AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
joyeux noël ♥️

Partagez | .
 

 So I told her : we'd still be friends

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: So I told her : we'd still be friends   Jeu 7 Nov - 19:54

Okay it's okay !
Les notes défilent, mes doigts grattent sur les cordes avant de taper sur le bois vernis de ma guitare en guise d'accompagnement improvisé, ma tête se balance de droite à gauche et d'avant en arrière avec légèreté et contrôle à mesure que ma voix s'élève sur une chanson rock, style que j'affectionne pour sa liberté. Mes yeux fermés de temps à autres ne me permettent pas de voir mon maigre public, mais bel et bien de garder le contrôle de mon corps et de la mélodie.

- « Nan naui merodi ! Nan nuai komidi ! Nan nuai pantaji ! Nan nail bbuniji ! »
(j'étais en train de l'écouter alors bon mdrr)

Finalement les dernières notes raisonnent tandis que ma voix se tait, et que je fredonne simplement jusqu'à la dernière seconde. Puis, enfin, lorsque la musique se stoppa, je pris la peine de relever mon regard sur les trois personnes face à moi : avais-je été convainquant ? Qu'avaient-ils alors pensé de ma performance ? Je m'inclinai avec hâte cependant, pressé de sortir d'ici : cette audition, j'ignorais jusqu'à la racine même de ce qu'elle m'offrirait si je la réussissais. Il faut dire que j'avais été contacté et forcé d'accepter sous prétexte qu'ils ne me lâchent jamais la grappe, et je ne me souviens plus trop de ce qu'ils m'avaient dit, je n'avais pas vraiment écouté. Et puis, surtout, j'avais mieux à faire qu'attendre leur jugement qui, de toutes manières, me serait retransmit d'ici peu par mail ou quoi.

A peine sorti de la salle, je pris le temps de ranger ma guitare fraîchement acquise dans son étui de valeur et me mit en quête de l'Université dont le nom était gravé sur la paume de ma main tout comme l'adresse. Certes c'était quelques peu éloignés, mais il fallait que je comprenne dans quel but une « personne extravagante, facilement remarquable par ses cheveux roses, vous la connaissez sans doute puisqu'elle avait votre dossier » m'avait inscrit. Je n'avais jamais eu le temps de songé à si cela me serait bénéfique ou non, n'en connaissant pas même l'enjeu, mais il fallait que je trouve Alice pour comprendre. Nous n'étions pas réellement proche, pas du tout pour tout dire, alors quoi ? J'ignore complètement comment, après un trajet conséquent en taxi, j'ai pu me faufiler à l'intérieur de la bâtisse, mais j'eus de la chance jusqu'au bout puisqu'en plein inter-cours, c'est presque immédiatement que sa bouille apparut dans mon champ de vue. Je me précipitai vers elle, manquant d'assommer au passage deux trois élèves de mon âge, et passai automatiquement mon bras autour de ses épaules pour m'assurer le monopole de son attention. Il suffisait de sourire à ses ami(e)s qui m'étaient inconnu(e)s, de rire quelques secondes et prétexter vouloir l'emprunter pour que quelques rumeurs fusent déjà, mais je m'en moquais, ce n'est pas moi qui allait en faire les frais au quotidien.

- « Excusez faut que je vous emprunte Alice quelques instants.. O-kay ? »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: So I told her : we'd still be friends   Jeu 7 Nov - 22:10

was it a good idea ?
Le cliquetis incessant de l'horloge accrochée juste au-dessus de sa tête n'a même pas l'air de la déranger, tant elle est concentrée sur sa feuille et les paroles de son professeur. Elle a toujours été travailleuse, capable d'être attentive en toutes circonstances et de mémoriser rapidement chacun des cours auxquels elle a pu participer ; et ce, sans efforts, à l'oral. Pourtant cette fois, elle le sait, elle se doit de noter les informations ou elle les oubliera. Son esprit est ailleurs, alors que ses doigts permettent à son crayon de danser sur le papier se trouvant sous son nez. Elle pense et écrit, à croire qu'elle peut faire deux choses en même temps, mais très vite sa mine se casse et elle ne le remarque pas. Elle pense beaucoup. Beaucoup trop, n'écrivant même plus.

L'heure de la pause s'annonce et instantanément, elle se demande s'il a réussi son audition. Elle ne sait pas pourquoi et comment elle s'est permise de l'inscrire, mais elle l'a fait, sans lui demander son avis. Il n'est pas son ami, mais elle a été mettre son nom sur la liste et elle doute désormais des représailles. Sur le coup, elle ne pensait pas à mal, mais maintenant, elle ignore s'il s'agissait réellement d'une bonne idée. Quoi que, peut-être ne saura-t-il jamais qu'elle est la personne ayant transmis son dossier ? Probablement. Cette éventualité lui fait chaud au coeur et l'apaise, directement.

Sortant de ses songes, elle suit ses camarades hors de la classe, bien qu'elle ne les connaisse encore que très peu. Plus le temps passe et plus elle se plaît ici, c'est indéniable. À rester ainsi dans les couloirs, elle réalise ô combien elle fait désormais partie de ces murs, de ces escaliers et même de cette gigantesque cour ensoleillée qu'elle voit au dehors des fenêtres. Le sourire aux lèvres, elle se sent bien. Elle entend rire ceux qu'elle considérera sûrement d'ici quelques années comme de très bons amis et elle les observe, riant avec eux, avant d'être coupée dans son moment. Sentant une main sur ses épaules, elle tourne la tête et le voit. Elle ne peut même pas résister et ne réagit pas à ses paroles, se laissant emmener à l'écart en comprenant instinctivement qu'il n'est pas venu pour une visite de courtoisie.

-« Tu vas bien ? Qu'est-ce qu'il se passe ? »

Mimer l'innocence et l'incompréhension ? Fait. Acte réussi ? Probablement pas. Elle se terre dans ses chaussures, baisse la tête et évite son regard au maximum. Elle sait qu'elle est grillée et elle ne voit pas quelle excuse inventer. Elle n'en possède pas, de toute manière. Et à y penser, elle ne voit pas l'intérêt d'en rechercher une. Elle n'a rien fait de mal, n'est-ce pas ? Pourtant, elle est si mal à l'aise que ses doigts s'entortillent d'eux-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: So I told her : we'd still be friends   Ven 8 Nov - 22:18

Tell me more, tell me more ♪
Avant de participer j'avais faillis refuser de nombreuses fois. Lorsque l'on m'avait contacté j'avais mimé une bronchite, sans succès. Plus les jours passaient, plus les raisons absurdes défilaient dans ma tête, comme si l'une d'elle pouvait me permettre de me soustraire à cette audition. Après tout, si je ne savais ce que j'avais à y gagner, par conséquent, je n'avais rien à y perdre, n'est-ce pas ? Cependant, agir ainsi aurait conduit à une mort pure et simple de ma fierté démesurée, puisque c'aurait été fuir l'épreuve. D'un côté l'envie, la raison de l'autre donc, choix difficile... D'autant plus que mon dossier avait été déposé contre mon gré, ce pour quoi Alice allait payer, m'entendre, et me subir puisque mes représailles savaient se montrer digne de ma personne. C'est pourquoi je m'étais ramené jusqu'ici, alors que le bâtiment se trouvait fort loin du lieu de représentation : demander des explications à ma très chère et tendre -ironie- Alice,  puis lui rendre la monnaie de sa pièces. Toutefois, n'ayant pas encore décidé si ce que je venais de vivre était positif -car malgré le fait que je ne fasse que râler, je me suis bien amusé tout de même- ou négatif, j'imagine que j'improviserais sur le tas, comme toujours.

Quelques mouvements de la main ou quelques hochements de tête suffirent à m'excuser auprès de ses camarades tandis que je l'éloignais de l'attroupement dans le but d'avoir une conversation avec elle, qu'elle soit constructive ou non. Surtout si elle ne l'était pas d'ailleurs, puisque c'est ce dans quoi j'avais tendance à taper si bien que c'en devenait ma spécialité. Un sourire fendit mes lèvres alors que son corps bouge de lui même, que les premiers signes de gêne sont retranscris sur son visage, qu'elle semble paniquer. D'où, avec une attitude pareille, peut-elle espérer me duper ? Par conséquent, pour jouer le jeu un peu plus longtemps, je m'amusai avec entrain à mimer les juges et répéter les paroles qui m'ont servi d'explications, accentuant ou exagérant certaines expressions du visage toutefois, pour le côté humoristique que je ne pouvais m'empêcher d'ajouter. Le regard vide, je m'inclinai donc furieusement et plusieurs fois avant de changer ma voix pour feindre un âge plus avancé, utilisant alors un niveau de langue bien trop élevé pour quelqu'un comme moi :

- « Ah... Nous avions peur que vous ne veniez pas ! Bien que vous nous aviez fait parvenir votre dossier par une de vos camarades, nous avons été fort intéressé par votre candidature ! » Après avoir fini de m'incliner une énième fois en conservant la main de la jeune femme dans la mienne, je la relâchai en riant avant de poser la pointe de mon index sur son front pour y effectuer une quasi-imperceptible pression. « Où bien tu n'as pas réfléchi, où bien ils ont craché le morceau, mais au moment où ils ont fait mention de cheveux roses, t'étais grillée. » C'était bel et bien distrayant de la savoir en mauvaise posture, et je ne me privai pas d'hausser la voix pour montrer mon faux mécontentement ! Puis finalement je croise les bras et penche légèrement la tête, articulant bien : « w.a.e ? »

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: So I told her : we'd still be friends   

Revenir en haut Aller en bas
 

So I told her : we'd still be friends

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Huh Gak- I told you I wanna die
» Les ouvrages de SainteChérie
» Ma toile "Voice of the Shepherd"...
» Nanae HARUNO (Japon)
» [momoko mama told me isetan] Gaby p.20

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
life in daesan :: 
daesan
 :: Insawon :: Université
-