu te rends compte de ce que tu viens de me demander, hn ? » Je lui demande, en haussant des sourcils. C'est fou à quel point je suis sûr de moi, là, maintenant, alors qu'il y a à peine vingt minutes, je bégayais en lui avouant mes sentiments. Merde, hein. Au pire, je m'en fous. Je souris faiblement d'un air amusé avant d'approcher mon visage du sien, passant une main sur sa nuque pour rapprocher un peu plus son visage. Je me mords finalement la lèvre inférieure tout en le regardant droit dans les yeux. Il peut faire marcher arrière, s'il veut. Ce n'est pas comme si j'allais le forcer à m'embrasser. Mais, il vient tout de même de me demander de faire ça, non ? Alors au pire, au diable mes pensées ! Je n'attends pas plus longtemps avant de poser délicatement mes lèvres sur les siennes, comme si la peur de le briser hantait mes pensées. N'importe quoi. J'entrouvre légèrement les lèvres pour venir lécher sa lèvre inférieure, demandant ainsi un certains accès, peu sûr d'avoir une réponse positive. Ainsi, je ne lui laisse même pas le temps de réagir que je m'éloigne de lui pour froncer le nez. « T'es vraiment contradictoire Zayn ... » Je plisse des yeux avant de lui ébouriffer les cheveux, venant une nouvelle fois capturer ses lèvres pour lui mordiller la lèvre inférieure tout en caressant sa nuque, doucement.


made by pandora.





_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   Lun 9 Déc - 22:45

yoon naegi & baek zayn
don't touch me, please. and get out of my life.
la drogue coûte chère. Première nouvelle à noter sur le tableau de la vie. pourtant, Nae Gi devrait se douter que cela coûte bonbon, non ? Après tout, combien de personne se ruine pour trois fois rien ? Combien de droguer termine mord pour cause d'overdose ou d'un manque flagrant de dose ? Plus d'argent, plus de drogue. Plus de drogue, plus de vie. certains se suicident, d'autres font des choses horribles pour de l'argent. En bref, je venais de faire la pire connerie au monde en détruisant ce sachet de poudre. Un véritable idiot, je vous l'accorde. Mais ce qui est fait, est fait, n'est-ce pas ? Même si je suppliais Nae Gi d'oublie et de ne pas s'en occuper, jamais il ne le ferait. De quoi avais-je peux ? Que ses parents se posent des questions ? Qu'il se foute dans la merde par ma faute ? Que je sois démasqué en deux-deux ? Je l'ignore, mais son aide signifiait aussi un grand danger pour nous deux. Bien que je lui dise le prix approximatif de ma dose, il ne renonçait pas. C'est du cinq cent euro le sachet... Oui, j'avais éparpillé une telle somme sur le sol de sa chambre. J'ai beau y repenser, je me trouve de plus en plus con. Je devrais même me harakiri pour cela. M'ouvrir le ventre et répandre mes entrailles- Enfin bref! Il n'y a même pas de mot suffisamment fort pour me décrire, et personne ne pourrait combler la culpabilité qui grandissait en moi. Je suis vraiment foutu, pour le coup. Et Nae Gi qui en rajoute une coucher avec ses questions débiles! Comme si ça ne suffisait pas que je sois mal pour l'argent qu'il voulait me filer... Tout cela pour lui prouver que je n'étais pas qu'un dealer dans la vie. Franchement Zayn, la prochaine trouve mieux comme excuse, plutôt que défoncer ta marchandise à coup de colère. je passais de l'énervement au rire, remarquant que je faisais vraiment n'importe quoi pour obtenir une meilleure estime à ses yeux. Zayn deviendrait une gonzesse ? à nous voir, on pourrait vraiment croire à une scène de ménage entre un couple d'impulsif. Hilarant, quoi. Quand il disait cela... Est-ce que ça voulait dire qu'il tenait à moi ? Je n'arrive vraiment pas à le comprendre, et ma moue devait bien le faire voir. « Je pourrais être un pédophile, tu t'en foutrais ? Tant qu'on ne me choppe pas, c'nickel ? » C'est gros comme comparaison, mais fallait que je pige sa vision des choses. Ne serait-ce pas mieux si j'étais un garçon clean et normal ? N'éprouverait-il pas moins de haine à traîner avec quelqu'un sans histoire particulière ? Malheureusement, il est tombé sur moi. Sur le pire mec au monde que l'on ne voudrait croiser dans une ruelle. Nae Gi ne doit pas avoir de chance, c'est sûrement cela. à présent assis sur mes fesses, je le vis recommencer à observer le plafond sans dire un mot. Le silence pesait lourd et je n'avais aucune envie d'être enfermé dans un calme morbide. D'où ma phrase, mon ordre presque. Et là, je vis son air changer radicalement.  Il déglutit, fronce le nez, puis se redresse. Quoi ? il va vraiment le faire ? évidemment que je suis sérieux en lui demandant cela! Mais... J'ai dis un baiser, pas ta main sur mon front, boulet! J'en roulais des yeux, le trouvant stupide. « Tu me prends encore pour un débile, ou je rêve ? Je t'ai demandé de m'embrasser, pas de vérifier si j'ai de la fièvre ou non. » Disais-je sans savoir comment être plus clair. Nae Gi changeait du tout au tout et cela m'amusait malgré moi. Sa main glissant dans ma nuque m'arrachait des frissons, mais je restais calme, les yeux ouverts et accroché aux siens. alors, tu vas le faire oui ou non ? S'il croit que je vais l'arrêter, il se fout le doigt dans l'oeil jusqu'au coude. Sinon je ne lui aurais pas demandé de le faire, voyons. Au final, Nae Gi se jetait à l'eau, enfin plutôt sur mes lèvres. Quelle drôle de sensation... Je crois vraiment que j'aime ça, en fait. Oh mon dieu, je suis vraiment un pervers, il a raison. Cette pensée m'aurait presque fait rire si mon esprit n'était pas autant tourné vers son geste. J'en frémissais d'avance, manquant de ronronner comme un chat tandis qu'il léchait mes lèvres de sa langue. J'allais lui accorder l'accès, j'allais ouvrir ma bouche, mais il s'arrêta avant en prenant la parole. Merde! Qu'il est chiant à parler. à ce moment là, j'avais vraiment envie de lui gueuler dessus, mais il ne me laissait rien faire. Nae Gi capturait à nouveau mes lèvres, il les mordillait en m'arrachant un petit gémissement, pendant que sa main caressait ma nuque. Je craque. Je crois que je suis raide dingue de cet enfoiré. c'est dur de l'admettre, et pourtant, j'y arrivais. Mes mains remontaient à mon tour sur son visage que je saisis brusquement entre ces dernières. Ma prise étant plus sûr, c'est moi qui allait lui mordre sa lèvre en le forçant à ouvrir sa bouche, ma langue mutine s'infiltrant entre ses croissants de chair. j'ignore ce qu'il me prit, mais je collais mon corps contre le siens, sans prévenir et en approfondissant notre baiser. Baek Zayn qui roule une galoche à Yoon Nae Gi. Le monde à l'envers, non ? Et pourtant, je voulais même aller plus loin... Mes mains baladeuses en étaient la preuve. Celles-ci glissaient déjà contre ses épaules, frôlant ses clavicules avant d'aller parcourir son torse avec envie. Bon sang, avais-je sniffé de la drogue au passage ou j'étais bien conscient de mes gestes ? parce que là, je pouvais pas mettre mes mimines ailleurs que sur le bas de son ventre, cherchant un accès sous son pull pour toucher sa peau. « Nae Gi... » Soufflais-je contre ses lèvres en brisant le baiser, les yeux embués de désire. Stop, fallait que je me calme... Fallait pas faire ça... merde.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [hot] (zagi) get ou of my life.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[hot] (zagi) get ou of my life.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
life in daesan :: 
daesan
 :: Yonggu :: Résidences :: Maison de Yoon Nae Gi
-