AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
joyeux noël ♥️

Partagez | .
 

 become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Ven 1 Nov - 19:46

I know your secret, but I'm the « innocent » boy.
zayn & naegi
tenue.
Je regarde l'heure sur mon réveil. Nous sommes samedi. Et quatorze heures vient de s'afficher. Je décide donc de bouger de mon lit pour aller prendre une douche, en parfait maniaque de la propreté que je suis. J'ouvre la porte de ma chambre, après avoir pris le temps de choisir mes vêtements, puis pars en direction de la salle de bain. Je me déshabille en vitesse et entre dans la cabine, allumant l'eau chaude en grimaçant lorsque la fraîcheur de cette dernière touche mes pieds. Je la laisse se réchauffer et lorsque je trouve que la température est bonne, je commence alors à me doucher pour de bon. Sans m'en rendre compte, je me mets à chanter sous l'eau tout en me savonnant le corps et les cheveux. C'est lorsque ma mère frappe dans le mur en me disant de me taire que je comprends que je fais trop de bruit. Je fais mine de lancer un truc à travers la pièce, la lèvre supérieure retroussée avant de me dire que je vais l'ignorer. J'arrête l'eau pour finalement sortir de la cabine. J'enroule ensuite une serviette autour de ma taille avant de me regarder dans la glace avec un sourire satisfait. Je me trouve magnifique. Narcissique, moi ? Bien-sûr et je l'assume, même si peu de personnes le savent. Je me change en vitesse, puis sèche mes cheveux grâce à l'une des serviettes présentes dans la pièce. Je me coiffe, me brosses les dents, puis sors finalement de la salle de bain pour retourner dans ma chambre.

Arrivé devant mon lit, je me jette sur celui-ci et soupire longuement, fermant mes yeux pour profiter de la sensation de bien être qui m’envahit. Je laisse mon bras se faufiler en dessous de mon lit et attrape l'un des livres qui s'y trouve. Je commence alors ma lecture, mais très vite, je me trouve ennuyer par cette activité. Je ne pense pas que je vais rester toute la journée allongée ici, même si cela me tenterait bien. Ainsi, je me lève doucement pour enfiler une paire de basket traînant dans la pièce. J'enfile ensuite une veste prise dans mon armoire avant d'attraper mon porte-monnaie pour le mettre dans la poche de mon jean. Je passe une main dans mes cheveux avant de sortir de ma chambre pour finalement sortir de la maison. Je descends en vitesse les escaliers, puis prends mon skate-board pour me diriger vers le café cho. Une petite ballade ne me fera rien de mal, j'en suis sûr. Seulement, lorsque je pense qu'il ne me reste plus que deux minutes de trajet, j'aperçois au loin Zayn. Baek Zayn. Ouai. Ce mec qui me sort par les trous de nez. Ce même gars qui me remballe à chaque fois que je l'approche. Pourtant, je connais son secret. Et même si je fais mine d'être autant stupide que d'habitude en feignant l'ignorance de ses activités, je sais ce qu'il fait. Ce qu'il vend. C'est illégal, il le sait. Mais je crois qu'il n'est pas au courant que mon père est flic. Que si je le voulais, je pourrais le faire aller en taule sans même lever le petit doigt. Juste une phrase et c'est bon. Sa vie est ruinée. Je le suis en toute discrétion et comme je le pensais, il fait encore un trafic. Je me cache un peu plus loin dans la ruelle, derrière des poubelles. Bon sang, ça chlingue. J'ai plus qu'à prendre une douche quand je rentrerai. Fais chier. Lorsque son client part, je me lève et me pose contre le mur, souriant faiblement avant de l'approcher en souriant innocent. « Hyung ! Hyung ! Qu'est-ce que tu faisais avec ce garçon ? Hein ? C'est bizarre de traîner dans les ruelles ; il ne te faisait pas du chantage, au moins ? Hein ? » Je demande, bien qu'en réalité, je ne pense rien de tout cela. Mais c'est mon rôle. Mon jeu d'acteur est parfait. Je suis sûr qu'il ne se doute pas qu'en réalité, le petit Naegi est en fait quelqu'un d'aussi manipulateur. Peut-être devrais-je mettre mon plan en marche, maintenant ?
Code by Silver Lungs

_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Ven 1 Nov - 23:33

you're just a idiot, please let me go.
zayn & naegi
tenue.
Encore une nuit érange où je ne sais de quoi j'ai rêvé. Assis dans mon lit, je fixe le vide avec une tête de zombie, à la limite d'imiter le bruit affreux qui s'échappe de leur gorge. De quoi ai-je bien pu rêver ? Ce fut la question existentielle durant plusieurs minutes, avant que, lassé, je ne décide d'oublier pour quitter mon lit. Virant les couvertures d'un simple geste de la jambe, je me laissais à moitié tomber sur le sol en lâchant un gros soupir peu catholique. Avec un peu de chance, mon colocataire m'entendrait et se poserait trouze milles questions sur mes activités privées. Loin de moi l'idée de lui fourrer de telle chose en tête, alors je me dirigeais vers ma chaîne hi-fi pour allumer la radio et monter le son à fond. Oui, en plus de déranger ce cher Il Nam, je pourrais la vie de mes voisins logeant en dessous et au dessus. Rien à foutre. J'en profitais pour aller m'enfermer dans la seule salle de bain de l'appartement et prendre mon temps. Tout cela, sans éteindre la musique assourdissante envahissant les lieux. Après m'être lavé et vaguement séché, je posais la serviette sur mes épaules et quittais la pièce avec un simple boxer sur moi. L'habitude de me balader ainsi chez moi, sans gêne, puisque je suis seul. Mon père bosse la plus part du temps, alors je le voyais seulement le soir. De toute façon, je m'en fous un peu. Il me restait qu'à enfiler des vêtements et éteindre la musique qui commençait lentement à détruire mon cerveau. évidemment, je ne me posais même pas la question si je dérangeais mon voisin de chambre. Que pouvais-je faire de plus pour l'embêter de bon matin ? à part faire tout les bruits de la création en fouillant les placards pour manger un morceau. Un verre de jus de fruit et j'étais encore plus éveillé que la précédente douche. Une dose de sucre supplémentaire pour péter la forme et il m'était impossible de rester en place. Surtout en sachant qu'il n'y avait pas cours et qu'il me fallait des sous. Cette idée ne semblait pas me ravir, tandis qu'une grimace déformait mon visage jusque là détendu. Qui disait argent, disait trafique.

Emprisonné dans ma veste, je fermais la fermeture jusqu'à mon menton avant de m'aventurer à l'extérieur. Je déteste ce genre de saison où les températures chutent ou jouent au yoyo. De quoi me faire devenir complètement timbré. Marcher, ça réchauffe. Marcher vers un endroit reculé et bizarre aussi. Empruntant une ruelle étroite, je me faisais encore plus petit pour atteindre ce panneau bloquant l'accès, le poussant pour rentrer dans l'ouverture. La planque, comme ils le nommaient tous. Une sorte de pièce sans lumière, éclairé difficilement à la bougie... Oui, ça fait un peu sorcière et compagnie, mais n'était-ce pas Halloween quelques jours auparavant ? Cette planque réunit d'autres adolescents sans avenir qui réclament un sachet de poudre contre la moitié de la somme échangé. J'étais dans ce cas, un cas perdu surtout. Avec cette poudre blanche entre mes doigts, la regardant d'un œil lasse et ennuyé. Encore à faire des trucs illégaux pour me débrouiller seul. Mon précieux en poche, je filais discrètement de ce coin isolé pour retourner vers la population et me fondre dans la masse. Jusqu'à la prochaine ruelle où je trouvais un mec en manque. Carrément en manque. Le genre qui marmonne des trucs effrayants avec un regard de psychopathe. Et moi, avec mon un mètre soixante quatorze qui parle comme un caïd pour pas se faire planter à la première occasion. Une chance pour moi, ce type semble plus réglo que son apparence et me file des billets froissés avant de prendre sa drogue, les mains tremblantes. C'est le coeur battant que je le regarde s'éloigner de moi, sûrement heureux et impatient de se shooter une nouvelle fois. Encore une vie ruinée, pensais-je en soupirant doucement entre mes mains jointes. Perdu dans mes pensées sordides, je fis un bond de trois mètres en entendant cette voix. Bon dieu, je le hais! Ce sale morveux qui me colle aux baskets depuis la dernière fois. Il attend quoi pour retourner jouer aux billes dans son bac à sable ? Chantage ? Il avait encore tout vu ? Bordel de zeus. « écoute. T'as rien à faire ici. Comme tu dis, c'est bizarre de traîner dans les ruelles, alors fous-moi la paix. Mieux encore, disparais! Va jouer à la barbie avec tes copines. » Disais-je un peu méchamment en faisant un signe de main pour qu'il parte. J'étais très loin de me douter de son petit jeu mesquin avec moi. Très loin de savoir pour lui, son intelligence et le métier de son père. à mes yeux, ce gamin était juste un abruti fini qui ne comprenait rien à la vie.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Sam 2 Nov - 13:15

I know your secret, but I'm the « innocent » boy.
zayn & naegi
Il fait froid. Mais pas assez pour que j'en tremble, pour que j'en parle, pour que j'en gueule. C'est supportable, ce vent qui pique légèrement ma peau découverte ; cela est même plutôt agréable. Je dois être bizarre pour penser ainsi, mais de toute façon, je ne me suis jamais trouvé normal. Ou alors, ce sont les autres qui sont bizarres. Oui. C'est sûrement cela. Non, c'est sûr. Sûr de chez sûr. Ils sont bizarres ; je suis normal. Le seul être humain parfait. Le seul à avoir compris la vie. Enfin, c'est c'que j'me dis. Je soupire longuement avant d'interpeller Zayn. Ma phrase n'est pas méchante. Au contraire. Elle pourrait même faire croire que j'ai peur pour lui. Que je m'inquiète pour lui. Foutaises. Mais c'est mon rôle. Mon jeu. Et j'en ris. Oh oui, bon sang ; j'en ris. Il y a toujours eu quelque chose de bizarre chez Zayn. Rien que le fait qu'il me remballe est bizarre. Même les grosses brutes du lycée ont finalement arrêté de m'embêter, me trouvant trop « innocent » pour continuer leurs conneries. Ils sont cons. Tous autant qu'ils sont. Trop aveugles pour voir le véritable Naegi. Mon véritable moi. C'est stupide. Ce n'est pourtant pas difficile à voir, à comprendre. Même mon frère l'a vite vu. Bon, ... c'est sûrement parce qu'avec lui, je n'ai jamais été sympathique, mais est-ce vraiment le moment pour en parler ? Non, je ne pense pas. Je me mords la lèvre inférieure en m'approchant un peu plus du garçon, les yeux apeurés. N'a-t-il réellement pas conscience de qui je suis ? Ne dit-on pas qu'il faut toujours se renseigner sur ses ennemis ? Peut-être pense-t-il que je suis trop stupide pour être un ennemi ? Que je suis trop innocent pour penser à faire du mal aux autres ? Si oui, il se trompe. Comme les autres. Et pour une fois, je crois que cela pourrait être plus amusant que d'habitude. Je me gratte l'arrière de la tête avant d'entendre sa réponse.

Pour qui se prend-il, sérieusement ? Allez jouer aux Barbies ? Il fait un signe de la main, pensant que cela suffira à me faire partir. Mais il se trompe. Encore une fois. Mes poings se serrent tandis que je mets mes mains dans mes poches pour cacher ce geste montrant ma rage envers lui. Ce qu'il peut m'énerver. Les gens sont généralement gentils avec moi. Et c'est bien pour cela que je me montre ainsi. Juste pour ne pas avoir d'ennemis. Juste pour pouvoir frapper dans le dos des gens qui m'énervent le plus tout en feignant l'innocence. Mais lui, il est différent. Il continue inlassablement. Oui, il continue à me virer comme une vieille chaussette. Comme n'importe qui, n'importe quoi. Mais je ne suis pas n'importe qui. Seulement, il n'en a pas encore conscience. Il est toujours dans l'ignorance. Mon sourire s'efface lentement tandis que mes sourcils se froncent. J'en ai marre. C'est décidé. Baek Zayn, prépare-toi. Tu vas bientôt comprendre ce que c'est que d'avoir un ennemi imbattable. Je m'avance un peu plus vers lui, pour lui faire pleinement face. Mon regard se plonge dans le sien, mais il n'est plus rieur, plus rêveur. Loin de là. Mon visage se ferme doucement tandis que je croise les bras contre mon torse avant de laisser un faible rire moqueur s'échapper  d'entre mes lèvres. « Yah, Baek Zayn, tes parents ne t'ont jamais appris la politesse ? Es-tu si stupide que tu en as l'air à mes yeux ? » Ma voix est plus rauque que d'habitude. Simplement parce que je ne fais plus d'effort pour la cacher. Mon nez se fronce de lui-même pour montrer mon déroutement tandis que je hausse des épaules. « Je n'ai pas l'intention de disparaître de ta vue, Baek Zayn. J'ai plutôt l'intention de faire de ta vie un enfer. Et si tu as la moindre intention de faire quelque chose contre moi, mon père apprendra très vite ton petit trafic. Il est flic, mon père, t'es pas au courant ? » Lui dis-je, l'informant sûrement un peu brusquement de ma réelle nature. De mon vrai caractère. Un rictus amusé prend place sur mes lèvres tandis que je hausse des sourcils. « Tu aurais dû faire comme les autres. » Je murmure avant de passer une main dans mes cheveux d'un air désintéressé, bien qu'intérieurement, je suis plus que content. Les prochains jours, les prochaines semaines risquent d'être intéressantes, même s'il n'a pas encore conscience qu'il est finalement entré dans mon piège.
Code by Silver Lungs

_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Sam 2 Nov - 20:02

you're just a idiot, please let me go.
zayn & naegi
tenue.
Tout ces gens autours de moi qui me frôlent sans même un regard. Tout ces gens qui te rentrent dedans sans une seule excuse. Ce monde semble aussi pourri que je peux l'être avec le premier venu. Quel mal y a-t-il à détruire un peu plus la vie des gens ? Il suffit d'un truc si petit, si insignifiant pour voir un être tomber. Sentir l'impatience dans sa respiration, voir l’excitation dans son regard embué par ce manque qui ronge son esprit. Par moment, j'avais cette sensation d'être la faucheuse prête à retirer une vie, à capturer une âme. Avec un simple sachet de poudre, comme si ce n'était qu'un peu de sucre émietté capable d'être versé dans n'importe quel café. Par moment, cette chose si petite pèse des tonnes. ça paraît comme une épée de Damoclès au dessus de ma tête, prête à tomber à la première occasion. Malgré le courage et la folie qui coule dans mes veines, la peur s'amusait à me tordre l'estomac, me mettant sur le qui-vive. Qui sait comment les choses pourraient tourner ? C'est bien la seule chose qui arrive à me terroriser, quand je ne tente pas d'être au maximum de ma forme pour me montrer brave et inébranlable. Encore en cet instant présent, je traversais les rues de la ville pour rejoindre une énième personne inqualifiable, mais pas si dangereux. Comparé à ce qui allait suivre, je préférais largement dealer avec un homme louche que parler avec cet énergumène trop collant. Une vraie sangsue. à peine se pointe-t-il devant moi que  j'agis comme le pire des connards. C'était plus fort que moi, fallait que je le repousse, le remballe comme s'il  n'était pas plus important qu'un déchet dans une poubelle. Et encore, même cela semble plus utile à mes yeux. S'il pouvait simplement arrêter d'apparaître pendant mes activités illégaux.

Mes yeux ne sont plus braqués sur lui, tandis qu'ils portent ses mains à ses poches, cachant ainsi la colère qui serrait ses poings. Je ne remarque rien de tout cela, désirant seulement qu'il fasse demi-tour et disparaisse de ma vue. Chose qu'il ne semblait pas vouloir faire en restant dans mon périmètre de sécurité. Le mot "danger" clignotait devant mes yeux quand je vis son sourire s'effacer de son visage niais, son corps se rapprochant subitement du miens. Depuis quand il se montrait si ... Je ne trouvais même le mot pour le qualifier, tellement surpris et choqué par son changement d'air. Jusqu'à présent, jamais je n'ai vu ce gars avec une mine si sérieuse, voir presque sombre. Une ombre s'incrustait dans ses traits moqueurs, son regard se faisant moins rieur. Que lui arrivait-il ? Quelque chose clochait chez lui et cela me déclenchait des frissons glacials. Les yeux dans les yeux, il m'était tout bonnement impossible de partir, de l'éviter et encore moins de l'ignorer. Le timbre de sa voix me fit légèrement sursauter, mes yeux s'élargissant davantage. Ce n'était plus l'enfant insouciant et envahissant de la dernière fois. Parents ? Cette simple question me fit froncer les sourcils. « Répète ? » Disais-je d'un ton menaçant. De mes parents, il ne me restait que mon père. N'était-ce pas injuste d'utiliser ce jeu de mot pour m'adresser la parole ? La suite de son monologue me laissait de nouveau sans voix. Un enfer ? Que pouvait-il bien faire ? Qu'est-ce qu'un gamin dans son genre pourrait... Sa révélation me scotchait sur place. père. flic. Les informations me brûlaient le cerveau. Pour le coup, Nae Gi venait de me rabattre le bec, de fermer ma grande bouche. J'étais en réel danger avec ce môme, encore plus qu'avec un fou en manque de drogue. Faire comme les autres ? à cette remarque, je reprenais du poil de la bête, un air plus hautain s'affichant sur mon visage. « Et tu comptes faire quoi ? Me balancer à ton cher papa chéri ? Qui vas-tu emmerder si je fini en taule, hein ? qu'est-ce que tu veux, au juste ? » Terminais-je en tirant la grimace, résigné. Si je jouais trop avec le feu, j'allais finir par me brûler. Mais pou le coup, j'étais obligé de lui parler ainsi. Et maintenant, qu'allais-je devenir ? Je me sentais comme un lapin en cage, à la merci du méchant chasseur.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Sam 2 Nov - 20:54

I know your secret, but I'm the « innocent » boy.
zayn & naegi
N'importe quoi peut se passer dans une vie. Un retournement de situation. Un accident. Une mort. N'importe quoi. Peut-être que Zayn ne s'attendait pas à ce que la situation tourne en ma faveur et en sa défaveur, mais cela m'importe peu. Je vais pouvoir m'amuser. Plus que je ne l'espérais, sûrement. Je me fiche de savoir que cela l'affecte. Que cela l'effraie. De toute façon, il est hors de question que je parle de Zayn à mon père, car je ne cherche pas à mettre en taule les gens, mais ça, il ne le sait pas. Après tout, il ne me connaît pas. Il n'a pas cherché à me connaître. Même quand j'étais encore sympathique avec lui. Toujours à me prendre pour un gamin. Pour un gosse innocent. Pour un déchet venant simplement l'encombrer. Le faire chier. L'énerver. Maintenant, je me demande qui énerve plus l'autre. Je crois que tout a changé. En quelques secondes seulement, mais cela ne me dérange guère, bien au contraire. Il semble choqué. Serait-il déboussolé ? Apeuré ? Je n'en sais rien et je ne veux pas le savoir. Tout ce qui m'importe, c'est qu'à présent, il ne pourra que se taire. Que faire en sorte de faire ce que je lui demande. Après tout, il l'aura mérité. Il l'aura cherché. A trop tenter le diable, on finit par s'en attirer les foudres. J'aurais pu passer à côté de lui, l'ignorer, mais rien qu'en le voyant au loin, je savais qu'il me serait utile ; cet universitaire aussi narcissique qu'un PDG assoiffé de pouvoir. Il m'énerve. Sa façon de toujours me repousser me frustre. A ce stade, peut-être pourriez-vous parler d'obsession ? Je n'en sais rien. Je n'y connais rien en psychologie. Après tout, je ne suis qu'au lycée. Je ne connais que les bases de la vie. Les bases pour survivre. Je soupire longuement et hausse des sourcils. Répéter ? Pas question. Il a très bien entendu ce que j'ai dit. Et même si je ne connais rien de sa vie à part son nom et ses activités extra-scolaires, je me permets de le juger. C'est sûrement une connerie de faire ça, mais je m'en fiche. Ne m'a-t-il pas jugé sur mes apparences ? Oui. Il a cru en mes sourires niais et mes yeux rieurs. Mais ne dit-on pas que le diable en personne a toujours un visage d'ange avant de refermer le piège sur sa proie et de montrer son réel visage ? Est-ce cela qu'il t'arrive mon cher Zayn ? Je crois bien que oui. Je hausse des épaules, tout en continuant mon monologue, lui faisant mes premières menaces. Il y en a tellement à faire. Il y a tellement de choses à dire. Mais je ne suis pas pressé. Après tout, l'avenir est devant moi. J'ai le temps. Tout le temps qu'il me faut pour vivre tranquillement et m'amuser, non ? Oui.

Il semble dérouté par le fait d'apprendre que mon père est flic. J'en jubile. J'en frissonne. J'en ris. Ce sentiment de pouvoir est tellement grisant, tellement bon que je pourrais presque en devenir accroc. Je souris. Mais ce n'est pas un bête sourire, il s'agit plutôt d'une sorte de rictus déformant mon visage lorsqu'il reprend son air hautain que je connais si bien à présent. Je laisse un faible rire s'échapper d'entre mes lèvres avant de le pousser contre l'un des murs nous entourant, mon regard se faisant brusquement plus froid qu'auparavant. Qu'il ne m'énerve pas. Qu'il ne me tente pas à être pire que je ne le suis déjà. Je n'ai pas l'intention de le blesser. Le voir si faible est simplement amusant. Lui qui pensait avoir le contrôle sur tout, qu'en est-il de ses pensées, à présent ? « Pourquoi te balancerais-je quand je peux m'amuser un peu ? Je n'en vois pas l'utilité, pour le moment. Mais si tu te montres trop rebelle, je n'hésiterai pas. Il m'en faut peu pour détruire une vie, tu sais. » Dis-je, en prenant un air mélancolique avant de plisser des yeux. Je reprends mon visage souriant et stupide avant de faire la moue en triturant mes doigts. « Appaaaa, il y a ce garçon, tu sais, Baek Zayn, je crois qu'il a des problèmes avec les autres. Je l'ai surpris dans une ruelle, il donnait un sachet bizarre à un homme tout aussi bizarre. Tu crois qu'il est en danger ? » Je parle avant de reprendre mon visage froid et de placer l'une de mes mains sur le mur pour bloquer Zayn, l'empêchant de partir, au cas où cette idée ne lui vienne à l'esprit. « Il est facile pour moi de me faire passer pour l'innocent. Qui croirait que le siii gentil Naegi fasse du chantage au froid et sombre Baek Zayn ? Personne. Ce que je compte faire ? C'est pourtant facile à deviner. Je veux que tu deviennes mon esclave personnel. » Dis-je d'un air sûr de moi, levant la tête en prenant le même air hautain qu'il utilise d'habitude. Il est pris au piège. Il peut choisir. Passer quelques temps en taule ou devenir mon esclave jusqu'à-ce que je me lasse de lui. C'est simple. Ce n'est sûrement pas très compliqué pour son cerveau, je suppose.

Code by Silver Lungs

_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Sam 2 Nov - 22:25

you're just a idiot, please let me go.
zayn & naegi
tenue.
Si un jour je me serais attendu à ça ? Jamais. Jusqu'à présent, je n'avais eu aucun soucis avec mes trafiques de stupéfiants. Pas de gendarme trop curieux, pas d'adulte envahissant, rien qui puisse me déranger ou m'importuner. Du moins, ça s'était avant. Avant que ce garçon d'apparence « innocente » et « naïf » entre dans ma vie et la ruine de jour en jour. Quelques autres importuns m'avaient surpris dans mon commerce, démontrant ma discrétion à toute épreuve, et aujourd'hui encore, ce fut le cas. Ce Nae Gi me démasquait si facilement que j'en restais encore plus choqué que ses aveux. N'étais-je pas assez discret pour passer inaperçu dans cette ville ? Faut croire que non, apparemment. Anormalement, je venais de tendre le bâton pour qu'il me batte et c'était réellement violent. Une douleur mentale qui me prenait au cerveau, m'engourdissant les sens et me rendant si faible. Nae Gi menait la danse, me forçant presque à être à genoux devant lui. Quand il me parlait de son père policier, je m'imaginais déjà enfermé derrière les barreaux, accroché à ces derniers comme je serais à ma vie. Désespéré et incapable de sortir. Le piège se refermait sur moi, me bloquant dans une impasse sans aucune issue, que ce soit vers le haut ou ailleurs. Un truc m'échappe, pourquoi ce gars s'amuse-t-il de ma situation ? Pourquoi ne peut-il juste pas m'ignorer et me laisser faire ma vie ? N'a-t-il pas peur des conséquences à trop me poursuivre et m'harceler ? Même si son père est dangereux à mes yeux, mon monde ne l'est-il pas pour lui ? Décidément, il est trop bizarre pour moi. Trop bizarre pour le comprendre, surtout. Au delà de mes songes, sa façon de parler m'insupportait autant que la mienne pouvait être chiante à ses yeux. à charge de revanche, dirons-nous. Même s'il semblait sur une marche plus élevée que la mienne, me donnant de quelques centimètres. C'était rageant de devoir se retenir, de parler avec modération alors que je pourrais le laminer par les mots.

Néanmoins, je faisais en sorte de ne pas trop vite cramer la mèche qui ferait exploser le baril. être soft, calme, et légèrement hautain. Bien que cela soit mal placé à présent qu'il me dominait d'une bonne tête. Son père était flic, j'étais une sorte de délinquant bon à enfermer. Je ruinais la vie de pauvre malheureux se tuant pour obtenir un peu d'argent servant à s'enfoncer dans leur déprime. Qui gagnait, hein ? Lui. Ce sale gosse que je fixais avec amertume, tandis qu'il me poussait contre un mur. Mon dos se collait contre ce dernier, m'arrachant une nouvelle grimace de mécontentement. Depuis quand je me faisais ainsi plaquer dans un coin par un garçon plus jeune ? Mon cadet, d'un seul coup, paraissait plus mature et adulte que moi. Même si son jeu restait diabolique et épineux. Saleté, pensais-je en serrant fortement les dents. Il avait toute les cartes en main, et moi, rien. Un néant, que dalle. Je me sentais si désemparer face à lui et son joker. L'instant d'après et durant un court laps de temps, Nae Gi reprenait son air idiot et enfantin que je connaissais si bien. Celui que j'avais envie de claquer, de voir s'effacer. Tss. Il jouait à quoi là en parlant tout seul ? Mon regard se fit plus méchant et noir qu'auparavant, traduisant ma colère. Il se foutait vraiment de ma gueule à faire l'innocent incompris. Quand sa main s'abattit sur le mur, mes yeux ne quittèrent pas les siens. Du courage, ou de la folie. J'en sais trop rien, mais je ne flanchais pas devant lui. Esclave ? wow, je tombais de haut, là. Il voulait que je sois son esclave ? à bien réfléchir, j'évitais sûrement le pire en l'écoutant. Mais ça me tuait d'accepter sa condition. « Si je deviens ton esclave, tu ne diras rien à ton père ? Je pourrais continuer mon trafique sans crainte ? évidemment, tu ne pourriras pas mon commerce, non plus ? » Après tout, j'avais besoin d'argent et ce n'est pas mon père qui allait m'en donner. Il galérait déjà à payer son loyer, comme moi, en fait. Sans qu'il s'y attende, je glissais ma main à l'arrière de son crâne, attrapant une touffe de cheveux entre mes doigts. Mes lèvres se rapprochèrent de son oreille et je chuchotais tout bas. « je te préviens, si j'ai des ennuies par ta faute... T'es mort. » Je le relâchais rapidement avec un sourire en coin, mon regard toujours porté sur le siens. Qu'attendais-je ainsi bloqué contre un mur, dans une ruelle ?

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Sam 2 Nov - 23:34

I know your secret, but I'm the « innocent » boy.
zayn & naegi
J'espère vraiment qu'il flippe. Qu'il en tremble intérieurement. Qu'il me hait. Qu'il me déteste, mais qu'il soit forcé à accepter mon marché pour que je garde le silence sur ses petits trafics. Je suis manipulateur, mais peut-être aurait-il dû s'en rendre compte avant que je croise dans une ruelle ressemblant à celle-ci. Que je le croise en train de vendre sa dose à un être complètement inutile en ce monde. Oui. Pour moi, toutes les personnes touchant à ce genre de drogues ne méritent pas leur vie sur terre. Ce n'est pourtant pas possible à comprendre ; drogue rime indirectement avec mauvaise santé et problèmes. Mais ça, les gens ne le comprennent pas. Peut-être sont-ils trop stupides ? Je n'en sais rien et je ne veux pas le savoir, ce n'est pas mon problème. Je continue de fixer Zayn, lui faisant face et le dominant, pour mon plus grand plaisir. Ce sentiment de pouvoir, encore une fois, est complètement grisant. Tellement que cela me donne la chaire de poule. J'aimerais pouvoir lire dans les pensées pour savoir lesquelles sont celles de ce Baek Zayn. De ce mec trop chiant. Trop arrogant. Trop narcissique et trop hautain. Oui. Il a beaucoup de défauts. Tout comme moi. Mais me comparer à lui me mettrais plus bas que terre, après tout, il en est quand même arrivé au point de vendre de la drogue dure à des gens en manquent. Ça craint. Ça pue. C'est dégueulasse. Je ne vois pas ce qu'il peut y avoir de bien à exercer ce .. métier, si j'puis dire.

Je soupire longuement lorsque j'entends ses conditions. Depuis quand est-il en position pour donner ses propres conditions ? Je ne pense pas qu'il puisse se donner ce droit. Non, pas du tout, même. Mon nez se fronce et ma lèvre supérieure se retrousse d'elle-même tandis que je déglutis bruyamment, énervé. Je ne réponds pourtant pas à ses questions. Suis-je obligé ? Je ne pense pas. Je continue de penser sans même me rendre compte qu'il glisse sa main à l'arrière de mon crâne. Brusquement, il attrape mes cheveux pour finalement chuchoter des menaces à mon oreille. J'en frissonne. Le danger m'attire. C'est irrépressible. On ne peut pas me changer. Malheureusement. Et je pense avoir trouvé quelque chose d'amusant. Quelque chose de dangereux. Un truc pouvant m'attirer tout un tas d'ennuis. Mais je suis bien trop intelligent. Je me retirerai juste avant d'être pris en flagrant délit. Et si quelqu'un doit prendre pour moi, Zayn en sera la victime. Après tout, ne va-t-il pas devenir mon propre pantin ? Il me relâche doucement et je passe une main dans mes cheveux pour les remettre en place. Pour qui se prend-il ? Pas pour une merde, en tout cas. Et il va très vite descendre d'un étage, ce gars. Je hausse des épaules, riant faiblement avant de lever les mains en l'air, lui tournant le dos. « Tu pourrais très bien m'attaquer, je suis de dos, mais je sais que tu ne le feras pas.  » Je me retourne pour lui faire face à nouveau, puis approche mon visage du sien, mon nez toujours froncé et mes yeux froids se plongeant dans son regard. « Je ne pense pas que tu puisses me faire des menaces. Et bien avant qu'il m'arrive quelque chose, je serai loin, prêt à appuyer sur la détente pour ton départ aux enfers. Crois-moi, je suis bien trop intelligent pour être berné aussi facilement que tu ne le penses. Quant à tes conditions, je ne veux rien avoir à faire avec tes trafics. Ça pue la merde, tout ça. Je ne veux en aucun cas y être impliqué, mais je vais tout de même m'en servir pour te faire chanter. Concernant mon père, il n'en saura rien, tant que tu ne feras rien contre moi. » Dis-je avant de lui faire un clin d’œil. Je sors mon téléphone de ma poche puis le lui tends. « Tiens. Marque ton numéro ici. Comme ça, je pourrai t'appeler quand j'aurai besoin de toi. Ne tente pas une seule chose contre moi, je le saurai. Ne pense même pas à me faire un coup bas, je crois que nous sommes aussi mauvais l'un que l'autre. Ce serait se battre contre son reflet, mais là, il semblerait que je sois celui qui tienne les rennes. » Je lui rappelle une nouvelle fois qui est en position de force ici. Et évidemment, c'est moi. Personne d'autre que moi ; Yoon Nae Gi.

Code by Silver Lungs

_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Dim 3 Nov - 0:44

you're just a idiot, please let me go.
zayn & naegi
tenue.
L'argent consumerait n'importe qui. L'argent rendait fou, rendait accro, rendait débile. J'étais prisonnier de ce cercle vicieux et égoïste qu'était ce soucis de fortune. Quand mon père a chaviré du mauvais côté, quand il n'a plus su répondre à mes besoins, je n'avais d'autre moyen que me débrouiller seul. Certes, ce n'est pas la meilleure option pour se faire des sous en utilisant la revente de drogue, mais quand on veut, on peut. Qu'importe le nombre d'existence qui passe à la trappe, tant que je me sens au maximum de mes satisfaction. égocentrique à ajouter à ma liste de défaut. Comme si personne ne pouvait passer après moi et mon nombril dans ce bas monde. Pourquoi serais-je si dégueulasse à revendre des choses mauvaises pour la santé ? Un drogué est si pathétique, si inhumain. Quel imbécile se plongerait là-dedans en sachant les risques ? Des payes qui s'envolent, une santé qui se dégradent. Non, il n'y a rien de bien à se shooter. Nae Gi doit sûrement le penser et déteste ce genre de pratique. Après tout, la personne qui vend cette poudre magique ne mérite pas non plus d'avoir une vie. Une vie saine et paisible. Au fond, je m'en moque. Tant que ce n'est pas moi.

Piégé par mon vis-à-vis, j'ose encore l'ouvrir en m'imposant à lui. Je ne suis pas du genre à rentrer la queue entre mes jambes et à baisser la tête par un manque flagrant de cou*lle. Au contraire, je note mes conditions dans sa petite tête de chameau, histoire de ne pas perdre le nord. Après tout, ne suis-je pas hautain et méprisable ? Je le vois dans sa façon de me regarder qu'il déteste ma manière de parler, de lui parler. S'il pouvait me frapper, sûrement le ferait-il sans hésiter. Mais j'ignore pourquoi il se retient autant face à moi. Peut-être aime-t-il son petit jeu au point de ne pas m'abîmer ? Bonne question, mais je n'irais pas lui poser pour autant.  En tout cas, son manque de réponse me laisse satisfait et largement amusé par la situation. Bah quoi ? Monsieur qui se la ferme soudainement, c'est jouissant non ? Alors qu'il a tout pour me jeter au sol et me dominer de sa taille -malgré moi toujours plus grande. La seconde suivante, je glissais ma main dans ses cheveux pour les agripper sans réelle douceur. Oui, j'osais encore me montrer mesquin avec lui en le menaçant sans gêne. N'avais-je pas encore ce droit de promettre une morte douce et lente s'il venait à me causer un seul soucis ? Pour moi, je pouvais largement le faire, surtout contre son gré. Une fois relâché, Nae Gi s'écartait un peu de moi en causant toujours, m'arrachant un léger sourire. « Je suis pas lâche pour autant, si cela peut te rassurer. Si je dois t'attaquer, je le ferais en face. » Répliquais-je en le voyant se rapprocher, et je ne bougeais toujours pas. Une seconde les yeux dans les yeux, une flamme au fin fond de la pupille. ce gars était un putain de manipulateur! Je rageais à nouveau en me mordant la lèvre inférieure.  « Comme tu dis, ça pue la merde, alors reste très loin. De toute façon, si ça arrive, j'aurais encore du temps après avoir quitté les enfers pour t'y foutre à ton tour. T'es qu'un sale enfoiré, en fait. » Purement ironique, puisque je n'étais vraiment pas mieux. Mais s'il ne s'approchait pas de mes trafiques, alors tant mieux. Une bonne chose à mes yeux. Nae Gi me tendit ensuite son téléphone portable et je le pris à contre cœur pour faire ce qu'il me disait. Noter mon numéro, puis lui rendre avec froideur. Je sentais qu'il allait me pourrir la vie dans les secondes à venir. Un gros enfoiré, même. Je lâchais un bruit synonyme de haine et mécontentement comme si cela pouvait confirmer ses doutes. Je ne ferais rien contre lui, tant qu'il a cette armure nommé "papa".  « Très bien, j'ai compris le message. Si tu pouvais t'écarter un peu et me laisser reprendre mon espace vital. Et puis, ne t'en fait pas, je ne tenterais rien contre toi. Je ne suis pas débile à ce point pour me battre contre plus fort que moi. » Je ne parle pas de force pure et dure, mais de la position dans laquelle je me retrouve par sa faute. En attendant, j'haussais les épaules en fourrant mes mains dans mes poches. Il me restait un sachet à vendre, et un boulet à la cheville. Comment pouvais-je continuer mon manège sans coupure de courant ? Nae Gi ne me laisserait jamais tranquille à l'avenir, et j'avais justement besoin de cela en ce moment.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Dim 3 Nov - 13:16

I know your secret, but I'm the « innocent » boy.
zayn & naegi
Aish. Maintenant je regrette. Je n'aurais peut-être pas dû bousiller ma couverture aussi facilement. Pourquoi ai-je agis sur un coup de tête ? Parce que c'est Zayn. Et qu'il m'énerve plus que n'importe qui. Parce que j'ai envie de le frapper, d'encastrer sa tronche hautaine dans un mur et le voir crever lentement. Puis le sauver pour recommencer encore, encore et encore. Le pire, c'est que même s'il est en position de faiblesse, il continue à faire le malin. Il continue à jouer les durs, à faire genre « wesh brother, c'moi le caïd ici, alors gamin, fais pas ton rebeuh et retourne chez ta mif ». Ouai. Il ne manquerait plus qu'il parle comme ça et là c'est bon, je me pends. Non mais, il ne faut pas abuser. C'est moi qui fais les menaces ici, pas lui. Raaah ! Il m'éneeeerve ! J'aimerais lui cracher au visage, lui exploser le nez, lui donner des coups dans le ventre pour qu'il arrête de jouer les durs. Bordel. Il ne peut pas simplement agir comme tout le monde ? Ce n'est pas possible ? Non, bien-sûr que non. Puisqu'il s'agit de Baek Zayn. L'un des gars les plus narcissiques et chiants que je connaisse. Pourtant, moi aussi je suis narcissique, mais je ne le montre pas. Alors, je ne vois pas en quoi je suis fautif. Je n'arrive même pas à avoir pitié de lui. Simplement parce qu'il m'a toujours pris pour un gamin stupide.

Je m'écarte donc de lui, ignorant son sourire pendu à ses lèvres et je lui tourne le dos. « Lâche » ? Bien-sûr que si. Lâche parce qu'il a choisi de vendre de la drogue ; parce qu'il a choisi la voix la plus facile pour gagner de l'argent. Je ne sais pas s'il s'est creusé le cul à chercher un boulot avant de faire ça, et je m'en fiche. Ce n'est pas ma vie. Cela ne me concerne pas. Je soupire d'un air exaspéré avant de me rapprocher une nouvelle fois de lui, le menaçant du regard. Qu'attend-il dans ce cas ? Pour me frapper ? Pour m'attaquer en face à face ? N'a-t-il tout simplement pas envie ? Je n'en sais rien. Aish. J'aimerais tellement lire dans les pensées des autres. La vie serait beaucoup plus simple. Peut-être même beaucoup trop. C'est con. Je me contredis. J'ai l'air d'un idiot, dans ma tête. « Encore faudrait-il que tu arrives à me foutre à mon tour dans les enfers. Je suis blanc comme la neige, mon cher. Enfoiré ? Ce mot me semble bien hypocrite venant de la part d'un gars comme toi. » Dis-je en serrant les dents, ma mâchoire se contractant. Je ne suis pas un enfoiré. Loin de là. Les gens le sont. Tous. Oui, tous. Seulement, personne ne veut se l'avouer. Tout comme moi en cet instant. Tout simplement parce que l'avouer devant lui, ce n'est pas possible. Il en serait fier. Heureux. Et jamais je ne m'abaisserai à ça devant ce gars. Ce dealer avec une tête de gosse, sûrement malgré lui. Je lui tends finalement mon téléphone pour qu'il y note son numéro histoire que je puisse l'appeler. Il va être mon esclave, alors je dois pouvoir le contacter quand cela me chante, non ? Il me rend mon appareil et je le range en vitesse dans la poche arrière de mon slim en souriant fièrement. Il entre dans mon piège à la perfection. Comme une petite souris se faisant à l'idée d'être mangée par le chat. Il semble soudainement plus docile qu'il en a l'air et cela me donne envie de rire. Il parle une nouvelle fois et je m'écarte comme il le demande, me montrant sympathique. Mais qu'il ne croit pas avoir gagné quoi que ce soit simplement parce que je le fais. « J'espère bien pour toi. Tu ne voudrais pas que tes proches soient impliqués dans cette histoire de drogue avec toi, hum ? » Je demande en souriant sadiquement, mes yeux se plissant, ce qui doit me donner un air un peu plus machiavélique, je suppose. Je hausse des épaules avant de regarder autour de nous et croise les bras contre mon torse. « Pourquoi te montres-tu si pressé ? T'as une vente à faire ? T'as peur qu'on te voit en compagnie du bébé naegi ? Cherche plus à cacher mon existence, Zayn. Tu vas être obligé de me coltiner dès que j'aurais besoin de tes services. N'essaie même pas de m'éviter, je le saurai. » Dis-je tout en me posant sur le mur d'en face, continuant de fixer le jeune homme avec un regard de rapace.

Code by Silver Lungs

_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Dim 3 Nov - 18:17

you're just a idiot, please let me go.
zayn & naegi
tenue.
Chacun s'énerve mutuellement l'un contre l'autre, cherchant la moindre bébête pour attaquer. Nos comportements diffèrent et pourtant, nous avons tout les deux envies d'être violent l'un envers l'autre. Si lui désire me taper, moi, je voudrais m'en débarrasser. Qu'il s'en aille jouer dans son coin sans me prendre la tête. Qu'il soit gamin ou mature, cela m'importe peu. Tant qu'il ne gâche pas mes coups ou ne fait pas fuir mes clients. C'est la seule chose que je demande, qu'il n'interfère pas dans mes trafiques. sans ça, je peux dire adieu à mon argent de poche. Pour le moment, rien de bien violent ne se passe. On se défie du regard, on se balance des menaces, mais aucun coup ne part. Heureusement, à ce point là, je n'aurais qu'une envie, le faire taire à jamais. Lui faire manger mes phalanges dans ses joues rondes, le voir se tordre de douleur et appeler son père à l'aide. Ce même père qui me mettait face à un dilemme de taille. Celui que représentait son métier et la place qu'il me réservait au moindre faux pas. Si moi-même je ne pouvais être comme un autre, lui aussi, non ? Pourquoi ne se contente-t-il pas de traîner avec des garçons de son âge ? Ou même des camarades de classe, je ne sais pas. Quoique, même moi j'avais du mal à rester avec les gars de ma classe. Niveau mentalité, c'est le jour et la nuit.

Je m'en moquais complètement de ce qu'il pouvait penser de moi et de ma façon d'agir. Si son père a un bon métier et qu'il lui fournir de l'argent, tant mieux pour lui. Personnellement, je n'avais pas cette chance d'obtenir le moindre de mes désires à la seconde. Lâche ou pas, ça ne changerait pas ma façon de faire, de me débrouiller dans ce monde cruel. Nae Gi pouvait bien me tourner le dos, sous-entendre de l'attaquer, ou même me l'ordonner. Je ne bougerais même pas le petit doigt. Ce ne serait qu'entrer dans son jeu et lui faire plaisir. Comment pouvait-il me juger si facilement ? Bon d'accord, j'ai fait pareil en le voyant comme un gosse innocent et stupide. C'est comme une douce vengeance qu'il retourne contre moi en me faisant passer pour pire que je le suis. Il jouait avec mes nerfs, me répondant sans détour alors que je voulais lui faire un peu peur. Loupé, pensais-je en roulant des yeux. « à force de rester avec moi, tu finiras par t'assombrir. J'ai jamais dit que j'étais un gars cool, confond pas tout. » Lui répondis-je en haussant les épaules, comme si ça semblait peu important. Pendant qu'il rage, moi, je me montre plus calme et contrôlé. Bien qu'à l'intérieur, ce soit aussi chaotique que son air offusqué. Mon numéro enregistré dans son portable, je regardais Nae Gi le ranger dans la poche de son slim. Avec ça, il pouvait me joindre n'importe où et n'importe quand, cela sans que je puisse y échapper. à ma demande - ou exigence - Nae Gi se pousse de plusieurs centimètres comme je le voulais, reprenant la parole à mon grand malheur. Décidément, il aime rajouter des couches. « Ne parle pas de ma famille. ça n'a rien à voir avec eux, alors ferme là. » Je ne fis, cette fois-ci, pas l'effort de me montrer sympathique avec lui. Mon père n'était même pas au courant de mon trafique, encore moins le reste de ma famille. Même si je ne vivais pas entièrement avec les autres, ils n'avaient strictement rien à faire dans mes histoires. Nae Gi avait le don de m'agacer avec ses menaces, et j'étais à deux doigts de lui faire comprendre. Dans le mille, avouais-je quand il me posait ses nouvelles questions. Pot de colle suprême. « Oui, j'ai encore une vente à faire et tu me gênes sérieusement. Si je rapporte pas la somme exigée, c'est moi qui risque d'avoir des ennuies. » Pourquoi lui expliquer cela ? Il ne voulait pas être impliqué, non ? Haussant un sourcil, je me tournais vers lui avec un sourire en coin. « Quoi ? Tu veux me suivre au point de me tenir en laisse ? Si ça t'amuse, viens avec moi, mais je ne garantis pas ta santé. Esclave ou pas, c'est du chacun pour soit dans ce boulot. Alors, fils de poulet ? » Provocation, simple provocation pour admirer sa futur réaction.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Dim 3 Nov - 18:59

I know your secret, but I'm the « innocent » boy.
zayn & naegi
Je souris faiblement en entendant sa nouvelle remarque. Ne suis-je pas déjà sombre sans le montrer ? N'a-t-il pas encore compris qu'il a trouvé un adversaire à sa taille, même s'il ne le cherchait sûrement pas ? N'a-t-il pas compris que mes menaces sont le simple fruit de mon côté sombre ? De ce côté que je cache aux autres, à mes proches, mes amis, ma famille, mes ennemis. Tout le monde, sauf à lui. Tout simplement parce que je ne peux pas me le voir en peinture. Je veux l'énerver. Pire que ça, même. Le voir désemparer et voir son visage déformé par la rage est juste complètement électrisant. C'est comme effleurer le feu à mains nues ; la douleur ne se fait pas ressentir, pourtant, elle est si proche, si pressée de nous faire du mal, de nous entendre hurler à pleins poumon à quel point sa brûle, à quel point c'est douloureux. Je hausse donc des épaules à mon tour, ignorant simplement sa remarque. Dans ce cas-là, je le rendrai bien plus sombre qu'il ne l'est déjà. Moi non plus, je n'ai jamais dit que tu étais un gars cool. Je ne confonds rien. Quel abruti. Peut-être est-ce que je parle d'une façon trop compliquée pour son petit cerveau ? Je n'en sais rien. Il m'exaspère. C'est déroutant de lui parler, pourtant, cela m'amuse en même temps. Je suis contradictoire. Complexe. Bizarre. Mais j'arrive à me comprendre, c'est l'important. J'entreprends de lui faire une nouvelle menace, mais il semble ne pas la comprendre. Je passe une main dans mes cheveux avant de lever les yeux au ciel. « Tu me crois con au point de menacer ta famille ? Je ne veux pas qu'on touche à la mienne, alors jamais je n'oserai menacer la tienne. Non, je parlais des gens que tu appelles tes amis, plutôt. » Dis-je, rectifiant ainsi mes dernières paroles. Il n'a qu'à suivre le fond de mes pensées. Je me fiche de savoir si je suis compréhensible ou non. On ne me dit pas ferme-là. Pas à moi.

Je lui demande finalement s'il a quelque chose de prévu. Il a l'air tendu. On dirait un chiot ayant peur de se faire frapper par son maître. Après tout, je ne connais rien de son monde. Mais je m'en fiche. Ce n'est pas comme si je n'étais pas assez intelligent pour m'enfuir vite ou pour trouver une solution aux emmerdes qui peuvent m'arriver en moins de dix secondes, hein. Je le gêne ? Non mais, genre. Je suis trop beau pour gêner qui que ce soit. Je suis une décoration que l'on aimerait emmener partout. Non mais, il est dingue ce gars, ma parole. Il risque d'avoir des ennuis ? Mais je m'en fouuus ! Tellement que je pourrais en rire. Je hausse des épaules. « Je m'en fous que t’aies des ennuis, tu sais. » Dis-je sans vraiment m'en rendre compte. Je fronce mon nez en me rendant compte que cette phrase est sortie toute seule. Puis finalement, je me dis que ce n'est pas plus mal, histoire qu'il comprenne bien que je le déteste autant qu'il me hait.C'est drôle. Ouais. Il se tourne vers moi, un sourire en coin. Quoi ? Il croit que je vais me pisser dessus juste pour ça ? Je tente de tirer la même tronche que lui, juste pour l'agacer un peu plus avant de lui faire face une nouvelle fois, sûr de moi. « T'es trop moche pour n'être qu'un simple chien. Mais ouai, j'pense venir avec toi, juste pour te faire chier et simplement parce que ta dernière phrase me donne envie de t'envoyer mon poing en pleine gueule. De toute façon, je suis bien curieux de voir ce qu'il se passe par ici. Ce sera toujours des petits trucs en plus à dire à mon père si tu me saoules trop. » Je lui réponds en souriant de toutes mes dents. Moi non plus, je ne lui garantis pas sa santé lorsqu'il sera en taule, s'il me fait trop chier. Je soupire longuement avant de passer une main dans mes cheveux. Envoyant un simple message à ma mère pour lui dire que finalement, je ne serai pas à la maison avant longtemps. Cachons lui la vérité. Je ne vais pas lui dire que je traîne avec ce cancre de Baek Zayn. D'ailleurs, je ne sais même pas si l'on peut appeler ça « traîner ». Après tout je ne suis venu ici que pour une chose ; commencer mon chantage concernant ce gars. Je hausse des sourcils avant de croiser les bras contre mon torse. « Alors, tu comptes rester là longtemps ? Tu vas te défiler ? » Je demande d'un air provocateur, histoire de le réveiller un peu, il semble perdu dans ses pensées. Peut-être qu'il a réellement envie de me tuer, là. Ce serait marrant qu'il pense ça, tiens.

Code by Silver Lungs

_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Dim 3 Nov - 20:07

you're just a idiot, please let me go.
zayn & naegi
tenue.
Mon cerveau n'est pas le plus développé du monde et je ne cache pas d'être légèrement idiot sur les bords, mais par moment, je comprends certains choses de travers. à l'instant où il parlait "famille", j'imaginais vraiment que mon père puisse être en danger par ma faute. Certes, je lui reproche d'avoir perdu son emploie précédent et sa paye plutôt valorisante, mais je le détestais pas au point de me moquer de lui. De toute façon, Nae Gi parlait pas de ma famille proche, ou des proches aussi proche que je le croyais. Dans le fond, ça me rassurais et mon soupir de soulagement devait bien le montrer. Par contre, ses paroles me firent rire, malgré mon envie de tirer la tronche. « Quels amis ? Ceux qui deal avec moi ? Ou les gens avec qui je traîne en temps normal ? Ce n'est pas avec ça que tu risques de m'effrayer. Ils peuvent bien se faire chopper, c'est pas mon problème. » Je parlais surtout des autres personnes dans mon cas, qui jouait à ce jeu dangereux pour quelques billets. Dans le fond, nous ne sommes que des étrangers les uns pour les autres. Si l'un avait un soucis, l'autre fuirait pour sa vie. Pourquoi devrais-je m'inquiéter pour eux ? Quant à mes véritables amis, ils ignorent - pour la plus part - que je fais ça. Alors ils ne risquent pas d'être touché par mes passes-temps. Plus je parlais avec Nae Gi, plus je le voyais sous un autre angle. Le gamin d'auparavant s'effacer rapidement pour laisser place à un mec plus ingrat et mauvais. Pour le coup, on se retrouvait tout les deux au même niveau, sur la même marche. Fini le bac à sable, il jouait dans la cours des grands. Bien que cela soit très étonnant, je n'arrivais pas encore à me faire à l'idée qu'il puisse réduire ma vie à l'état de poussière. à mes yeux, ce n'était pas réel comme le pire des cauchemars possible. Quand allais-je me réveiller ?

Sa bonne foi me sidère à un point inimaginable. Il s'en fou ? Moi aussi. Du moins, je me fiche pas mal qu'il puisse s'attirer des ennuies par ma faute. Disons qu'il aurait bien cherché ces dernières, n'est-ce pas ? Et puis, sa remarque m'irritait malgré ma façon de le cacher. Genre, très bien, soit. Alors qu'à l'intérieure de moi, je voulais le secouer comme un prunier ou l’assommer contre un mur. Dealer n'était pas un jeu, encore de suivre un dealer. Mais je ne pouvais rien dire sur le fait qu'une vie était importante, puisque je m'en fichais pas mal. Ou je voulais bien le faire croire. Après tout, je ne suis pas un monstre. Je comprends parfaitement le sort de mes clients, de tout ceux qui tendent une main désespérée dans ma direction. Cet argent est sale, pourtant je l'utilise, je me l'octroi sans mal, sans compassion. Si je commençais à cligner des yeux maintenant, jamais je pourrais les garder bien ouvert. Moche ? Ce merdeux ose dire que je suis moche ? Bon sang, j'aurais tout entendu! Certes, je fais pas trop attention à plaire et je m'habille comme bon me semble, mais je ne suis pas si moche quand même. Si ? Sur le coup, j'avoue avoir froncé brusquement mes sourcils en le fusillant d'un regard noir. blablabla, moulin à vent. « Sérieux, je suis si moche que ça ? » Oui, comme si cela pouvait être primordial. « Bah vas-y, frappe moi ? C'est toi le maître, ici. Tu peux faire ce que tu veux, non ? T'apprendras plus de chose sur la vie derrière les paillettes et les sourires. J'espère que tu as l'estomac bien en place. » ce n'est jamais joli de voir des drogués en manque, à la limite de crever devant ses yeux. Ils son généralement nerveux, avec des regards de fauve affamé. En bref, un truc pas beau à contempler. Enfin, c'est pas si on s'inquiétait l'un pour l'autre. Alors vision désagréable ou pas, qu'importe. Mes yeux se posèrent sur le téléphone qu'il tenait en main, me demandant ce qu'il pouvait bien écrire et à qui. Peut-être qu'il notait des choses sur moi ? Ce serait trop simple. Un petit sourire étire le coin de mes lèvres quand il me lance sur le sujet. « J'attendais que tu te prépares mentalement à me suivre. Aller bouge. » Lui disais-je en faisant un signe de la main dans ma direction. Pour commencer, fallait trouver quelqu'un à qui vendre ce foutu sachet de drogue. Et pour cela, faut marcher un peu dans les rues, à la quête d'un imbécile heureux. Normalement, ils savent où leur sauveur se trouvait, donc fallait pas quitter la zone. « Dis moi... Qu'est-ce qui t'amuses à me faire du chantage comme ça ? J'ai quoi d'intéressant pour que tu te montres sous ton vrai jour ? » En attendant, je tapais la discute, sans pour autant le regarder. Dans la pénombre de la ruelle, je voyais plusieurs silhouettes s'approcher de nous en gesticulant. Apparemment, ils riaient. Ce n'est jamais bon quand la personne ou les personnes semblent joyeuses. Et eux, ils l'étaient un peu trop. Fronçant les sourcils, je plissais le nez en les examinant de loin. De la main, je fis un signe à Nae Gi de se ranger dernière moi pour ne pas me déranger. L'un des gars, le plus grand, s'approchait avec un large sourire, s'amusant de ma petite taille. Sa façon de me parler de haut m'agaçait de plus en plus, mais j'attendais qu'il parle. Ce qu'il fit en sortant un paquet de billet de sa poche, les agitant sous mes yeux.  « C'est quoi ta poudre magique ? T'as autre chose à offrir contre ça ? » "ça". Il fit en sorte de bien montrer son fric avec un regard lubrique, limite pervers. Ses yeux dévièrent vers Nae Gi et son sourire s'élargit davantage. Fallait pas être devin pour comprendre le fond de sa pensée, surtout avec l'odeur d'alcool imprégnant ses vêtements.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Dim 3 Nov - 21:45

I know your secret, but I'm the « innocent » boy.
zayn & naegi
Je hausse des sourcils en entendant sa réponse. Est-il si solitaire ? A ce point ? Non sérieusement, il doit bien y avoir une ou deux personnes à qui il tient réellement, qu'elles sachent ou non pour ses petites affaires de dealer, je m'en tape. Tant que je peux m'en servir, je m'en fous. Est-il sans cœur ? Tout le monde a au moins un véritable ami. Quelqu'un de cher à ses yeux. C'est obligé. Sinon, il n'est vraiment pas normal et encore plus détestable. Même moi, j'arrive à m'attacher à certaines personnes, malgré moi. Mon nez se fronce de lui-même, une nouvelle fois tandis que je fais craquer mes doigts. « Je te parle de tes vrais amis, Zayn. Ceux qui ne sont pas au courant du fait que tu sois dealer. Ceux que tu apprécies réellement. » Dis-je d'une voix plus calme qu'à la normale. Simplement parce que le fait qu'il n'y pense même pas me déroute. Comment peut-on penser simplement aux gens qui bossent avec nous ? Je ne comprends pas. Et encore une fois, je le trouve plus exécrable que jamais. Plus haïssable que n'importe qui. Il devrait se rendre compte des conneries qu'il sort, parfois. Je sais très bien qu'il ne s'inquiète pas des gens qui exercent le même « boulot » que lui. De toute façon, c'est chacun pour soit, dans ce milieu, non ? Tous lâches. C'est impressionnant. Je me fiche des autres dealers. Il est celui qui m'a interpellé, celui que j'ai croisé par simple hasard. Moi qui pensais simplement en faire une autre personne proche de moi, c'est raté. Alors, autant m'en servir autrement. C'est Zayn qui m'intéresse. Ce gars-là. Les autres méritent sûrement plus que lui d'être menacé, mais il semblerait que la chance ne soit pas de son côté. Je lui parle une nouvelle fois, répondant à sa remarque aussi vite que possible. Je ne dois pas réfléchir trop longtemps, il trouverait cela bizarre. Il fronce ses sourcils et me fusille du regard. Quoi ? J'ai dit un truc l'ayant vexé ? Pauvre enfant. Un rictus étire mes lèvres tandis que je comprends pourquoi il m'a regardé ainsi. « Bah ... j'en sais rien. Tu crois que je suis en train de poser le pour et le contre du si t'es moche ou non ? Je m'en fous. Et je n'vais pas te frapper maintenant. T'es pas encore assez chiant. Je suis très patient. Mon estomac va très bien, ne t'en fais pas pour ça. » Dis-je d'un air hypocrite, les yeux plissés. Comme si voir des drogués en manque allaient me choquer. J'ai connu pire dans la vie. Je sais que les gens peuvent être encore plus dégueulasse que ça. Plus terrible. Plus effrayant. Alors, je m'en contre fiche. Il peut dire ce qu'il veut. Il peut penser ce qu'il veut. Je ne suis pas une chochotte, loin de là.

Un sourire étire à nouveau ses lèvres avant de me faire un signe de la main. Ah bah quand même. Il est finalement près à bouger ses fesses. Je commençais à m'ennuyer, moi. Ce n'est pas que le rabaisser ne m'amuse pas, mais là, faut dire que ça chlingue grave. Me préparer mentalement ? Hein, hein. Évidemment, fallait s'y attendre, à cette remarque. Comme si j'en avais besoin. Il marche à travers les ruelles et je le suis silencieusement, regardant autour de moi, le nez froncé. Restons sérieux, faut tout de même penser à vérifier ses arrières, on ne sait jamais. Je hausse des épaules en entendant sa remarque. « T'as rien d'intéressant. T'étais là au mauvais moment. Cela aurait pu tomber sur n'importe qui. Au début, je comptais juste te coller un peu pour te faire chier, mais t'étais tellement un connard avec le gentil Naegi que ça m'a soulé. Et puis, finalement, t'es devenu intéressant. Tu me tiens tête, c'est cool, mais ça ne va pas dire que je ne vais pas mettre mes menaces en application si tu me saoules trop, hein. » Je lui réponds, même si dans le fond, je me dis que je n'aurais pas dû lui dire. J'aurais simplement dû lui dire de se la fermer et d'avancer. Mais c'était plus fort que moi, sur ce coup-là. Brusquement, Zayn me fait signe de me ranger derrière lui et je le fais malgré moi tout en haussant des sourcils d'un air intéressé. Ils étaient plusieurs, mais un seul d'eux se rapproche de Zayn, l'air sûr de lui. Je cligne des yeux plusieurs fois pour tenter d'enregistrer son visage. On ne sait jamais. Si un jour je me lance dans la police, j'aurais déjà quelques gens à foutre derrière les barreaux, ça peut être cool. Mon nez se fronce brusquement tandis que j'entrouvre mes lèvres d'un air choqué en entendant la phrase du mec. Son regard me donne envie de le frapper et Zayn ne réagit pas. Raaaah, il m'énerve. On m'avait pas prévenu qu'il y avait des pervers en manque, nom d'un chien. Tch. Genre, je suis un truc qu'on échange contre de la thune. Sorry man, je suis trop jeune pour faire l'amouuuur ~ Non mais je le prends à la rigolade, mais j'aimerais vraiment lui coller mon poing dans la gueule. Je défie l'homme du regard tout en posant ma main sur l'épaule de Zayn pour venir murmurer à son oreille ; « dis, je peux le frapper tout de suite, ou comment ça se passe ? Non mais j'suis pas une pute, wesh. » Tch. Je n'en reviens toujours pas. Et comme Zayn ne se montre pas à la hauteur pour me répondre positivement, je le montre du doigt. « Mon cul n'est pas à vendre, mais j'parie que lui ne dirait pas non pour quelques billets en plus. » Je croise les bras contre mon torse, mais reste tout de même près à me défendre. On ne sait jamais. Après tout, je ne connais vraiment rien de ce milieu, mais ce n'est pas le moment de demander de l'aide à Zayn, ni même de lui montrer que je commence un tant soit peu à flipper. Jamais de la vie.

Code by Silver Lungs

_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Dim 3 Nov - 23:16

you're just a idiot, please let me go.
zayn & naegi
tenue.
Je ne voulais rien laisser paraître devant lui, seulement pour m'éviter le pire. Des amis ? J'en ai, quelques uns et pas des masses. Mais si je l'avouais, n'aurait-il pas la réponse à sa foutue question ? Le satisfaire me tuerait, je pense. Alors autant me montrer mystérieux et rien lui dire. De toute façon, il n'y avait rien d'intéressant à savoir sur eux. Mentir, ça n'aide pas vraiment, mais c'est la seule chose que je puisse faire pour l'instant. « J'ai pas d'amis. Personne à apprécier, personne qui m'enquiquine. Sauf toi, mais t'es pas mon ami. » Méchant ? Mais n'était-ce pas la pure vérité ? Nae Gi désiré qu'une chose, soit me taper, soit me gâcher l'existence. ça fait deux, mais on s'en fou. J'ai aucune envie de penser à ces gens qui m'entourent chaque jour, qui rient avec moi, qui m'aident à me changer les idées. Ceux qui modifient complètement l'être inhumain que je cherche à afficher. Nae Gi devrait simplement se dire que je suis un connard à 100% et que je mérite seulement un banc chaud dans une cellule. Ainsi, il ne s'ancrerait pas à ma vie et inversement. Avec une telle passion et un caractère pareil, il serait difficile que l'on puisse s'entendre. Sauf si les miracles existences, et j'en doute fortement. En attendant, ce débile me traite de moche et ça passe mal en travers de la gorge. Il ne sait même pas ce qu'il raconte. C'est tellement désespérant. « Tant mieux pour toi, ma foi. j'espère que ta patience est assez longue. » Parce que je peux rester sur la même longueur d'onde, niveau chiant. Au pire, il  ne trouverait jamais l'occasion de me frapper et je pourrais m'estimer assez heureux. Outre ce fait, je notais gravement l'importance d'être résistant. Ce n 'est pas seulement la vue qui dérange, mais parfois le comportement des gens. à mon avis, s'il traîne avec moi, Nae Gi s'en rendrait bien vite compte.

Mise au point faite, je lui fis signe de me suivre avant de commencer à marcher. c'est certains qu'il n'attendait que cela depuis quelques minutes. Le supporter encore cinq secondes entre ses discours d'amour et ses piques enflammés me donnerait juste envie de le taper. Au moins, quand je marche, j'ai le luxe de me dégourdir. Entre temps, j'en profitais pour parler un peu avec lui, poser des questions sur mon compte. Après tout, je voulais savoir pourquoi moi et pas un autre. N'est-ce pas la moindre des choses ? Ouh, qu'il me fait peur. Passant au dessus de ses remarques désopilantes, je lui répond naturellement. « Je devrais remercier ma malchance de tomber sur un type comme toi, tu égayes mes journées. Je suis toujours un connard avec le méchant Naegi, non ? tss, cause toujours. » Qu'il m'agace à me menacer ainsi. ça devient plus qu'embêtant. Faut pas s'étonner si je suis un connard avec lui. Quoique, ça ne change pas de mon comportement précédent, à dire vrai. Bref! Ce soucis passait en second plan quand je vis ce groupe de mec s'approcher de nous. Des cons, évidemment. J'ai toujours la chance de tomber sur LA bande de looser quand je coltine la sangsue de Naegi. Avec tout le professionnalisme que j'ai, mes réactions étaient aussi figé qu'un cailloux. Suffit de peu pour énerver la bête, alors je tâte mentalement le terrain avant d'agir. Chose que l'autre curly ne pige pas, apparemment. Il m'énerve, lui aussi. jdhffheru. Les battements de mon coeur s’accélèrent en sentant la main de mon cadet se poser sur mon épaules. J'étais tellement concentré dans mon analyse silencieuse que l'entendre parler m'arrachait des frissons. Au moins, il me fit rire l'instant suivant, bien que je lui donne un léger coup dans le ventre. Qu'il se taise, bon sang! Ah ouais ? Il veut jouer à ça ? Très bien, qu'il ne s'étonne pas après. D'un mouvement d'épaule, je le repoussais un peu en arrière pour faire face au type plus grand que moi. « Désolé mais aujourd'hui, c'est juste la poudre magique. Alors soit tu files ton fric et je te donne la dose. Soit tu dégages et tu reviens jamais. » Clair, net et direct. Tout cela en ignorant royalement le plus jeune derrière moi. Il est tellement agaçant à se la ramener sans arrêt. Sauf qu'il fallait le prévoir, l'homme n'était pas content. Une horrible grimace tordit son visage, tandis qu'il posait brusquement sa main sur ma tête. ça l'amusait de m'attraper les cheveux et les tirer ? Mon sang ne fit qu'un tour, alors que j'attrapais son poignet pour le tordre. En répondant à son geste, je déclenchais une bataille, mais pas le temps d'y penser. Mon pied partit directement entre ses jambes, puis je fis volte-face et saisit brutalement la main de Naegi pour partir en courant. Le must ? J'avais réussis à lui piquer son argent sans donner le sachet! Méchant Zayn tout pas beau.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Lun 4 Nov - 16:58

I know your secret, but I'm the « innocent » boy.
zayn & naegi
Je grimace en entendant sa réflexion. Et après, c'est moi que l'on traite de gamin, hein. Bien-sûr. Simplement parce que je suis plus jeune que lui. Je cris au scandale dans ma tête tout en prenant un air hautain. Comme s'il était mon ami. Moi non plus, je ne le porte pas dans mon coeur, alors je ne vois pas pourquoi il en fait tout un plat. Pourquoi il est obligé de le rajouter. Au pire, je n'ai jamais dit qu'il était mon pote, hein. Faut pas qu'il pense n'importe quoi. Faut pas qu'il se fasse d'idées. Mais apparemment, ce n'est pas le cas, alors tant mieux. J'ignore simplement sa nouvelle remarque. Ma patience a des limites, quand même. Je n'suis pas une nonne, hein. Je ne pardonne rien. Nada. Je suis né pour être quelqu'un de rancunier et de vengeur, c'est ainsi. On ne me changera pas. Ou alors, pas sans que je me batte pour ce que je suis. Finalement, on commence à marcher à travers les ruelles. Elles sont sombres. Entre ses sortes de murs, j'ai l'impression d'étouffer. Il y a comme une odeur bizarre qui me donne la nausée. Une odeur de pisse mélangé à l'odeur de la drogue, sûrement. Mais peut-être également celle de la moisissure ? Je n'en sais rien. Je n'ai pas un très bon odorat, après tout. Et puis de toute façon, à quoi cela pourrait me servir ? A rien. C'est aussi simple que cela. Je souris d'un air narquois en entendant sa réponse. Je hausse des épaules, les mains dans les poches de mon slim. « Ouais, toujours. Et alors, ça devrait me faire changer d'avis ? Je ne crois pas. Cause toujours, hein ? A ta place, je ferai moins le malin. » Dis-je simplement avant de soupirer longuement tout en levant les yeux vers le ciel. C'est vraiment dégueulasse par ici. Je me demande même comment il fait pour passer des heures et des heures dans ce genre d'endroit. Déjà qu'on est pas mal compressé.

Je le suis donc, jusqu'à-ce qu'un groupe bizarre nous approche. Moi qui pensais que Zayn savait se faire respecter, je pense à présent le contraire, tandis que le gars face à lui le regarde d'un air hautain. Tch. Pendant que je parle, je sens l'autre con me donner un petit coup dans le ventre. Je ne bouge même pas, haussant des sourcils et me retenant de prendre un air ahuri. Il veut me dire quoi par ce geste ? Que je me la ferme ? Pas question. Je ne suis pas une pute. Je ne vends pas de ces trucs néfastes. Je suis juste là pour le faire chier. Alors, pourquoi je m'en prends pleins la gueule ? Aish. Ils me saoulent ces gens. Puis ce n'est pas comme s'ils étaient beaux, histoire de rattraper la chose, non, non. Ils ne ressemblent strictement à rien. Il me repousse en faisant un mouvement avec son épaule et je recule d'un pas, mon nez se fronçant pendant que ma lèvre supérieure se retrousse tandis que je jette un regard plus que noirs aux autres personnes présentes. Pendant que Zayn parle, je me retiens d'afficher un sourire amusé. Il tente de faire le dur. Mais bizarrement, moi, je n'en suis pas très convaincu. Sûrement parce que maintenant, je le fais chanter. Mais ça, les gens ne sont pas obligés de le savoir, hum. Je reste pantois tandis que l'homme face à Zayn l'attrape par les cheveux. Je suis censé faire quoi ? L'aider ? Je croyais qu'il savait se démerder tout seul. Ce n'est pas le cas ? Ah ! Si. Apparemment, il sait où frapper pour qu'on le lâche, mais cela ne m'impressionne pas vraiment. Tout le monde sait que frapper dans les parties génitales, ça marche à tous les coups. Je n'ai pas vraiment le temps de réagir que déjà, l'autre idiot me tirer en arrière en m'arrachant presque le bras. Voilà qu'on court. Voilà qu'on fuit. Voilà qu'on se barre à l'autre bout de la ville. Je ne dis rien pour le moment, mais je ne peux m'empêcher de grimacer. Hey. Me défonce pas la main non plus, disons que j'en ai besoin pour jouer de la guitare, moi.

Lorsque je juge que l'on est assez loin pour ne pas voir les autres débiles débarqués, je griffe brusquement le poignet de Zayn avant de le tirer vers l'arrière pour qu'il me lâche. Bordel. Il me saoule déjà, alors que cela ne fait même pas une heure qu'il est devenu mon « esclave ». Enfin, je n'ai pas encore eu l'occasion d'exploiter ce nouveau rôle d'être supérieur à Baek Zayn. Mais cela ne saurait tarder. Je masse mon poignet tout en grimaçant avant de le fusiller du regard. « Tu fuis tous les gens qui t'attaquent comme ça ? Tu n'pouvais pas faire comme tout le monde et riposter ? » Je demande. Non parce que moi, ça ne m'aurait pas dérangé, de me battre un peu. Je hausse des épaules avant de lui donner un coup dans les hanches. « Et t'avises plus de tenter de m'arracher le bras comme tu viens de le faire. J'ai besoin de mes mains, c'est précieux les mains de guitaristes, O.K ? Si tu recommences ça, je te bute. » Dis-je avant d'inspirer longuement pour reprendre ma respiration. C'est pas tout, mais je suis essoufflé moi. Je passe une main dans mes cheveux, les sourcils toujours froncés. Je tapote sur ma veste pour la nettoyer ; on ne sait jamais. Il y a peut-être de la poussière un peu partout. Ou bien des saletés. Aish. C'que je déteste les endroits sales. Je me masse la nuque tout en fermant les yeux avant de me tourner à nouveau vers l'autre asiatique. « T'as un autre truc à faire, là ? Style, un autre deal ? » Non parce que là, si tu me dis que oui, je me casse tout de suite, hein. J'ai peut-être pas envie de me faire sodomiser dans un coin sombre et dégueulasse. Surtout par des gens en manque de poudre magique ». Et maaan, vous pouvez pas simplement appeler ça de la drogue ? Comme les gens normaux ? Non, ce n'est pas possible ? Stupide gars, va.

Code by Silver Lungs

_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Mar 5 Nov - 0:21

you're just a idiot, please let me go.
zayn & naegi
tenue.
à force de traîner dans les ruelles impraticable de Daesan, on s'habitue forcément à l'odeur nauséabonde qui s'y dégage. Pour ma part, cela ne me fait plus le même effet qu'au départ. à dire vrai, ce paysage ne diffère pas de celui qui m'a vu naître, Tunis. Même si à cette époque, je ne parcourais pas les rues étroites de long en large. Ma mère faisait quand même attention à moi et à ma santé, jusqu'à qu'elle perde la vie et que je parte de là-bas. Repenser à cela me donnait un coup de nostalgie soudaine, mais je fis en sorte de l'oublier rapidement tandis que je remparais Naegi pour la énième fois. S'il avait assez de patience pour ne pas s'énerve, alors il pouvait encore attendre longtemps que je devienne plus chiant. Au moins, il n'aurait pas t'excuse pour me frapper à la seconde près. Faire moins le malin ? Qu'il demande à un aveugle de voir, si ça lui semble si facile! J'ai toujours trop ouvert ma bouche, donc bon , ce n'est pas maintenant que j'allais la fermer. Qu'il me mène par le bout du nez ou pas du tout. Ma foi, il finirait par s'y faire, non ? Autant à mon caractère de merdeux qu'à l'était des ruelles qui nous étouffe. Au pire, ça le dégoûterait vraiment et il ne chercherait plus à me suivre n'importe où dans la ville. Peut-être devrais-je même accélérer les choses pour qu'il rentre chez lui et s'enferme dans sa chambre. Malgré que je pense ainsi, l'envie de m'exécuter n'y était pas.

à croire que le destin jouait en ma faveur, un groupe relou d'abrutis venait à nous. Pas que cela me déplaise, puisque je m'en moque royalement, mais ce genre de type n'ont jamais conscience de leurs bêtises. Ils sont bourrés et ils croient bon d'acheter de la drogue et de la consommer. évidemment, faut qu'ils soient en manque de baise et cherche un coup n'importe où. Certes, je ne réagissais pas face à l'homme qui me prenait pour un gamin, se jouant de ma taille. Il croyait croit le mollusque ? Que j'allais jouer les pro en prenant des airs de gangster ? Désolé pour lui, je veux juste garder mon calme et gérer au mieux la situation. Si je réplique, il frappe, et à savoir, il n'est pas seul. Les autres gars derrière lui nous observent aussi en ricanant, trouvant sûrement cela très amusant. Perso, je suis lasse de voir sa tête et ses mimiques hautaines. Naegi a raison, bien qu'il me vende un peu pour sauver ses fesses. Genre, je suis une pute ? D'accord, je deal de la drogue pour du fric, mais pas mon corps. Aussi surprennant que cela puisse paraître, je ne vais pas écarter les cuisses pour des sous. D'ailleurs, mon cadet a le don de m'agacer fortement et je serais bien tenté de lui redonner un coup de coude. Si nous restions là comme des piquets, rien ne changerait. La négociation commence directement, tandis que j'impose mes règles au gars face à moi. Il prend et paye, ou il laisse et se casse. C'est toujours comme ça avec plus chiant que soit. Certains viennent, demandent et repartent aussitôt sans faire d'histoire, comme mon client précédent. Mais eux, ils ne sont pas comme ça. Ils ne sont pas pacifistes et en manque de substance. Sûrement mécontent de mon comportement, le sale type s’empare de mes cheveux comme si cela le plaçait sur une marche plus haute. La seule chose qu'il gagne, c'est un coup les parties intimes et un vol à la tire. Sans oublier de récupérer le boulet que je traîne malgré moi. Son bras entre mes doigts, je cours à travers les ruelles en croyant être suivi. Ils vont le faire. Ce salaud ne va pas laisser son oseille se faire la malle sans répliquer entre temps, et je sens que je vais devoir feinter.

Sentir cette sensation désagréable sur mon poignet me force à ouvrir la main pour lâcher la  sienne. Des picotements brûlent légèrement ma peau frissonnante, mais je ne pipe mot. S'il voulait s'arrêter, pourquoi ne pas le dire ? Bientôt il va me taper avec un fouet pour que je lui obéisse ? Monsieur est fragile ? Monsieur a peur de perdre un bras ? Quelle ironie. Riposter ? Il parle de riposter là ? Mes sourcils se froncent à sa remarque, mes dents se serrant les unes contre les autres pour calmer ma colère. « Tu te fous de moi ? Deux contre cinq, tu assumes ? Peut-être que tu te crois trop puissant pour leurs casser la gueule ? Désolé, mais je tiens pas à finir amocher pour te faire plaisir. » Trop, c'est trop. Il se prend pour qui à parler ainsi ? Ok, je suis mal placé pour l'ouvrir avec ce qu'il détient contre moi, mais merde. De toute façon, j'aime pas me battre. Je supporte pas les attroupements d'idiots. C'est un truc à faire resurgir des mauvais souvenirs, même si j'étais trop petit pour comprendre à cette époque. Voila qu'il me tape, visant les hanches. « Quoi, t'as peur d'ne plus pouvoir te branler ? Bute moi de suite. Non, j'ai mieux. La prochaine fois, je te laisse les battre seul. » Bonjour, Zayn pas content. Zayn qui montre les crocs en grognant. Il y a de quoi. Naegi passe son temps à se plaindre alors que j'aurais pu le planter avec les mecs et me faire la malle. D'ailleurs, j'ai toujours son argent en main, bien serré entre mes doigts. « Hum. J'ai de l'argent en trop, une dose en trop et du temps à tuer. Que veux-tu faire ? » Demandais-je en reprenant lentement mon calme. D'ailleurs, je pouvais garder le fric en trop pour moi et donner le reste en prétextant avoir tout vendu. La dernière dose ? Ce sera à mon profit, évidemment. « C'est toi le boss, décide. » Qu'il demande et on le fait. N'est-ce pas mon rôle dans l'histoire, obéir à ses ordres ? Très bien. Je serais son petit esclave.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Mar 5 Nov - 19:15

I know your secret, but I'm the « innocent » boy.
zayn & naegi
J'en ai marre. J'en ai ma claque. Nom d'un chien, faites-moi sortir d'ici. Il me soule, ce gars. Mais je veux le faire chier. Alors, je prends sur moi. De toute façon, je crois que je l'énerve aussi. Lorsque je le griffe pour qu'il me lâche, il le fait de suite et j'en viens à me demander si je lui ai réellement fait mal. Pfff. Si c'est le cas ; quelle chochotte. Ce n'est pas comme si j'avais tenté de le faire saigner pour de vrai. Peut-être que ça l'a irrité ? Dans ce cas-là, tant mieux. Et si ça l'énerve, c'est parfait. Je m'arrête donc avant de parler pour finalement reprendre ma respiration. Même si je suis sportif, sans échauffement et taper un sprint d'un seul coup, c'est chaud quand même. J'expire une dernière fois avant de reprendre une respiration tout à fait normal. Je remarque que Zayn a les sourcils froncés et que sa mâchoire est légèrement contractée ; signe qu'il serre les dents. Je hausse des épaules. Au pire, si ça aurait réellement tourné au vinaigre, je me serai cassé en courant en le laissant seul. Je m'en fous. Tant que ce n'est pas moi qui est touché. « J'n'ai jamais dit ça. N'invente pas des trucs, please. De toute façon, si ça aurait trop viré au vinaigre, je t'aurais laissé seul dans ta merde. Quoi que ... sur ce ... Bref. Tu me fais chier. » Dis-je en fronçant le nez. Style, je vais lui dire que je lui en dois une sur ce coup-là. Jamais de la vie. De toute façon, je ne lui ai pas demandé de me tirer derrière lui comme une grosse merde, hein. Je pouvais très bien courir moi-même. Je le frappe dans les hanches, mais pas trop fort, on ne sait jamais. Peut-être qu'il est vraiment fragile, ce gars ? J'en sais trop rien. Après tout, je ne le connais pas plus que ça, et je crois que c'est mieux ainsi. Il m'irrite. Trop pour sa propre survie. Je crois que d'ici quelques temps, je vais finir par l'étrangler en beuglant comme un mongole.

Je souris sadiquement tout en réfléchissant à une réplique, histoire de le saouler. Il faut toujours que je sois supérieur à lui, sinon, je suis mort. Il ne faut pas qu'il trouve un quelconque point faible chez moi, sinon, mon chantage tombe à l'eau. Je hausse des épaules avant d'afficher un rictus amusé. Mon visage déformé à cause de ce rictus, je dois sûrement avoir l'air d'un mec totalement dérangé, mais, je m'en fous. « J't'ai dit que les mains de guitariste sont précieuses, pas que je m'en servais pour ... oh et puis pourquoi je me justifie ? Au pire, si on me coupe les mains, j'ai un esclave pour s'occuper de ce genre d'affaires, non ? »Dis-je en mimant en geste vulgaire avant de rire bêtement. J'attends sa réaction avec impatience. Évidemment, je ne pense pas vraiment à ce genre de trucs, mais là, il me saoule. Alors, si je peux le choquer, autant le faire au maximum. Histoire qu'il arrête de faire le malin, tiens. Je hausse des épaules puis fais mine de le frapper de loin. Ce qu'il m'énerve. Aish. J'ai vraiment envie de mettre mon poing droit en pleins dans son nez, mais je me retiens. J'en suis forcé. Je m'y contrains.

Je lui demande finalement s'il a encore un autre truc à faire, espérant que non, sinon, je devrais arrêter de le faire chier, et ça, ça m'énerverait légèrement. Évidemment, il répond quelque chose d'amusant et je hausse des épaules. Je fixe l'argent qu'il tient dans ses mains avant de hausser un sourcil. Je souris sadiquement en entendant sa nouvelle phrase . « Tu crois que ce fric va s'envoler à le serrer aussi fort entre tes doigts ? Garde ta thune pour tes p'tits trucs personnels, j'veux rien te devoir et puis, j'pense que t'en as plus besoin que moi. » Suis-je devenu gentil ? Non, évidemment. Je dis seulement ça pour lui faire comprendre qu'il ne vient pas du même milieu que moi. Qu'il me saoule vraiment. Mais oui, c'est bien moi le boss ici. Enfin, dans un sens. Et dans l'autre aussi, je crois. Mais je m'en fous. Je ne répondrai pas à cette phrase qui est, pour moi, arrogante. Il ne le pense pas. Il est juste contraint et tente de se montrer encore plus arrogant qu'il ne peut l'être. Je soupire longuement avant de passer une main dans mes cheveux. Je lui fais signe de me suivre tout en commençant à marcher. « Bon, suis-moi. J'te préviens, pas un mot de tout ce que j't'ai dit. Ne fais pas de gaffes, hein. Les gens ne sont pas censés savoir que je suis comme ça, en vrai. » Dis-je tout en me retournant vers lui, faisant de la marche arrière, les mains dans les poches de mon slim. Au bout de quelques secondes, je recommence à regarder où je marche, puis lorsque la sortie de ses petites ruelles se montre, je me jette à l'air libre en soupirant d'aise. Aaaah ~ de l'air pur. Mes poumons ne souffriront plus ! JOIE ! LIBERTY ! Bordel. Je me tourne à nouveau vers Zayn et croisant les bras contre mon torse. « Bon, j'ai soif. C'te petite course poursuite m'a donné franchement envie de boire. Allez, viens. » Dis-je tout en recommençant à marcher. Évidemment, Zayn ne paiera rien, sinon, je le frappe. Je ne veux rien lui devoir. Et puis, le maître paie toujours pour son chien, non ? Je rigole tout seul en pensant à cela. S'il pouvait lire dans les pensées, il s'énerverait sûrement.
Code by Silver Lungs

_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Mar 5 Nov - 20:53

you're just a idiot, please let me go.
zayn & naegi
tenue.
Sa griffure ne m'avait rien fait, comme il le croyait si bien en me jugeant de chochotte. Avec son geste, Naegi avait juste réussit à me faire lâcher prise et récupérer son bras. Je regrettais aussitôt de l'avoir traîné jusqu'ici en croyant lui épargner le cassage de gueule assuré avec le groupe de balourd. Bon dieu, que je m'en veux de l'avoir emmené jusque là sans avoir pensé à le laisser derrière moi. Sa façon de me parler a le don de m'irriter et même en serrant les mâchoires, je n'arrive à garder parfaitement mon calme. Les mots sortirent, traduisant mon énervement envers lui. Moi, inventer ? Non mais, et puis quoi encore! Il m'énerve, zeus qu'il m'énerve! Ah ouais ? Je croisais mes bras sur mon torse comme il le faisait si bien, l'imitant. « Tant mieux, j'aurais fait la même chose. Toi aussi, c'est réciproque. » Pas très mature comme réponse mais je faisais comme lui. Au moins, nous étions fixé. L'un comme l'autre, nous nous abandonneront mutuellement si un soucis surgir. Dire que j'ai cru bien faire en lui évitant d'être face à eux, seul et sans défense. La prochaine fois, je le vends en plus de la drogue. Qu'il termine soubrette ou lui-même esclave, rien à faire! ça lui apprendra de jouer les gosses mal-embouchés avec moi. Le sujet déviait sur ses mains de guitariste et je ne pu m'empêcher de lancer une remarque perverse. Bien vite contrecarré par la siennes. Une grimace déforma mon visage, imaginant déjà la scène en observant son geste vulgaire. QUOI ? Il s'y croit vraiment, lui! « Prends pas trop tes rêves pour des réalités, Nae Gi. Ni mes mains, ni ma bouche n'iront jusque là. » Pourquoi partons-nous dans un sujet aussi pervers ? Surtout avec lui, ce sale gamin imbu de son pouvoir. Je soupirais doucement en me grattant la nuque, il allait me rendre fou. L'espace de quelques secondes, j'avais pourtant bien imaginé cela avec lui.... NON... Comment ai-je pu penser ça de lui ? Mon dieu, mon visage virait subitement au blanc. Je ne devais pas perdre des couleurs devant cet abrutis d'fils à papa, sinon je suis mort.

La course poursuite terminé et sûrement en sécurité, Nae Gi me demandait si j'avais fini avec mes affaires. J'aurais pu dire non et m'en débarrasser, mais fallait que je l'ouvre toujours trop. Avec mon argent en trop, j'aurais pu mentir et me casser trèèès loin. « Merci Robin des bois, ça me touche directement dans mon petit coeur. C'est sûr que ça te tuerais de m'en devoir une. » Admettais-je en haussant les épaules. Je m'en fiche qu'il m'en doit une ou pas, ou que ce soit l'inverse. De toute façon, j'arrêtais de jouer les sarcastique en acceptant mon triste sort. Il n'avait qu'à choisir et je suivrais, malgré moi et mon envie de partir loin. Résigné, je le laissais parler en hochant vaguement la tête. Le suivre ? D'accord. « Et s'ils l'apprenaient, qu'est-ce ça changerait ? T'aimes tant que ça être prit pour un gosse idiot ? T'es trop weird, dude. » Disais-je en lui lançant un regard interrogé. Pourquoi ne pas se montrer sous son vrai jour ? Personne n'allait le taper ou le chasser... à moins qu'il les manipule avec sa tête de lapin battu. Reprenant mon silence, je lui suivais en priant pour qu'il tombe, mais malheureusement non. Il réussit à quitter les ruelles puantes pour retourner dans un coin saint. Comme je le fis en fronçant le nez, remarquant aussi la différence. « à tes ordres, chef ~ » Comme il le fait, je pris une mine adorable en acceptant de le suivre. Une fois les ruelles sombres derrière moi, je pouvais bien faire comme lui et devenir un gars banal, non ? Oui, avec une liasse de billet et un sachet de drogue dans les poches. Les gens autours de nous n'étaient pas censés le savoir, comme aucun ne connaissait le vrai Naegi. « Où on va ? » Question existentielle. Marcher sans savoir où aller, c'est chiant. Même si je l'avais tirer dans les ruelles de Daesan, sans rien lui dire.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Mer 6 Nov - 19:45

I know your secret, but I'm the « innocent » boy.
zayn & naegi
Mes rêves pour des réalités ? Il se fout le doigt dans l'oeil bien profondément s'il pense vraiment ça de moi. Ma lèvre supérieure se retrousse tandis que je grogne. Je hausse finalement des sourcils, complètement choqué. Je n'ai pas parlé de sa bouche et ... AAAAAAAAH. Sortez-moi ces visions de l'esprit. Mon nez se fronce et je déglutis d'un air dégoûté avant de faire une grimace. Beurk. Beurk. Beurk. Filez-moi du wisky que je me bourre la gueule, histoire d'oublier ces images. Je ne supporterai pas ces trucs plus longtemps. Je lui fais un fuck avant de froncer mes sourcils. « J'espère bien. De toute façon, y'a pas de raisons. Je te l'ai dit, t'es trop moche pour quelqu'un comme moi. » Dis-je simplement, espérant l'énerver un peu. Non mais il me saoule a toujours vouloir avoir le dernier mot. C'est moi le supérieur ici. C'est moi qui détiens l'arme du plus fort. C'est MOI et personne d'autre, nom d'un chien. Je le fixe tandis qu'il se gratte la nuque après avoir soupiré. Non mais qu'il m'énerve. Qu'il m'exaspère. Aaah ! Ce qu'il m'irrite ce mec ! Je hausse des sourcils en voyant son visage devenir pâle. Bah quoi ? Il est aussi choqué que moi ? C'est une bonne chose. Sauf que lui, il ne sait pas contenir ses émotions. Pauvre enfant. Je parle une nouvelle fois avant de l'entendre me répondre. Style. Non mais, quel sarcastique, ce gars, je vous jure. Je me demande comment ses proches font pour l'apprécier. « Aha. Je suis censé rire ? Ouai. Cela me tuerait. Simplement parce que t'es une p'tite merde et que je n'veux rien devoir à des personnes dans ton genre. » Je lui réponds avant de le regarder d'un air hautain et supérieur. Si je pouvais revenir dans le futur, je me ferai ne jamais le rencontrer. Je m'obligerai à tourner les talons avant de le remarquer dans ces ruelles. Avant de le voir dealer et de faire genre ne rien comprendre. Je n'aurai jamais dû faire ça. Jamais. Pourquoi ? Simplement parce que sa présence me donne des envies de meurtres et c'est mauvais. Je risque d'avoir d'énormes maux de tête et ça, ce n'est vraiment pas appréciable.

Je lui dis alors de me suivre. Apparemment, il semble vraiment contraint. Il a finalement compris que j'avais toutes les cartes en moi, contrairement à lui ? C'est bien. Cela prouve qu'il n'est ni suicidaire, ni stupide. Je fronce mes sourcils avant de hocher de la tête négativement. « C'est une façon originale de pouvoir en apprendre plus sur les gens et de pouvoir les manipuler à longueur de journée, de toutes les façons possibles. Une façon d'avoir tout ce que je veux. Si j'étais un connard comme toi, les gens ne feraient que me craindre et me fuir, or en me montrant idiot, les gens se montrent sympathiques et plus stupides qu'à l'ordinaire. Le gagnant, c'est toujours moi et ce, depuis que je suis gosse. Je n'suis pas weird. J'ai simplement compris à quoi rime la vie. Le plus intelligent survie. C'est comme ça, c'est tout. » Oui. Ce n'est même pas la loi du plus fort. Que ferait un gros tas de muscle, confronté à un mec qui réfléchie beaucoup trop vite pour lui et qui évite ses coups ? Rien. Il serait mort d'avance. Détruit par ses propres biceps. C'est aussi simple que cela. Et puis, qu'est-ce que ça peut lui foutre, ce que je fous de ma vie ? Au pire, il n'a rien à me dire, lui. Je continue de marcher avant de finalement retrouver l'air pur. Et c'est un simple soupire d'aise qui sort d'entre mes lèvres pour prouver à quel point ces ruelles plus serrées les unes que les autres me donnent la nausée. Je me demande vraiment comme Zayn fait pour y passer son temps libre. C'est dégueulasse. Beurk. Je me tourne vers lui lorsqu'il me pose une nouvelle question. Il est trop curieux. C'est chiant. Déconcertant, même. « Tu peux pas t'arrêter de poser des questions débiles, hein ? On va au café cho, c'est le truc le plus près qui sert à boire, je crois. Et tais-toi, même si t'es pas d'accord, t'es obligé de venir, hein. » Je lui réponds un peu vite, sans même reprendre ma respiration avant de commencer à marcher. On croise certaine personne et je fais mine d'avoir une démarche enjouée et un sourire enfantin collé au visage. C'est chiant, mais je m'y suis habitué, après toutes ces années.

Je marche dans la rue, aux côtés de Zayn jusqu'à-ce qu'une question qui ne m'était pas encore venue à l'esprit vienne me hanter. Je pose le pour et le contre avant de me dire qu'au pire, s'il le prend mal, ça ne va pas me tuer, puis de toute façon, je l'obligerai à me répondre. Je tourne donc mon visage vers lui, mes mains dans les poches de ma veste avant de parler ; « Au fait, pourquoi tu deales ? T'es tombé là-dedans comment ? T'avais pas d'autres choix ou tu l'as choisi de toi-même ? T'es dépendant à un truc ? » Je demande. Finalement, il n'y a pas qu'une seule question qui est sortie, mais plusieurs. Il a intérêt à me répondre, sinon, je le frappe et je lui arrache des cheveux. Ouai, comme les filles. On arrive finalement devant le café et j'ouvre la porte avant d'entrer dans le bâtiment, souriant innocemment. Je m'approche du comptoir pour passer commande. « Hmm .. Un milkshake fraise-banane et ... » Je me tourne vers Zayn, les sourcils froncés. « Tu veux quoi, hyung ? » Je demande avant de lui sourire innocemment, bien que je tente de lui faire comprendre par mon regard qu'il a intérêt à répondre très vite, sinon, il va prendre cher.
Code by Silver Lungs

_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Jeu 7 Nov - 12:46

you're just a idiot, please let me go.
zayn & naegi
tenue.
Son fuck a le don de me faire sourire avec malice. Avais-je réussis à le dégoûter plus qu'auparavant ? Nouveau objectif! Le rendre malade seulement par les mots et les images qu'il pourrait se faire. En attendant, je passais outre ses réflexions pour grimacer et me foutre de lui. Oui oui, je suis trop moche pour lui. Bon sang, j'ai l’impression de me prendre un râteau après lui avoir fait une déclaration d'amour. Est-ce seulement possible qu'il puisse en recevoir, même d'une fille ? Je voudrais trop voir ça, au moins une fois dans nos vies! En attendant, je montrais bien que je m'en fou qu'il me traite de laideron. Avec Nae Gi fallait comprendre une chose, moins tu t'énervais, moins tu tombais dans son piège. Enfin, pour l'instant, je savais parfaitement bien me contrôler. Plus ce môme sera irrité et plus je serais content. Bien que ma propre imagination me blasait, des affreuses images me troublant malgré moi. D'accord, je n'aurais pas dû me laisser aller dans mes pensées idiotes, shit. Une p'tite merde ? Bah voyons. Bientôt je serais une sale racaille, un p'tit PD ou que sais-je encore de mieux! Ce mec me donne des envies de meurtre, mais je me retiens de lui répondre. J'haussais uniquement les épaules comme si cela m'importait peu. Il pouvait bien penser ce qu'il voulait, je m'en moquais. Naegi pouvait bien me regarder comme il voulait, je m'en foutais royalement.

Résigné par ses arguments, et sûrement un peu curieux de la suite, je le suivais sans en rajouter. Après tout, plus je parlais, plus il m'enfoncerait. Autant aller dans le sens du courant et éviter de se manger une pierre sur le passage. Entre temps, je lui posais des petites questions indiscrètes pour en savoir plus sur sa pomme. Pourquoi se montrer mignon et gentil avec les gens, alors qu'il est loin d'être ainsi en réalité ? Certes, je devrais me douter de sa réponse. Les gars adorable aux allures de gosse passe plus inaperçu qu'une grande gueule avec un sale caractère de cochon. Entre lui et moi, c'est sûr que tous feront confiance à Naegi, plutôt qu'à moi. En même temps, je ne disposais pas de ce luxe en étant dealer et en détruisant la vie des désespérés. « J'ai horreur de la pitié et de la compassion. Ils sont tous là à te prendre pour un gamin innocent, à craindre que tu sois blesser ou quoi... C'est complètement stupide. » J'avais dit cela sans méchanceté, juste pour donner mon avis sans prendre mon parti. Certes, je gagnais rien à être comme je suis, mais ce serait le même scénario si j'étais comme lui. Au fond, je m'en moque. Quittant les ruelles de Daesan, nous arrivions rapidement dans les rues plus aérées et propres. Je regardais Naegi reprendre une bonne bouffée d'air en roulant des yeux. Petite nature, pensais-je en masquant un sourire moqueur. Avec le temps, on prend n'importe quelle habitude. Comme rester dans des endroits puant la mort ou les poubelles, voir la pisse ou le vomis. Cette saleté continuait de rembarrer alors que je lui posais une simple question. Les sourcils légèrement froncés, je fis claquer ma langue contre mon palais en gardant le silence. Très bien, je vais me la fermer. Gardant simplement un air neutre, je le suivais sans faire attention aux passants que nous rencontrions. Ils pouvaient dire ce qu'ils voulaient, rien à foutre. ce gars me porte sur le système et si je n'étais pas obligé de le suivre, je serais déjà très, très loin.

Marchant tranquillement derrière lui, je ne m'attendais pas à ce qu'il me pose une question. Surtout pas une me concernant. Au pire, je pensais qu'il allait continuer à me snober jusqu'au café Cho, ou même qu'il s'en moquait de moi. Après, n'est-ce pas ce qu'il affirmait depuis le début ? Je ne l'intéresse pas, pourquoi me demander cela ? Je restais sceptique quelques secondes, avant de répondre d'une façon lasse et ennuyée. « Et c'est moi qui pose trop de question ? » Ouais bon d'accord, c'était pas la meilleure chose à sortir. Je reprenais une petite inspiration avant de lui répondre franchement. « Mon père n'assume plus rien depuis que ma mère s'est faite descendre, il peine à chercher un boulot et à avoir du fric. Fallait bien que je fasse un truc, non ? je fais pas ça pour l'aider, mais surtout parce que j'ai besoin de fric. Dealer.... Disons que c'est le plus simple pour se faire pleins d'fric sans trop d'effort. » Quelle horreur de parler de mon père, bien que je fasse en sorte de lui donner un peu d'argent pour ne pas mourir de faim. J'avais beau le bousculer, il faisait le moins d'effort pour trouver un nouveau boulot. Il se laissait trop aller et ceci m'énervait. « Je ne me drogue pas, si c'est ça que tu veux savoir. Je ne fume pas, non plus, et je ne touche pas à l'alcool. » Pourquoi me justifier ? Je me sens plutôt clean malgré mon "boulot". Parler de tout cela m'attristait malgré moi, alors que je voulais paraître plutôt indifférent. Ma vie n'est pas parfaite, elle est même nulle comparé à beaucoup, mais je m'en plains jamais. Pourquoi faire ? J'haussais une nouvelle fois les épaules, le suivant à l'intérieur du bâtiment. à peine entrer que je regrettais déjà de l'avoir suivit. Il passait commande, me menaçant de ses yeux globuleux. « La même chose que toi. » Répondis-je rapidement en détournant mes yeux, feintant de trouver une table assez reculé. Je voulais partir m'asseoir, mais qui sais ce qu'il allait dire ou faire. Finalement, je m'en fou! Je lui fis un signe de main avant d'aller m'installer à une table bien éloigné de l'entrée. Genre, dans un coin de la pièce, tranquille et presque isolé. tirant une chaise, je posais mes fesses dessus en lâchant un gros soupir. Ici, je pouvais me reposer un peu.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Ven 8 Nov - 20:00

I know your secret, but I'm the « innocent » boy.
zayn & naegi
J'arque un sourcil d'un air intéressé en entendant sa réponse. La pitié et la compassion ? Stupide ? Les gens le sont. Apparemment, Zayn n'est pas si stupide que je ne le pensais. Il a peut-être la même façon de penser que moi sur certaines choses, mais encore une fois, je n'avouerai jamais cela à voix haute. Qu'il aille plutôt au diable ; je suis sûr qu'Hadès l'attend avec impatience, tiens. Je lui lance un regard froid avant de hausser des épaules. « Les gens sont ainsi. Ils sont stupides. » Je réponds simplement cela, laissant mes pensées en suspend. Il n'a pas à en savoir plus, après tout, ce n'est pas mon ami, ni même mon frère, ni même mon cousin ou quoi que ce soit d'autre. C'est un ennemi à abattre. Un ennemi à qui je dois vite faire fermer le clapais. Il doit se taire. Arrêter de toujours m'insulter et me parler comme un chien. J'ai horreur de ça, que l'on me manque de respect simplement parce que je suis plus jeune, simplement parce que j'ai un visage poupard ou des airs innocents. Je leur en foutrais, moi, des airs innocents, tiens. Mon rôle d'acteur est la même chose qu'endurerait un loup au milieu des moutons, sans pouvoir les manger pour autant. Oui. Je me compare à cela également. Après tout, il y a beaucoup de comparaisons à faire entre les loups et moi. Oui, je me considère comme un être humain se rapprochant plus de ce canidé qu'à autre chose. Je me fiche que Zayn me prenne pour une petite nature en lui montrant que l'air me dérange vraiment. Au pire, il peut penser ce qu'il veut, je m'en fous. Oui, je me répète, mais je m'en convaincs moi-même grâce à cela. Au moins, je suis sûr que cela rentre dans mes cerveaux pour ne plus jamais en ressortir.

Je lui pose finalement une question sur lui, au milieu de la route. Pourquoi ne pas en apprendre plus sur ce gars ? Je pourrais toujours me servir de ces informations contre lui, non ? Je hausse des épaules d'un air désintéressé. S'il ne veut pas me répondre, il n'a qu'à fermer sa bouche et se renfermer encore plus sur lui-même, je m'en balance de sa vie, en vrai. Je veux juste le connaître un peu plus ; après tout, l'on dit bien ; « Qui connaît son ennemi comme il se connaît, en cent combats ne sera point défait. Qui se connaît mais ne connaît pas l'ennemi sera victorieux une fois sur deux. Qui ne connaît ni son ennemi ni lui-même est toujours en danger. » Voilà ma vision des choses. C'est aussi simple que cela. J'écoute donc attentivement ce qu'il me dit avant de déglutir bruyamment. Ah ... Je me sens con, là. Mais je ne le montre pas, gardant mon visage impassif, bien que dès que quelqu'un nous approche, je retrouve mon sourire enjôleur, histoire de ne pas attirer les soupçons auprès des personnes qui me connaissent. Je ne vais pas lui montrer de pitié, ni de compassion. Après tout, il a « horreur » de tout ça, n'est-ce pas ? Oui. Je joue sur les mots, et alors ? On ne m'en tiendra pas rigueur, hein. « Ah ouai. Donc tu as pris la mort de ta mère comme excuse et le fait que ton père soit parti en vrille pour dire ça ? » Je lui lance un regard exaspéré avant de soupirer. « Je suis désolé pour ta mère, après tout, elle n'avait sûrement rien fait de mal, mais pour elle, t'aurais au moins pu penser à faire des efforts, justement, pour lui prouver que t'étais plus fort que ton père. Même si c'n'est pas facile, on trouve toujours. » Je dis simplement mon avis, même si je sais que je ne peux pas me permettre de le juger. Pourtant, je mets cette idée bien au fond de mon esprit pour ne plus entendre la voix de la raison qui hurlait à l'intérieur de ma tête comme une furie.

Je hausse à nouveau des sourcils lorsqu'il me dit qu'il ne drogue pas. C'est une bonne chose, pour lui et pour la société. Pour mon père aussi d'ailleurs. Un de moins à passer en cure de désyntoxe. Moins de trucs à payer, cool. Oui, je pense toujours à moi et mes besoins, à ma famille et mes amis avant tout, mais cela est normal, non ? N'est-ce pas la nature elle-même de l'homme ? A moins que cette nature dépende de notre culture et des idées que nous enseignent nos parents ? Je n'en sais rien. De toute façon, la philosophie, c'est trop contradictoire pour que l'on puisse en saisir réellement le sens. On arrive finalement devant le café cho et je m'empresse de commander, avant de demander à Zayn ce qu'il veut, lui faisant bien comprendre par mon regard qu'il doit me répondre très vite. Je souris à sa réponse avant de le dire une nouvelle fois au serveur, sans oublier d'être poli, évidemment. Un Yoon reste poli en toute circonstance lorsqu'il y a des gens autour. Je vois Zayn me faire signe et le vois s'installer loin de l'entrée, très loin. Je hausse des sourcils, intéressé. Quoi ? C'est quoi le soucie ? Il a honte de me traîner avec lui ? S'il ne veut pas avoir honte, j'ai trouvé un nouveau moyen de l'énerver. Je l'ignore complètement, tapotant du bout des doigts le comptoir tout en gonflant mes joues. Il est chiant. Je voulais voir s'il y avait du monde que je connaissais. On ne sait jamais. Peut-être que Hye Mi traîne dans le coin ? Ou même Ma Ru ? Qui sait. Cela aurait été cool de les voir, surtout si Zayn pouvait être encore plus énervé, aha. Le jeune homme me tend finalement nos boissons et je le remercie, le paye, puis pars rejoindre l'autre idiot. Je me pose avant de lui mettre son milkshake devant lui. J'arque un sourcil tout en jouant avec ma paille. « Je n'pensais pas que t'aimais ce genre de trucs. Mais bon, comme t'as dit, tu n'touches pas à l'alcool, alors faut bien que tu boives d'autres choses, hein. » Dis-je simplement avant de boire quelques gorgées pour finalement laisser un soupire d'aise s'échapper d'entre mes lèvres. Je pointe finalement du pouce l'entrée avant de retrousser ma lèvre supérieure. « Au fait, t'as honte de te trimballer l'enfant Naegi pour te foutre aussi loin de la porte d'entrée ? Tu sais que je peux être très bruyant au point de me faire remarquer, même aussi isolé ? » Je demande, faisant résonner tout cela comme une menace avant de boire à nouveau mon milkshake, l'air de rien.
Code by Silver Lungs

_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Ven 8 Nov - 22:18

you're just a idiot, please let me go.
zayn & naegi
tenue.
Qui pourrait croire que je parle de moi à un gars aussi perfide que Nae Gi ? Sûrement pas moi, et pourtant. Qu'importe la question qu'il me posait, j'y répondais sans me défiler. à quoi bon être fermé comme une moule ? Et puis, je n'y perds rien d'être un peu honnête avec mon cadet. Au pire, il aurait plus à ajouter dans son dossier portant mon nom. Je suis sûr qu'il en possède pleins sur ses ennemies et ses cibles. Genre, une armoire entière de papier contant la vie des gens pas beau et méchant, comme moi. Oui, je me fais un délire mais ça m'amuse dans mon fort intérieur. L'indiscrétion ne me dérange pas, puisque dans mon cas j'en fais de même. C'est comme les excuses, pas mon genre. Pourquoi je lui parle de mon père et de la mort de ma mère ? ça fait tellement longtemps qu'elle n'est plus de ce monde. Tellement longtemps que je mépris mon vieux pour ne pas remonter convenablement la pente. Un soupir m'échappe quand je repense à lui, la vie n'aurait pas été ainsi si nous avions toujours vécu dans cette ville. Pas de terroriste, pas de fou, rien qui puisse détruire ma famille. Dire que je m'en fou est gros, mais je n'aime pas non plus me montrer faible. Nae Gi pourrait le retourner contre moi, et ce serait lui accorder une victoire. En attendant, il se montrait froid et impassible avec mes paroles. Au moins, je n'aurais aucune envie de l'envoyer bouler. Enfin, presque pas. « Oh la ferme. » Je venais de le dire sans faire attention, roulant des yeux en m'imaginant déjà le gifler. Oui, je prenais mes malheurs comme excuse, c'est tellement plus simple que d'y aller sans raison. Mais qu'il se taise! Ce serait un miracle que Nae Gi se taise et marche sans me lancer des regards désespérés. « Pour toi je suis plus faible que mon père ? Ma mère est morte, que veux-tu que j'lui prouve ? Les trucs du genre "elle te regarde de là-haut" c'est pour les gosses. » à croire que je voulais paraître adulte avant l'heure, me sentir mature quelques secondes. Mais j'étais simplement aveugle à mon âge, je me grandissais pour rien. Au fond, je ne suis qu'un enfant qui cherche des responsabilités inexistantes. Cette pensée me fit grimacer, et je la chassais d'un battement de cil.

Si je me drogue ? Bien sûr que non ! Je ne consomme pas ce que je vends, et puis, c'est pour les connards de sniffer ou s'injecter cela. Certes, je suis pas mieux à le refourguer à des suicidaires, mais bon. De toute façon, qu'est-ce que ça peut bien lui faire que je touche à un truc pareil ? Au pire, je me ferais une overdose ou que sais-je, hein. Bientôt il va me demander d'arrêter mes deals ? Je crains qu'il le fasse, tiens. En attendant, nous arrivions au café Cho, où nous entrions à l'intérieur. Nae Gi s'empressait de commander en ne manquant pas de me menacer avec ses yeux de lion, pendant que je lui répondais rapidement la même chose que lui. Aucune envie de me prendre la tête avec mister justice. Pendant qu'il commande, moi, je choisissais la table parfaite pour nous. Une bien loin, très loin de l'entrée. Il pouvait se faire toute les idées du monde, j'ai juste être tranquille dans un coin. Roh et puis ouais, j'ai honte d'être avec un gars pareil. Ironie à part, je m'installais tranquillement sans attendre son avis, me fichant qu'il dise oui ou non. Boudeur, Nae Gi attendait nos boissons au comptoir, tandis que je prenais mon portable pour lire mes messages. Je devais ramener l'argent avec une certaine heure, d'après le mec qui venait de me contacter... Mais avec l'autre bisounours dans mes pattes, j'allais pas réussir si facilement. Je devais partir avant, histoire qu'il ne vienne pas avec moi à la planque. Quand mon cadet posa mon milkshake sur la table, je sursautais sur ma chaise, tiré trop brutalement de mes pensées. Bon dieu, mon coeur. « Je préfère l'ice tea ou l'oasis, en fait. » Ouais, c'est pas très viril comme boisson, mais excusez-moi d'avoir des goûts peu masculin! Et puis, un milk-shake s'était pas la mort, non plus. « Et toi alors, tu bois pas ? » étant fils de policier, ça ne doit pas être si rose tout les jours. Peut-être même que son père est h24 sur son dos ? Roh, la loose. Doucement, j'attrape mon gobelet entre mes doigts pour rapprocher la paille de mes lèvres et en boire quelques gorgées à mon tour. C'était frais et sucré. J'aime le sucre.... Quand il reprit la parole, je le relevais mes yeux vers lui en tirant une petite moue boudeuse. Il a de ses questions, dis donc. « Je tiens à te rappeler qu'il me reste un truc dans la poche et je tiens pas à attirer la sécurité par ta faute. Et non, je ne fais pas ça par honte... J'aime juste me caler dans le fond, c'tout. » Non mais sérieux! Pourquoi je m'explique ? Je suis vraiment débile pour lui répondre. Haussant les épaules, je recommençais à boire mon milk-shake sans prononcer un mot. à côté de moi, posé sur la table, mon portable se mit à vibrer pour m'annoncer un appel. Merde... Le même type que pour le message. Nae Gi allait se plaindre si je décroche ? M'en fou! Je saisis mon téléphone pour le porter à mon oreille, lâchant un "hey" vaguement dynamique et enthousiaste.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Sam 9 Nov - 15:36

I know your secret, but I'm the « innocent » boy.
zayn & naegi
Que je me la ferme ? Pas possible. Je suis du genre bavard, quand je m'y mets. Mon nez se fronce de lui-même tandis que je continue de lui lancer des regards froids tout en marchant, les mains dans les poches. J'évite certains passants pour ne pas leur rentrer dedans, même si cela pourrait être marrant, histoire de les énerver un peu. Aurais-je touché un point sensible chez Zayn ? Sûrement et cela m'amuse particulièrement. De toute façon, ne dis-je pas la vérité ? C'est moche de se servir de son malheur comme excuse pour faire des trucs pas nets et contre nature, mais bon. Chacun sa vie. S'il est plus faible que son père ? Je n'en sais rien. Je ne le connais pas, son géniteur et je n'ai aucune envie de le rencontrer. Il me paraît trop lâche pour que je lui prête attention. Après tout, n'a-t-il pas abandonné son fils ? Enfin, moi, je le vois ainsi. Et que cela plaise ou non à Zayn, c'est ainsi et cela le restera toujours. Je ris faiblement en entendant son expression. Comme si Dieu existait. Je ne crois pas en ça. Je suis contre la religion, malgré ce que mes parents pensent. Après tout ; je ne crois que ce que je vois. Et la science est bien plus porteuse de réponses que la religion. Je soupire longuement avant de hausser des épaules. « Je n'ai jamais dit ça. Juste que, pour honorer sa mémoire, t'aurais jamais dû faire ça. Mais bon, on n'est pas tous pareil. J'aurais eu tendance à penser ainsi, mais pas toi, apparemment. M'enfin, les gens font ce qu'ils veulent, hein. » Dis-je tout en continuant de marcher, la tête haute. C'est vrai, quoi. Ne dit-on pas ; « souris à la vie et la vie te sourira.» ? S'il pense déjà que sa vie est foutue sans avoir essayé, alors oui, elle le saura. Mais encore une fois, nous n'avons pas tous la même façon de penser. Et heureusement d'ailleurs. Sinon, nous serions tous pareils et le monde, la vie, seraient bien fades.

J'ignore le fait que Zayn parte s'isoler au fond du café cho. Après tout, il fait ce qu'il veut, je m'en fous, même si j'aimerais bien le mettre à bout de nerf juste en lui disant des paroles mignonnes devant des gens. Histoire de bien le saouler. Seulement, mon plan tombe à l'eau pendant qu'il s'installe en mode « il m'énerve, l'autre, là-bas ». Ouai, son regard veut tout dire, j'en suis sûr. Je suis très observateur, de toute façon. Lorsque le barrista me tend les boissons, je le remercie en souriant poliment avant de partir en direction de Zayn, gardant un sourire niais accroché aux lèvres. Lorsque j'arrive à « notre » table, je pose les gobelets avec l'élégance d'un éléphant tout en m'affalant sur un siège, soupirant doucement. Il me fait chier. Ici, c'est trop sombre pour mes yeux. Trop loin de la porte. Trop loin des gens. Trop loin de la vitre. Raaah. Il me saoule vraiment, ce gars. Je lui pose une nouvelle question. Je hoche de la tête en entendant sa réponse, tout en sirotant ma boisson. Ouai bon, c'est trop bizarre de l'imaginer avec sa petite canette d'ice tea à la framboise. Trop de rose tue le rose. Je hausse des sourcils en entendant sa question. Bah quoi ? Il insinue que simplement parce que je suis fils de flic, je n'peux pas boire ? Comme si mon père me surveillait. Il pense que je suis trop innocent pour penser à l'alcool, au sexe et à la drogue. Il est naïf. « Ce n'est pas parce que mon père est flic que je ne bois pas, tu sais. Il m'arrive de piquer des bouteilles dans son placard, il ne remarque jamais rien. Sinon, y'a toujours un ou deux débiles qui m'en achètent sans broncher. Voilà une autre raison du « pourquoi je me montre adorable avec autrui », mais sinon, je préfère les trucs sucrés comme ce milkshake, par exemple. » Je réponds simplement, bien que j'en dise trop à mon goût. Mais faut pas me poser ce genre de colles aussi. Sinon, je me sens obligé de tout expliquer dans les moindres détails et c'est barbant. Vraiment.

Je lui demande ensuite pourquoi il se fout aussi loin des autres personnes. Sa réponse me fait hausser des épaules, encore une fois. Ce geste est un tic, chez moi, je crois. Je le fais assez souvent et les autres doivent souvent trouver cela énervant, mais je m'en fous. Encore une fois, seul mon plaisir compte. Et celui de mes proches, aussi, mais ça, c'est encore autre chose. Ouai. Être « caler dans le fond », le truc typique de la brute, tandis que les personnes intelligentes et normales vont devant. Tsss. Quel cliché monstrueusement vrai. C'en est même déroutant, vraiment. « Par ma faute ? Genre. T'as qu'à pas faire ce genre de métier, déjà. » Je réponds, sur la défensive et légèrement outré. Comme si c'était de ma faute. N'importe quoi ! Ok, je l'ai obligé à venir ici avec moi, mais cela ne veut pas dire que je l'ai forcé à dealer, hein. C'est un effet de cause simplement lié au hasard, je le jure. Je ne veux pas qu'il se fasse prendre par les flics, sinon, je n'aurais plus personne comme esclave. Ce serait mauvais pour moi, voyons. Son portable se met soudainement à vibrer et je manque d'avaler de travers une gorgée de milkshake. Je regarde Zayn attraper son téléphone portable pour finalement répondre à son appel. J'arque mes sourcils tout en lui prenant le téléphone des mains pour regarder qui c'est. Je fronce des sourcils tout en appuyant sur le haut parleur, baissant tout de même le son pour éviter que d'autres personnes à part Zayn et moi n'entendent la conversation. Je lui tends à nouveau son portable, souriant sadiquement. Il attend quoi pour parler ?
Code by Silver Lungs

_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Pseudo : sugar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/10/2013
DC : nope.
Avatar : jimin, bts ♥



Localisation : dtc, bien profond. non joke, sûrement dans une ruelle à jouer les robins des bois d'la drogue.
Métier / Etudes : étudiant en commerce -etdealer,maischut-



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Sam 9 Nov - 17:02

you're just a idiot, please let me go.
zayn & naegi
tenue.
En étant Tunisien, je devrais au moins croire en un dieu, non ? Mais je pense que j'ai fait une croix dessus dès l'instant où il n'a pas su  accorder une chance à ma mère. La religion compte pour mon peuple, mais aujourd'hui, je ne peux plus vraiment me considérer comme étant un véritable arabe. Certes, c'est moche de se croire plus coréen qu'autre chose, mais je prend le meilleur avantage. Roh, et puis je m'en fou quoi! Qu'importe ce qu'il raconte sur moi, ma famille ou l'honneur de je ne sais quoi. D'ailleurs, ça me prend rapidement la tête ce genre de discours et j'ai surtout envie de le claquer pour ne plus entendre parler. Honorer sa mémoire. J'aurais tout entendu. à ses yeux, j'aurais dû être un lèche-cul et étudier gentiment à l'école pour faire plaisir à une personne morte ? Ma mère, je l'adorais, mais elle n'est plus là pour m'apporter ce que je désire. Juste l'amour d'un parents, rien de plus. L'argent, c'est secondaire, ça sert juste à survivre dans ce monde. Alors que l'attention d'un parent, c'est précieux. Non, effectivement, je ne pense pas comme Nae Gi. Après tout, je n'ai pas eu de parents sévères ou présents pour me dire comment agir ou que faire dans la vie. C'est pour cette raison que j'haussais les épaules sans lui répondre. Il m'agace, pourquoi m'enquiquiner à discuter avec une tête de mule pareil ? J'ai jamais dit que ma vie était foutue, bien que je ne cherche pas vraiment à la rendre meilleure. Disons que je vis dans mon temps, sans penser à plus tard ou à ruminer sur hier.

En fait, plus je suis loin de lui, mieux je me porte. Durant quelques secondes, j'ai pu goûter à la liberté. Seulement en choisissant une table éloignée et isolée du reste du café, pendant que monsieur passait commande et attendait au comptoir. Durant ce court laps de temps, j'ai pu respirer sans m'énerver, ni le voir! Le genre de truc qui me permet d'être calme pendant un petit moment, avant qu'il ne débarque à la table et m'impose ma boisson sucrée. à cet instant précis, j'étais plongé dans mes pensées et son interruption me fit sursauter. Ne l'a-t-il pas remarqué ? Tant pis. Je me contentais de répondre sagement à ses questions, même pour lui dire que je préférais l'ice tea que l'alcool. C'est pas bon l'alcool, ça brûle, ça pique et l'effet d'être saoul est complètement débile. Oui, j'ai quand même un cerveau pour réfléchir à ça. wow, Nae Gi me choque pour le coup! Alors il boit ? Il pique même les bouteilles de son père ? Je suis tellement étonné que j'ouvre mes yeux en grand, mode poisson rouge. « Je te croyais vraiment plus innocent que ça, mais en fait, t'as rien de mignon. à part tes grimaces idiotes qui te donne l'air d'avoir cinq ans, mais ça, c'est pour rouler les gens dans la farine. » Ce n'était même plus un constat, à présent. Plutôt une affirmation qu'il n'irait jamais démentir. Plus je parlais avec lui, plus j'arrivais à le cerner. D'accord, j'ai été con de dire qu'il était innocent et trop mignon pour me suivre partout. Une grosse erreur de ma part qui me pousse dans mes derniers retranchements, aujourd'hui.

Pourquoi cet abrutis hausse des épaules à la moindre de mes réponses ? à ce prix là, il ne me pose plus de question et c'est terminé. Bon sang, il m'énerve! à croire qu'il s'en fou. Je pourrais lui mentir ouvertement, m'inventer une vie complètement différente de la mienne, Naegi continuerait d'hausser les épaules. ça le dérange tant que ça d'être au fond de la salle ? On peut toujours changer de place, mais on passerait pour des idiots. Et puis, merde, on est ici, on reste ici, point. Il allait pas commencer à faire un caprice pour se rapprocher d'une porte, quand même ? Je crois que je vais l'abandonner dans ce café et feinter une envie présente aux toilettes. Tss, ce genre de métier. Il en a de bonne, lui. « Tu n'as pas qu'à me suivre ? » Rétorquais-je en plissant les yeux. Il me chercher avec mon passe-temps de dealer, ça devient lassant. Pourquoi faut-il qu'il se la ramène à chaque fois ? comme j'ai envie de lui balancer mon milkshake à la figure pour ne plus l'entendre jacasser sans arrêt. Mais non, je reste bizarrement neutre, surtout quand j'entends mon portable vibrer sur la table. Moment d'hésitation quand je le pris entre mes doigts, mais je me disais "merde" à moi-même en décrochant. à peine entendis-je la voix de mon interlocuteur que je sentais l'objet quitter ma main. Les battements de mon coeur s'accélérait brutalement dans ma poitrine, tandis que Nae Gi fixait mon écran. La seconde d'après, il posait l'appareil sur la table en enclenchant le haut parleur. Il plaisantait, là ? Je comptais pas parler trafique dans un café! Pourtant, je ne pouvais faire autrement. Posant mon gobelet sur la table, je fis en sorte d'être proche de mon téléphone pour entendre le gars parler. « P'tain, t'es là Zayn ? Répond! » Criait-il comme si j'étais sourd. « Moins fort... Qu'est-ce que t'veux ? » En parlant, je lançais des regards à Naegi en lui priant de se taire. Le garçon à l'autre bout du fil toussa, se préparant sûrement à me répondre. « Le boss crise, je sais pas pourquoi, mais il veut son fric rapido. Alors bouge et ramène tes fesses! » Puis il raccrocha, sans attendre ma réponse. Merde.... Merde, merde et merde! Voila, il était content ? Je reprenais mon portable en lâchant un gros soupir. J'étais dans la merde. « T'es content ? Tu vas me demander quoi maintenant ? De ne pas y aller et de te raccompagner chez toi ? » Crachais-je froidement. Je n'étais pas énervé contre lui, mais plutôt contre la nouvelle qui venait de me tomber sur le coin de la gueule.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zesugar.tumblr.com/

avatar

Pseudo : mangue, jou souis trop fruity, t'peux pas test.
Messages : 980
Date d'inscription : 01/11/2013
DC : byeol jaxen & kwon hae ji.
Avatar : kim tae hyung (v ; bangtan boys). le plus chou, quoi.

cute, but not stupid.

Localisation : dans la rue, en train de marcher, sûrement.
Métier / Etudes : je suis au lycée et j'travaille pas. pas besoin de bosser, j'ai le fric de mes parents.



MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   Sam 9 Nov - 18:47

I know your secret, but I'm the « innocent » boy.
zayn & naegi
Je reste tout de même un peu choqué par le fait qu'il ne boive pas d'alcool. De nos jours, tout le monde en boit, ou presque, apparemment. Pourtant, c'est quelque chose d'assez contradictoire ; cela a un bon goût, mais cela nous rend pire qu'euphorique. A certaines soirées, les gens deviennent de vrais déchets, comme si les mots « je m'arrête pour ne pas me ridiculiser » ne leur viennent pas à l'esprit. C'est stupide, mais l'être humain est comme ça. Il pousse ses limites, quitte à faire une overdose ou à se retrouver dans le lit d'un parfait inconnu. Évidemment, ce n'est pas mon cas. Et visiblement, pas celui de Zayn non plus. Tant mieux pour moi. Tant mieux pour lui. Un rictus sadique prend place sur mes lèvres tandis que je passe ma langue sur ma lèvre inférieure pour l'humidifier. Plus innocent ? Seuls les gosses sont innocents. J'aimerais bien lui rire au nez, mais je ne veux pas. Cela voudrait dire que je suis frustré, or, je ne le suis pas. Pas du tout, même. Mes grimaces idiotes ? Vient-il d'admettre que j'étais mignon en faisant cela ? Je ricane intérieurement, rien qu'en pensant cela. C'est bête. « Je suis mignon. Mon visage est mignon, ok ? C'est aussi simple que cela. Mais ouai, à part mon physique, rien n'est mignon chez moi, sauf lorsqu'il s'agit de mes proches. Enfin, ça te choque tant que ça ? Tu devrais te faire une raison. Yoon Naegi profite des gens. Juste ça. » Dis-je en prenant un air innocent, bien que mon regard froid veuille tout dire. Comme si j'allais mentir, bien-sûr que non. De toute façon, je connais bien pire sur Zayn. Alors, il est obligé de se la fermer, sinon, il est mort.

Il réplique très vite à ma phrase et je souris sadiquement. Ne pas le suivre ? Mais bordel, je fais ce que je veux et si je veux lui faire des remarques, je le fais, un point c'est tout. Lui n'a pas le droit ? C'est injuste ? La vie est injuste, aussi dégueulasse que cela puisse paraître, cela a toujours été ainsi, donc bon, il ne va pas pleurer juste pour ça, hein. Je ne prends même pas la peine de lui répondre, haussant simplement des épaules une nouvelle fois pour l'énerver avant de reprendre ma paille entre mes lèvres pour boire quelques gorgées de mon milkshake. Son portable vibre sur la table, attirant toute mon attention, bien que je manque d'avaler de travers, je fais mine de rien, fronçant mon nez et serrant la mâchoire histoire de cacher le fait que le vibreur de son téléphone m'ait fait flipper. Je le lui prends des mains et mets le haut parleur avant de le poser sur la table, défiant Zayn du regard. Il a intérêt à répondre comme ça, sinon, je le démonte. Je le regarde poser son gobelet sur la table avant de répondre à la voix qui vient de hurler. Je souris d'un air sadique, haussant et redescendant plusieurs fois mes sourcils tout en buvant mon milkshake, l'air de rien. Cela n'est pas stressant pour moi, juste pour Zayn. C'est un spectacle à mourir de rire, évidemment. Il me lance des regards tandis que le fait de parler me démange, mais je lui ai dit que je n'interviendrais pas dans ses deals, alors je me tais, prenant sur moi. Une promesse est une promesse et je suis un homme de parole. Lorsque j'entends que son boss pète une crise, je souris un peu plus sadiquement tout en jouant avec ma paille, les yeux rivés sur mon propre gobelet. L'homme à l'autre bout du téléphone raccroche sans rien dire de plus tandis que Zayn soupire bruyamment.

J'arque un sourcil en l'entendant me parler comme si j'étais son chien. Non mais, genre. Comme si j'avais besoin de lui pour rentrer chez moi. Encore, s'il n'avait rien à faire, j'aurais pu le faire chier un peu plus longtemps, mais apparemment, son boss n'a pas l'air très cool. Je replace ma veste, celle-ci partant dans tous les sens avant de passer une main dans mes cheveux tout en regardant le jeune homme face à moi d'un air froid. « Non mais vas-y, casse-toi, je t'en prie. Je vais pouvoir souffler un peu et comme ça, tu ne te feras pas tuer par ton boss qui a l'air de vite s'énerver pour de la merde. » Dis-je tout en me levant. Je hausse des épaules tout en prenant mon gobelet. Évidemment, je compte bien terminer ma boisson dehors, hein. Je ne vais pas la jeter, même s'il ne me reste qu'un quart du gobelet à finir. Du sucre reste du sucre. « Bon, sur ce, à plus. Fais c'que t'as à faire. Je t'appellerai sûrement dans la semaine, dès que j'aurai trouvé un truc à te faire faire. » J'annonce avant de lui tourner le dos, souriant bêtement histoire de ne pas attirer les soupçons puis je sors du café cho pour rentrer chez moi, content. Finalement, les semaines qui vont suivre risquent de se montrer très intéressantes et drôles. Zayn n'a pas intérêt à se faire attraper par les flics de si tôt.
Code by Silver Lungs

_________________
finally, i love you.
La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous  des angles différents.  - Gandhi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)   

Revenir en haut Aller en bas
 

become my slave, or your future will be ruined. (zayn&naegi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Future soundscape, la musique de TRC !
» Dans le future plus de Réflexe Olympus
» Venez voter pour le prénom de la future poupette !!!
» Bonsoir un petit nouveau future HTC HD2
» Future War Commander

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
life in daesan :: 
entre nous
 :: rp
-