AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
joyeux noël ♥️

Partagez | .
 

 Je ne pourrais jamais me cacher indéfiniment... ♦ Ft Ahn Chang Yeol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Pseudo : Reeholay
Messages : 148
Date d'inscription : 30/10/2013
DC : .
Avatar : Seyong



Localisation : Sur un terrain de badminton encore en train de s’entraîner peut-être...
Métier / Etudes : Etudiant dans le sport...est-ce vraiment ma voie ?

MessageSujet: Je ne pourrais jamais me cacher indéfiniment... ♦ Ft Ahn Chang Yeol   Lun 11 Nov - 14:23

joy and pain

Se promener sur la plage aurait dû être une partie de plaisir pour Woo Jin. Surtout si Moka l’accompagnait. Il savait combien sa petite shiba inu adorait trottiner sur le sable et parfois tremper ses pattes dans l’eau. Moka était un chiot qui adorait l’eau ! Les trois autres n’aimaient pas trop l’eau et Woo Jin devaient toujours les chercher à l’heure du bain. Alors que pour sa shiba inu noire c’était tout le contraire ! Bon évidemment elle avait d’autres défauts mais ça c’est une autre histoire.

Et donc, Pour Woo Jin , ce moment aurait dû être plaisant. Mais depuis qu’il s’était levé, il ne se sentait pas très bien. Intérieurement, il avait l’impression que ça bouillonnait, comme… comme s’il était une cocotte-minute prête à exploser. Le problème c’est qu’il ne savait pas quand ça allait bien pouvoir exploser. Alors quand le jeune garçon avait préparé cette balade, il avait soigneusement glissé un cutter dans la poche intérieure de son manteau.  

Il n’était évidemment pas fier de cette pratique. Surtout lorsqu’il se déshabillait devant un miroir. Il avait honte de ses cicatrices, honte de son corps, de ses bras surtout. Ses bras devenus affreux à cause de ses mutilations. Il ne pourrait pas encore les cacher longtemps s’il continuait. Woo Jin savait qu’il fonçait droit dans le mur mais il refusait d’en parler. Il pensait que personne n’arriverait à l’aider et pire que ça. Que personne ne le comprendrait. Alors il continuerait à s’ouvrir les veines. Il ne savait pas qu’aujourd’hui, ça allait changer…

Lorsqu’il tomba à genou dans le sable et qu’il sentait sa respiration accélérer, il paniqua. Il ne pouvait pas faire une crise, là maintenant ! Et pourtant… Heureusement, ou pas, il se trouvait à proximité d’un amas de rochers. Il s’y traina et s’appuya contre la paroi rocheuse. Son calvaire pouvait alors commencer.

Comme un automatisme, il agrippa le cutter, la lame réglée parfaitement. Il l’avait déjà fait plusieurs fois. Et chaque fois, il se promettait que ce serait la dernière…et chaque fois, il recommençait. La lame effleurait la peau de son bras tendu. Rien que ça, était déjà grisant pour Woo Jin. Le morceau de fer mordait ensuite lentement dans la chair du jeune homme. La souffrance était intense, silencieuse et vicieuse. Woo Jin ne criait pas. Il ne pouvait pas. Il regardait la lame déchirer un morceau de sa peau…. Bientôt, un ruisseau de liquide rouge s’écoula lentement et quelques gouttes tâcha le sable.

Pendant ce temps, Moka la shiba inu ne se doutait de rien et patientait sagement non loin des rochers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : emynona.
Messages : 68
Date d'inscription : 29/10/2013
Avatar : nam woo hyun (infinite).



Métier / Etudes : études de droit notarial.

MessageSujet: Re: Je ne pourrais jamais me cacher indéfiniment... ♦ Ft Ahn Chang Yeol   Lun 11 Nov - 20:46

❄ je ne pourrais pas me cacher indéfiniment.
tenue +  Hier avait été une grosse journée, mais j’étais content : j’avais revu Hye Mi du coup. Même si tout ne s’était pas passé comme prévu, je l’avais revu… Suite au prochain épisode pour cette histoire, j’étais rentré à la maison suite à cette rencontre. Et évidement, qui dit soirée à l’extérieur dit appel des parents. Faut que tu fasses attention ChangYeol, c’est bientôt les examens, si tu sors tu les rateras… Ouais j’sais, j’ai toujours été une merde à ses yeux. Mais j’ai le droit de m’amuser merde. Et puis, pour une fois, je n’étais pas en boite ou je ne sais où, personne n’est venu me chercher à je ne sais quel poste de police… Donc qu’ai-je vraiment fait de mal ? Quoique je fasse, de toutes manières, le vieux aura à redire. Donc autant faire ma vie de mon côté, avoir mes examens dans tous les cas et reprendre l’entreprise comme prévu. Impossible de dormir après cette petite engueulade au téléphone. J’avais donc installé mon ordinateur sur mon lit, m’étais changer vite fait bien fait et m’était fait mon petit top 10 des vidéos les plus marrantes du web, en bon petit solitaire que j’étais, histoire de ma remonter le morale.

J’avais fini ma m’endormir, comme un gros bébé, sur les couvertures, l’ordinateur allumé. Je me réveillai, j’avais froid. Et contre le froid, rien de mieux qu’une douche bien chaude. Radio, chaleur, quelques secondes de bonheur. Puis, moment de lucidité : quelle connerie ! Pourquoi est-ce que j’étais sous la douche, j’ai prévu d’aller courir ! Je sortis aussi vite que j’étais rentré de ma douche et me dirigeai vers ma chambre, une fois sec, afin de prendre mes affaires de sport. Une fois changé, je partis en direction de la plage, histoire de courir dans un lieu saint et non en pleine rue. De la sortie de mon appartement à la plage, je courus lentement pour après accélérer mon rythme et une fois à la plage je me lâchai. J’avais une playlist spéciale pour la course, histoire de me booster à fond. La course ne sert à rien lorsque l’on court pas avec un bon rythme. Mais à tout moment il faut faire une pause. Et comme à mon habitude, la pause, je la fais quand je suis sur les quais. Et je marche. Sans réellement savoir où je vais…

C’est comme ça que je suis arrivé vers Moka. J’ai l’habitude de voir ce chien, c’est celui de mon adorable WooJin… Mais… Ou-était-il ? C’était étrange qu’il ne soit pas vers Moka. Prit de panique – car WooJin n’est autre que la personne que je considère comme mon petit frère – je me penchai, pris la tête du chien entre mes mains et lui causai :

« T’es toute seule Moka ? Il est où ton maître ? Il est où WooJin ? »

Le chien semblait me comprendre et pointer du nez un amas de rochers. J’embrassai rapidement la tête du chien avant de courir vers ce tas de pierres… Pour découvrir WooJin et… son sang…

« W-WooJin ? Mais… Qu’est-ce que tu fais ?! C’est quoi ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : Reeholay
Messages : 148
Date d'inscription : 30/10/2013
DC : .
Avatar : Seyong



Localisation : Sur un terrain de badminton encore en train de s’entraîner peut-être...
Métier / Etudes : Etudiant dans le sport...est-ce vraiment ma voie ?

MessageSujet: Re: Je ne pourrais jamais me cacher indéfiniment... ♦ Ft Ahn Chang Yeol   Mer 13 Nov - 21:08

joy and pain

Le chien était le meilleur animal qu’on pouvait avoir étant donné que cet animal est le meilleur ami de l’homme. Il méritait bien sa place. Un chien, plus que n’importe quels autres animaux de compagnie, partageait les sentiments de son maître comme personne. Un chien était fiable, loyal, fidèle. Moka ne faisait pas l’exception.  La jeune chienne, quoique la plus vieille de ses  autres compagnons à quatre pattes,  semblait avoir la place de chouchoute auprès de son maître. Mais cela peut paraître normal. Woo Jin a commencé son élevage avec cette adorable Shiba Inu noire. Et tout autant que son maître, Moka paraissait très attachée à Woo Jin. Toutefois, elle n’était pas encore assez âgée pour comprendre la détresse de son maître. Alors lorsque Woo Jin, mal en point, lui a ordonné fermement de ne pas bouger, elle l’écouta. Après tout, ce n’était qu’un chien.

De même, lorsque Chang Yeol arriva vers la petite chienne, elle ne bougea  que légèrement, son maître ne lui ayant rien ordonné. Car Moka, même si elle était un shiba inu une race réputée pour être désobéissante, elle faisait exception sur ce point-là. Peut-être aurait-elle voulue faire la fête à l’ami de Woo Jin , mais vu l’air inquiet que ce dernier arborait, ça n’aurait pas été la bienvenue. Moka fixa Chang Yeol et capta le nom de son maître dans ce qu’il disait. La petite chienne très intelligente agita son museau en direction des rochers et jappa une fois que le jeune homme s’y rendit.

Du côté de Woo Jin, c’était toujours le même spectacle : le sang affluait de sa veine défoncée, formant une flaque au pied du garçon. Le cutter s’enfonçait et mordait douloureusement la chair. La souffrance avait atteint un certain pique qui pouvait être effroyable. Woo Jin ne criait pas. Woo Jin subissait sa souffrance silencieusement. Il voulait crier mais tout cela restait coincé au fond de sa gorge.  En même temps, il ne pouvait pas alerter des gens. On l’internerait, il s’en faisait une certitude. Il sentait que sa crise s’était apaisée, en partie. Ça bouillonnait encore un peu. Alors il continuait sa charcuterie encore un moment, pour être sûr de ne pas déclencher une crise. Jusqu’à ce qu’une voix familière le fasse sursauter.

« W-WooJin ? Mais… Qu’est-ce que tu fais ?! C’est quoi ça ? »

Woo Jin tressaillit. Ce qui n’aurait jamais voulu voir arriver, arriva finalement : Quelqu’un l’avait pris en flagrant délit. La panique et le stress monta d’un coup. Les mains et le corps tout entier de Woo Jin se mit à trembler. Il lâcha le cutter qui atterrit alors dans la flaque rougeâtre, ce qui l’éclaboussa légèrement. On aurait presque pu le prendre pour un tueur. Il n’osait pas regarder celui qui se trouvait en face de lui. Mais il savait bien que cette voix appartenait à Chang Yeol, le garçon qui s’inquiétait souvent pour lui. Le seul contact qu’il avait gardé de l’orphelinat. Woo Jin resta silencieux, il n’avait rien à dire pour sa défense. Il ne pouvait rien dire. Il était persuadé que son ami ne le croirait pas. Et puis, une larme roula sur la joue du garçon. Une larme qui voulait peut-être tout dire…
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : emynona.
Messages : 68
Date d'inscription : 29/10/2013
Avatar : nam woo hyun (infinite).



Métier / Etudes : études de droit notarial.

MessageSujet: Re: Je ne pourrais jamais me cacher indéfiniment... ♦ Ft Ahn Chang Yeol   Jeu 14 Nov - 23:52

❄ je ne pourrais pas me cacher indéfiniment.
tenue +  Habituellement Moka était toujours avec son maître. De nature obéissante, elle n'a jamais - des fois où je l'ai vu avec son maître - désobéit. En la voyant seule, je me suis tout de suite poser une question : où est WooJin ? Ce n'était pas dans ses habitudes de laisser son animal de compagnie préféré seule sur la plage... Et puis en temps que "grand frère", j'ai toujours un regard attentif sur lui et surtout un sixième sens qui me dit : Attention, trouver woojin, au plus vite. Je le connais depuis très longtemps puisque ma mère travaillait dans son orphelinat quand j'étais petit. J'était contraint d'aller avec elle, de faire son petit tour de femme parfaite, attentive aux enfants - tous sauf celui qu'elle a mit au monde... Depuis que nous sommes petits, WooJin et moi-même sommes amis. Enfin tout c'est précipité avec son entré à l’hôpital et ses problème de santé. Je m'étais déjà beaucoup attaché à lui à l'époque, mais depuis je le considère plus comme un petit frère qu'autre chose. LE petit frère que je n'ai jamais eu, que mes parents n'ont pas été foutu de mettre au monde... A quoi bon, ils ont déjà un héritier qui fait tout ce qu'ils veulent. Je n'ai jamais pu me rebeller contre eux, je suis endoctriné dans leur manège depuis trop longtemps pour en sortir aussi facilement qu'en claquant mes doigts... Mais puisque je ne recevais pas tout l'amour que je souhaitais à la maison, je me suis tourné vers les autres. Hyun Ki, Chul Hei, Soo Mee... Sans oublié ce petit WooJin. Je sais à quel point il vit des choses compliquées. Je le vois. Et je serais toujours là pour l'épauler, le porter quand ça n'ira pas, le soutenir et l'encourager. C'est le rôle d'un grand frère, non ? En tout cas, c'est l'image que j'en ai, et que je souhaiterai d'un grand frère. C'est pour cela que je suis autant aux petits soins avec lui. Je pensais qu'il me disait tout, mais vu ce que j'ai sous les yeux, je doit croire que non.

Je savais qu'il pouvait faire des crises, que ces crises lui bouffaient la vie. J'essayais d'imaginer ce qu'il vivait, avec toute l'empathie que j'avais. Certes, une douleur ne peut être partagée, mais elle peut être comprise. J'ai appris, avec le temps, ce qu'était une vraie douleur. J'ai observé ce que vivait WooJin, et j'ai pu remarquer que beaucoup trop de gens se plaignent  dans nos sociétés alors qu'ils n'ont pas de gros problèmes... C'est difficile du juger cela ou de l'entendre parfois, mais je pense que c'est vrai : les gens s'inventent des pathologies pour être intéressant. Ce qui ne m'intéresse, personnellement, pas du tout. Quand je vois WooJin, je sais que lui ne fait pas semblant. C'est ce qui me donne envie de me battre pour lui. Tout simplement. Une personne vraie, on arrive plus à communiquer avec elle, on arrive plus à l'aider... On a plus envie de l'aider, simplement. Je fis vite l'impasse sur le fait qu'il ne m'ait rien dit. Après tout, peut être ne voulait-il pas m'en parler, ou alors il ne savait surement pas comment le faire ? Le plus urgent était de refermer ses entailles qu'il s'était fait lui même... Et arrêter de rester planter comme un piquet alors que je venais de le faire pleurer. J'ai toujours eu une méthode d'approche très particulière... Manque de tact ? De délicatesse ? Je m'approchai de lui :

« Aller, c'est rien. On va trouver des solutions ensemble okay ? Et je ne te poserai pas de question, j'attendrais que tu m'en parles par tout même. En attendant, faut désinfecter tout ça, au moins. Avec le sable et tout, ce n'est pas très propre et je n'aimerai pas que ça s'infecte. Attends moi là. »

J'avais pensé à l'emmener dans une pharmacie, mais pour qu'ils fassent quoi ? Les gens sont tellement brutes ! Ils arriveraient à me le détruire en quelques questions... Chose que je ne souhaitais absolument pas. Je ne voulais pas qu'on continue à l'enfermer dans des pièce, je veux qu'il vive sa vie, comme tous. Je partis donc en courant vers la pharmacie la plus proche histoire d'acheter des compresses et du désinfectant et réapparu aussitôt à ses côtés. Je m'assis vers lui, lui séchai ses larmes et dit calmement :

« Allez, arrête de pleurer, c'est fini. On va tout nettoyer, okay ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : Reeholay
Messages : 148
Date d'inscription : 30/10/2013
DC : .
Avatar : Seyong



Localisation : Sur un terrain de badminton encore en train de s’entraîner peut-être...
Métier / Etudes : Etudiant dans le sport...est-ce vraiment ma voie ?

MessageSujet: Re: Je ne pourrais jamais me cacher indéfiniment... ♦ Ft Ahn Chang Yeol   Sam 23 Nov - 17:36

My head is bloody but unbowed.

Woo Jin haïssait à chaque fois les moments où ils faisaient une crise. Car celle-ci le prenait de court. Vicieuse et félonne, elle le surprenait toujours. Elle arrivait toujours sans crier gare. Elle se manifestait au moment où le garçon s’y attendait le moins. Ces crises lui pourrissaient la vie. Il aurait tellement aimé vivre une existence normale au lieu d’être sans cesse torturé. Qu’avait-il fait pour mériter cela ? Pourquoi lui et pas un autre ? Il n’avait jamais rencontré de personnes qui avaient la même maladie. Parce que oui, aux yeux des hommes en blouse blanche, il était malade et fou. Alors Woo Jin avait appris à ne plus faire confiance au corps hospitaliers. Lors de ses visites, chaque semaine, il leur mentait. Avec une telle bouille, on pouvait tout faire passer. Woo Jin mentait, il ne racontait jamais qu’il avait eu une crise et encore moins , il ne parlait jamais de ses mutilations. Il s’interdisait de leur parler de quoique ce soit et trouvait toujours un prétexte pour éviter un plus long entretien. Les médecins étaient les méchants pour lui. Tout aussi méchant que ses crises. Il se souvient trop bien de ce qu’il a subit dans le passé. Assommé de médicaments, ils ont voulu le rendre légume. Il ne veut pas subir ça de nouveau. Il ne le subira plus jamais.

Il n’avait trouvé qu’une unique alternative pour calmer ses crises. Une alternative pas des plus joyeuses et des plus recommandées. Mais ça il s’en fichait, il ne pouvait pas faire autrement. Woo Jin se scarifiait pour tenter d’apaiser ses crises, parce que parfois ça pouvait très bien ne pas marcher. Woo Jin n’aimait pas cette méthode mais malheureusement il s’en soustrayait et il faisait avec, bien que c’est horrible de dire les choses de cette façon. Il avait fini par prendre l’habitude de voir le sang couler de ses entailles. Il avait pris l’habitude de subir la morsure du fer glacé sur sa peau. Il prenait l’habitude de voir des lambeaux de son épiderme se détacher de lui, comme des chutes de tissus. Mais Woo Jin n’avait pas pris l’habitude d’aimer ça et sans doute qu’il n’aimera jamais ça. Woo Jin avait aussi pris l’habitude de se haïr. Il haïssait son corps. Il ne supportait plus la vue de ce corps dont il n’avait pas le contrôle. Il ne supportait surtout pas la vue de ses bras marqué par les multiples scarifications qu’il s’était faite lui-même. Il n’osait plus se regarder dans un miroir. Il ne voulait plus voir ce reflet dégoutant qui lui était projeté.

Des gens diront que c’est de sa faute, qu’il n’aurait pas dû commencer. Puis ces gens-là, le prendront de haut et lui cracheront dessus en lui conseillant de se faire interner. La société est impitoyable avec des personnes comme Woo Jin. Personne n’arrive à le comprendre sans le prendre pour un malade mental. Personne n’arrive à savoir la douleur qu’il peut ressentir à chacune de ses crises. Personne ne peut imaginer combien il a souffert et combien il souffre encore. Personne sauf quelqu’un comme Chang Yeol. Celui qu’il considère comme un ami, un grand-frère qu’il n’a jamais eu. Chang Yeol, ce grand-frère au courant de tout. Il a très vite su pour ses crises puisqu’il était venu le voir à l’hôpital la première fois. Depuis,il est devenu un soutien de taille pour notre éleveur canin. Woo Jin aimerait bien lui rendre la pareille, il lui a dit plusieurs fois mais à chaque fois Chang Yeol refusait. C’était lui qui avait besoin d’aide, pas l’inverse !

Il croyait pouvoir s’ouvrir les veines à l’abri des regards. Il pensait que personne ne viendrait le surprendre. C’était sans compter sur son grand frère de cœur, Chang Yeol, qui découvrit le spectacle sanglant. Alors le cutter tomba des mains de Woo Jin et il se mit à pleurer. Ce qui était stupide pour lui. Il n’avait pas le droit de pleurer, c’était de sa faute. Chang Yeol tenta de le rassurer en lui expliquant qu’ils allaient tout réparer, tout nettoyer, tout désinfecter. Son grand frère courra ensuite jusqu’à une pharmacie pour revenir les bras chargés de compresses et de désinfectants. Il s’asseyait à côté de Woo Jin et lui essuyait ses larmes. Woo Jin reniflait fortement.

S’il…s’il te plait Yeolie…m’envoie pas vers les hommes en blouse blanche après…s’il te plait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Je ne pourrais jamais me cacher indéfiniment... ♦ Ft Ahn Chang Yeol   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je ne pourrais jamais me cacher indéfiniment... ♦ Ft Ahn Chang Yeol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hébergeur d'image ServImg - Problèmes ?
» [Maricourt, Thierry] Ceux qui ne mentent jamais
» [Marr, Melissa] Ne jamais tomber amoureuse
» Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo
» Un lama peut en cacher un autre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
life in daesan :: 
entre nous
 :: rp
-